Accueil > Atlas > Détail projet

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Cotonou"

Correspondant coopération décentralisée
Lara GILMAN
Courriel : lara.gilman-ancb[at]hotmail.com
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Jean-Michel KASBARIAN
Courriel : jean-michel.kasbarian[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Appui institutionnel au Programme Route de l'Eau
Année de première signature de la convention
2006
Thématique d'intervention
Politique, humanitaire et coopération transfrontalière
Sous-thématique d'intervention
Gouvernance locale et appui institutionnel
Sous-sous-thématique d'intervention
Appui institutionnel

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < Précédent 1 Suivant > >>
Année de début du partenariat
2006
Le partenariat est
Terminé
Date de fin du partenariat
01/11/2015
Contexte
Dans le cadre de la réhabilitation du bassin de la lagune côtière et du renouvellement de son économie dans une optique de développement durable axée sur la valorisation des ressources naturelles et culturelles, le Conseil Intercommunal d’Eco Développement de la lagune côtière (CIED), mis en place en septembre 2004, s’est doté d’un siège fonctionnel à Grand-Popo, et des documents fondamentaux (statuts et règlement intérieur) et d’une Charte intercommunale de ladite lagune en 2006, dans la même logique qu’une Charte de Parc naturel régional en France.

Le CIED constitue la première intercommunalité mise en place au Bénin entre cinq communes riveraines de la lagune côtière (Grand Popo, Comè, Kpomassè, Ouidah et Abomey-Calavi). Les cinq communes délimitent l’espace dénommé Zone Intercommunale d’Eco-Développement (ZIED). Ces communes se sont mises ensemble pour construire un développement durable de la ZIED axé sur le renforcement des liens sociaux entre leurs communautés et de l’économie sans occulter la dimension écologique.

Sur le plan écologique, la ZIED comprend le complexe de zones humides lac Ahémé – chenal Aho - lagune côtière et bouches du Roy classé site Ramsar 1017. Ce complexe regorge d’atouts exceptionnels : patrimoines naturel, paysager, culturel, cultuel, touristique, économique, etc. Il s’agit toutefois, d’un complexe très fragile et vulnérable. En effet, ce milieu est sujet à une forte pression anthropique se manifestant par l’exploitation anarchique de ses ressources, qui ont pour conséquences : l’intensification de l’érosion, le comblement du complexe hydrologique, le changement des régimes de crues, l’inondation, le changement écologique affectant la diversité biologique, etc. Du coup, toutes les activités génératrices de revenus développées à partir de l’exploitation des ressources du milieu produisent des revenus insuffisants pour couvrir les besoins des communautés. Il est aussi noté une régression de l’économie locale déstructurée, une dégradation sans cesse continue du cadre de vie. La population est également vouée à l’immigration.
En dehors de l’élaboration de la charte intercommunale de la lagune côtière, le CIED a également entamé le processus d’animation du territoire des cinq communes de la ZIED et réalisé plusieurs études de base pour la connaissance fine du territoire dont les Schémas Directeurs d’Aménagement des Communes (SDAC). Le CIED a aussi lancé à travers des associations, des Organisations Non Gouvernementales (ONG) et des groupements, la mise en œuvre de microprojets de démonstration sur le territoire de la ZIED dans les domaines de la pisciculture, du maraîchage, de l’élevage (aulacodiculture), de la saliculture, et de la réhabilitation de la mangrove et du tourisme.
L’objectif principal du CIED-Lagunes côtières, à travers la charte intercommunale, est de contribuer à la réduction de la pauvreté, à l’appui à la décentralisation, à la conservation de la biodiversité et du patrimoine culturel des communes grâce à une gestion concertée et durable de cette zone humide.
Après cinq ans d’existence, il s’avérait indispensable d’engager un programme d’envergure à l’échelle de la ZIED.
Ce programme, élaboré par le CIED avec l’aide du Parc naturel régional et de la Région Languedoc-Roussillon s’intitule le Programme ‘’Route de l’Eau’’. Le CIED a reçu dans ce cadre un appui financier du Parc Naturel Régional de la Narbonnaise en Méditerranée, de la Région Languedoc Roussillon et de la Préfecture de la Région Languedoc Roussillon, pour concevoir le Document du Programme Route de l’Eau. Ledit programme est d’accompagné des projets pertinents intercommunaux dans les secteurs de la gestion durable des milieux, l’eau et l’assainissement et les activités économiques (agriculture, pêche, tourisme durable).
Les enjeux qui motivent l’élaboration du Programme Route de l’Eau sont à la fois sociaux, économiques et écologiques. Le Programme Route de l’Eau, comme l’ensemble des actions du CIED, devra contribuer notamment :
• à la réduction de la pauvreté des populations de la ZIED par le développement des activités génératrices de revenus liées au complexe hydrologique (agriculture, tourisme, artisanat, pêche, culture, gastronomie, etc.) ;
• au renforcement des transactions commerciales et de l’identité socioculturelle des populations de lagune côtière ;
• à la gestion et à la valorisation de la biodiversité, du patrimoine culturel et des ressources naturelles ;
• à la sensibilisation des populations de la ZIED.
Historique
En dehors de l’apport méthodologique et des échanges de savoir-faire entre le CIED et le Parc naturel régional de la Narbonnaise ainsi que de l’aide pour la mise en place de micro-projets par le CIED (appui à la mise en oeuvre d’un jardin conservatoire pour les plantes médicinales par exemple), le partenariat mis en place en 2006 s’est orienté très tôt vers la mise en œuvre d’un programme transversal à l’échelle intercommunale. Le Programme Route de l’eau a été élaboré dans ce sens.
Au delà du contenu même du programme (qui répond concrètement aux problématiques locales – Cf dossier joint), le partenariat s’est beaucoup attaché à la méthodologie employée pour élaborer le projet : expertises préalables, concertation des bénéficiaires, ateliers de convergence bénéficiaires/élus, élaboration conjointe du programme…
Cette élaboration a donc pris le temps nécessaire à cette concertation et intégration des enjeux locaux :
- 2007 : Génèse et réflexion commune CIED/Parc naturel régional et demande de financement lors de l’appel à projet 2008 (décembre 2007 – financement de 30 000 euros du MAE sur l’AAP 2008)
- 2008 : Expertises, concertation auprès des communautés (l’étude s’est déroulée dans chacune des cinq communes de la ZIED. Mais, ce sont 79 villages relevant de 17 arrondissements qui ont constitué l’échantillon au niveau de ces 5 communes. Au total, 606 acteurs ont été touchés et consultés par l’étude)
- 2009 : réalisation de 2 ateliers regroupant tous les acteurs de la ZIED (élus, ONG, représentants des groupements de producteurs, chefs coutumiers, services de l’Etat) pour aboutir à un atelier de validation du programme le 16 octobre 2009
- 2010 : Recherche de financement pour la mise en œuvre du Programme Route de l’eau (dont mission béninoise en juillet 2010) : obtention d’une aide de 283 859,69 euros par l’agence de l’Eau avec l’aide de PS Eau sur un montant total de 1 654 850,43 euros

Dans le même temps, le Parc et le CIED ont poursuivi leur coopération par un échange constant entre élus ou entre techniciens, et par le soutien à des micro-projets. Mais le programme Route de l’eau sera le premier programme d’envergure intercommunale pour le CIED.
Objectif du partenariat
Pour autant, le Programme Route de l’Eau, financé en partie par l’agence de l’eau, le Parc naturel régional et l’Etat béninois, s’il répond aux enjeux et demandes de la population locale, doit aussi permettre un renforcement des capacités du CIED au titre d’intercommunalité de projet, tel un Parc naturel régional.
Cette partie « appui institutionnel » n’est pas prise en charge par le financement Agence de l’eau. Pourtant, il est impératif que le CIED puisse renforcer ses moyens afin d’assurer la réalisation du Programme. A ce niveau, seul le Parc naturel régional est en capacité s’assumer cet accompagnement

Le présent dossier vise à prendre en charge ce volet du Programme, à savoir :
- Prolongement des échanges de savoir-faire entre institutions, entre élus (missions croisées, échanges internet, coordination avec les autres collectivités territoriales françaises présentes sur la zone)
- Renforcement des capacités techniques du CIED par un accompagnement technique (formation personnalisée du Chargé de programme, appui technique de l’équipe technique du Parc…) et juridique, pour un passage du statut d’association du CIED en EPCI.
Description détaillée du partenariat
Projet cofinancé par le MAEE en 2011
Au terme du Projet « Lagune » conduit à partir de fonds FSP au Bénin de 2003 à 2006 par l’Agence Béninoise de l’Environnement avec l’appui de la Fédération des Parcs naturels régionaux de France, et qui a conduit à la naissance de la première intercommunalité du Bénin, le CIED, le Parc naturel régional de la Narbonnaise s’est porté volontaire, dans une logique de transfert, pour poursuivre cet échange en apportant la dimension locale.
Le rapprochement entre les deux territoires dont les problématiques sont très voisines (présence de lagunes côtières, préservation des ressources halieutiques, floristiques et fauniques, production salinière, qualité de l’eau, etc.…) et tous deux inscrits à l’inventaire Ramsar au titre des Zones Humides d’Importance Internationale, a abouti à la signature d’une première convention de partenariat.
Depuis 2007, plusieurs échanges ont eu lieu entre élus ou techniciens, des actions concrètes ont été réalisées. En 2009, il a été décidé de travailler ensemble à l’émergence d’un projet à l’échelle de la ZIED, c’est le programme « Route de l’eau ».
Ce programme vient de bénéficier de financements spécifiques de l’Agence de l’eau Rhone Méditerranée Corse et du Parc sur les volets « Gestion des milieux », « Eau » et « assainissement ». Dans ce contexte, le Parc naturel régional souhaite poursuivre l’accompagnement du CIED en terme méthodologique, de formation, d’échanges de pratiques et d’appui institutionnel durant la réalisation du Programme « Route de l’eau » et pouvant se traduire par la transformation du CIED en un EPCI. La présente demande de financement concerne la mise en œuvre de cet appui institutionnel visant un renforcement des capacités opérationnelles du CIED (volet non pris en compte dans le dossier co-financé par l'Agence de l'eau).

- ACTION 1 (A1) : Prolongement des échanges institutionnels
Objectif de l’action : Il s’agit d’agir pour prolonger les échanges de savoir-faire entre les deux institutions et notamment entre les élus et les techniciens du CIED et du Parc, de les élargir (autres élus, ensemble de l’équipe technique du parc, partenaires du Parc et ONG béninoises…). La coordination avec les autres collectivités territoriales française sur cette même zone du Bénin, encore trop embryonnaire, sera développée, notamment par la sollicitation de PS Eau (accord en cours).

Objectif de l'action :

- Elargir et renforcer les échanges entre les deux institutions
- Elargir les bases de partenariats futurs
- Renforcer les complémentarités entre collectivités françaises et le Bénin


Description sommaire : - A1-A : Organisation de deux missions élus/techniciens (1 délégation béninoise en France, 1 délégation française au Bénin) : visites d’expériences, participation aux séances de l’assemblée délibérante, rencontre avec la société civile…
- A1-B : Création d’un espace « Extranet » du site du internet du Parc (mise en ligne des documents de référence, de fiches techniques et outils disponibles) et d’un forum d’échange réservé aux partenaires
- A1-C : Identification puis mise en relation direct entre partenaires béninois et français sur les différentes thématiques du Programme Route de l’eau (Prud’homies narbonnaises/pêcheries béninoises ; ONG production salinière/ salins de la narbonnaise ; Relais départemental des gites de France/ONG Tourisme durable…)
- A1-D : Edition d’un référentiel technique et méthodologique des différents travaux réalisés (ex : fiches « milieux » (« réhabilitation mangroves », « latrines », …) ; fiches « méthodes » (« concertation », « EPCI » …)
- A1-E : Organisation d’une rencontre annuelle en France des collectivités présentes sur les 5 communes béninoises concernées par l’intermédiaire de PS Eau ; Réalisation d’un site « extranet » dédié pour l’échange d’information et de documents
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
Conseil intercommunal d'éco-développement
Maître(s) d'ouvrage
Parc régional de la Narbonnaise
Bénéficiaire(s)
Présent programme :- Elus et techniciens du CIED / services d’Etat béninois- Elus et équipe technique du Parc naturel régionalProgramme Route de l’Eau (cf document « PRE » ci-joint)- Habitants de la ZIED- Groupements de producteurs (halieutique, agriculture et élevage)- ONG (encadrement des actions)- Milieux naturels

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Conseil intercommunal d'éco-développement Bénin Icone d'une loupe

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
Conseil intercommunal d'éco-développement SOSSA Tchombe smyth2fr@yahoo.fr

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Parc régional de la Narbonnaise Icone d'une loupe

Autres partenaires du partenariat en France
Région Languedoc-Roussillon, Conseil Général de l'Aude
Autres partenaires du partenariat dans le(s) pays partenaire(s)
Conseil intercommunal d'éco-développement


Le partenariat n'est pas triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Autre 0 0 2006
Parc régional de la Narbonnaise 41500 0 2006
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 30000 2006
Région Languedoc-Roussillon, Conseil Général de l' 167207 2006




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Aucune communication n'a été engagée dans les pays partenaires

Une politique d'évaluation a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013