Accueil > ???menu.atlas.libelle??? > ???menu.atlas.detailProjet.libelle???

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Lomé"

Correspondant coopération décentralisée
Antoine BOUDOU
Courriel : antoine.boudou[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Gilles GANIVET
Courriel : gilles.ganivet[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Assainissement d'un quartier pilote à Kara
Année de première signature de la convention
2007
Thématique d'intervention
Environnement, Climat et Energie
Sous-thématique d'intervention
Eau et déchets
Sous-sous-thématique d'intervention
Eau et assainissement

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < pagination.page.precedent 1 pagination.page.suivant > >>
Année de début du partenariat
2007
Le partenariat est
Terminé
Date de fin du partenariat
31/12/2016
Contexte
Kara est la troisième ville du pays sur le plan économique et administratif. Elle accueille aujourd’hui environ 120.000 habitants et est connue pour être « la ville du Président ». Elle est située sur un haut plateau de 326 mètres d’altitude et est traversée par la rivière du même nom.
Le quartier choisi par la mairie pour la mise en œuvre de ce projet pilote est le plus ancien quartier de la ville. Il accueille environ 10 000 personnes. Appelé quartier « zongo », ses habitants font partie des populations les plus pauvres de Kara. Le maire a souhaité que le projet soit mis en œuvre dans ce quartier car il souffre actuellement d’une mauvaise réputation, considéré par les autres habitants de Kara, comme le quartier le plus sale de la ville. Pourtant, situé au cœur de la ville, ce quartier présente un fort potentiel en termes de développement urbain. Il est situé aux portes du marché de Kara, il accueille la plus ancienne et la plus grande école primaire de la ville (1 400 élèves), ainsi que deux mosquées et un hôtel.
Le quartier pilote est en pente (jusqu’à 4% de pente par endroit ce qui est favorable à un assainissement collectif) et bénéficie de la présence d’un talweg (équivalent de ruisseau se remplissant lors de la saison des pluies) qui se jette dans la rivière Kara. Actuellement, les berges de ce talweg ne sont pas aménagées et servent à la fois d’exutoire pour les ménages riverains qui y rejettent directement leurs eaux usées, de dépotoir pour les déchets solides, ou de latrines en plein air pour les habitants du quartier. Cette situation entraine non seulement, des risques importants de pollution de la nappe et de la rivière Kara dans laquelle se jettent les eaux du Talweg, mais également des risques non négligeables de transmission de maladies oro-fécales. Une étude socio-économique menée au niveau des concessions du quartier a permis de déterminer le niveau de consommation d’eau potable à 67 litres par concession et par jour. De même, le niveau d’équipement des riverains en latrines est assez important puisque d’après notre étude, 88% des concessions sont équipées de latrines collectives (utilisées par les membres des différents ménages de la concession).
Historique
En 2006, une première mission de diagnostic a été réalisé sur la ville de Kara, diagnostic simple confirmant l'absence de politique d'assainissement sur la Ville. deux quartiers pilotes ont donc été choisi pour initier un plan d'action locale sur l'assainissement.
La convention : Une convention, signée en juillet 2007 établie un partenariat entre le SIAAP et la municipalité de Kara pour cinq ans. Quatre avenants ont ensuite été signés, principalement pour des modifications financières. Afin de clarifier les relations conventionnelles entre les partenaires, une nouvelle convention générale a été adoptée par le Conseil d’Administration du 17 novembre 2010. Elle fixe les conditions d’achèvement du projet pilote sur les 4 prochaines années. Elle prévoit la mobilisation de l’ONG Eau Vive au titre d’opérateur du projet.
La mise en œuvre de ce projet imposant de mobiliser des experts indépendants ou des structures dont l’adresse de facturation n’est pas au Togo, les modalités de règlement de ces acteurs par la ville de Kara s'en sont trouvés compliquées, car les fonds versés par le SIAAP à la ville de Kara doivent à nouveau faire l’objet de virements internationaux (interafricains). Ceci alourdit considérablement la procédure et rallonge les délais de paiement.

Dans ce contexte, la ville de Kara a demandé au SIAAP de bien vouloir modifier la convention du 23 décembre 2010, afin de mandater le SIAAP pour permettre le règlement direct par le SIAAP ou via l’ONG Eau Vive de certains prestataires.
Ainsi, un premier avenant à la convention de décembre 2010 formalise ces modifications et prévoit que pour les organismes africains (hors Togo) en contrat avec la ville de Kara dans le cadre du projet, et à la demande écrite de la ville de Kara, le SIAAP pourra verser ses subventions soit directement auprès de ces organismes, soit via l’ONG Eau Vive.

En outre, une réactualisation du programme d’activités, décidée par tous les partenaires du projet, a nécessité l'extension de la convention à deux années supplémentaires, qui a été formalisée par la signature d'un second avenant.
Objectif du partenariat
Améliorier les conditions de vie des habitants de Kara en proposant un mode d'assainissement adapté au terrain
Description détaillée du partenariat
Ce projet se compose de 2 volets :
Un volet dit « d’ingénierie technique » comportant :
1. La réalisation d’un réseau de collecte des eaux usées (4 367 mètres linéaires à poser) ;
2. La réalisation du réseau primaire d’assainissement du quartier ;
3. L’aménagement sanitaire et paysager des berges de la Kpimboua ;
4. La définition et l’aménagement d’un site et d’un système de traitement des eaux usées du quartier ;
5. L’équipement des 174 concessions du quartier en infrastructures sanitaires (latrines, douches et point d’eau) ;
6. L’équipement de l’école centrale (située dans le quartier pilote) en infrastructures sanitaires et en point d’eau ;
7. Le raccordement de l’école au réseau d’assainissement ;
8. La réhabilitation des infrastructures sanitaires du marché central (latrines + caniveaux de drainage des eaux de pluies) ;
9. Le raccordement du marché au réseau d’assainissement ;
10. La création de caniveaux de drainage des eaux de pluies ;
11. Le rechargement des rues ;
12. Le raccordement des concessions au réseau d’eau potable du quartier (la situation économique des fontainiers étant à anticiper avant toute action de raccordement).
Un volet dit «d’ingénierie sociale» comportant :
1. L’accompagnement et la sensibilisation des habitants des concessions et des gérants des infrastructures publiques (mairie, école, marché…) et privées (hôtel, restaurant…) du quartier pour leur raccordement au réseau d’assainissement ;
2. La formation des techniciens de la municipalité à la conduite de projet ;
3. La formation des techniciens de la municipalité aux techniques d’assainissement ;
4. Des actions de marketing social en faveur de l’hygiène et de l’assainissement ;
5. La sensibilisation des élèves de l’école centrale en matière d’hygiène et d’assainissement.

Toutes les activités sont basées sur des études de faisabilité réalisées soient par les agents de la mairie de Kara appuyés par le SIAAP, soit par des bureaux d’études togolais.

Est également développé un partenariat Sud-Sud avec l'Office National de l'Assainissement du Burkina Faso
Avancement du projet:
• Les rues du quartier Ewaou sont quasiment achevées, il ne reste plus qu’une rue à équiper du réseau d’assainissement d’eaux usées. Une seule rue a été équipée pour le moment de caniveaux de drainage des eaux de pluies.
• Le site de traitement est en cours de dimensionnement, les travaux d’aménagement sont prévus pour 2011 et devraient être subventionnés par le Programme des Nations Unies pour l’Environnement.
• En vue de mobiliser la population sur les questions d’hygiène dans le quartier, la Mairie de Kara a assuré la conception et le financement de panneaux de sensibilisation qui ont été installés dans tout le quartier Ewaou.
• Les travaux au niveau de l’école centrale se sont achevés et les infrastructures ont été inaugurées en présence de M. MARCOVITCH, Président de la Commission Coopération Décentralisée du SIAAP. Après plusieurs mois de travail, l’ancien bloc de latrines a été réhabilité et six nouvelles cabines en résine ont été installées.
• De plus, l’école a enfin été raccordée au réseau d’eau potable et un kiosque à eau a été aménagé pour la distribution de l’eau
• Un dispositif de lavage des mains, a été installé à la sortie des toilettes. Il se compose de seaux percés remplis à l’aide d’une bassine située à côté du dispositif. L’eau qui s’écoule sert au lavage des mains, et s’infiltre dans un puisard. Le savon sera posé sur un rebord prévu à cet effet.
• La ville de Kara a reçu le soutien technique de l’Office National de l’Eau et de l’Assainissement du Burkina Faso pour le suivi des travaux et la formation des techniciens de la municipalité.
• En avril 2009, Le SIAAP a accueilli une délégation de 5 agents de la commune de Kara afin de leur présenter notre structure, d’échanger avec eux sur le cadre institutionnel de l’assainissement en France et au Togo et de leur présenter des sites d’assainissement autonome en lien avec l’Agence de l’Eau Seine Normandie. Une visite de la lagune de la commune de Rethondes a ainsi permis à nos partenaires d’apprécier comment s’organise la gestion d’un service d’assainissement dans une petite commune.
• En juillet 2010, les activités d’ingénierie sociale du projet ont reçu un soutien financier de 33.000 euros sur trois ans par le Ministère des Affaires Etrangères.
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
Mairie de Kara
Maître(s) d'ouvrage
Mairie de Kara
Bénéficiaire(s)
Mairie de Kara

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Kara Togo commun.ico.loupe.alter

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
Kara AMAOU Essodna Ayennam

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
SIAAP (Service Public de l'Assainissement francilien) commun.ico.loupe.alter

Autres partenaires du partenariat en France
AIMF
Autres partenaires du partenariat dans le(s) pays partenaire(s)
PNUE


Le partenariat est triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Autre 32418 0 2007
Ville de Kara 32135 2014
PNUE 76335 2011
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 11000 2011
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 11000 2012
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 0 2007
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 0 2008
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 0 2009
SIAAP (Service Public de l'Assainissement francilien) 1348470 1348470 2007
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 11000 2010




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Une communication a été engagée dans les pays partenaires

Une politique d'évaluation a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation

Documents

Documents
Titre du document Taille en Ko Nom du fichier  
Présentation du P.A.K 1963.92 présentation projet.pdf commun.ico.doc.alter


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013