Accueil > ???menu.atlas.libelle??? > ???menu.atlas.detailProjet.libelle???

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Port-Au-Prince"

Correspondant coopération décentralisée
Jérôme PENNEC
Courriel : jerome.pennec[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Laurent BONNEAU
Courriel : laurent.bonneau[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
8. EDUCATION - Projets d’appui à la société civile du Cap Haïtien dans le domaine de l’éducation (Haïti)
Année de première signature de la convention
1998
Thématique d'intervention
Education, Social et Recherche
Sous-thématique d'intervention
Education, emploi, formation professionnelle
Sous-sous-thématique d'intervention

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < pagination.page.precedent 1 pagination.page.suivant > >>
Année de début du partenariat
1998
Le partenariat est
En cours
Date de fin du partenariat
Contexte
La commune du Cap Haïtien est aujourd’hui dans une phase déterminante pour son développement : de nombreux projets se mettent en place, la mairie se structure,…. Néanmoins, le développement des capacités de la mairie doit s’accompagner d’actions pour renforcer les capacités des acteurs de la société civile.

Du fait de l’instabilité du pays, le système éducatif haïtien a beaucoup régressé, incitant de nombreuses familles à quitter la ville du Cap-Haïtien, principalement pour des raisons relatives à la scolarisation de leurs enfants. L’existence de structures d’éducation pérennes est un prérequis au développement économique du territoire.

A l’initiative de Pascale BUSSENIUS, capoise, éducatrice de jeunes enfants ayant fait ses études de psychopédagogie à Paris, une section pré-maternelle a été créée en octobre 2000. La présence de structures scolaires étant un élément déterminant pour le développement économique, social et culturel du Cap-Haïtien, elle a créé une école française avec un enseignement s’appuyant sur le programme de l’Education Nationale française en intégrant des cours d’histoire et de géographie haïtienne. Elle bénéficie à ce titre des cours du Centre National d’Enseignement à Distance (CNED). Elle a pour objectif de permettre aux enfants d’accéder au niveau secondaire de l’enseignement avec des bases éducatives solides. Elle accueille actuellement 90 enfants âgés de 2 à 9 ans.

L’école en Haïti, même publique, étant payante, Pascale BUSSENIUS a développé un système de parrainage pour permettre l'accès à l’Ecole Française du Cap Haïtien à des familles de différents milieux sociaux.

L’Alliance française du Cap-Haïtien a pris l’initiative de dispenser des cours de français en direction des parents des élèves inscrits à l’Ecole Française du Cap permettant de faciliter le dialogue en français au sein des familles.

Le lycée Philippe Guerrier du Cap Haïtien compte 6350 lycéens à Guerrier, environ 150 professeurs. La journée est répartie en 2 vacations : de 7h à 13h : environ 4200 élèves, 140 professeurs et de de 13h à 19h : environ 2150 élèves, 66 professeurs
Historique
Depuis 2003, la ville de Suresnes abonne l’école à des revues enfantines et pédagogiques. Elle a doté, en 2003 et en 2005, l’Ecole de matériels et mobiliers scolaires, jeux, livres, structures de motricité… Le Conseil Communal des Jeunes de la ville de Suresnes s’est associé à cette démarche en organisant, chaque année, une vente d’objets d’occasion dont les fonds sont versés au profit de l’Ecole.
Des échanges de correspondance entre une école élémentaire suresnoise et l’Ecole Française du Cap ont eu lieu en 2006, permettant aux écoliers suresnois de mieux appréhender la vie quotidienne des enfants capois.
L’école a été dotée en matériels et mobiliers scolaires, jeux, livres, structures de motricité avec la mobilisation de nombreux acteurs suresnois (école maternelle, Unités Séniors de la ville, Conseils consultatifs de quartiers…).
Des travaux d'agrandissement du bâtiment ont été réalisés en 2007 afin de lui permettre d’accueillir davantage d’élèves (construction de 4 nouvelles classes, d’une salle de professeurs, d’un bureau et d’un bloc sanitaire), grâce au financement du Conseil général des Hauts-de-Seine.
Objectif du partenariat
- Appuyer l'école française du Cap dans ses projets pédagogiques
- Appuyer l'apprentissage du français
- Créer des échanges interculturels entre enfants suresnois et capois
- Sensibiliser la population suresnoise à l’éducation à la citoyenneté mondiale
Description détaillée du partenariat
Cet accompagnement a démarré auprès de l’Ecole française du Cap Haïtien :
- Abonnement à des revues pédagogiques et enfantines
- Don de matériels pédagogiques
- Mobilisation des acteurs locaux suresnois pour la mise en place d'échanges entre écoles suresnoises et l'Ecole française du Cap Haïtien

D’autres acteurs du territoire de Suresnes ont souhaité s’engager dans des actions auprès d’établissements scolaires capois. Le collège Jean Macé de Suresnes s’est mobilisé pour engager un partenariat éducatif avec le lycée Guerrier du Cap Haïtien. Des actions transversales ont été engagées en 2012 et 2013 au sein du collège (course de fonds, vente d’objets…) : 10 000 € ont été collectés et fléchés pour l’achat et l’installation d’équipements sportifs à destination du lycée Philippe Guerrier, inaugurés en octobre 2014. Une nouvelle course de fonds a été organisée en 2015. Le collège Emile Zola de Suresnes a rejoint le partenariat en 2014, notamment par l’organisation de spectacles au profit du partenariat éducatif, qu'il renouvelle chaque année depuis. Le fléchage des fonds des collectes de 2015 sont en cours de réflexion.

Le lycée professionnel Louis Blériot et la Section d’initiation et de première formation professionnelle (pour des jeunes en situation de handicap) souhaitent également s’investir dans des actions au profit d’Haïti.

En 2014, des livres offerts par une école élémentaire privée sous contrat de Suresnes ont été acheminés.
En mars 2019, un container est parti de Suresnes avec du mobilier scolaire réformé pour équiper 8 salles de classe de l'école française du Cap-Haitien.
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
mairie du Cap-Haitien
Maître(s) d'ouvrage
mairie de Suresnes - mairie du Cap-Haitien
Bénéficiaire(s)
Elèves de l'école Française du Cap Haïtien, Elèves du lycée Philippe Guerrier du Cap Haïtien, Tous les acteurs suresnois mobilisés

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Mairie du Cap-Haïtien Haïti commun.ico.loupe.alter

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Suresnes commun.ico.loupe.alter



Le partenariat n'est pas triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Autre 0 0 1998
Suresnes 0 0 1998
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 0 1998




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Aucune communication n'a été engagée dans les pays partenaires

Aucune politique d'évaluation n'a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013