Accueil > Atlas > Détail projet

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Yaoundé"

Correspondant coopération décentralisée
Serge GRAZIANI
Courriel : serge.graziani[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Regis DANTAUX
Courriel : regis.dantaux[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Appui au développement de l'agriculture camerounaise par la structuration de l'Institut Supérieur des Techniques Agricoles d'Ombessa (ISTAO) dans le cadre de la coopération décentralisée avec la Commune d'Ombessa.
Année de première signature de la convention
2013
Thématique d'intervention
Politique, humanitaire et coopération transfrontalière
Sous-thématique d'intervention
Gouvernance locale et appui institutionnel
Sous-sous-thématique d'intervention
Gouvernance et démocratie locales

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < Précédent 1 Suivant > >>
Année de début du partenariat
2013
Le partenariat est
En cours
Date de fin du partenariat
Contexte
Située dans la Province du Centre, la Commune d’Ombessa (40.000 habitants pour l’ensemble de la commune) est une agglomération de taille réduite dont le développement économique est basé essentiellement sur des activités agricoles et commerciales. Dès 1997, le maire de la commune a souhaité s’engager dans une relation de partenariat avec une collectivité locale alsacienne.
Historique
En 1999, la mission exploratoire des Directeurs Généraux des Services de la Ville, de la Communauté de Communes de Sélestat et de la Ville de Waldkirch (Allemagne), a permis de définir de façon concertée un programme de coopération construit autour des priorités présentées par la municipalité.
Les actions de coopération ont été limitées depuis 2008, suite à un changement à la tête de l’exécutif communal.
Objectif du partenariat
Contribuer au développement de l’économie locale et à l’autosuffisance alimentaire par le soutien à une initiative locale de formation professionnelle dans le domaine agricole adaptée aux besoins locaux.

Accompagner la structuration et le démarrage des activités de l’Institut Supérieur des Techniques Agricoles d'Ombessa.
Description détaillée du partenariat
En 2012, l’IRCOD a été sollicité par Pascal Anong, ancien Maire d’Ombessa, ancien Ministre des Affaires domaniales du Cameroun et partenaire de longue date de l’IRCOD. Face à l’étendue des besoins de formations dans le domaine agricole et à la faiblesse de l’offre de formation publique, il a décidé de créer, avec quelques élites locales constituées en GIC (Groupement d’initiative commune) un établissement privé d’enseignement répondant aux besoins cruciaux des habitants du secteur d’Ombessa, comprenant :
- Un collège d’enseignement général avec une filière agricole (fonctionnel depuis 3 ans)
- Un Institut Supérieur des Techniques Agricoles d’Ombessa (ISTAO) ;
- Un centre de formation aux petits métiers qui dispense des formations qualifiantes courtes (3-6 mois) pour des niveaux CEPE. Un travail d’identification a été réalisé en lien avec le FNE (Fonds National pour l’Emploi). Le Centre accueillera 10 jeunes à partir de décembre 2013 (formation à la conduite de tracteurs et maintenance).

L’ISTAO a pour objectif de former des jeunes opérationnels (niveau BTS) avec des compétences techniques et des capacités d’analyse. Il s’agit de créer un échelon intermédiaire entre les ingénieurs formés par la FASA (Faculté d’Agronomie et de Sciences Agricoles de Dschang) et les techniciens formés par les établissements techniques agricoles. L’ISTAO dispose de 16 salles de classes et de 4 ateliers équipés en mobilier (tables bancs,...). Une petite ferme est prévue pour élever des porcs et des poulets. L’ISTAO possède également 200 ha de terrain encore en friche qu’il est prévu d’exploiter.

L’établissement a passé toutes les étapes administratives nécessaires à sa création : il a reçu l’autorisation de création du ministère en charge de l’enseignement supérieur, ainsi que l’autorisation d’ouverture obtenue en 2012, valable deux ans et reconductible. L’établissement local est agréé par l’Université de Dschang avec laquelle un partenariat a été établi. Un chef d’établissement, docteur en agronomie de Montpellier, ancien directeur de l’IRAD (Institut de Recherches Agricoles pour le Développement de Yaoundé) a été recruté.

Pascal Anong a sollicité les partenaires alsaciens pour un appui technique et organisationnel au démarrage de l’ISTAO lors d’une mission en Alsace au mois de novembre dernier. Les partenaires alsaciens rencontrés ont confirmé leur vif intérêt pour accompagner le projet dans la durée et apporter leur expertise technique en vue du démarrage des formations au mois de septembre 2013.
Le projet s’inscrit donc entièrement dans un programme de coopération décentralisée.

Ce projet s’inscrit dans un contexte où le gouvernement camerounais évolue résolument vers une agriculture moderne et encourage les initiatives locales et privées dans le domaine de la formation agricole, appuyées en cela par les collectivités locales qui les soutiennent au titre du développement économique local (mise à disposition de terrain par les communautés locales).

Aussi, en février 2013, la visite de représentants des exécutifs de la Ville et de la Communauté de communes de Sélestat a permis de renouer le contact avec le nouvel exécutif municipal et de définir un nouveau programme de coopération orienté autour de l’appui à la structuration de cet établissement.

Une première mission d’expertise composée d’un proviseur de lycée agricole alsacien, de l’expert de l’IRCOD impliqué dans la coopération interuniversitaire au Cameroun, et d’un membre de l’IRCOD engagé dans le développement économique local doit se rendre sur place pour apporter un appui technique et organisationnel aux responsables et à l’équipe pédagogique de l’ISTAO, en vue du démarrage de la structure au mois de septembre 2013. Cette mission a pour objectif :
- d’établir un état des lieux sur les aspects institutionnels, organisationnels, humains (personnels et compétences disponibles), techniques (identification des équipements disponibles et des besoins en équipements supplémentaires,...) et financiers ;
- d’identifier les objectifs de la formation et les qualifications attendues, en lien avec le milieu professionnel agricole. Ces éléments doivent permettent de définir, avec l’équipe enseignante, un référentiel de compétences, puis de réajuster le contenu des programmes de formation et des stages pratiques (disciplines, volumes horaires, aspects pédagogiques, etc.). Ce réajustement des programmes tient compte également des acquis de l’enseignement secondaire ;
- de renforcer les liens entre l’ISTAO et le milieu professionnel agricole en identifiant précisément les attentes des professionnels et en précisant leur implication dans la gestion de l’établissement, leurs contributions à la formation, l’aide à la recherche de stages (création d’un référentiel d’entreprises d’accueil).

La mission doit également établir un plan d’actions sur le moyen et le long terme pour accompagner le développement de l’établissement, l’intégrer dans la stratégie de développement local de la commune et recenser des éléments constitutifs d’un dossier de projet dans la perspective de recherche de financements auprès de partenaires financiers potentiels.
Une rencontre avec les responsables de l’Université des Montagnes à Bangangté (Etablissement privé d’enseignement supérieur financé bénéficiant d’un financement AFD) permettra d’échanger sur les modes de financement, l’organisation institutionnelle de l’université (par qui est-elle gérée ? Comment ? Qui peut être membres de la structure ? Comment se fait cette gestion sur le plan institutionnel ? sur le plan Financier ? sur le plan administratif, pédagogique, etc., … Comment finance-t-elle son fonctionnement ? etc., …).

Elle est complétée par la recherche de synergies avec les actions de la commune d’Ombessa en matière de développement local et de soutien à cette initiative vitale pour ses habitants.
Cette action est développée en concertation et synergie avec les programmes nationaux existants, en particulier le programme AFOP (Appui à la rénovation et au développement de la formation professionnelle dans le secteur de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche) qui, dans le cadre du processus de remise de dette (C2D2), accompagne la réforme du dispositif de formation professionnelle agricole au Cameroun. Deux centres de formation agricole financés par l’AFOP seront visités pendant la mission.
Les années 2 et 3 seront centrées sur la formation de formateurs (stages en Alsace) et l’évaluation du fonctionnement de la structure (missions d’expertise) auxquelles est intégrée la dimension développement local pour soutenir notamment les démarches participatives de groupes de vulgarisation agricole à l’échelle de la commune, la conception d’ aménagements éventuels dans le domaine de l’eau et la préservation de l’environnement (GIRE).
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
Maître(s) d'ouvrage
Bénéficiaire(s)
Bénéficiaires directs : les étudiants de l’ISTAO, les personnels enseignants et encadrants. Bénéficiaires indirects : la commune, les populations locales, notamment les jeunes, les populations camerounaises.

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Commune d'Ombessa Cameroun Icone d'une loupe

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
Commune d'Ombessa LÉONIE Léonie Maire

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Ircod Icone d'une loupe



Le partenariat n'est pas triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Ministère des Affaires étrangères et du Développement international 65000 2013
Ircod 2900 0 2013
Ministère des Affaires étrangères et du Développement international 100000 2014
Ircod 18700 0 2014




Évaluations, communication et perspectives

Aucune communication n'a été engagée en France

Aucune communication n'a été engagée dans les pays partenaires

Aucune politique d'évaluation n'a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international 2013