Accueil > Atlas > Détail projet

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Bamako"

Correspondant coopération décentralisée
Sherazade BENALLA
Courriel : sherazade.benalla[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Françoise GIANVITI
Courriel : francoise.gianviti[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Promotion de l’Assemblée régionale de Kayes (Mali) dans l’exercice de ses compétences et de son rôle de coordination des initiatives territoriales
Année de première signature de la convention
2001
Thématique d'intervention
Politique, humanitaire et coopération transfrontalière
Sous-thématique d'intervention
Gouvernance locale et appui institutionnel
Sous-sous-thématique d'intervention
Gouvernance et démocratie locales

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < Précédent 1 Suivant > >>
Année de début du partenariat
2001
Le partenariat est
En cours
Date de fin du partenariat
Contexte
Les dernières élections locales se sont déroulées au Mali le 26 avril 2009. Le taux de participation fut de 44 %. Ce faible taux de participation interroge l’enracinement de la décentralisation au Mali : en effet, alors que la décentralisation a été instituée en 1996, la faible mobilisation des citoyens pour élire leurs représentants territoriaux atteste du déficit de crédibilité des jeunes collectivités territoriales maliennes.
La conquête de leur crédibilité est tributaire de leur capacité à maitriser le développement de leur territoire via l’exercice de leurs compétences.
Encore cette conquête est-elle plus difficile pour les Cercles et Régions, qui pâtissent également d’un déficit de lisibilité du fait du mode d’élection (au suffrage indirect) de leurs représentants, issus des Conseils municipaux.
Pour consolider leurs lisibilité et crédibilité, les Assemblées régionales maliennes doivent certes exercer pleinement leurs compétences ; elles doivent en outre assumer « la fonction de mise en cohérence des stratégies de développement et d’aménagement du territoire » qui leur est dévolue par la loi.
En région de Kayes, l’Assemblée régionale, mise en place le 4 décembre 1999, a peu à peu investi ses domaines de compétences : enseignement secondaire (général, technique et professionnel) et normal, santé, solidarité en direction des populations vulnérables, environnement, infrastructures routières et de communication, schéma d’aménagement du territoire et de développement régional, tourisme, énergie, développement économique et rural . Jusqu’en 2008, elle a essentiellement développé des services publics de base en matière de santé (hôpital régional) et d’éducation (lycées). Depuis 2008, elle a fait du développement économique sa priorité, affirmée lors du forum « Eko 8 » dont l’objectif était de « créer les conditions favorables aux investissements pour le développement économique régional dans une approche globale d’aménagement du territoire. »
L’autre domaine d’intervention à investir par l’Assemblée régionale de Kayes, celui du désenclavement numérique de son territoire, est porteur de développement, tant en termes d’éducation que de formation.
Outre exercer ses compétences, l’Assemblée régionale de Kayes entend pleinement affirmer son rôle de coordination des actions de développement sur son territoire, fonction qu’elle n’a jusqu’alors que peu assumée : mise en cohérence des programmes des collectivités territoriales ; mise en cohérence plus généralement des interventions de l’ensemble des acteurs du développement régional, qui agissent le plus souvent en ordre dispersé. En effet, de nombreux acteurs étrangers (collectivités territoriales, établissements publics de coopération intercommunale, associations, organisations de solidarité issues de la migration, établissements scolaires, entreprises...) interviennent en région de Kayes. Ces acteurs sont majoritairement issus de la région Île-de-France : parmi les 46 coopérations décentralisées franco-maliennes inventoriées en 2003 en région de Kayes , une majorité est plus spécifiquement "francilio-kayésienne". Actuellement, on estime que plus de 70 % du territoire kayésien est marqué par la présence d’acteurs franciliens. Ainsi la région Île-de-France, par la multitude d’acteurs qu’elle regroupe, est-elle devenue le principal partenaire de la région de Kayes. Si la multiplicité des actions mises en œuvre prouve le dynamisme de la solidarité qui lie les deux territoires, elle a aussi amené à un déficit important de visibilité, de capitalisation et de cohérence par manque de communication entre les différentes échelles.
Afin de renforcer la visibilité et la crédibilité de l’Assemblée régionale de Kayes, tant auprès des citoyens que des acteurs du développement de la région de Kayes, il apparaît nécessaire de la promouvoir tout à la fois dans l’exercice de ses compétences et dans son rôle de coordination des différentes interventions sur son territoire. Le présent projet s’inscrit dans le cadre de la coopération décentralisée entre les Régions de Kayes et d’Île-de-France, partenaires depuis 2001 ; il intéresse également la coopération entre ces deux territoires, qu’il vise à mieux coordonner en vue d’une meilleure efficacité.
Historique
La Région Île-de-France intervient depuis 1993 en région de Kayes. Jusqu’en 1999, le Conseil régional a essentiellement appuyé les initiatives d’associations franciliennes (dont des associations de migrants originaires de la région de Kayes). En juin 2000, tandis que la décentralisation se mettait en place en République du Mali, la Région Île-de-France a redéfini sa politique de coopération avec la région de Kayes, la recentrant sur un partenariat direct, de collectivité territoriale à collectivité territoriale, avec l’Assemblée régionale de Kayes.
Un premier programme de coopération décentralisée s’est déroulé sur la période 2001-2006. Portant essentiellement sur l’appui institutionnel, mais également sur l’éducation, la santé et la sécurité alimentaire, il a permis d’accompagner le démarrage de l’Assemblée régionale de Kayes.
L’exécution du deuxième programme, identifié par les deux Assemblées en 2006, est en voie d’achèvement. Le développement économique durable en est une composante majeure.
L’appel à projet 2010-2012 du ministère des Affaires étrangères et européennes en soutien à la coopération décentralisée coïncide avec le 3ème programme de coopération entre les deux Régions, qui vise à conforter l’Assemblée régionale de Kayes dans l’exercice de ses domaines de compétences (soit renforcer son intervention dans le champ du développement économique et investir celui du désenclavement numérique) et à la responsabiliser dans son rôle de coordination des actions de développement sur son territoire. Ce rôle intéresse tout particulièrement la coopération entre les territoires d’Île-de-France et de Kayes : lors d’une rencontre organisée à l’initiative de la Région et ayant rassemblé à Paris le 23 novembre 2009 les acteurs franciliens (collectivités et organisations de solidarité issues de la migration en présence des exécutifs des Régions d’Île-de-France et de Kayes) intervenant en région de Kayes, la responsabilisation croissante de l’Assemblée régionale de Kayes dans son rôle d’interface et de coordination a été plébiscitée.
Objectif du partenariat
Ce projet vise à crédibiliser l’Assemblée régionale de Kayes, en la mettant en capacité de coordonner les initiatives de développement de son territoire et d’exercer ses compétences en matière de développement économique et de désenclavement numérique.
Il décline les objectifs spécifiques suivants :
 mieux coordonner les actions de développement en région de Kayes, en renforçant les capacités de l’Assemblée régionale ;
 permettre le désenclavement numérique de la région de Kayes via la mise en service des salles multimédia des établissements publics d’enseignement ;
 favoriser le développement économique du nord de la région de Kayes par la valorisation de filières porteuses.
Description détaillée du partenariat
Projet cofinancé par le MAEE en 2010
Le projet de « Promotion de l’Assemblée régionale de Kayes (Mali) dans l’exercice de ses compétences et de son rôle de coordination des initiatives territoriales » participe de la coopération décentralisée entre les Régions d’Île-de-France et de Kayes.
Il s’inscrit dans la continuité des programmes de coopération précédents, visant à développer, au travers d’actions relevant du développement économique et du désenclavement numérique, les compétences de l’Assemblée régionale de Kayes.
Associant les collectivités de Montreuil sous Bois, de Cachan, d’Ivry-sur-Seine et du Conseil général de l’Essonne, il initie également un processus de mutualisation des interventions des acteurs franciliens en région de Kayes, qu’il vise à renforcer à l’issue du projet, en responsabilisant pleinement l’Assemblée régionale de Kayes dans ce rôle.
Ainsi ce projet prétend-il proposer de nouvelles réponses au défi du développement de la région de Kayes dans son ensemble, sous la forme de projets concertés et partagés, afin de donner une nouvelle impulsion à la coopération entre les deux espaces.
- Mise en service des salles multimédia des établissements publics d’enseignement de la région de Kayes.
Objectif de l’action : Accès durable à l’information et à la formation par les technologies de l’information et de la communication (TIC).
Description sommaire : L’Assemblée régionale de Kayes souhaite développer l’outil informatique dans les établissements dont elle a la charge (6 lycées d’enseignement général et un Institut de formation professionnelle). D’autres collectivités partagent également cette volonté. L’outil est souvent disponible, mais les équipes pédagogiques et de maintenance restent à former.
La Région Île-de-France a décidé, lors du dernier comité mixte de coopération (réuni à Kayes le 26 février 2006), d’encourager « les formations à l’usage des nouvelles technologies de l’information, pour tout type de public ».
A la rencontre de ces volontés, l’expérience et l’expertise (en matière de systèmes électroniques numériques) du lycée Voillaume d’Aulnay-sous-Bois, éprouvée depuis 2007 dans le cadre de son partenariat avec le lycée Fodié Maguiraga de Nioro-du-Sahel, seront mobilisées pour d’une part effectuer un état des lieux des salles multimédia des établissements publics d’enseignement de la région de Kayes (une dizaine), d’autre part former les usagers et responsables de ces salles, afin de les rendre opérationnelles.
Ces sessions seront également l’occasion d’échanges nord/sud bénéfiques aux deux espaces en permettant la rencontre et la coopération entre de jeunes Franciliens et de jeunes Kayésiens.
Cette campagne d’audit et de formation bénéficiera indirectement aux équipements multimédia des collectivités territoriales de la région de Kayes (et tout particulièrement celles qui, en partenariat avec des collectivités du département de l’Essonne, ont entrepris de s’en doter sur la même période) : les personnels formés seront en mesure de former à leur tour ceux des collectivités territoriales.
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
Assemblée régionale de Kayes
Maître(s) d'ouvrage
Conseil régional d'Ile-De-France
Bénéficiaire(s)
Assemblée régionale de Kayes, Collectivités de la région de Kayes, Lycéens de la région de Kayes, Artisans et apprentis, Maraîchers, Jeunes sans qualification, sortants des Centres d’éducation pour le développement, Entreprises- Acteurs kayésiens et franciliens de la coopération décentralisée- Élèves du lycée Voillaume d’Aulnay-sous-Bois

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Assemblée régionale de Kayes Mali Icone d'une loupe

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
Assemblée régionale de Kayes sissoko Founéké sissokofouneke@yahoo.fr

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Conseil régional d'Ile-de-France Icone d'une loupe

Autres partenaires du partenariat en France
Mairie de Montreuil sous Bois
Autres partenaires du partenariat dans le(s) pays partenaire(s)
Syndicat d’intercollectivité de Meraguemou - Yélimané


Le partenariat est triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Autre 71478 0 2001
Conseil régional d'Ile-de-France 382240 0 2001
Ministère des Affaires étrangères et du Développement international 80000 2001
Ministère des Affaires étrangères et du Développement international 80000 2002
Ministère des Affaires étrangères et du Développement international 80000 2003
Mairie de Montreuil sous Bois, Syndicat d’intercol 67550 2001




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Aucune communication n'a été engagée dans les pays partenaires

Une politique d'évaluation a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international 2013