Accueil > ???menu.atlas.libelle??? > ???menu.atlas.detailProjet.libelle???

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Lomé"

Correspondant coopération décentralisée
Antoine BOUDOU
Courriel : antoine.boudou[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Gilles GANIVET
Courriel : gilles.ganivet[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Projet de développement local d'Ezimé par la coopération décentralisée, l'économie agricole, le tourisme et l'artisanat, et l'apprentissage du numérique
Année de première signature de la convention
2004
Thématique d'intervention
Education, Social et Recherche
Sous-thématique d'intervention
Education, emploi, formation professionnelle
Sous-sous-thématique d'intervention

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < pagination.page.precedent 1 pagination.page.suivant > >>
Année de début du partenariat
2004
Le partenariat est
En cours
Date de fin du partenariat
Contexte
La proposition de Bessines, en réponse à l’appel à projets du MAEE pour 2013-2015, s’inscrit donc dans la suite logique des actions engagées depuis bientôt vingt ans dans le cadre de ce jumelage; Elle bénéficiera de la confiance et de la connaissance mutuelles, du travail conjoint déjà éprouvé et enfin elle cherchera à consolider une démarche sous-jacente à tous les échanges qui ont eu lieu depuis les prémices de ce jumelage : développer une autonomie et favoriser la gouvernance locale.

Les actions mises en place depuis la création de ce jumelage coopération ont, de fait, répondu aux deux grandes orientations suivantes :
o l'éducation et le renforcement de l'autonomie de l'AJEB (association de jumelage Ezimé Bessines), démarche somme toute assez globale, visant le long terme et au sein de laquelle nombre d’autres réalisations s’incluent ;
o l’amélioration de la vie quotidienne - du « bien être » de la population (l'hygiène et la santé, la mise en place de l'éclairage photovoltaïque du dispensaire et de la bibliothèque)- permet de pouvoir réfléchir et préparer l’avenir ;
Ces deux orientations ont cherché principalement à améliorer le quotidien des habitants d’Ezimé. Ce faisant, elles ont permis de montrer les ressources dont ils disposaient pour initier eux-mêmes des démarches. C’est notamment ainsi que l'AJEB a favorisé la mise en place de groupements de producteurs qui ont créé un bureau fédéral des groupements de producteurs.

La proposition dans le cadre d’une politique plus globale au Togo : la création de collectivités locales
La proposition de Bessines, dans le cadre de cet appel à projets, relève de fait d’une dynamique plus générale portée notamment au travers de plusieurs programmes lancés par les Nations Unies ou la Banque mondiale et auxquels la France participe. Ces programmes visent à encourager la promotion des collectivités locales, de la démocratie participative et de la bonne gouvernance des institutions urbaines et rurales.

Ezimé n’a d’ailleurs pas attendu pour s’engager dans cette dynamique : l'AJEB a ainsi entrepris depuis 5 ans une démarche de formation à la gestion. Le Chef du Village d'EZIME, avec le Comité Villageois de Développement et l’AJEB, réfléchit au développement économique d’Ezimé.

L'objectif du projet actuel est de promouvoir la formation et l'accompagnement des agriculteurs et de créer une dynamique en faveur du tourisme et de l’artisanat afin de favoriser le maintien des jeunes dans le village.

Historique
Ezimé est un village de la Préfecture d'Amou, région des Plateaux, d’environ 4 000 habitants. Il est situé sur la route nationale Kpalimé – Atakpamé, à 4km d'Amlamé, préfecture d'Amou et 25 kilomètres d'Atakpamé, préfecture de Région et de l'Ogou.

Bessines est une commune située dans les Deux-Sèvres (79). Le jumelage coopération entre Ezimé et Bessines vit depuis 1994. Il se traduit, depuis ses origines, par des actions réfléchies conjointement entre les partenaires du jumelage, des échanges réguliers (séjour de visite et de travail de délégations de Bessines, présentation des actions ou des évènements par les habitants d’Ezimé dans le journal du jumelage Tam-tam, etc.) en recherchant systématiquement à renforcer les mécanismes de responsabilité mutuelle. Un extrait de l’évaluation 2012 exprime l’évolution du village depuis 1994 :
« Si la première décennie d’action visait à répondre à des besoins prioritaires et de première nécessité , les actions mises en place, depuis 2004, relèvent bien davantage de programmes et de programmations élaborées d’abord par Ezimé. Les différentes institutions et entités locales se sont ainsi appropriées non seulement l’élaboration des projets, mais également leur gestion dans le temps long, assurant donc leur capacité organisatrice pour développer leur autonomie.
Enfin, la présentation analytique des actions réalisées entre 2006 et 2012 souligne que le jumelage coopération a renforcé, à Ezimé, l’esprit d’ouverture et de découverte de l’autre (qu’il s’agisse de l’autre lointain ou de l’environnement plus proche) tout en mettant en évidence, puis en valeur les propres potentialités d’Ezimé. Ainsi les actions, les réflexions, les prises de conseils ou encore les échanges menés avec d’autres entités togolaises ou africaines sont de bon augure. Ils témoignent d’une bonne capacité des institutions du village à travailler avec et à partir de leurs propres compétences comme de celles de partenaires locaux ou de son environnement, notamment des ressources de ce dernier. »
Objectif du partenariat
Deux extraits de l’évaluation 2012 expriment la finalité générale des objectifs du projet qui se met en place :
« L’accompagnement, à travers le jumelage, du village d’Ezimé vers l’autonomie est aujourd’hui en bonne voie. Le jumelage coopération Bessines Ezimé s’est traduit, dans le village togolais, par la mise en œuvre de nombreuses actions indispensables à l’amélioration du quotidien, puis par une diversification de ces actions et, enfin, par la mise en place d’une dynamique d’acquisition de compétences locales. Les possibilités d’investissements offertes par le jumelage coopération, constituent un atout important pour le développement d’Ezimé et le jumelage ne manquera pas, dans les années à venir, de consolider les acquis et de permettre à Ezimé de poursuivre vers l’autonomie.
… Le partenaire Bessinois n’est, ni un bailleur de fonds, ni une banque de développement, ni un organisme ou un projet d’appui ponctuel. Il s’est engagé dans une véritable relation de solidarité et d’aide au développement avec Ezimé, appuyée sur des principes et une démarche cohérente en vue d’un développement humain durable (avec l’idée qu’il faut faire de l’aide que l’on apporte aux partenaires de vrais leviers qui créent les soubassements d’une croissance à travers des capacités à l'autopromotion et à la responsabilité). Cette relation de solidarité commence à porter ses fruits, obligeant ainsi à une réorientation progressive du jumelage pour aller vers un accompagnement d’Ezimé dans son autonomie »
Description détaillée du partenariat
Fortes de leurs expériences communes et incitées à cela par les résultats positifs du dernier plan triennal, Bessines et Ezimé proposent de consolider formation agricole et renforcement de l’autonomie de la seconde à travers quatre grands axes dans les trois ans à venir :
1.la poursuite de la formation à la gestion (formation initiale pour prévoir et formation approfondie pour prévoir et organiser pour toute une collectivité)
2.le développement de l’économie agricole par l’équipement de matériel de transformation de produits agricole (meilleure valorisation du riz) et la construction de bâtiment de stockage des produits agricoles.
3.le développement d’une activité commerciale dans le village susceptible de dynamiser l’artisanat et le tourisme dans le secteur géographique
4. l’apprentissage et la découverte du numérique
Ces quatre axes sont liés, la formation à la gestion et agricole, directement mise en pratique par les groupements d’agriculteurs (dans la gestion quotidienne comme dans les démarches de prévisions) conduisent les groupements à s’équiper de matériel de transformation. De même ils élargissent leur regard aux possibilités de développement touristique et artisanal et à se projeter dans l’avenir en souhaitant découvrir les possibilités du numérique. . Ces quatre axes se sont d’autant plus rapidement imposés qu’ils permettent de constituer un vivier de personnes compétentes et d’outils tout autant exploitables localement que diffusables auprès des communautés voisines. Enfin, le développement d’une telle capacité locale (développement locale de proximité) vise, in fine, à permettre (inciter) des jeunes à rester vivre sur place.

- Projet de Formation des groupements et comités
Objectif de l’action : Présentation : Entre 2010 et 2012, les techniciens de l’ICAT et de l’ESOP d’Amlamé sur demande de l’AJEB ont formé 4 groupements de producteurs de maïs et de riz. Sur les 2 ans plus de 58 producteurs de maïs et de riz ont été formés sur les techniques de production de ces céréales. Des suivis terrains ont permis, sur place, d’apprécier la qualité d’exécution des notions reçues. Une évaluation sur l’efficacité et le succès de ces formations est remise en fin d’année (décembre 2012) ; cela permet à tous les acteurs de dresser un bilan à mi-parcours de ce cycle de formation.

Historique : Dans le cadre de la lutte contre la pauvreté et la pénurie alimentaire du monde rural, L’AJEB a engagée une réflexion, dans le village, afin de promouvoir un développement socio-économique durable. Pour y aboutir, la formation des groupements de paysans en est le point de départ. Par ce biais, les groupements acquièrent des notions et pratiques essentielles pour renforcer leurs capacités à améliorer leurs productions. Des démarches auprès des techniciens du monde rural, notamment ceux d’ICAT d’Amou et d’ESOP, ont permis la conception et la réalisation de ce projet.
De même, la formation des comités sur la gestion et la budgétisation de leurs activités est assurée par le secrétaire général de la mairie d’Amlamé

Objectif de l'action

 Amélioration des conditions de vie et de travail des paysans de la localité.
Il faut penser au long terme en matière de pédagogie et d’éducation ; il s’agit ici d’une formation d’accompagnement des bénéficiaires tant sur le plan pratique que théorique. La formation initiale étant déjà réalisée, il convient désormais de la consolider et d’en assurer la poursuite, la mise en œuvre pratique et de constituer de la documentation. In fine, les bénéficiaires devront maîtriser et appliquer le concept de « bonne » gestion.


Description sommaire : L’association de Jumelage Coopération Ezimé Bessines (AJEB) programme en accord avec le Secrétaire de Mairie d’Amlamé des séances de travail théoriques qui réunissent les membres des bureaux de l’AJEB et des comités de gestion suivants : Comité Villageois de l’Eau et Comité de gestion du dispensaire.
Les séances de travail sont suivies de mise en pratique et notamment sur la réalisation de budget annuel (compte d’exploitation et prévisionnel année suivante.)
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
Association de jumelage coopération Ezimé Bessines (AJEB)
Maître(s) d'ouvrage
Bessines, Association jumelage coopération Bessines Ezimé (ASCOBE)
Bénéficiaire(s)
Pour la partie formation, les bénéficiaires directs du projet sont les membres des bureaux des différents comités. L’ensemble des groupements de producteurs pourra utiliser le bâtiment de stockage de produits agricoles et l’équipement de la décortiqueuse bénéficiera aux 2 groupements de producteurs de riz et aux producteurs des villages alentour. L’équipement informatique de la bibliothèque sera utilisé principalement par les enseignants du primaire et du collège d’Ezimé ainsi que par les scolaires et étudiants d’Ezimé. Quelques adultes ayant suivis des études l’utiliseront également, ne serait ce que pour le développement de nouvelles techniques agricoles. L’auberge développera le tourisme et l’ensemble du village bénéficiera des retombées et il dynamisera également le peu d’artisanat local.

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Ezimé Togo commun.ico.loupe.alter

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
Ezimé MENYAWWOSSA KOFFI FLAVIEN flaviotg@yahoo.fr

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Bessines commun.ico.loupe.alter

Autres partenaires du partenariat en France
Région Poitou Charentes
Autres partenaires du partenariat dans le(s) pays partenaire(s)
Ezimé


Le partenariat n'est pas triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Autre 49238 0 2004
Bessines 13500 0 2004
Région Poitou Charentes, Ezimé 14456 2004




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Une communication a été engagée dans les pays partenaires

Une politique d'évaluation a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013