Accueil > ???menu.atlas.libelle??? > ???menu.atlas.detailProjet.libelle???

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Phnom-Penh"

Correspondant coopération décentralisée
Guillaume NARJOLLET
Courriel : guillaume.narjollet[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Guillaume NARJOLLET
Courriel : guillaume.narjollet[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Amélioration et sécurisation des conditions de vie des petites exploitations agricoles familiales de la province de Siem Reap
Thématique d'intervention
Economie durable
Sous-thématique d'intervention
Agriculture et développement rural
Sous-sous-thématique d'intervention
Agriculture et agroalimentaire

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < pagination.page.precedent 1 pagination.page.suivant > >>
Année de début du partenariat
2013
Le partenariat est
En cours
Date de fin du partenariat
Contexte
Au Cambodge, malgré une forte croissance nationale, les campagnes restent très pauvres, avec des indicateurs de développement parmi les plus bas d’Asie du Sud-est.

L'agriculture est l’un des quatre piliers du développement économique du pays, en 2011 il représente 33% du PIB et emploie 79% de la population (Ambassade de France au Cambodge, 2012). L'agriculture est basée essentiellement sur la production de riz qui dépasse les 8 millions de tonnes.

Les exploitations sont de taille réduite puisque 75% d’entres elles font moins d’un ha et 90 % des parcelles font moins de 0.5ha (Ambassade de France au Cambodge, 2012). Même en année climatique normale, on observe de grandes disparités entre et dans les régions et l’autosuffisance alimentaire n'est pas atteinte pour nombre de familles. Par ailleurs, de nombreuses familles sont très vulnérables aux accidents climatiques ou phytosanitaires. Une mauvaise année agricole peut la faire basculer dans l’insécurité alimentaire durable et obliger les paysans à vendre une partie de leur terre, dégradant ainsi leur situation.

L'élevage est familial, principalement destiné à l'autoconsommation ou utilisé comme épargne. Les élevages à caractère industriel sont peu développés. Le secteur de la pêche représente un secteur important pour l'ensemble des districts en bordure de mer ou de lac.
L'accès à la terre est un problème crucial, 14% de la population rurale est sans terre et ce chiffre augmente avec l'arrivée sur le marché du travail de populations jeunes.

Les activités non agricoles, par ailleurs, représentent une part faible des revenus dès que l’on s’éloigne de la ville. Il existe un vrai déficit de l’offre d’activités non-agricoles rémunératrices, ce qui place les plus pauvres, sans terres, en situation très difficile. Le nombre de sans-terres allant croissant et l’offre d’emploi non-agricoles étant stagnants, la tension sur le marché du travail augmente et tire les revenus à la baisse. Le développement d’activités en milieu rural et la création de valeur ajoutée reste donc une priorité.
La province de Siem Reap compte près de 60% d’agriculteurs parmi sa population totale et enregistre une production de près de 400 mille tonnes de riz en 2011(Département Provincial de la Planification de Siem Reap DPP, 2011). Situé à l'oeust et l'est de la ville de Siem Reap, le programme intervient en zone rurale. Cette zone se caractérise par une faible fertilité des sols (sableux et acide, pauvre en matière organique), une faible productivité agricole (en 2011 le rendement en riz atteint 2.5T/ha en saison sèche et 1.8T/ha en saison des pluies), une faible diversification dans les systèmes de production (52% des agriculteurs cultivent du riz, moins de 2% de légumes et à peine 1% d’entre eux élèvent des animaux) (DPP de Siem Reap, 2011).
De plus, l’eau reste une contrainte de production majeure. La maîtrise de cette ressource naturelle reste limitée et difficile car marquée par des périodes de pénuries (de Mars à Mai) et d’excès (Octobre-Novembre). La production agricole est donc particulièrement dépendante des conditions climatiques, comme en témoigne la perte des récoltes dû aux inondations de novembre 2011.

Enfin, le secteur agricole cambodgien est en concurrence avec les pays voisins notamment sur les productions fruitières et maraîchères. Les produits vendus sur les marchés de Siem Reap proviennent principalement du Vietnam et de la Thaïlande, par manque de capacité de production locale et par manque de compétitivité. Toutefois, la consommation importante reste un atout majeur pour les producteurs à proximité.
Historique
Le Département des Hauts-de-Seine intervient au Cambodge depuis décembre 2009. Il soutient notamment des actions de développement agricole mise en œuvre par le GRET et par Agrisud dans la Province de Siem Reap. Les actions mises en œuvre ciblent de petits agriculteurs et portent sur l’amélioration des techniques agricoles, la diversification des productions et l’accès au marché.

Le Département des Hauts-de-Seine souhaite poursuivre son appui à l’agriculture dans cette province, en s’inscrivant dans le cadre d’une coopération durable avec la Province de Siem Reap.
L’approfondissement des relations entre le Département et la Province de Siem Reap permet de préciser les orientations de sa collaboration visant le développement agricole de ce territoire pauvre, dans la perspective d’améliorer la sécurité alimentaire et les conditions de vie des populations concernées.
En février 2011, une première mission de suivi-évaluation des actions menée par les services du Département a permis de s’accorder avec le Gouverneur de Siem Reap et son équipe en charge des questions agricoles sur le principe d’une coopération.
Depuis, de 2011 à 2012, trois autres missions ont permis d’identifier des interlocuteurs opérationnels et techniques, de s’accorder sur l’approche agro écologique des activités mises en œuvre et de préciser les priorités et objectifs de la coopération : appui à la production des petits agriculteurs de la province afin de promouvoir de façon durable la diversification et la régularité de la production agricole locale.

Dans ce contexte, et en vue de la signature d’une convention de coopération le 7 mars 2013, le Département des Hauts-de-Seine a confié au cabinet d’études Asia-Evolution la réalisation d’une étude sur le renforcement des organisations paysannes de la zone périurbaine de Siem Reap et l’accès au marché pour les producteurs locaux, afin de définir les orientations stratégiques pour les futures actions à mener.

L’étude a été menée de mai à juillet 2012, et finalisée en octobre (restitution). Elle a été menée en étroite collaboration avec les équipes du GRET et d’Agrisud sur le terrain.
L’étude s’est en particulier focalisée sur les productions maraîchères qui représentent un potentiel important d’accroissement des revenus des producteurs.
L’approche et des orientations stratégiques présentées à la province en juillet et retenues sont les suivantes :
- appuyer la diversification et l’étalement de l’offre de produits locaux
-établir des relations commerciales directes entre les collecteurs et les acheteurs finaux (hôtels et restaurants)
-mettre en réseau des collecteurs et groupes de producteurs
-à moyens terme, créer un espace de vente dédié exclusivement aux produits locaux et créer un label d’identification des produits locaux
Objectif du partenariat
Améliorer et sécuriser les conditions de vie des agriculteurs familiaux dans la Province de Siem Reap, au Cambodge.

Le programme a pour objectif général d’améliorer et sécuriser les conditions de vie de près de 15000 petits exploitants agricoles (dont 2300 bénéficiaires directs) par le développement de systèmes de production et de commercialisation de produits agricoles plus performants par un soutien en matière d’agroécologie et d’organisations professionnelles agricole dans la Province de Siem Reap.


Le programme a été conçu en 3 phases successives étalées sur 3 ans. Les activités du programme doivent contribuer à :
1.L’intensification et la diversification de la production agricole locale en diffusant auprès des exploitants des modèles agricoles diversifiés et durables accordant la priorité aux pratiques agro-écologiques et adaptés au contexte local,
2.L’augmentation durable des revenus des petits agriculteurs par une meilleure valorisation des productions locales sur le marché de Siem Reap en travaillant sur l’amélioration de la qualité, la quantité, la régularité de l’offre disponible pour une meilleure adéquation à la demande du marché,
3.L’amélioration de la commercialisation des produits agricoles en structurant les réseaux de vente, en créant des relations stables entre producteurs et acheteurs et en assurant la promotion des produits agricoles locaux auprès des consommateurs.
4.La promotion et le renforcement des organisations socio-professionnelles en milieu rural afin de garantir dans la durée des services d’appui à la production agricole et l’autonomisation des petits exploitants.
5.La création d’un réseau local de diffusion de l’agro-écologie pour permettre aux acteurs du développement agricole local de disposer d’outils méthodologiques leur permettant de fournir aux petits agriculteurs un appui adapté et de démultiplier les actions engagées dans la Province de Siem Reap.
Description détaillée du partenariat
Le Conseil général des Hauts-de-Seine finance des programmes de développement agricole depuis 2009 au Cambodge et plus précisément à Siem Reap.
Soucieux d'inscrire son action dans la durée, il a proposé à la province de Siem Reap de mettre en place une coopération décentralisée afin de travailler de façon concertée sur les programmes de développement agricole financés par le Département. Une convention de coopération a ainsi été signée le 7 mars 2013 entre les deux collectivités pour 4 ans. Dans le cadre de cette coopération, des programmes de développement agricoles seront élaborés de façon concertée entre les collectivités et les opérateurs chargés de leur mise en oeuvre.
- Intensification et diversification de la production agricole locale
Objectif de l’action : Améliorer l’accès des petits producteurs aux marchés locaux
Description sommaire : l'amélioration de l’accès des petits producteurs aux marchés locaux se fera par des formations et un accompagnement des équipes des ONG tout au long du projet
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
province de Siem Reap, Agrisud
Maître(s) d'ouvrage
Conseil général des Hauts de Seine
Bénéficiaire(s)
-Environ 2300 bénéficiaires directs : il s’agit de petits et moyens agriculteurs (dont les plus pauvres) des districts de Sotr Nikum et Prasat Bakong, Puok;-1 conseiller technique du département provincial de l’Agriculture de Siem Reap;-1 conseiller technique du département du développement rural de Siem Reap;-Les personnels techniques spécialisés en conseil agricole du projet destinés à devenir des experts locaux en agroécologie;-Les personnels des services agricoles cambodgiens au niveau des districts et de la province, ainsi que l’ensemble de la population des communes et villages concernés par le projet.

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Province de Siem Reap Cambodge commun.ico.loupe.alter

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
Province de Siem Reap Voung Chhoeun chheounvoung@yahoo.com

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Conseil départemental des Hauts de Seine commun.ico.loupe.alter

Autres partenaires du partenariat dans le(s) pays partenaire(s)
province de Siem Reap


Le partenariat n'est pas triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Conseil départemental des Hauts de Seine 0 0 2013
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 0 2013




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Une communication a été engagée dans les pays partenaires

Une politique d'évaluation a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013