Accueil > ???menu.atlas.libelle??? > ???menu.atlas.detailProjet.libelle???

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Pristina"

Correspondant coopération décentralisée
Josiane BAYLAC
Courriel : josiane.baylac[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Josiane BAYLAC
Courriel : josiane.baylac[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Le tourisme durable, outil de développement du territoire en zone de montagne
Année de première signature de la convention
2010
Thématique d'intervention
Economie durable
Sous-thématique d'intervention
Attractivité des territoires
Sous-sous-thématique d'intervention

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < pagination.page.precedent 1 pagination.page.suivant > >>
Année de début du partenariat
2010
Le partenariat est
En cours
Date de fin du partenariat
Contexte
Contexte

La coopération entre le département des Hautes Alpes et la région de Prizen s’inscrit dans la continuité des actions menées par la Chambre de Commerce et d’Industrie des Hautes-Alpes et son organisme consulaire le CRET de Briançon lors des missions menées en Bulgarie de 1999 à 2005 puis de 2008 à 2009 dans la région de Tetovo en Ancienne République Yougoslave de Macédoine.

Le savoir-faire du département des Hautes-Alpes dans le secteur du tourisme de montagne est le résultat d’une expérience de plus de 50 années de pratique. Il s’exprime à travers la définition de politiques, l’aménagement du territoire, la gestion du patrimoine, les infrastructures maîtrisées et la protection de l’environnement.
Le rapprochement avec le département des Hautes-Alpes favorise les échanges d’expériences et la mise en place d’un transfert de compétences.

Dans un contexte d’après-guerre, le Kosovo est en proie à d’importants problèmes économiques et les emplois sont rares. Même si la crise économique touche également le tourisme, il y aura indubitablement des créations d’emploi puisque tout ou presque reste à faire.



Le district de Prizren réunit plusieurs éléments qui pourraient permettre de présenter des résultats positifs à court terme.
• Le territoire est bien identifié, représenté par une ville dynamique (240000 habitants, capitale de la « région économique du sud ». Le projet concernera également le territoire de la commune de Dragash, au coeur des montagnes de Shar, bien moins riche que sa voisine et peuplée en grande partie par la minorité Gorani, des slaves musulmans.
• La ville est d’ores et déjà réputée pour son patrimoine culturel et occupe une place importante dans l’histoire ancienne et récente de la région.
• Une localisation géographique charnière par la proximité des trois pays frontaliers, Albanie, Macédoine dont le point géomorphologique commun, le massif de Shar, devrait logiquement être l’axe d’une coopération transfrontalière fructueuse.

Historique
Historique

Ce projet 2010 est dans la continuité des projets de coopération décentralisée menés en 2008 et 2009 entre le département des Hautes-Alpes et la municipalité de Tetovo en Ancienne République Yougoslave de Macédoine. Capitale de la région du Polog, cette ville est située au pied du versant sud est des montagnes de Shar.
Au pied du versant nord ouest du même massif, au Kosovo, la ville de Prizren et les vallées en amont ont toujours eu d’étroites relations commerciales et culturelles, séparées par moins de trente kilomètres à vol d’oiseau ! Il était donc logique qu’un projet tente de les réunir par le même fil rouge, le développement du tourisme durable, plus particulièrement de montagne.
Prizren est connue dans tous les Balkans à la fois pour son patrimoine architectural bien préservé et sa place dans l’histoire du peuple albanais.
Les villages se sont vidés de leurs habitants majoritairement partis vers les pays développés. Idéalement placés, le développement d’un tourisme maîtrisé, véritable outil de développement local, devrait redonner vie à ces villages.
La professionnalisation des acteurs à tous les niveaux de compétences et en synergie avec les secteurs moteurs, encadrement, hébergement, service, préservation de l’environnement constituera la seconde ligne de force.
Objectif du partenariat

Objectifs du projet : finalité générale

Les objectifs de ce projet peuvent être exprimés ainsi :
- Définir avec la municipalité le rôle de chacun, public et privé, dans le développement touristique
- Sensibiliser la population aux richesses de son territoire,
- Informer à propos des attentes de la clientèle potentielle,
- Créer des outils d’information et de communication touristique,
- Proposer une offre touristique reposant sur les aspects culturels et l’identité locale,
- Valoriser la découverte du territoire par la pratique des sports et activités nature,
- Sensibiliser à la nécessité de se former pour accueillir,
- Augmenter à terme le nombre d’hébergements marchands en privilégiant la qualité, conciliant développement économique et préservation de l’environnement.
- Motiver les acteurs à travailler en réseau à tous les niveaux, local, national et international.

Le fil rouge reste le développement d’un tourisme responsable, véhicule de compréhension mutuelle des activités de l’autre dans son environnement. La valorisation touristique, menée à l’échelle d’un territoire de vie, aborde l’ensemble des questions sociales et environnementales. C’est pourquoi ce projet de coopération se situe dans le champ du tourisme responsable: il veille à un équilibre entre les aspects économiques, socioculturels et environnementaux.
La coopération décentralisée prend ici tout son sens grâce à un partenariat entre acteurs qui ont les mêmes problématiques de gestion de leur territoire.

Pour que les impacts positifs profitent véritablement aux citoyens de la région de Prizren, une structuration est nécessaire. La qualité d’une approche participative repose sur le niveau de préparation, d’information et de formation des acteurs locaux. La promotion d’une activité de tourisme responsable reste en toute situation à la charge des acteurs du territoire. Il est nécessaire de remplacer progressivement les interventions directes par des dynamiques d’accompagnement et de formation.

C’est la raison pour laquelle le présent projet de coopération consacre une place de choix à la sensibilisation des acteurs locaux, à tous les échelons : élus locaux et agents administratifs des collectivités, mais aussi professeurs et écoliers, acteurs économiques (professionnels du tourisme et de la montagne) et responsables d’associations.
Cette sensibilisation n’a de sens que si elle aboutit à la mise ne place de formations adaptées à la demande de la clientèle et au contexte local. L’organisation d’activités économiques liées au tourisme concernera en premier lieu les adultes pionniers, mais aussi les jeunes qui pourraient directement bénéficier à moyen terme de l’augmentation du volume des créations d’emplois.
Atteindre un niveau significatif d’activité touristique nécessite la mise en place ou l’amélioration de services indispensables, en particulier dans les secteurs de l’eau, de l’assainissement et de la protection de l’environnement.

Description détaillée du partenariat
Projet cofinancé par le MAEE en 2010
Résumé

Une mission de pré-diagnostic menée du 14 au 17 juin 2009, financée par le SCAC de l’Ambassade de France à Pristina, a confirmé un remarquable potentiel en terme de développement touristique, culturel et naturel. La municipalité et en particulier son maire, M Ramadan Muja, s’est montrée très réceptive et intéressée par le savoir faire des Hautes Alpes en matière de développement touristique mais aussi par les actions menées avec la commune voisine de Tetovo en Ancienne République Yougoslave de Macédoine.

La notion de tourisme durable reste assez mal connue et s’accompagne de l’idée que cela ne concerne que les pays développés, en quelque sorte un luxe d’occidental. Il s’agit donc d’expliquer et de montrer à la fois aux collectivités territoriales et à la population l’intérêt économique, environnemental, social de ce type de développement, lequel peut générer d’importantes retombées économiques s’il est mis en place de manière réfléchie et concertée.
Ce tourisme, appelé aussi alternatif, constitue la principale activité économique de certains Parcs Naturels Régionaux Français de montagne dont le concept « concilier le développement économique et la protection de l’environnement » intéresse beaucoup en dehors de nos frontières. Un message est essentiel dans la compréhension globale du concept, il s’agit de bien faire comprendre qu’il n’est pas question d’interdire sur une partie de son territoire une forme de tourisme à fort impact nécessitant des investissements plus lourds (station de ski par exemple).
Cette démarche est bien entendu envisageable à condition de bien anticiper le coût pour la collectivité, l’impact environnemental et social, de pouvoir présenter un schéma de développement de son territoire.
Le tourisme génère des emplois qui demandent des formations spécifiques. Un état des lieux des formations existantes devra être effectué et sera suivi de propositions de formations complémentaires soit de nouvelles formations adaptées à la demande de cette nouvelle clientèle.

La formation des guides de montagne, point incontournable du suivi des actions de 2008 et 2009 menées en Macédoine, constituera la partie macédonienne de ce projet. Il se présentera essentiellement sous a forme d’un stage en situation avec des touristes français lors de deux voyages « test » au printemps et à l’automne. Il est à noter que deux aspirants albanais et kosovars francophones devraient participer à la prochaine session de formation de guides en Macédoine

A propos de la collectivité kosovar partenaire, la ville de Prizren présente les avantages de posséder un patrimoine particulièrement bien conservé et réputé (un des plus beaux bazars ottomans des Balkans), un situation privilégiée au pied des montagnes de Shar, frontière avec la Macédoine et l’Albanie. L’essentiel reste à faire, promouvoir la destination au delà des Balkans. Définir de la politique touristique, créer d’un service tourisme au sein de la municipalité sont les objectifs à court terme de ce projet.

Le suivi des missions 2008 et 2009 en Macédoine se fera sous la forme d’un stage en situation des guides avec deux groupes français, accompagnés à chaque fois d’un journaliste.



- Accompagnement à la Accompagnement à la définition de la politique touristique de la région de Prizrendéfinition de la politique touristique de la région de Prizren
Objectif de l’action : Définir le positionnement touristique de la région et contribuer à la création d’un office de tourisme
Description sommaire : Un tourisme responsable est porteur de croissance économique, il est socialement enrichissant, culturellement ancré dans l’identité locale et respectueux de l’environnement. Il est nécessaire d’expliquer cette notion de tourisme responsable autour de laquelle se rallient des pratiques touristiques plus ou moins nouvelles qui ne doivent pas être considérées comme un simple enrobage « marketing ».
Dans le même temps, il s’agit d’engager une réflexion stratégique visant à trouver le positionnement touristique juste, en fonction du potentiel réel de la région.
Cette réflexion sera suivie d’une phase de rédaction d’un plan d’actions. Acteurs locaux et experts identifieront les axes de développement incontournables pour le territoire et établiront les priorités. Une stratégie sera mise en place pour communiquer sur ce positionnement, localement et à l’étranger
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
Municipalité de Prizren
Maître(s) d'ouvrage
Conseil général des Hautes-Alpes
Bénéficiaire(s)
Bénéficiaires du projet La municipalité, les jeunes désireux de trouver un travail et de rester dans leur pays natal, les socioprofessionnels déjà impliqués dans le tourisme et qui cherchent à développer leur activité

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Municipalité de Prizren Kosovo commun.ico.loupe.alter

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
Municipalité de Prizren Muja Ramadan krietarpz@yahoo.com

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Conseil départemental des Hautes-Alpes commun.ico.loupe.alter



Le partenariat n'est pas triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Autre 11500 0 2010
Conseil départemental des Hautes-Alpes 20000 0 2010
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 10500 2010




Évaluations, communication et perspectives

Aucune communication n'a été engagée en France

Aucune communication n'a été engagée dans les pays partenaires

Une politique d'évaluation a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013