Accueil > ???menu.atlas.libelle??? > ???menu.atlas.detailProjet.libelle???

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Dakar"

Correspondant coopération décentralisée
Julie CAMY
Courriel : julie.camy[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Laurent PEREZ
Courriel : laurent.perez-vidal[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Projet Pilote Hygiène et Assainissement
Année de première signature de la convention
2007
Thématique d'intervention
Environnement, Climat et Energie
Sous-thématique d'intervention
Eau et déchets
Sous-sous-thématique d'intervention
Eau et assainissement

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < pagination.page.precedent 1 pagination.page.suivant > >>
Année de début du partenariat
2007
Le partenariat est
En cours
Date de fin du partenariat
Contexte
Le manque d’accès à l’eau et l’assainissement est la première cause de mortalité au monde. Tandis que 1 ,1 milliard de personnes sont privées d’accès à l’eau potable, 2,6 milliards ne disposent pas d’assainissement.

Si dans la plupart des régions du monde l’objectif de réduire de moitié la population qui n’a accès ni à l’eau, ni à l’assainissement sera atteint entre 2015 et 2020, l’Afrique est loin d’atteindre ce résultat. En effet, compte tenu des investissements et de la croissance démographique, les estimations sont évaluées à 2040 pour l’accès à l’eau et 2076 pour l’accès à l’assainissement.

Le manque d’assainissement résulte d’un manque de salubrité et d’hygiène, responsable de maladies (diarrhées, choléra, malnutrition, etc…) qui tuent chaque semaine 42 000 personnes dans le monde, particulièrement des enfants.

Permettre aux populations d’accéder à un assainissement de base c’est donc améliorer la santé des populations et diminuer les dépenses qui y sont liées (médecins, absentéisme,..) préserver les ressources en eau et les milieux naturels ou encore favoriser la croissance économique. Mais c’est aussi améliorer la dignité et le bien-être social et renforcer la sécurité et la scolarisation des populations, en particulier les femmes et les enfants.


Les zones rurales sont les zones les plus touchées du manque d’assainissement au Sénégal. En effet seul 20% de la population de la Communauté Rurale de N’Gogogom bénéficient de latrines, sans pour autant être conformes aux normes nationales.


La construction des latrines et des douches représente une étape parmi tant d’autres en ce qui concerne l’amélioration des conditions de vie des populations. Il est primordial que cette étape soit complétée par des campagnes de sensibilisation qui porteront sur l’importance d’avoir des latrines, mais surtout de savoir les entretenir. Ceci pour s’assurer de l’utilisation effective des latrines lorsqu’elles sont disponibles, car les ménages qui en bénéficient ne les utilisent pas nécessairement si aucun effort n’est fait pour modifier les habitudes. L’utilisation des latrines permettra ainsi d’enregistrer des améliorations de la santé des populations notamment les maladies du péril fécal et d’origine hydrique mais aussi de contribuer à l’évolution économique de la communauté rurale.
Historique
La communauté rurale de N’Gogom et la Ville de Malakoff ont signé en mars 2007 une convention de coopération décentralisée. Depuis 2002, des actions de solidarité ont été menées sur la ville et ont contribué à l’achat d’une pompe à eau, d’un moulin à mil, la construction d’une cantine scolaire, la construction d’une case des tout-petits, l’équipement en bibliothèques scolaires, la construction d’un mur de clôture pour un équipement à vocation culturelle et sportive…

Avec le soutien du SEDIF un réseau d’adduction alimentant sept villages en eau potable a été mis en place.

Plus qu’une juxtaposition d’actions un peu éparpillées, nous nous engageons depuis 2008 dans une coopération décentralisée basée sur une aide à la gouvernance locale s’appuyant sur la valorisation et l’évaluation et permettant de développer des échanges d’expériences et une meilleure connaissance réciproque.
Il s’agit désormais d’établir avec la communauté rurale des programmes d’aide au développement qui se traduisent par l’instauration d’un dialogue structuré.

Depuis 2010 , la Communauté rurale et la Ville de Malakoff ont mené à bien les projets suivants : Mise en place d’un service de location de lampes solaires, équipement en panneaux solaires des cases de santé et des écoles, création d’un cyber, dotation de tableaux numériques Sankoré aux établissements scolaires (primaires et collèges). Des formations à l’utilisation de l’outil informatique, accompagnée de formations aux les enseignants pour les établissements scolaires (élémentaires et collèges) , soutien à la mutuelle de micro-projet. (formations des gestionnaires et des élus).


Ces opérations étaient accompagnées d’échanges entre professionnels des deux communautés, de missions exploratoires régulières (1 à 32 fois par an), dont les objectifs sont d’actualiser les besoins et effectuer un suivi des projets en cours, concerter la population et ses représentants pour mettre en évidence les projets les plus viables et porteurs (projets alliant économique et social en général pour satisfaire durablement et rapidement aux besoins de la communauté).

Dans le cadre du Projet Hygiène et Assainissement, deux missions ont été mis en œuvre afin d’évaluer les besoins en termes d’assainissement et de favoriser une collaboration entre les acteurs œuvrant dans la communauté à cet effet.


La première mission avait pour objectif d’assurer la cohérence du projet en identifiant les acteurs en assainissement, la demande des bénéficiaires et d’identifier les problèmes. Afin de partir sur des bonnes bases, l’étude diagnostic a débuté par des rencontres auprès des villageois, des ONG partenaires, des institutions régionales et internationales. Des méthodes d’enquêtes ont été mise en place pour analyser les besoins des populations (réunions avec les chefs de village, visite dans les concessions, les écoles, les postes de santé….

La deuxième mission avait pour objectif de chiffrer les besoins en terme d’assainissement, identifier les solutions techniques adéquat en concertation avec les populations et les acteurs locaux en assainissement (Commission Hygiène et Assainissement, directeur régional de l’assainissement,…).
Objectif du partenariat
L’objectif du Projet Hygiène et Assainissement est de contribuer à la réduction du pourcentage de la population qui n’a pas accès à un assainissement adéquat de 2013 à 2015 dans la Communauté Rurale de N’Gogom et donc :

- Contribuer à l’amélioration des conditions de santé et d’hygiène en favoriser la réduction des maladies d’origine hydrique et du péril fécal.
- Favoriser un développement économique et social grâce à la diminution des dépenses liées à la santé ainsi que le taux d’absentéisme au travail et à l’école.

Permettre aux populations d’accéder à un assainissement c’est aussi améliorer la dignité et le bien-être social des populations.
Description détaillée du partenariat
Dans le cadre de notre coopération décentralisée, le projet pilote hygiène et assainissement vient en appui à la communauté rurale de N’gogom ainsi qu’à ses partenaires dans la lutte contre le manque d’hygiène et d’accès à l’assainissement.

Il s’agit de soutenir et de renforcer les actions de la population et des autorités de N’gogom en terme d’assainissement dans une logique de mutualisation des compétences et des moyens des acteurs œuvrant à cet effet dans la communauté. Le Projet Pilote Assainissement concernera 10 villages de la communauté représentant un besoin accru en assainissement.

Le projet s’articule autour de trois axes principaux :

La sensibilisation à l’hygiène :

Des campagnes de sensibilisation à l’assainissement seront mises en place, organisées par une Commission Hygiène et Assainissement. La Commission Hygiène et Assainissement, composée de membres de la population locale (élus locaux, techniciens en assainissement et représentants de la Mutuelle Epargne Crédit Suksali), sera chargée de suivre et coordonner les actions menées à N’Gogom en termes d’hygiène et d’assainissement.

Appui au financement :

Afin d’assurer une implication des bénéficiaires dans le projet, une participation financière et symbolique leur sera demandée. Cette participation financière sera gérée, avec la collaboration de la Commission Hygiène et Assainissement, par la Mutuelle Epargne Crédit Suksali de la communauté rurale de N’Gogom. Par ailleurs, cette gestion financière des fonds permettra à la mutuelle en question d’avoir plus de visibilité dans la communauté et de renforcer ses capacités de gestion.

Construction des latrines :

Sous la supervision de la Commission Hygiène et Assainissement, des latrines seront construites dans 10 villages de la Communauté Rurale de N’Gogom. Les maçons sont issus de la communauté et ont été formé en amont par l’ONG Eau Vive, partenaire de la Communauté Rurale en hygiène et assainissement.

- Projet Pilote Hygiène et Assainissement
Objectif de l’action : Il s’agit de soutenir et de renforcer les actions de la population et des autorités de N’gogom en terme d’assainissement dans une logique de mutualisation des compétences et des moyens des acteurs œuvrant à cet effet dans la communauté. Le Projet Pilote Assainissement concernera 10 villages de la communauté représentant un besoin accru en assainissement.
Description sommaire : Des campagnes de sensibilisation à l’assainissement seront mises en place, organisées par une Commission Hygiène et Assainissement. La Commission Hygiène et Assainissement, composée de membres de la population locale (élus locaux, techniciens en assainissement et représentants de la Mutuelle Epargne Crédit Suksali), sera chargée de suivre et coordonner les actions menées à N’Gogom en terme d’hygiène et d’assainissement.

Afin d’assurer une implication des bénéficiaires dans le projet, une participation financière et symbolique leurs sera demandée. Cette participation financière sera gérée, avec la collaboration de la Commission Hygiène et Assainissement, par la Mutuelle Epargne Crédit Suksali de la communauté rurale de N’Gogom. Par ailleurs, cette gestion financière des fonds permettra à la mutuelle en question d’avoir plus de visibilité dans la communauté et de renforcer ses capacités de gestion.

Sous la supervision de la Commission Hygiène et Assainissement, des latrines seront construites dans 10 villages de la Communauté Rurale de N’Gogom. Les maçons sont issus de la communauté et ont été formé en amont par l’ONG Eau Vive, partenaire de la Communauté Rurale en hygiène et assainissement.
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
N'gogom
Maître(s) d'ouvrage
Malakoff
Bénéficiaire(s)
La population de 10 villages de la Communauté Rurale de N’Gogom n’ayant pas un assainissement adéquat chez eux.

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
N'Gogom Sénégal commun.ico.loupe.alter

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
N'Gogom nDIAYE Baboucar crngogom@yahoo.fr

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Malakoff commun.ico.loupe.alter

Autres partenaires du partenariat dans le(s) pays partenaire(s)
N'gogom


Le partenariat n'est pas triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Autre 163872 0 2007
Malakoff 68000 0 2007
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 21000 2007
, N'gogom 4000 2007




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Une communication a été engagée dans les pays partenaires

Une politique d'évaluation a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013