Accueil > ???menu.atlas.libelle??? > ???menu.atlas.detailProjet.libelle???

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Tananarive"

Correspondant coopération décentralisée
Florian MARCHADOUR
Courriel : marchadour.matd[at]gmail.com
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Philippe GEORGEAIS
Courriel : philippe.georgeais[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
BLOCS SANITAIRES A FOULPOINTE
Année de première signature de la convention
2009
Thématique d'intervention
Economie durable
Sous-thématique d'intervention
Aménagement du territoire et transports
Sous-sous-thématique d'intervention

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < pagination.page.precedent 1 pagination.page.suivant > >>
Année de début du partenariat
2009
Le partenariat est
Terminé
Date de fin du partenariat
28/02/2017
Contexte
La commune de Foulpointe est l’une des 17 communes de la sous-préfecture de Toamasina II de Tamatave à Madagascar. Elle est composée de 11 fokontany (quartier).
Elle compte 27 814 Habitants, avec une densité moyenne de 70 Habitants par km2.
La mission de repérage a conduit ses observations uniquement sur le (fokontany de Foulpointe de la commune de Foulpointe). Ce fokontany qui est le centre de la commune est le mieux équipé de tout en termes d’infrastructures publiques.

La commune de Foulpointe est classée par le gouvernement malgache en commune rurale de 2ème catégorie.
Une route goudronnée relie Foulpointe à Madagascar.
Toutes les autres voiries de Foulpointe sont en terre.

La centrale la JIRAMA permet à la population du fokontany de Foulpointe, d’avoir de l’électricité mais elle est très souvent en panne, ce que déplorent les habitants. Les 10 autres quartiers de Foulpointe sont encore dans l’obscurité.

Les plus aisés ont à l’aide de pompes aspirantes à moteur et des réservoirs d’eau obtenue de l’eau consommable, sinon le reste de la population se ravitaillent en eau par les sources, les cours d’eau et les rivières, les puits et les pompes aspirantes artisanales.

Avec une pluviométrie forte de 250 mm par mois, l’eau de pluie n’est pas récupérée et exploitée. L’incendie de juillet 2009, a accentué le problème phare à Foulpointe : la gestion de l’eau. Le risque est multiplié par le fait que la gestion de l’eau n’est pas organisée, les maisons sont en bois et paille et très proches les unes des autres.

Le traitement des déchets se fait par le stockage dans des bennes en métal, qui sont vidées par les services communaux.

Majoritairement l’habitat Malgache se compose de paillote d’une pièce en bois sous toit de paille fait de feuille de ravenale. Les maisons sont surélevés sur un vide sanitaire ce qui les protège de l’eau qui peut remonter du sol lors des fortes pluies.
Les maisons en dur abritent soit des hôtels soit des résidents ponctuels de Foulpointe dont une grande partie est des étrangers.

La population de Foulpointe paraît respectueuse, courtoise, il n’y a pas de signe fort de mendicité. Elle semble s’être prise en main pour s’en sortir avec les moyens existants.

Au fil des chemins différents vendeurs proposent divers produits (langoustes, camarons, tortues, colliers, vanneries, coquillages, charbon…) des petites boutiques sont en bordures de routes et proposent des articles (linge, vêtement, boissons, biscuits, carte téléphonique). Il y a peu de vendeurs de légumes ou de viande.

La plage est une ressource incontournable pour les habitants de Foulpointe, elle leur offre des ressources consommables et monayables, elle permet le développement touristique, la population de foulpointe est multipliée par 5 lors des périodes de vacances. Les malgaches des autres régions viennent sur Foulpointe où ils trouvent plage, calme, tranquillité. Foulpointe est complètement transformée pendant les vacances. Cette démultiplication de la population engendre un accroissement des difficultés organisationnelles et sanitaires.
A Foulpointe tous les enfants sont scolarisés dès l’âge de 6 ans obligatoirement et ce jusqu’à 16 ans. Avant 6 ans, les enfants (qui en ont les moyens.) peuvent être accueillis dans des établissements privés.
L’école primaire de Foulpointe accueille près de 1000 enfants. Au moment du passage de la mission de repérage, la rentrée s’effectuait et le comptage des enfants inscrits n’était pas encore terminé.
Les salles de l’école primaire sont insuffisantes, aussi les enfants sont répartis en deux équipes, l’une a cours le matin de 8h00 à 12H15 l’autre de 13h00 à 17h15. Les salles de l’école sont en dur sous tôle, une salle provisoire est en cours de construction en bois (branche d’eucalyptus) et paille (ravenale). Les salles accueillent en moyenne 50 enfants. Le système malgache est proche de celui des Français.
L’Etat envoie des kits scolaires pour les enfants du CP1 et du CP2.
Les classes du primaire :
CP1 = 3 classes CP2 = 4 classes CE = 3 classes CM2 = 3 classes
8ème = 2 classes
Les vacances scolaires sont fractionnées en deux parties
01 Juin au 12 octobre = de très grandes vacances
18 décembre au 04 janvier = de petites vacances
La cour de l’école abrite deux arbres, sous lesquels se réfugient les enfants par temps de pluie et de fort soleil.
Certains cours se font également sous les arbres.
L’établissement scolaire n’est pas clôturé, ce qui permet une grande communication entre l’école et la ville. Plusieurs parents, avec leurs bébés viennent assister au cours sous les arbres de l’école.
L’école primaire ne contient pas de bloc sanitaire, ni toilette, ni eau. Les enfants ne peuvent étancher leur soif pendant la classe, ni satisfaire dans de bonnes conditions leur besoin primaire.

Scolarisation – le Collège d’Enseignement Général - CEG
Le collège public accueille près de 800 enfants. C’est le seul collège public pour toute la commune de Foulpointe. Il y a deux autres collèges tenus par des privés religieux.
Les collégiens sont accueillis dans quatre salles (deux petites et deux grandes). Ils sont en moyenne 60 par salle, les après midi, certains partent à l’école primaire pour avoir une salle de travail. Dans les petites salles, les jeunes étudient debout, de même que l’enseignant. Il n’y a pas suffisamment de table et de chaise. Dans les grandes salles, sont également stockés le bois, et la paille. Les chauves souris se sont approprié les grandes salles. Le manque de salle est crucial.
Le collège n’a pas de point d’eau, les toilettes existantes ne sont pas reliées à un système d’eau. Le collège rencontre beaucoup de difficultés sanitaires.
Les professeurs sont au nombre de 13, 6 sont recrutés par l’Etat et 7 autres par le FRAM et financés par les parents d’élèves. Sans cet apport des parents d’élèves, tous les enfants ne pourraient pas être accueillis. Les professeurs ont pour seul manuel le programme scolaire délivré par l’Etat, pour les contenus ils se débrouillent, partent à la bibliothèque, se renseignent auprès d’autres enseignants ils font quelques photocopies. Les enfants n’ont pas de manuel non plus, les parents misent sur l’école et se saignent pour que l’enfant suive sa scolarité.

Formation Professionnelle - Le centre de formation professionnelle- CFP
Il se situe au cœur de Foulpointe et accueille annuellement 65 jeunes de 14 à 16 ans. Le centre est composé d’une grande salle en dur pour les cours. Pour la partie atelier, les cours se déroulent sous le letchi à l’extérieur.
Le centre a inscrit trois orientations à son programme : bois, maçonnerie, hôtellerie –tourisme. Actuellement, il travaille essentiellement sur le bois, bien que les machines sont actuellement en panne et très abîmées. Pour le bâtiment ils n’ont plus de formateur, ils en ont fait la demande au ministère qui n’a toujours pas répondu favorablement.
Il est urgent de construire un local pour le centre de formation professionnelle, afin de développer les compétences des jeunes.
Au niveau sanitaire, le centre est bien équipé, il y a des toilettes, un puit et un réservoir (il est nécessaire toutefois de refaire fonctionner la pompe électrique). Les gens à proximité du centre viennent se ravitailler et y effectuer les tâches domestiques (lavage du linge).

Sanitaire : Le centre de santé de base II de Foulpointe
Le centre couvre 6 fokontany, soit en moyenne 15 000 habitants. C’est une maison en dur composée de trois bureaux (consultation médicale, soin laboratoire et sage femme). D’une pièce composée de 4 lits et d’une autre pour les accouchements. L’équipement est très sommaire, les lits et la table d’accouchement ne semblent pas confortables.
Au niveau sanitaire la situation est très délicate, les toilettes (2) sont sans eaux, à fosse perdue, très proche des lieux de consultation, le nettoyage des toilettes n’est pas régulier, elles sont sources d’infection.
Le centre accueille tout type de malade, le fléau reste la diarrhée qui touche les plus jeunes. Les infections respiratoires sont très importantes, elles sont dues à la promiscuité et à la situation sanitaire. L’OMS procure des médicaments de base pour les gastroentérites, ainsi que les vaccins de base. Tous les enfants sont vaccinés.
Le centre accueille également un dentiste.
Le centre est en partenariat avec l’association des cardiologues « les ailes du cœur » ce qui permet la prise en charge des maladies cardiaques et dérivées telles que le diabète, l’hypertension. Globalement les médicaments restent chers pour le malgasy.
Le nombre de lit reste très faible (4 lits). Un agrandissement du centre est prévu par le gouvernement pour accueillir des lits pour le service maternité. Toutefois l’équipement de ce nouveau service n’est pas prévu.
Des associations oeuvrent pour la prévention des maladies sexuellement transmissibles. Il y a trop d’informations, ce qui procure selon l’avis de certain un effet inverse, incitant les jeunes à une vie sexuelle ouverte.
L’association « secazine onn » apporte des informations sur l’alimentation au cœur des habitations même en brousse. Le problème de malnutrition est important. Les personnes vendent les produits les plus profitables pour l’organisme pour se nourrir avec des produits de moins bonnes qualités.
Historique
En janvier 2007, le plan communal de développement de la commune de Foulpointe est produit. Il fait état des potentiels et des faiblesses de la commune. Il va s’en dire que pour un pays émergent la liste des faiblesses est plus importante que celle des potentiels.
A la fin de l’année 2007, la jeune équipe municipale de Foulpointe, noue des contacts pour obtenir du soutien pour la réalisation de ces projets. C’est ainsi que la commune de l’Entre Deux est interpellée par le biais d’un ressortissant français installé à Madagascar.
N’ayant jamais contribué à des missions d’aide et de coopération, la collectivité de l’Entre-Deux apporte son soutien à deux conditions :
- les projets doivent être de petites dimensions
- la population doit y participer et retirer un avantage réel.

Face à ces deux conditions, la collectivité de Foulpointe propose un projet d’aménagement de la plage de Foulpointe par la création de blocs sanitaires et de réserves d’eau.
Par ailleurs, elle sollicite un appui méthodologique pour l’implication de la population.
Durant l’année 2008, la commune de Foulpointe affinera un diagnostic de son territoire pour la réalisation de ce projet.
Les cellules de coordination techniques sont créées, une à Foulpointe, l’autre à l’Entre-Deux, ces cellules élaborent conjointement un plan d’actions. Au regard des dépenses à effectuer, les deux cellules décident de mobiliser les financements spécifiques dans le cadre de la coopération. Car ni l’Entre-Deux, ni Foulpointe ne sont en mesure de financer toutes les actions inscrites à ce projet.
En octobre 2009, une première mission de repérage est effectuée sur la ville de Foulpointe par la cellule de coordination de l’Entre-Deux. Elle permet de repositionner la coopération et redessiner les priorités. La deuxième mission a eu lieu à la Réunion, sur la commune de l’Entre-Deux par les coopérants Malgaches en décembre 2009. Elle confirme les priorités d’actions et les principes de co-développement.
Le premier projet soumis en 2009 à la MAEE par les coopérants consistait en la mise en œuvre de blocs sanitaires sur la plage de Foulpointe. Ce projet n’a pas connu une suite favorable de la part de la MAEE. Il n’a pas été abandonné car le besoin est réellement présent, il a été reprogrammé pour l’année 2012, car d’autres priorités ont été mises en évidence lors des missions de repérage. Le présent projet se positionne toujours sur l’eau et l’assainissement mais en priorisant les écoles et le centre de santé de base.
Objectif du partenariat
Permettre aux élèves d’avoir accès à des sanitaires durant leur temps de scolarisation.
Description détaillée du partenariat
Projet cofinancé par le MAEE en 2010
Il s’agit pour la commune de l’Entre-Deux d’accompagner par un appui à la maîtrise d’ouvrage la commune de Foulpointe dans la réalisation de 4 blocs sanitaires positionnés respectivement dans une école primaire, un collège, un lycée professionnel et un centre de santé de base.
- maîtrise de la réglementation et des procédures administratives
Objectif de l’action : Elaborer et mettre en œuvre la réglementation en matière de construction publique.
Description sommaire : Dans un premier temps : Cette action doit permettre à la cellule de coordination de Foulpointe de rassembler (créer ou réorganiser) les documents légaux de gestion de construction publique conformément à la législation :
- l’acte de propriété
- les délimitations parcellaires
- le classement des zones
- la déclaration des travaux
- la communication publique
- l’ouverture de chantier
Dans un second temps : par cette action la commune de Foulpointe sera soutenue dans son ingénierie de projet de formation des jeunes qui construiront les blocs sanitaires, par l’identification, la mobilisation :
- des partenaires
- des tuteurs et encadrants
- des jeunes (statut, compétence, référentiel de formation…)
- le calendrier de formation
- les contenus techniques

- les avants projets (sommaire et définitif)
- les déclarations aux différents services
- les documents de validation
- la procédure
- les niveaux de contrôle
- le suivi de chantier
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
MAIRIE DE FOULPOINTE
Maître(s) d'ouvrage
Entre-Deux
Bénéficiaire(s)
Les enfants et jeunes scolarisés, les enseignants, les malades du centre de santé de base, les agents de la collectivité de Foulpointe, les agents de la collectivité de l'Entre-Deux.

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
MAIRIE DE FOULPOINTE Madagascar commun.ico.loupe.alter

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
MAIRIE DE FOULPOINTE gamanova Jean Michel ixora.hotel@hotmail.fr

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Entre-Deux commun.ico.loupe.alter



Le partenariat n'est pas triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Autre 18850 0 2009
Entre-Deux 4000 7000 2009
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2400 2009
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 0 2017




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Une communication a été engagée dans les pays partenaires

Une politique d'évaluation a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013