Accueil > ???menu.atlas.libelle??? > ???menu.atlas.detailProjet.libelle???

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "AMBASSADE DE FRANCE A TUNIS"

Correspondant coopération décentralisée
Pierre-Yves SONALET
Courriel : pierre-yves.sonalet[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Valéry FRELAND
Courriel : valery.freland[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Projet d'action internationale de Romans et de ses villes partenaires
Année de première signature de la convention
2010
Thématique d'intervention
Economie durable
Sous-thématique d'intervention
Attractivité des territoires
Sous-sous-thématique d'intervention
Pôles de compétitivité, clusters, filières

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < pagination.page.precedent 1 pagination.page.suivant > >>
Année de début du partenariat
2010
Le partenariat est
En cours
Date de fin du partenariat
Contexte
Contexte
Ville moyenne française de 35000 habitants, située à l’est de Valence au cœur de la Drôme des collines, ville fer de lance historique d’une industrie de la chaussure de luxe aujourd’hui en déclin, la Ville de Romans est toujours une ville ouverte, riche de la diversité de sa population représentée par un tissu associatif particulièrement dynamique. C’est sur ce terreau que s’est développée une militance internationale, canalisée depuis 1992 par un programme de coopération décentralisée ambitieux. Dépassant les seuls jumelages d’après-guerre avec cinq villes européennes, la ville a su tisser des relations de proximité avec quatre autres villes : trois du pourtour méditerranéen (Taroudannt au Maroc, Eljem en Tunisie, Beit Sahour en Palestine) et une du Caucase (Vardenis en Arménie). Tout au long de seize années de projets, elle a structuré un service municipal et mobilisé ses habitants autour d’une association référente, investissant près de 0,7% du budget municipal dans la politique publique de coopération internationale.

L'action internationale menée par la Ville de Romans s’appuie ainsi sur des acteurs locaux impliqués et sur des relations de coopération historiques. Elle intègre les attentes et besoins croisés des villes partenaires dans une démarche de projet. Elle s’alimente également des réflexions d’une évaluation conduite entre 2008 et 2009 pour intégrer les enjeux prioritaires de la collectivité et les problématiques du territoire, autant que les enjeux et problématiques des villes et des territoires partenaires. Prolongeant ces réflexions, l’action internationale menée par la Ville de Romans est ainsi repensée avec des ambitions nouvelles reposant sur la volonté de :
Améliorer les relations de coopération entre villes partenaires en repositionnant les rôles et les responsabilités de chacun, en renforçant les compétences des coordinateurs de projets locaux en lien avec les services municipaux, en construisant un dispositif financier permettant une gestion financière directe par les collectivités, et les outils de gestion de projet et de communication appropriés.
Impliquer la collectivité en apportant les éléments d’aide à la décision aux élus référents, dans le but de favoriser la plus large implication ; en favorisant la transversalité et les démarches projet ; en mobilisant les moyens disponibles au sein de la collectivité de Romans et dans les villes partenaires ; en impulsant des actions en lien avec la programmation de l’action internationale.
Impacter le territoire en consolidant la relation complémentaire entre les villes et les associations ; en favorisant la concertation entre acteurs ; en accompagnant les relations de collaboration entre les romanais et les populations et acteurs des villes partenaires ;
Contribuer à un monde plus solidaire à travers l’accompagnement de politiques publiques au bénéfice des populations (éducation, jeunesse, culture, urbanisme, assainissement…) ; la démocratie locale et la participation citoyenne ; la contribution aux dynamiques de développement économique local.
Le contexte économique et politique de Romans implique nombre de contraintes que la politique d’action internationale se doit de prendre en compte pour garantir sa pérennité.
Historique
Historique des coopérations
L’action internationale de la ville de Romans suit l’évolution de la coopération décentralisée en France. La ville mène depuis la seconde guerre mondiale une politique de relations internationales active et ambitieuse pour une ville de sa taille. Elle compte aujourd’hui des actions de jumelage avec cinq villes européennes (depuis 1957 avec l’Italie) et de coopération décentralisée avec quatre villes du sud de la Méditerranée et du Caucase : El Jem en Tunisie, Taroudannt au Maroc, Beit Sahour en Palestine et Vardénis en Arménie.
La politique de coopération de la ville de Romans est pilotée par le conseiller municipal chargé des relations internationales. Elle est menée par la Mission des Affaires Européennes et Internationales (MAEI), service municipal créé en 1992, chargé de la gestion et du suivi technique des actions. Ce service municipal travaille en partenariat avec de nombreux acteurs locaux, notamment Romans International, association loi 1901, héritière du Comité de Jumelage et qui est davantage en charge des échanges humains entre Romans et l’ensemble des neuf villes partenaires.
Romans s’appuyait sur la présence jusqu’à une période récente de volontaires français sur place pour assurer le suivi des actions. La pérennité des programmes, le coût d’envoi des volontaires, l’attente parfois de relance de nouvelles actions et la connaissance plus grande des villes partenaires font que des acteurs locaux sont capables aujourd’hui d’assurer cette fonction de coordination entre chaque ville partenaire et Romans. Des coordonnateurs locaux sont identifiés et accompagnés sur chaque territoire.
La volonté de Romans de s’engager dans la coopération décentralisée a précédé la loi de 1992, les responsables souhaitant aller plus loin en termes de coopération et de développement que le simple jumelage avec des villes d’Europe. La ville de Romans mettra en place dès 1991 un budget correspondant à 1 % des investissements de la ville, consacré aux « actions relatives aux relations économiques extérieures, à la coopération et à la solidarité internationale avec les pays du sud ».
Des conventions avec les quatre villes précitées se sont progressivement mises en place tout au long des années 1990 et accompagnent aujourd’hui des coopérations actives. D’abord tourné vers la Méditerranée avec El Jem en Tunisie (1992) puis Taroudannt au Maroc (1994), en profitant de l’opportunité de mener des projets au sein d’un financement européen (MEDURBS), Romans a entrepris une coopération avec la ville de Vardénis en Arménie en 1994. Romans s’est aussi positionné politiquement en s’engageant pour la paix dans son soutien à la ville de Beit Sahour en Palestine en 1995.
Cinq grands domaines ont alimenté l’action internationale communale : l’action sanitaire et sociale ; les échanges et les dialogues ; les projets artistiques et culturels ; le tourisme et le patrimoine ; la formation professionnelle. La ville s’appuie sur la charte du développement durable et de la coopération décentralisée, mais aussi sur une charte de l’action internationale rédigée en 2004 (et actuellement en cours de redéfinition) qui définit la politique internationale de la ville selon 3 axes : promouvoir l’échange, le respect de l’autre et une meilleure connaissance des peuples ; participer au développement local, concerté et durable ; œuvrer pour des relations solidaires et équitables.
Restreint à 3 puis 2 chargés de mission avec un secrétariat partagé, le service des relations internationales a souffert d’un « emballement » qui, relié à l’évolution des contextes, a obligé à réagir. Avec les élus de la ville, il a été décidé de mener en 2008 avec le F3E une évaluation, poursuivie en 2009, qui pousse à refonder l’action internationale et les relations de coopérations entre Romans et ses partenaires. Le Projet International de Romans et de ses partenaires est le reflet des réflexions impulsées par ce processus évaluatif.
Objectif du partenariat
Le présent projet a pour objectif général d’accompagner la redéfinition et la mise en œuvre d’une politique d’action internationale d’intérêt mutuel entre les villes partenaires de coopération de Romans. Au-delà ; il implique un travail d’appui institutionnel auprès des 5 villes dans leur capacité à définir, à mettre en place et à mutualiser la conduite de politiques publiques.
Il implique tout au long de la période 2010 – 2012, dans le respect de l’histoire des relations de coopération et des enseignements de l’évaluation conduite en 2008 et 2009 :
L’élaboration d’un dispositif de pilotage politique, technique et financier partagé.
De répondre à travers la politique de coopération internationale aux enjeux prioritaires de la collectivité et du territoire de Romans.
D’identifier et de contribuer à répondre aux enjeux communs et prioritaires identifiés dans chacune des villes partenaires.
Description détaillée du partenariat
Projet cofinancé par le MAEE en 2010
Le Projet International pour la Ville de Romans et les villes partenaires, vient prolonger le processus de redéfinition d’une politique de coopération internationale d’intérêt mutuel entre Romans et ses villes partenaires ; il interroge l’impact de cette politique sur les territoires et sa capacité à répondre aux enjeux prioritaires identifiés.
Porté par plusieurs collectivités territoriales associées pour améliorer et mettre en cohérence leur action, il contribue à consolider la capacité des villes à mener des politiques publiques au bénéfice croisé des populations.
- Elaboration d’un dispositif de pilotage politique, technique et financier partagé entre les villes
Objectif de l’action : Il s’agit d’abord d’identifier précisément les responsables politiques et techniques en charge du suivi des projets de coopération, pour mieux les impliquer et les responsabiliser. Des outils et des procédures appropriés sont co-établis entre tous les partenaires, pour garantir une même compréhension de l’intérêt et de l’objet de la coopération, pour assurer une intégration dynamique des enjeux qui y sont associés, et pour permettre une co-gestion tendant vers plus d’équité entre partenaires du projet.
Description sommaire : L’action prend en considération les conclusions et les recommandations de l’évaluation de la coopération décentralisée de la ville de Romans, et prévoit notamment que l’engagement à l’international ne soit plus « vécu et mis en œuvre comme une somme de relations et d’actions réalisées pour chaque ville ou entre les villes », pour devenir une « véritable politique publique transversale ». Pour ce faire, un dispositif de pilotage de la relation est élaboré. Ce dispositif, les outils, les procédures et les activités l’alimentant, doivent reposer sur un engagement, des compétences et une responsabilité partagés entre référents politiques et techniques des villes.
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
Romans et ses villes partenaires
Maître(s) d'ouvrage
Romans et ses villes partenaires
Bénéficiaire(s)
Les bénéficiaires du projet sont multiples, mais il s’agit principalement :des techniciens des municipalités impliquées, à travers un renforcement des capacités et des formations appropriées. Les techniciens des autres institutions et collectivités partenaires qui participeront aux actions ;des responsables politiques des villes associés aux réflexions et impliqués dans les rencontres et les temps d’échange et de travail ;des acteurs associatifs des territoires qui verront une amélioration de leurs capacités techniques et organisationnelles.

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
El Jem Tunisie commun.ico.loupe.alter

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
El Jem AKROUT Ali ali.eljem@yahoo.fr

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Romans sur Isère commun.ico.loupe.alter



Le partenariat est triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Autre 0 0 2010
Romans sur Isère 112285 0 2010
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 25000 2010
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 25000 2011
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 25000 2012
Villes partenaires 27000 2010




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Une communication a été engagée dans les pays partenaires

Une politique d'évaluation a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation

Documents

Documents
Titre du document Taille en Ko Nom du fichier  
Accord de coopération multilatérale 394.63 protocole_coop_2010-2012_PAIR.pdf commun.ico.doc.alter


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013