Accueil > ???menu.atlas.libelle??? > ???menu.atlas.detailProjet.libelle???

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Libreville"

Correspondant coopération décentralisée
André CANVEL
Courriel : andre.canvel[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Bénédicte DESCHAMPS
Courriel : benedicte.deschamps[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Appui aux coopératives agricoles et écoles d'Oyem
Année de première signature de la convention
2012
Thématique d'intervention
Economie durable
Sous-thématique d'intervention
Agriculture et développement rural
Sous-sous-thématique d'intervention
Agriculture et agroalimentaire

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < pagination.page.precedent 1 pagination.page.suivant > >>
Année de début du partenariat
2012
Le partenariat est
En cours
Date de fin du partenariat
Contexte
Le Gabon est un pays riche en ressources naturelles, avec une faune et une flore très dense. Toutefois, le pays connaît une forte dépendance alimentaire par rapport à l’extérieur. Tout ou presque est importé, y compris les produits du quotidien qui viennent très souvent du Cameroun voisin et arrivent au Gabon par la frontière Nord.

« Avec un taux d’importation de ses denrées de plus de 80%, le Gabon est fortement dépendant de l’extérieur pour sa sécurité alimentaire. L’agriculture, faible contributeur au PIB gabonais (environ 5.,2 % en 2007) est également affectée par un changement des habitudes alimentaires (la population est passée en 50 ans d’une nourriture largement à base de manioc et de banane, à une nourriture à base de riz et de blé. » ( source site de l’AFD)

Dans ce contexte les partenaires de coopération vont développer leur action à Oyem chef-lieu de la province du Woleu-Ntem qui compte presque 75 000 habitants. La ville est située sur l’axe routier reliant Libreville (capitale en bord de mer) aux grandes villes du Cameroun (pays frontalier au nord).




































A environ 75 kms du Cameroun, la Ville est également proche de la frontière avec la Guinée Équatoriale. En raison de la proximité du marché frontalier « le Mondial » (à 35 kms d’Oyem), les légumes et autres produits de consommation courante en provenance du Cameroun inondent les marchés de la Ville, laissant peu de place aux productions locales. En outre, la population demeure très dépendante de ces approvisionnements et les prix de vente des produits sont très élevés.

D’après l’IGAD, Institut Gabonais d’Appui au Développement, plusieurs raisons expliquent une baisse de l’activité maraîchère dans la zone d’Oyem.

Peu organisés et ne bénéficiant d’aucune formation, les maraîchers ont des difficultés à faire fonctionner leurs exploitations. L’importance des produits camerounais sur les marchés rend l’accès difficile aux producteurs locaux. Par ailleurs, la valorisation des produits fait défaut alors que les productions de plein champ (tomates, aubergines, poivrons, oignons, haricots, patates douces, ignames…etc) sont très compétitives sur les marchés.

Pour ces raisons, les partenaires souhaitent aider les coopératives agricoles situées dans et autour d’Oyem à se développer et à se structurer pour constituer une « ceinture verte ». Par ce biais ils souhaitent dynamiser l’économie et permettre la mise en place d’une économie circulaire locale.

Agir pour le développement, implanté au Gabon en général et à Oyem en particulier ont identifié six (6) coopératives agricoles dans et autour d’Oyem : à Nkang, Mont Miyele, Mbenga, Mekaga, Ndava’a, Ngouema.

Toutes ces coopératives sont composées en moyenne de 20 à 25 personnes (agriculteurs) qui travaillent soit sur des terres familiales, soit sur des terres mises à leur disposition par la mairie d’Oyem.

Les cultures habituellement produites sont : le manioc, la banane, le maïs, la canne à sucre, l’arachide, le folong ou les tarots…

A ce jour et selon les responsables des différentes coopératives, les besoins de ces structures sont doubles :

- D’une part un renforcement de leur capacité productive, notamment en leur permettant de bénéficier d’une formation sur le travail de la terre, sur l’entretien des plantations, sur les méthodes de récolte et de commercialisation des produits.


- D’autre part, un appui matériel pour leur permettre de disposer de divers matériels agricoles leur permettant de mieux cultiver la terre mise à leur disposition. La liste de ce matériel doit être affinée, il s’agit principalement : de machettes, de houes, de tronçonneuses, de matériel de traction etc…

L'absence d'élevages de volailles ou de petits ruminants est également un handicap pour l'approvisionnement des familles.
Historique
Les premiers échanges avec le Gabon ont démarré en 2004 par des dons de mobilier scolaire de la Ville de Clermont-Ferrand à l’ONG Agir pour le Développement afin de répondre aux besoins d’équipement des écoles d’Oyem ou encore de Libreville et de Lambaréné.

Le 12 avril 2006, afin de concrétiser la volonté d’un partenariat franco-gabonais pour le développement durable, une convention cadre de coopération décentralisée a été signée entre les collectivités d’Oyem, les villages de Nkang et Bissok et la Ville de Clermont-Ferrand. Cette première convention a permis la réalisation d’un grand nombre de projets, notamment grâce au soutien financier en 2006 du Ministère des Affaires Étrangères dans le cadre du projet « Eau, Santé, Éducation pour tous ! ». Ce projet portait à l’origine sur l’hydraulique villageoise, dans les villages de Nkang et Bissok. Cependant, suite à la réhabilitation des forages et d’une étude bi-nationale menée par ANTEA, il nous a été demandé de ne pas interférer avec ces actions. Le projet a donc été recentré sur la création de bornes fontaines dans les quartiers de la Ville d’Oyem, permettant ainsi la réalisation de six (6) nouvelles bornes fontaines dans la ville qui alimentent à ce jour, plus de 7 500 habitants.

En complément, ce projet avait inclus un appui à deux coopératives agricoles dans les villages par l’envoi de matériels pour défricher afin de gagner des terres agricoles sur la forêt. .

Conscients des difficultés rencontrées par le Gabon dans le domaine de l’eau et de l’éducation, nos actions se sont poursuivies et elles connaissent une complémentarité et une continuité entre elles.

En 2007, la Ville de Clermont-Ferrand obtenait un cofinancement pour son projet, «Hygiène, Éducation pour tous ! » sur l’appui institutionnel à la mise en place d’un service de ramassage mécanisé des ordures ménagères, d’un circuit de transport scolaire et de l’informatisation des différents services de la Mairie d’Oyem.

En 2008 quatre (4) étudiants de Vetagro Sup se sont rendus à Oyem afin d’accompagner le développement agricole local de la coopérative de Nkang. Appuyés par Agir pour le Développement et la Mission des Relations Internationales, leur mission a notamment contribué à améliorer la productivité de la coopérative, à diversifier les productions et par conséquent à agrandir la surface d’exploitation.

Au terme des trois premières années de coopération, une mission d’évaluation a été réalisée en janvier 2009. Le bilan a été plus que positif. Face à ces résultats, les partenaires ont souhaité poursuivre cette coopération fructueuse. Le protocole a été renouvelé en 2009.

Un premier film de présentation des résultats a été projeté aux populations clermontoises et oyémoises, mis en ligne sur Internet et diffusé à la télévision gabonaise.

Courant 2009, la Ville de Clermont-Ferrand, a obtenu un second
cofinancement de 53 000 € du MIINDS pour son projet « Appui institutionnel au développement durable de la Ville d’Oyem et services universels : Hygiène, propreté, santé, éducation, informatisation et énergies ».

Avec le soutien du Ministère des Affaires Étrangères, les partenaires ont développé l’électrification du Village de Nkang, consolidé les circuits de collecte d’ordures ménagères et lancé les travaux d’ une deuxième école publique communale

Dans cette continuité, la Ville de Clermont-Ferrand a présenté en 2011 le projet « Appui à la Gouvernance Locale de la Ville d’Oyem » qui a été soutenu par le Ministère des Affaires Étrangères à hauteur de 25 000€. Ce projet a permis de développer le service de collecte d’ordures ménagères par l’envoi complémentaire de deux camions bennes et la formation de deux mécaniciens à la maintenance des véhicules. Dans le domaine de l’éducation, une première cantine scolaire ouvrira ses portes à l’École de l’Amitié en mars 2013, suite à l’envoi de matériel de cuisine et la construction d’un bâtiment spécifique. Agir et la Mairie d’Oyem metteront en place l’équipe de cuisine composée de parents d’élèves.

L’École publique communale de l’amitié Clermont-Ferrand Oyem, dont les travaux ont été lancés en novembre 2010 a été inaugurée le 8 mars 2012, en présence d’une délégation clermontoise et de M. Jean-François DEMAZIERES Ambassadeur de France au Gabon. Ce bâtiment respectueux de l’environnement, est équipé de panneaux solaires, d’un système de récupération des eaux de pluies, et d’un jardin pédagogique. L’établissement a par ailleurs été entièrement équipé par du mobilier scolaire, don de la Ville de Clermont-Ferrand.

Au-delà de son action au Gabon, la Mission des Relations Internationales a su impliquer les populations à Clermont-Ferrand, les associations locales, les entreprises privées, en participant à l’envoi de fournitures scolaires pour les écoles, de matériel paramédical ou de divers matériels. Des échanges entre établissements scolaires ont été initiés, et les écoles clermontoises se mobilisent régulièrement pour la solidarité avec la Ville d’Oyem.

Depuis l’origine de leur coopération, les partenaires attachent une grande importance à répondre par leurs actions aux Objectifs du Millénaire pour Développement des Nations Unies (OMD).

Cette coopération est régulièrement présentée lors de forums et tables-rondes en France ou au Gabon (à Libreville lors de la Table ronde sur la Coopération décentralisée Franco Gabonaise le 5 mars 2012, ou lors du Forum de la Coopération internationale des Collectivités Locales à Paris le 2 juillet 2013) Elle a été qualifiée à plusieurs reprises tant par les autorités françaises que gabonaises comme une coopération exemplaire. Aussi, les partenaires entendent-ils maintenir leurs engagements et poursuivre leurs efforts dans l’intérêt des populations d’Oyem.
Objectif du partenariat
Ce projet a pour finalité d’assurer l’approvisionnement permanent des populations oyémoises en produits frais de consommation courante et de consolider ainsi, l’activité économique dans et autour de la Ville d’Oyem. A terme les partenaires souhaitent contribuer à développer l’interdépendance des acteurs par le développement d’une économique circulaire : les coopératives agricoles vendent leurs produits sur les marchés de la Ville. La cantine de l’école de l’Amitié est approvisionnée par les coopératives, les ventes de produits permettent aux coopératives de se développer. Les familles travaillent au sein des coopératives autour d’Oyem, elles ont les moyens d’acheter les produits de la coopérative agricole,
Description détaillée du partenariat
Ce projet est au bénéfice de la Ville d’Oyem dans la province du Woleu-Ntem, au Nord du Gabon. Il s’inscrit dans le cadre des actions de Coopération Décentralisée entre cette collectivité gabonaise et la Ville de Clermont-Ferrand depuis 2006. La collectivité française est en effet sollicitée par son partenaire pour développer et promouvoir l’agriculture de proximité par un appui aux coopératives agricoles autour de la ville d’Oyem.

Forte des résultats importants de ce partenariat depuis 2006, les villes de Clermont-Ferrand et d’Oyem ont renouvelé en juin 2012 et pour la troisième fois consécutive la convention de partenariat qui les lient pour une durée de trois ans. Dans la continuité des projets menés depuis 2006 autour de l’hygiène et de la propreté, l’eau et l’éducation, la Ville de Clermont-Ferrand souhaite poursuivre le partenariat avec la Ville d’Oyem en apportant un appui institutionnel et matériel aux coopératives agricoles autour et dans la ville d’Oyem.

Ce projet a pour objectifs :

o De renforcer les capacités techniques des agriculteurs au sein des coopératives et les aider ainsi à améliorer les techniques de productions utilisées,
o D’augmenter et de diversifier leur production vivrière en vue de permettre l’approvisionnement permanent des marchés de la ville
o D’alimenter la première cantine scolaire de la Ville.
o De contribuer au renforcement de l’activité économique de la Ville, notamment dans le secteur agro-alimentaire.


En réponse à ces enjeux, les villes de Clermont-Ferrand et d’Oyem souhaitent associer leurs partenaires Agir pour le Développement, VetAgro Sup -Institut d'enseignement supérieur et de recherche en alimentation, santé animale, sciences agronomiques et d’environnement (qui a apporté son appui pour l’amélioration des productions à la coopérative de N’Kang) et l’IGAD, Institut Gabonais d’Appui au Développement (qui travaille déjà à Oyem)

L’Agence Française de Développement et la représentation permanente de la France auprès des institutions des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture seront associées à cette démarche, pour une véritable cohérence et complémentarité de l’action menée dans le pays.


- Appui à six coopératives agricoles en zone péri-urbaine d’Oyem
Objectif de l’action : - Augmenter la capacité productive des coopératives
- Former les agriculteurs au travail de la terre, l’entretien des plantations
- Structurer et renforcer l’organisation des coopératives agricoles pour une meilleure gestion.
- Apporter une plus value aux produits agricoles
- Approvisionner les marchés de la ville avec les produits des coopératives.

Description sommaire : Cette action doit permettre à six coopératives existantes autour d’Oyem,
d’approvisionner les marchés de la Ville, ainsi que la première cantine scolaire de la ville.
Agir pour le Développement qui dispose d’une très bonne connaissance des coopératives recensées pour ce projet. L’ONG sensibilisera les membres des coopératives et identifiera les responsables afin qu’ils soient formés au sein de l’IGAD.
Des stagiaires de l’établissement VETAGRO Sup seront envoyés pour accompagner cette démarche sur le terrain. Ces actions auprès des six coopératives seront réalisées simultanément.
Les responsables de ces coopératives seront formés par l’Institut Gabonais d’Appui au Développement, sur des modules de gestion et de structuration de leur activité.
Un appui en matériel sera fourni en parallèle par les partenaires de la Ville de Clermont-Ferrand et la Mission des Relations Internationales.
A terme, l’objectif est de renforcer les capacités productives des six coopératives et de leur permettre également de développer leur activité et de les inciter à se diversifier notamment par l’élevage. Nous souhaitons que ce projet contribue à dynamiser l’économie locale.
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
Agir pour le Développement/VETAGRO Sup/IGAD
Maître(s) d'ouvrage
Clermont-Ferrand
Bénéficiaire(s)
- 6 coopératives agricoles constituant « la ceinture verte » de la Ville d’Oyem- Les écoles de la Ville d’Oyem- Les populations de la Ville d’Oyem

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Oyem Gabon commun.ico.loupe.alter

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
Oyem AlLOGO MENGARA Rose

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Clermont-Ferrand commun.ico.loupe.alter

Autres partenaires du partenariat dans le(s) pays partenaire(s)
Ville d'Oyem


Le partenariat n'est pas triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Autre 33500 0 2012
Clermont-Ferrand 35000 0 2012
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 12500 2012
, Ville d'Oyem 19000 2012




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Une communication a été engagée dans les pays partenaires

Une politique d'évaluation a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013