Accueil > ???menu.atlas.libelle??? > ???menu.atlas.detailProjet.libelle???

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Managua"

Correspondant coopération décentralisée
Alice PLÉE
Courriel : alice.plee[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Jean-Claude REITH
Courriel : jean-claude.reith[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Projet de solidarité numérique défense des droits de l'enfant - campagnes éducatives de lutte contre la violence et les abus sexuels
Année de première signature de la convention
1999
Thématique d'intervention
Education, Social et Recherche
Sous-thématique d'intervention
Education, emploi, formation professionnelle
Sous-sous-thématique d'intervention

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < pagination.page.precedent 1 pagination.page.suivant > >>
Année de début du partenariat
1999
Le partenariat est
En cours
Date de fin du partenariat
Contexte
La commune d’El Tuma La Dalia a été créée en 1989, elle se situe dans une zone montagneuse à 175 km au Nord-Est de Managua et à 45 km de la ville de Matagalpa, sur la route qui relie la 7e région à la côte Atlantique. Son territoire s’étend sur 650 km2 et présente 60% de terrain accidenté. Le conseil municipal a divisé son territoire en 13 microrégions totalisant 186 villages et deux zones urbaines : La Dalia (15 quartiers) et El Tuma (5 quartiers), pour une population d’environ 70 000 habitants.

90 % de la population vit dans le secteur rural. Le taux de chômage est très élevé et la majeure partie de la population est constituée d’ouvriers agricoles recrutés 3 à 4 mois par an pour la cueillette du café.

La commune connaît le plus fort taux de natalité du département 7,7 % (contre 3,09 % au niveau national), 46 % de la population a moins de 15 ans. Ce facteur démographique est déterminant dans la politique menée par la municipalité, avec le soutien de l’ONG CESESMA (Centro de Servicios Educativos en Salud y Medio Ambiente – Centre de Services d’Education en Santé et Environnement www.cesesma.org), pour l’éducation et la défense des droits des enfants et adolescents. C’est aussi un élément essentiel pour les projections d’avenir et le développement local à travers l’accès à la terre, la création d’emplois, les services de base à la population (eau potable, assainissement, énergie, électricité, santé, éducation et logement).

L’Etat nicaraguayen a mis en œuvre une politique de décentralisation de l’éducation à partir de 2004 en transférant le pouvoir de décision aux municipalités en matière de planification, organisation, gestion, supervision et distribution des moyens matériels, humains et financiers qui leur sont attribués. Dans la municipalité, le modèle de « Régime de participation éducative » a été mis en œuvre grâce à la volonté politique des équipes politiques successives et du Ministère de l’Education, conjuguée à la garantie apportée par CESESMA de participation citoyenne au processus (et particulièrement des jeunes formés par CESESMA dans le cadre de l’éducation formelle et informelle).

Grâce à l’effort conjoint de tous les acteurs impliqués dans l’éducation, la Ville d’El Tuma La Dalia disposait pour la première fois, d’un « Plan d’Education pour le Développement local (2008-2015) », véritable guide pour le développement intégral de l’enseignement adapté au contexte local.
Le 8 septembre 2010, un article publié dans la Prensa citait en exemple les municipalités de San Ramón et El Tuma la Dalia qui, selon l’étude menée par la coordination en faveur de l’Enfance (CODENI) « investissent le plus en faveur de l’enfance et de l’adolescence, bien qu’elles figurent parmi les municipalités d’extrême pauvreté du pays ».

L’accès égalitaire des citoyens à l’éducation, à l’information et à la formation permanente sont des axes forts de la politique éducative reconduite par la municipalité d’El Tuma La Dalia pour la période 2016-2020, consciente des enjeux en terme d’évolution juste et solidaire de la société, d’intégration sociale, professionnelle et d’épanouissement personnel. Depuis 2011, notre coopération entre villes est axée sur la solidarité numérique. La coopération avec CESESMA sur le territoire d’El Tuma La Dalia se traduit par des campagnes éducatives pour la promotion des droits des enfants, avec un accent particulier ces dernières années sur la prévention de la violence et des abus sexuels. L’Association Bouguenais Jumelage Coopération soutient le centre d’apprentissage de CESESMA et particulièrement son atelier menuiserie-électricité.
Historique
Les relations entre les villes de Bouguenais et d’El Tuma La Dalia sont nées en 1998, alors que le cyclone Mitch entraînait dans un total dénuement la population de ce secteur déjà économiquement éprouvé.
Le partenariat entre les deux villes a permis entre 1999 et 2002 l’autoconstruction de 56 maisons pour des familles sinistrées.

En 2003, une volonté commune d’inscrire ce partenariat dans la durée a conduit les villes à signer des conventions triennales de coopération permettant de concrétiser des projets d’intérêt collectif et des échanges interculturels et de pratiques :

- action de développement de la lecture (animations conduites par CESESMA dans les communautés, travaux d’extension et équipement de la bibliothèque municipale et formation complémentaire du personnel)
- projet pluriannuel de CESESMA « Education, formation et développement des capacités personnelles et d’organisation des jeunes » de 20 communautés d’El Tuma La Dalia
- élaboration du « Plan d’Education pour le Développement Local d’El Tuma La Dalia
2008-2015 à travers le financement du projet de CESESMA « participation citoyenne dans la gestion de l’éducation basée sur l’expérience de participation communautaire et de leadership des enfants »
- échanges de pratiques dans le secteur animation jeunesse : accueil en juillet 2008 d’une délégation de l’atelier « Théâtre » de CESESMA à la faveur d’un séjour organisé par Echanges et Solidarité 44. Puis déplacement d’une animatrice de Bouguenais et de deux jeunes en février 2009.
- projet 2008-2009-2010 de CESESMA « développement des capacités et compétences à travers la promotion du droit à une éducation équitable et de qualité », avec deux actions développées spécifiquement en 2010 : protection de l’environnement et formation d’enseignants dans le domaine de la « souveraineté alimentaire et nutritionnelle et le droit humain à une alimentation adéquate ».
- projet municipal de création d’un centre de développement infantile (2007-2010) pour contribuer à l’amélioration des conditions de vie d’environ 100 familles les plus démunies, lutter contre la dénutrition des enfants et assurer leur sécurité avec la création d’un centre d’accueil pour les jeunes enfants d’ouvrières agricoles qui travaillent à la cueillette du café.
- action municipale de lutte contre l’empirisme des enseignants-
- Lutte contre la fracture numérique avec l’extension de l’école municipale d’informatique (2011-2012).
- Réalisation par CESESMA d’une action éducative auprès des enfants, adolescents, parents et enseignants de 9 communautés pour lutter contre les violences sexuelles, les grossesses précoces et agir pour la prévention des maladies sexuellement transmissibles (2011-2012).
- Avec le soutien de Nantes Métropole, dans le cadre de la loi Oudin-Santini, financement d’une étude de faisabilité du réseau d’assainissement du secteur Yasica-El Tuma situé dans une zone très sensible sur le plan environnemental. Cette étude a permis à nos partenaires d’obtenir, de l’Etat nicaraguayen, le financement des travaux.
Objectif du partenariat
Dans le domaine de la lutte contre la fracture numérique, la Ville d’El Tuma la Dalia mobilise les moyens pour mettre en œuvre son Plan d’éducation pour le développement local qui prévoit la formation des enseignants et des jeunes à l’utilisation des technologies de l’information et de la communication, avec pour objectif 100% des enseignants et élèves en capacité d’utiliser les technologies de l’informatique.
Promouvoir les droits des enfants, lutter contre la violence et les abus sexuels.
Description détaillée du partenariat
Projet 2013-2017 avec la Ville d’El Tuma La Dalia

Dans le domaine de la lutte contre la fracture numérique, la Ville d’El Tuma la Dalia a mobilisé des moyens pour mettre en œuvre son Plan d’éducation pour le développement local, prévoyant la formation des enseignants et des jeunes à l’utilisation des technologies de l’information et de la communication, avec pour objectif à l’horizon 2015 100% des enseignants et élèves en capacité d’utiliser les technologies de l’informatique.

Dans la dynamique de la réalisation de l’extension de son école municipale d’informatique, qui a bénéficié du soutien de l’Etat et de la Région des Pays de la Loire en 2011 et 2012, la Ville d’El Tuma La Dalia a poursuivi en 2013 et 2014 ses efforts dans le domaine de la lutte contre la fracture numérique, en répondant aux besoins exprimés par les jeunes de 4 communautés stratégiques en terme de croissance démographique et où, chaque année, en moyenne, 140 jeunes obtiennent leur baccalauréat, mais ne disposent d’aucune possibilité d’accès à des cours informatiques facilitant la poursuite d’études universitaires.

Soutenu par la Ville de Bouguenais, ce programme a obtenu le cofinancement de l’Etat et de la Région des Pays de la Loire. 60 ordinateurs, 60 onduleurs, 60 bureaux, 4 ordinateurs portables, 4 imprimantes et 4 vidéoprojecteurs ont été répartis dans les classes. Quatre enseignants ont été formés et les classes tournent à plein régime.

Intégrée au cursus scolaire par le Ministère nicaraguayen de l’Education, la formation est diplômante et encadrée par l’Institut National de Technologie.

Face au succès de l’opération, les villes ont décidé en 2015 de mobiliser de nouveaux moyens pour financer l’extension des équipements en ajoutant 10 ordinateurs par classe. Le budget nécessaire de 31 000 euros devait être financé sur les années 2016 et 2017 incluant une subvention de 10 800 € dans le cadre du contrat Etat/Région 2016-2018. Suite à la rupture de ce contrat, le projet a été suspendu, puis reconsidéré lors de l’annonce, par le Ministère des Affaires étrangères et du Développement international, d’un appel à projet annuel 2017 exceptionnel.

Les 6 000 € mobilisés par la Ville de Bouguenais en 2016 ont été reportés en 2017 pour concentrer sur l’année 2017 ses 12 000 € de participation et le projet a été revu à la baisse avec l’achat de 32 ordinateurs, onduleurs et bureaux, au lieu de 40, afin de financer un suivi-évaluation du projet.

L’extension des équipements est d’autant plus attendue que le Conseil National nicaraguayen des Universités lance en 2017 l’université en ligne accessible à tous les jeunes des 153 municipalités du pays.

Une convention 2017 sera signée entre les deux villes le 30.03.2017 pour mener à bien ce projet.

Une délégation nicaraguayenne composée de deux représentants de la municipalité d’El Tuma La Dalia et de deux représentantes de CESESMA a été reçue à Bouguenais en novembre 2016. Une délégation bouguenaisienne constituée de représentants de la Ville et de l’ABJC se déplacera au Nicaragua en 2018.

Projet 2013-2018 avec CESESMA

Le Nicaragua, où vivent 6,2 millions d’habitants, dont 2 millions de moins de 15 ans, est le pays le plus pauvre d’Amérique latine et celui qui connaît le plus fort pourcentage de grossesses précoces, dont une part importante liée à des abus sexuels.

Le contexte de pauvreté, de violence et de faiblesse institutionnelle génère une situation de violation des droits des enfants et adolescents. Les adolescents nicaraguayens se distinguent par une sexualité précoce et un fort taux de fécondité. La fécondité des adolescentes du secteur rural est supérieure de 60% à celle des adolescentes vivant en milieu urbain. Le taux de mortalité maternelle est également plus élevé. La moitié des jeunes femmes de 15 à 19 ans qui connaissent une sexualité active n’utilisent pas de méthode contraceptive.

La fécondité adolescente implique l’abandon scolaire, réduit les possibilités de faire des études, limite les options d’accès à l’emploi et d’amélioration des revenus, reproduisant le cycle de la pauvreté, exposant les adolescentes à la violence et à l’exploitation sexuelle.

Le manque d’information des adolescents en matière d’éducation sexuelle et reproductive de la part des institutions et des parents, le manque d’accès aux méthodes de planification, la violence verbale, psychologique et sexuelle génèrent ce fort taux de grossesses non désirées chez les adolescents, affectant leur avenir et leur estime de soi.

Avec le soutien de l’Etat et de la Région des Pays de la Loire, l’ONG CESESMA a réalisé une action éducative entre janvier 2011 et décembre 2012 auprès des enfants, adolescents, parents et enseignants de 9 communautés pour lutter contre les violences sexuelles, les grossesses précoces et agir pour la prévention des maladies sexuellement transmissibles.

L’action s’est poursuivie avec une nouvelle campagne triennale (2013-2015) sur 11 communautés, toujours avec le soutien de la Ville de Bouguenais, de l’Etat et de la Région des Pays de la Loire.

Une convention biennale a été signée en 2016 pour renforcer cette action sur 2 années. Mais, suite à la rupture du contrat Etat-Région 2016-2018, le programme s’est partiellement réalisé en 2016 à concurrence de la participation de la Ville de Bouguenais (6 000 euros) et de la contribution valorisée de CESESMA 300 euros).

Le montage financier du projet et son échéancier ont été revus afin de présenter une demande de subvention dans le cadre de l’appel à projet généraliste 2017 du MAEDI et une convention biennale 2017-2018 sera signée le 30.03.2017.

En complément de ces projets, l’Association Bouguenais Jumelage Coopération bénéficie d’une subvention annuelle de la part de la ville de 3 000 euros et mobilise des fonds par des animations, du mécénat et des subventions extérieures, en faveur des ateliers menuiserie et électricité du centre d’Apprentissage créé par CESESMA sur le territoire d’El Tuma la Dalia. Elle a aussi financé des actions d’animation lecture, la construction de l’école d’un village isolé dans la montagne et l’extension d’une école maternelle près du centre d’apprentissage de CESESMA.
Elle sensibilise la population bouguenaisienne à travers son groupe Nicaragua et organise des cours d’espagnol pour adultes qui rassemblent 53 élèves en 2017.

La ville de Bouguenais participe au groupe Amérique Centrale-Cuba de Cités Unies France.
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
Ville d'El Tuma La Dalia/CESESMA
Maître(s) d'ouvrage
Bénéficiaire(s)

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Tuma-La Dalia Nicaragua commun.ico.loupe.alter

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
Tuma-La Dalia Ruiz Rivera Maryan alcaldia2005@yahoo.es

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Bouguenais commun.ico.loupe.alter

Autres partenaires du partenariat en France
Association Bouguenais Jumelage Coopération
Autres partenaires du partenariat dans le(s) pays partenaire(s)
CESESMA


Le partenariat n'est pas triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Bouguenais 21000 0 0 0 2013
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 4500 2013
Région 4500 2013
Bouguenais 11000 0 0 0 2014
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 3250 2014
Région 3250 2014
Bouguenais 6000 0 0 0 2015
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 750 2015
Région 750 2015
Bouguenais 6000 0 0 0 2016




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Une communication a été engagée dans les pays partenaires

Aucune politique d'évaluation n'a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013