Accueil > ???menu.atlas.libelle??? > ???menu.atlas.detailProjet.libelle???

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Ouagadougou"

Correspondant coopération décentralisée
Marion ANVROIN
Courriel : marion.anvroin[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Laurent BARBOT
Courriel : laurent.barbot[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
TALENTS DU MONDE
Année de première signature de la convention
2009
Thématique d'intervention
Education, Social et Recherche
Sous-thématique d'intervention
Education, emploi, formation professionnelle
Sous-sous-thématique d'intervention

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < pagination.page.precedent 1 pagination.page.suivant > >>
Année de début du partenariat
2009
Le partenariat est
En cours
Date de fin du partenariat
Contexte
La mondialisation, loin d’être un phénomène nouveau, a connu une accélération considérable au cours des dernières décennies.
La circulation des hommes et femmes ouvrant le monde à la diversité des cultures et aux échanges, la circulation de l’information et du savoir, le développement des relations bilatérales ou multilatérales, l’émergence de nouveaux pays sur la scène internationale, en constituent des éléments positifs.
Mais elle aura aussi engendré ou contribué à des dérèglements et autant de défis majeurs qui sont devant nous : succession de crises économiques et de crises financières dévastatrices ; crise écologique avec les impacts lourds du changement climatique et de l’épuisement des ressources naturelles ; maintien de nombreux pays dans la pauvreté et accroissement des inégalités entre pays riches et pauvres; développement de nouvelles pauvretés et inégalités entre et dans les territoires au Nord comme au Sud.
Avec 9 milliards d’êtres humains sur notre planète en 2050, les questions du développement et de la souveraineté alimentaire, de l’accès à la terre, à l’eau, aux énergies, au logement, à la santé, à l’éducation…vont être des enjeux de plus en plus considérables. Elles conditionnent les questions de sécurité.
Elles nous concernent tous très directement, dans un monde de plus en plus interdépendant.

La (difficile) atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) portés les Nations Unies (réduire de moitié l’extrême pauvreté / assurer l’éducation primaire pour tous / promouvoir l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes / réduire la mortalité infantile / améliorer la santé mentale / combattre les maladies / préserver l’environnement / mettre en place un partenariat mondial pour le développement) dépendra :
- des politiques et moyens mis en œuvre par les institutions internationales et Etats (niveau et efficacité de l’Aide Publique au Développement),
- mais aussi de l’action et l’engagement des territoires du monde et de ses acteurs pour porter des projets de coopérations réactifs, pragmatiques et très concrets. Les Régions, en tant qu’autorités locales, et les régions, en tant qu’espaces géographiques de projet, sont un échelon pertinent pour les concevoir et les conduire (suffisamment grand pour être dans le structurant, de taille adaptée pour être dans la proximité mobilisatrice). Les Conseils régionaux sont reconnus et attendus pour être les ensembliers de la mise mouvement des acteurs locaux : entreprises (PME et grands groupes, ONG, structures de l’économie sociale et solidaire, centres de recherche et de formation, autres collectivités locales). Notre légitimité d’autorité locale, nos compétences en matière économique et d’action à l’international nous permettent cet exercice d’une véritable diplomatie des territoires et de ce rôle et positionnement singulier dans la gouvernance multi-acteurs que cette approche territoriale du développement impose.


Historique de la coopération entre la Bretagne et l’UEMOA : le pari de l’Afrique de l’Ouest.

L’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine réunit 8 pays : le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée Bissau, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo. Elle se fixe des objectifs de coordination et de cohérence des politiques structurantes pour créer un vaste marché commun entre les pays membres assurant la libre circulation des biens, des personnes et des capitaux. Elle a une monnaie commune, le Franc CFA.

Les belles coopérations sont avant tout des histoires humaines. Il en est de même de celle entre la Bretagne et ce vaste territoire qu’est l’UEMOA (90 millions d’habitants) : tout a débuté au printemps 2006 par une rencontre initiée par Kofi Yamgname avec Soumaila Cissé, président de la Commission de l’UEMOA. Il nous a aisément convaincu que l’Afrique ne pouvait être réduite à des images de famines, de grande pauvreté, de guerres et de corruption, qu’elle regorgeait de compétences et d’atouts pour son développement, qu’elle enregistrait depuis plusieurs années des taux de croissance significatifs, et que des coopérations économiques très concrètes rompant avec les systèmes d’aides souvent stériles, pourraient être déterminantes pour les activer. Jean-Yves Le Drian, président de la Région Bretagne a répondu « banco » et s’est engagée à l’été 2006 à imaginer et surtout mettre en œuvre des formes innovantes de coopération avec cet espace territorial de l’UEMOA.

Six ans plus tard, notre coopération poursuit, chemin faisant, à travers ses différentes actions, un objectif : contribuer au développement de l’entrepreneuriat, pour créer de l’emploi et des revenus et valoriser les potentiels de créations d’activités dont regorge l’Afrique de l’Ouest. Nous promouvons et soutenons un entrepreneuriat responsable, qui intègre et prend en compte les dimensions sociales et environnementales.

Forte de ses résultats concrets, cette coopération se poursuit et s’amplifie six ans après ses débuts avec Cheick Hadjibou Soumaré, nouveau président de la commission de l’UEMOA depuis janvier 2012 et Pierrick Massiot, nouveau président de la Région Bretagne depuis juillet 2013.


Une coopération centrée sur le développement économique

Cette coopération est entièrement centrée sur la question économique, conviction partagée avec nos partenaires de l’UEMOA que le développement de l’Afrique de l’Ouest et l’atteinte des objectifs du Millénaire (OMD) passe avant tout par le développement d’activités économiques créatrices d’emplois, de revenus et de richesses.
Sans prospérité et croissance économique, il n’y aura pas de développement. Mais l’enjeu est de promouvoir une croissance inclusive.


Les 3 programmes de notre coopération :
- la filière coton bio-équitable au Mali (depuis 2008)
- Talents du Monde (depuis 2010)
- la filière coopérative maraichère bio au Burkina Faso (depuis 2011)
développent :

• Une même méthode :
o Un engagement politique fort et de long terme du Conseil régional de Bretagne, de l’UEMOA et autres collectivités ouest-africaines (tel le Conseil régional du Centre au Burkina Faso), dans la conception et l’ingénierie des projets, leur gouvernance et leur pilotage ;
o Un partenariat actif en Afrique de l’Ouest et en Bretagne avec les acteurs économiques (entreprises), associatifs, de la recherche et de la formation, pour le pilotage opérationnel des projets.

• Une même exigence de résultats concrets, pragmatiques et mesurables.

• Une même recherche de cohérence en matière de développement humain durable en concevant des projets systémiques au croisement de 6 objectifs :

o Le développement économique endogène en contribuant à consolider en Afrique de l’Ouest, l’émergence d’une classe entrepreneuriale à même de développer des activités pérennes et utiles (satisfaction des besoins locaux) en créant de l’emploi et du revenu.
o La formation et l’élévation des compétences
o L’autonomie des femmes
o L’organisation coopérative des acteurs
o Les questions environnementales : les pratiques biologiques, les énergies renouvelables, la gestion de l’eau ;
o L’intérêt réciproque des territoires
Historique
Talents du Monde : un centre de formation pour entrepreneurs ouest-africains …en Bretagne.

Le développement de l’entrepreneuriat est le fil conducteur de notre coopération avec l’Afrique de l’Ouest. Si l’on veut sortir des logiques d’assistance, il faut un développement (économique, social, culturel) qui s’appuie sur des revenus d’activités qui permettent aux citoyens de consommer (à commencer par accéder aux biens vitaux : alimentation, logement, santé). Pour qu’il y ait des revenus du travail, il faut évidemment des emplois. Donc des entreprises. Et pour qu’il y ait des entreprises, il faut des projets appuyés sur des besoins, et des entrepreneurs formés, motivés, compétents. C’est basique… mais il est peut-être utile de le rappeler. Les formes entrepreneuriales sont un autre sujet : privé, public, individuel, coopératif, …
L’Afrique regorge de projets, tant les besoins sont grands et identifiés. La main d’œuvre est disponible en nombre, souvent formées. Selon notre analyse, partagée avec nos partenaires de l’UEMOA, un des points de faiblesse majeur, est le manque d’entrepreneurs qui osent se lancer dans l’aventure de créer une entreprise, toujours risquée.
Nous avons voulu, toujours avec ce principe de parité dans le soutien financier entre l’UEMOA et la Région Bretagne, apporter une petite pierre à la résolution de cette forte question en finançant un projet très novateur, porté par la Fondation Hébert-Solacroup, qui dispose d’un établissement d’accueil à Dinard (Ille-et-Vilaine) (cf. note sur la Fondation)
Deux sessions, de 10 semaines chacune, accueillent chaque année depuis 2010 une cinquantaine de stagiaires issus de l’UEMOA, sélectionnés pour la qualité et le sérieux de leur projet entrepreneurial dans leur pays, que ce projet soit en gestation ou amorcé. Au cours de ces trois mois de formation, les stagiaires bénéficient de cours de stratégie d’entreprise, de management, de finances, de marketing… dispensés par des enseignants de l’Université de Rennes , de l’Ecole Supérieure de Commerce de Rennes ou par des consultants.
Mais l’originalité de « Talents du Monde », dénomination de ce projet, et qui justifie son positionnement en Bretagne, est que la moitié des 10 semaines de stage se déroulent en immersion dans des PME de Bretagne du secteur dans lequel le stagiaire crée ou a créé son activité. Un des buts, au-delà de l’efficacité de l’approche, est de favoriser et créer du réseau et un environnement propice à des partenariats concrets entre entreprises bretonnes et ouest-africaines.
L’intégralité des coûts de ce stage (7000 € en dehors du voyage) est prise en charge par la Région Bretagne, l’UEMOA et la Fondation.
Les 5 sessions organisées depuis 2010. La 6 eme session sera accueillie en juin 2013 et acueillera le 100 ème stagiaire. Chaque session confirme l’existence d’un potentiel considérable de richesses humaines, de créativité et d’esprit entrepreneurial en Afrique de l’Ouest. L’enjeu est maintenant que ces projets deviennent des entreprises qui créent de l’activité et de l’emploi, et osent grandir, pour peu que leur environnement le leur permette. Le suivi de ces 100 premiers projets, dont plus de la moitié jugés très prometteurs, va être une autre fonction de Talents du Monde. Un dispositif de suivi et d’accompagnement des entrepreneurs est en cours de discussion avec l'UEMOA et la Chambre régionale consuleire de l'UEMOA.

Objectif du partenariat
La formation repose sur un double objectif permettant d’apporter aux bénéficiaires des capacités susceptibles de :
- développer dans leurs pays leurs capacités et leurs compétences
- tisser des réseaux avec des entreprises bretonnes intéressées elles-mêmes au développement de l’Afrique
« En tirant le bénéfice d’une compréhension réciproque on peut créer des relations nouvelles et de nouveaux modes de développement »

C’est sur ces valeurs que reposent les objectifs du programme Talents du Monde/UEMOA :
• accueillir et former pendant 10 à 11 semaines de jeunes actifs de pays africains dans un cadre professionnel et dans un contexte de développement économique.
• Allier formation au management, en organisation de travail, connaissance de l’entreprise et citoyenneté pour permettre aux bénéficiaires de développer dans leur pays leur activité et leurs compétences.
• Tisser des réseaux avec des entreprises bretonnes pour permettre des potentialités de développement aux entreprises africaines.
• Privilégier le partenariat public-privé et le tryptique entrepreunariat/international/éthique
Description détaillée du partenariat
La coopération économique entre la région Bretagne et les pays et collectivités de l’Union Economique et monétaire Ouest-Africaines (UEMOA) depuis 2007, s’est donnée pour fil conducteur de contribuer à la consolidation d’une classe entrepreneuriale dans les territoires de l’UEMOA, convaincue que sans création d’activités économiques et croissance inclusive créatrice d’emplois et de revenus, il n’ y aura pas de développement durable.

Le projet Talents du Monde est un des piliers de cette coopération.
Il a été co-construit entre la commission de l’UEMOA et nos interlocuteurs régionaux (notamment Régions Centre et Nord du Burkina), Bretagne International (agence de développement à l’international de la région Bretagne), la Fondation Hébert Solacroup (opérateur délégué de ce programme) et le Conseil Régional de Bretagne.
Le projet est un programme de co-développement au bénéfice de jeunes chefs entrepreneurs ouest-africains qui ont démarrés leur activité et ont besoin de renforcer leurs compétences managériales, leur capacité d’innovation ou de développer des réseaux.
Les stagiaires sélectionnés (2 promotions de 25 par an) bénéficient de 10 semaines de formation à Dinard (Ille et Vilaine) avec une partie du temps d’enseignements académiques et une partie du temps en immersion dans des PME bretonnes du secteur dans lequel ils ont créés leur activité.
La totalité des coûts (hors déplacement) sont pris en charge par l’UEMOA et la Région Bretagne.
La 6ème promotion sera accueilie en juin 2013. Fort d’un bilan très positif et d’un fort engouement en Afrique de l’Ouest, les partenaires financiers du programme réaffirment leur engagement pour les années 2013-2014-2015.
- session Talents du Monde
Objectif de l’action : Formation d’entrepreneurs ouest-africains pour leur permettre le développement optimal de leur entreprise (activité, créations d’emplois)
Description sommaire : Session de 10 semaines dans un centre à Dinard (Ille et Vilaine) avec moitié du temps en enseignement et moitié en immersion dans des PME bretonnes du secteur d’activité du stagiaire.
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
UEMOA
Maître(s) d'ouvrage
Conseil régional de Bretagne
Bénéficiaire(s)
Publics de bénéficiaires - jeunes entrepreneurs qui ont démarré leur activité et ont besoin de renforcer leurs compétences managériales, leur capacité d’innovation ou de développer des réseaux. - Jeunes cadres d’entreprise souhaitant développer leur compétences et développer des réseaux. - Jeunes cadres de collectivités souhaitant renforcer leur compréhension de l’économie française et son développement.

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
UEMOA Burkina Faso commun.ico.loupe.alter

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
UEMOA ajanohoun guy amédée gajanohoun@uemoa.int

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Conseil régional de Bretagne commun.ico.loupe.alter

Autres partenaires du partenariat dans le(s) pays partenaire(s)
UEMOA


Le partenariat n'est pas triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Autre 127000 0 2009
Conseil régional de Bretagne 90000 0 2009
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 83000 2009
, UEMOA 600000 2009




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Une communication a été engagée dans les pays partenaires

Une politique d'évaluation a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013