Accueil > Atlas > Détail projet

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Beyrouth"

Correspondant coopération décentralisée
Martine HERLEM-HAMIDI
Courriel : martine.herlem[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Denis GAILLARD
Courriel : denis.gaillard[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Soutien à la gouvernance locale et au développement touristique durable sur le territoire de la Communauté Urbaine Al Fayhaa au Liban
Thématique d'intervention
Politique, humanitaire et coopération transfrontalière
Sous-thématique d'intervention
Gouvernance locale et appui institutionnel
Sous-sous-thématique d'intervention
Gouvernance et démocratie locales

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < Précédent 1 Suivant > >>
Année de début du partenariat
2011
Le partenariat est
En cours
Date de fin du partenariat
Contexte
1) Contexte de la Communauté Urbaine Al Fayhaa

La Communauté Urbaine Al-Fayhaa est constituée de trois villes côtières, d’origine phénicienne, situées au Nord Liban, dans une même continuité territoriale : Tripoli, El Mina, et Beddaoui. Elle occupe 30 km2.
Tripoli est la seconde ville du Liban. Elle garde de nombreux vestiges de son passé, telle la citadelle Saint Gilles


Quelques éléments clés :
- Tripoli est le Chef-lieu du gouvernorat du Liban-Nord.
- Elle est située à 85 kilomètres au nord de Beyrouth et à 25kms au sud de la frontière syrienne
- syndrome de la 2ème ville, délaissée par la Beyrouth, capitale qui capte l’attention et les financements
- Al-Fayhaa a été créé en 1982, associant à Tripoli les communes d’El Mina et de Beddawi
- La population d’Al-Fayhaa était estimée à 330 000 habitants en 2008, soit près d’un tiers de la population du Nord Liban,
- Elle se répartit ainsi : 72 % à Tripoli, 17 % à Mina, 11% à Beddawi.
- Al-Fayhaa signifierait « l'odorante », en raison du parfum autrefois dégagé par les vergers d'agrumes en fleurs, plantations qui recouvraient l'ensemble de la plaine littorale et qui assurèrent, durant plusieurs siècles, une partie de la prospérité économique de la cité.
- Les trois municipalités présentent un cumul d’indicateurs très préoccupants pour les revenus de la population, l’éducation, la santé et la couverture sociale, les infrastructures et l’environnement.

La Communauté Urbaine Al-Fayhaa connaît par ailleurs des difficultés économiques et sociales. Le taux de chômage y est important.
Ses principales activités sont liées au port industriel et pétrolier de Tripoli, sur lequel existe un projet de zone franche qui pourrait en faire la seule plateforme offshore de Méditerranée Orientale. A Beddaoui on trouve également des usines de gaz, d’huile, de cartouches, et de filage de verre, et l’ensemble des activités plus traditionnelles que sont le commerce et la pêche artisanale (800 pêcheurs).


2) Contexte particulier lié à la mise en place des projets présentés pour une subvention du MAEE au titre de l’appel à projets 2012

a) Points forts

Environnement général
- une ouverture sur la Méditerranée Orientale
- une position littorale exceptionnelle disposant d’un fort potentiel
- une vallée remarquable qui débouche sur Tripoli Abou Ali également nommé Kadisha
- la proximité de la montagne et des stations de sports d’hiver
- un climat doux
- des ressources en eau relativement abondantes
- une forte tradition d’accueil et d’hospitalité
- une forte identité et authenticité de la culture libanaise
- une image de marque pour la cuisine, et en particulier les pâtisseries tripolitaines.
- un patrimoine historique riche
- un port important, un projet de zone franche
- un potentiel de main d’œuvre important
- la proximité d’universités

La gouvernance
- l’appui des élus locaux
- une culture des programmes de coopération internationaux
- une forte implication des partenaires locaux aussi bien politiques qu’administratifs
- beaucoup de motivation des acteurs de la société civile
- observatoire de l’environnement TEDO installé au sein de la CU Al Fayhaa
- système d’information géographique de la communauté urbaine (lien avec projet ISIMED)
- L’existence des plusieurs études sur la région,
- plusieurs projets internationaux déjà en cours de réalisation.

Le littoral
- 8 km de littoral, une corniche partiellement aménagée et très populaire à El Mina
- un littoral sud non urbanisé qui représente un énorme potentiel
- à mettre en balance avec un littoral libanais par ailleurs largement urbanisé
- la présence de 7 îles à proximité de Tripoli, qui constituent les seules îles du Liban.
- 3 de ces îles sont des réserves naturelles
- un régime de vent régulier, 3 fois plus fort qu’à Beyrouth, qui se prête aux activités
nautiques
- la réalisation d’une station d’épuration réalisée par la société Degremont qui permettra de réduire la pollution des eaux côtières une fois tout le réseau raccordé
- une fréquentation importante de la promenade littorale et l’existence de nombreux pêcheurs et petits métiers liés à la mer
- une forte implication des partenaires locaux
- des sites de plongée intéressants : tombants, épaves

b) Points faibles

Contexte économique et social
- une situation économique difficile
- de très fortes disparités dans le logement et l’accès aux services publics
- l’Etat est le propriétaire quasi exclusif des terrains intéressants
- syndrome de ville secondaire par rapport à la ville capitale
- insécurité générale au Liban, et à Tripoli en particulier
- un seul hôtel de Tripoli en mesure de recevoir des touristes : le Quality Inn,

La gouvernance
- un système décisionnel centralisé
- des équilibres politiques tendus
- les différentes échelles d’intervention municipale, régionale, provinciale et nationale
influencées par des réseaux confessionnels
- peu de prise sur les décisions d’aménagement majeures qui dépendent du CDR
- une cohérence territoriale à rétablir pour les différents territoires de la ville qui sont sujet à
des disparités dans la gestion des services publics urbains
- des recouvrement de recettes difficiles
- peu de moyens administratifs et techniques
- des besoins d’expertises et de financement
- un vieillissement des employés municipaux, manque de formation
- assez peu de concertation avec la population

Le littoral
- un foncier et une gestion sous contrôle de l’Etat (domaine public maritime notamment)
- les espaces littoraux dépendent du Ministère des Travaux Public
- les difficultés d’accès à la mer pour la population, liées à la nature du terrain
- les îles ne sont ouvertes que deux à trois mois par an.
- le littoral est fortement pollué par les rejets nauséabonds d’eaux usées
- la station d’épuration est mise en oeuvre mais tout le réseau n’y est pas encore raccordé
- des problème d’incivilité des habitants et surtout des visiteurs sur le littoral
- Les îles ne sont pas sous la juridiction locale. Elles sont fermées aux touristes en raison de leur statut de réserves.
Historique
Cette demande s’inscrit dans la continuité de deux précédents projets développés entre la Ville de Marseille et la Communauté urbaine Al Fayhaa.

Il est important de souligner la fréquence et la multiplicité des contacts entre ces deux institutions de 2006 à 2011.

a) CDS (2006/2011)

Dans le cadre des coopérations internationales financées par la Banque Mondiale à travers le projet CDS, (City Développement Strategy), la Ville de Marseille a travaillé sur la gouvernance à partir de ses relations avec la CU Al Fayhaa dans le domaine des espaces verts et de l’aménagement du littoral. La partie littorale a été traitée conjointement avec le projet PACEM.
Il est à signaler que le rapport final du CDS produit au mois d’octobre 2011 a défini 24 priorités stratégiques pour l’aire métropolitaine Al Fayhaa.

b) Projet européen PACEM - Programme d’Aménagement Côtier Euro Méditerranéen- (2007-2011)

Dans le cadre du programme européen MEDPACT, la Ville de Marseille a accompagné la Communauté Urbaine Al Fayhaa dans l’aménagement de sa zone côtière et littorale, par la construction d’une politique stratégique de développement urbain et littoral durable.

En effet, face aux problèmes économiques et sociaux de la région Nord Liban, le projet de développement du littoral est capital pour la Communauté Urbaine Al-Fayhaa, qui souhaitait :
- créer/ restaurer les liens entre la ville et la mer,
- valoriser sa zone côtière en élaborant un plan de développement dont le littoral sera partie intégrante,
- se servir de la qualité environnementale et paysagère de son littoral et de ses îles comme d’une ressource pour développer les pratiques littorales et le tourisme.

Ce projet a ainsi permis la réalisation d’une étude très complète sur un le positionnement stratégique du développement durable de la zone côtière d’Al Fayhaa.
Une partie de ces précieuses préconisations sont ainsi reprises dans cette demande de financement.

b) Projets PNUD

La Ville de Marseille est engagée avec la CU Al Fayhaa sur deux projets ART GOLD du PNUD. Ceux-ci sont en cours de finalisation au moment de l’écriture de cette demande de subvention et devrait démarrer au 1er trimestre 2012.
Le premier aura trait à la réduction de la fracture numérique et s’inscrira dans le cadre du programme ISIMED. Il fera suite à l’initiative de la Ville de Malaga (Espagne) autour de la réalisation d’un Système d’Information Géographique (« adressage » des rues sur un quartier pilote).
Le second verra la réalisation d’un espace public – square multi-générationnel – sur un quartier déshérité d’Al Fayhaa. L’objectif étant triple :
- améliorer la qualité de vie des populations les plus vulnérables
- leur donner accès à des services publics et les sensibiliser sur la notion d’espace public
- les associer en amont (choix de l’aménagement) et en aval (gestion de l’équipement)
Objectif du partenariat
Grâce au soutien du MAEE au titre de cet appel à propositions 2012, deux actions seront financées :
- la première aura pour objet la réalisation d’une étude de faisabilité ayant pour finalité générale la création d’un Bureau de Développement Local au sein de la communauté urbaine Al Fayhaa
- la seconde permettra d’effectuer une mission d’assistance à maîtrise d’ouvrage dans le domaine du tourisme durable avec pour finalité générale la réalisation d’expériences pilotes (ou tests) devant amorcer, au regard de ses nombreux atouts, un changement de positionnement de l’aire métropolitaine dans cette thématique touristique.
Description détaillée du partenariat
Projet cofinancé par le MAEE en 2011
La Ville de Marseille est engagée depuis 5 années avec la Communauté Urbaine Al Fayhaa au Liban dans une coopération décentralisée extrêmement riche, variée et efficace.
Elle s’établit aussi bien à un échelon multilatéral (Banque Mondiale, PNUD, Union Européenne) que bilatéral avec le soutien du MAEE.

Les équipes municipales marseillaises, aussi bien politiques que techniques, connaissent très bien les problématiques de ce territoire libanais pour y être venues à de nombreuses reprises et y avoir travaillées sur des sujets aussi divers que le tourisme, la protection du littoral et de l’environnement, la bonne gouvernance, les espaces verts, le développement informatique ou la pollution de l’air. Il est à souligner notamment la mise en place d’une expérience pilote récente, avec la mission de quatre mois sur place à Tripoli d’un cadre de la Direction des Relations Internationales et Européennes de la Ville de Marseille.

Par ailleurs, en matière de connaissance du territoire du partenaire français et de ses bonnes pratiques de gestion publique, la réciprocité est de mise puisque les homologues libanais sont venus à plusieurs reprises suivre des sessions de formation intensives sur Marseille.

L’objet de cette demande de subvention se justifie ainsi à deux titres :
- En premier lieu, poursuivre ce qui a été initié les années précédentes et bénéficier de tous ces acquis. Il nous semble évident qu’une des clés du succès de la coopération décentralisée est la durée. Aussi soutenir nos projets, pérennise notre engagement et renforce l’efficacité de nos actions.
- En second lieu, répondre à des soucis prégnants et exprimés par notre organisme partenaire. Nous agissons ainsi conformément au cadre éthique de la coopération décentralisée qui considère que, par souci d’efficacité, les projets doivent émaner directement des partenaires étrangers au regard de leurs besoins réels.

Cette demande de subvention se déclinera en deux actions visant à la mise en œuvre de deux projets distincts mais complémentaires :
- Réalisation d’une étude de faisabilité pour la création d’un Bureau de Développement Local au sein de la Communauté urbaine Al Fayhaa (intitulée Action 1) en 2012
- Mise en œuvre d’un projet de tourisme durable (intitulée Action 2) sur 2 ans (2012 et 2013)

- Réalisation d’une étude de faisabilité pour la création du Bureau de Développement Local au sein de la CU Al Fayhaa (durée : 1 an)
Objectif de l’action : Le Bureau de développement permettra :
• D’aider à la décision des élus communautaires dans leur vision stratégique du développement territorial de la CU Al Fayhaa,
• De coordonner ses actions avec le bureau de développement déjà existant a Tripoli et aider les deux villes de Mina et Beddaoui, qui ne disposent pas de ce type d’outil organisationnel, dans leurs efforts pour améliorer le développement local,
• De coordonner ses activités avec celles de l’observatoire de l’environnement et du développement TEDO, outil de la CU Al Fayhaa en charge de recueillir sur le territoire métropolitain des données sociologiques, économiques et environnementales,
• De coordonner l’exécution de l’ensemble des projets de coopération décentralisée au sein desquels la CU AL Fayhaa est engagée,
• D’activer le partenariat avec les donateurs internationaux et collaborer avec les institutions internationales à la mise en œuvre de projets de développement considérés comme stratégiques,
• D’associer et impliquer la société civile dans le développement du territoire métropolitain.

Description sommaire : L’objet de la subvention demandée est :
L’élaboration d’une étude de faisabilité concernant le Bureau de Développement Local à Al Fayhaa
Période : 6 Mois
Langage : Français
Un consultant local sera contracté pour élaborer cette étude de faisabilité afin d’identifier :
• Objectifs du projet , activités , résultats et impacts attendus
• Justification du besoin du Bureau / Importance et urgence de l’action (réunions avec tous les acteurs locaux et nationaux concernés )
• positionnement du Bureau dans l’organigramme actuel de la CU Al Fayhaa
• Méthodologie de fonctionnement
• Communication avec les Municipalités de l’Union de Al Fayhaa et renforcement de leurs capacités dans le développement local
• Partenaires locaux , nationaux et internationaux
• Gestion du Bureau
• Ressources Humaines / Capacités , Etudes et expérience
• Budget opérationnel
• Durabilité du Bureau
• Suivi et évaluation
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
Communauté Urbaine Al Fayhaa
Maître(s) d'ouvrage
Marseille
Bénéficiaire(s)
- De manière directe, les services de la Communauté Urbaine Al Fayhaa - Elus et fonctionnaires techniques et administratifs ainsi que ceux des trois communes la composant, - Certaines catégories bénéficieront du projet lié au développement touristique : les touristes en général, mais aussi certaines catégories professionnelles : les pêcheurs, les artisans locaux, les commerçants - En tant qu’usagers du service public, les citoyens de l’aire métropolitaine d’Al Fayhaa seront les bénéficiaires finaux du projet.

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Communauté urbaine Al Fayhaa Liban Icone d'une loupe

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
Communauté urbaine Al Fayhaa Abdul wahab ABDALLAH alfayhaadirector@gmail.com

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Marseille Icone d'une loupe

Autres partenaires du partenariat dans le(s) pays partenaire(s)
Communauté Urbaine Al Fayhaa


Le partenariat n'est pas triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Autre 7000 0 2011
Marseille 50000 0 2011
Ministère des Affaires étrangères et du Développement international 28000 2011
, Communauté Urbaine Al Fayhaa 20000 2011




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Une communication a été engagée dans les pays partenaires

Une politique d'évaluation a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international 2013