Accueil > Atlas > Détail projet

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Ouagadougou"

Correspondant coopération décentralisée
Marion ANVROIN
Courriel : marion.anvroin[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Laurent BARBOT
Courriel : laurent.barbot[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Structuration d'une filière « coton biologique et équitable » 2008
Année de première signature de la convention
2008
Thématique d'intervention
Economie durable
Sous-thématique d'intervention
Attractivité des territoires
Sous-sous-thématique d'intervention
Entreprises

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < Précédent 1 Suivant > >>
Année de début du partenariat
2008
Le partenariat est
Terminé
Date de fin du partenariat
01/04/2008
Contexte
Cette filière coton bio et équitable s’inscrit dans un rapport de réciprocité :
- en Afrique : développement économique, création d’emplois, revenus décents, impacts attendus sur les conditions de vie, l’environnement, la santé, l’éducation, développement d’activités connexes comme le tourisme solidaire.
- en Bretagne :
des opportunités de coopération pour les entreprises de la filière agricole et agro-alimentaire, en matière de fourniture d’équipements, d’ingénierie des exploitations, comme de valorisation des tourteaux et de la graine de coton (alimentation animale, industrie cosmétique et pharmaceutique ),
des approvisionnements garantis en quantité et en qualité, du développement d’activité et d’emploi pour des entreprises industrielles et de distribution utilisatrices de coton bio,

mais aussi une image et un rayonnement pour une Bretagne historiquement ouverte au monde, en pointe pour la promotion d’un développement durable et solidaire.
Historique
Objectif du partenariat
Pour l’environnement :

Le coton biologique valorise les ressources naturelles existantes et respecte l’environnement : la culture conventionnelle du coton compte parmi les plus polluantes de la planète. Non seulement elle nécessite une irrigation très importante provoquant l’assèchement de certains cours d’eau, mais elle emploie énormément de pesticides et d’engrais (25% des tonnages mondiaux d’insecticides, 11% des tonnages mondiaux de pesticides pour seulement 2,5% de la totalité des terres cultivées). L’utilisation massive de ces produits a pour conséquence l’appauvrissement des sols, la résistance croissante des ravageurs ainsi que la pollution des eaux de surface et des nappes phréatiques.

Pour la santé :

sa culture ne nécessitant pas ou peu de pesticides, le coton biologique n’est pas nocif pour la santé des cotonculteurs :

Outre les effets désastreux sur l’environnement, l’utilisation massive de pesticides et la contamination des eaux douces entraînent d’énormes dégâts sur la santé humaine (cancers, maladies de peau, empoisonnements, malformations.

Pour l’économie :

le coton biologique et équitable respecte le travail des producteurs en assurant une juste rémunération, (30 à 50 % supérieure aux cours du coton traditionnel). Il diminue la dépendance des cotonculteurs vis-à-vis des producteurs d’engrais et génère des revenus qui ouvrent la voie à un réel développement des communautés villageoises (autres producteurs, éducation, santé, rôle des femmes…)
Description détaillée du partenariat
Projet cofinancé par le MIINDS en 2008.

Fil rouge du projet et articulations des actions entre elles :

Action sur la demande :


- constituer un réseau d’industriels bretons qui s’engagent à s’approvisionner en coton biologique en Afrique de l’Ouest et à pratiquer le commerce équitable.
- actionner le levier de la commande publique responsable (vêtements de travail commandés par les collectivités locales, etc…)
- mobiliser les comités d’entreprises, les filières sportives…
- mobiliser les réseaux de distribution du commerce équitable

Ce travail est déjà entamé ; il est mené avec les moyens propres de la Région Bretagne, en parallèle au développement de l’action de terrain en Afrique, et ne fait pas l’objet d’une demande de financement spécifique.

Action sur la production et la transformation :

I– Accompagnement du développement d’une production de coton bio et équitable au Mali et au Burkina-faso:

Plusieurs villages de la région de Siby au Mali et de Fada N’Gourma au Burkina-Faso, ont été choisis : un accompagnement, humain et technique, par l’ONG Helvetas permettra de gérer le passage d’une culture conventionnelle à une culture biologique et de garantir au cotonculteur sécurité et perennité dans cette transition, qui est une démarche longue et complexe. Cette démarche s’appuie sur les deux organismes certificateurs ECOCERT (labellisation bio) et FLO (labellisation équitable)

II – Installation ou adaptation d’un outil de transformation industrielle sur place :

Dans les pays de l’UEMOA, la filière coton-textile s’arrête trop souvent à l’égrenage et la confection de balles de coton brut. Toute la chaîne de valeur ajoutée sur la transformation de la matière première échappe ainsi au producteur : filature, tissage, teinture, confection.
L’étude de faisabilité d’une transformation sur place, la plus complète possible, est la deuxième étape du projet.

C’est une action de coopération économique qui impliquera à terme un grand nombre d’entreprises bretonnes.

C’est également une action qui, en favorisant l’émergence de projets économiques viables et des emplois qu’ils générent, va dans le sens de l’accompagnement du retour au pays des migrants.
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
ONG Helvetas
Maître(s) d'ouvrage
ONG Helvetas
Bénéficiaire(s)
Population des zones de cotonculture

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Zone de Fada N'gourma Burkina Faso Icone d'une loupe

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Conseil régional de Bretagne Icone d'une loupe

Autres partenaires du partenariat en France
Ministère de l'immigration , de l'intégration, de l'identité nationale et du développement solidaire.
Autres partenaires du partenariat dans le(s) pays partenaire(s)
ville de Fada N'Gourma (Burkina Faso), UEMOA, Association des Maires du Mandé.


Le partenariat n'est pas triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Conseil régional de Bretagne 30000 0 2008
Ministère des Affaires étrangères et du Développement international 30000 2008
MIIIINDS 100000 2008




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Aucune communication n'a été engagée dans les pays partenaires

Une politique d'évaluation a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international 2013