Accueil > ???menu.atlas.libelle??? > ???menu.atlas.detailProjet.libelle???

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Consul général à Jérusalem"

Correspondant coopération décentralisée
Jacqueline COULON-LASCAUX
Courriel : jacqueline.coulon-lascaux[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Jean-Paul GHONEIM
Courriel : jean-paul.ghoneim[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
aide à l'autonomie des femmes et à l'éducation des enfants
Thématique d'intervention
Education, Social et Recherche
Sous-thématique d'intervention
Education, emploi, formation professionnelle
Sous-sous-thématique d'intervention

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < pagination.page.precedent 1 pagination.page.suivant > >>
Année de début du partenariat
2015
Le partenariat est
En cours
Date de fin du partenariat
31/12/2017
Contexte
Les étudiants n'ont pas le sentiment d’appartenir à l'école, en partie parce que les environnements scolaires à Jérusalem-Est sont très médiocres. Les politiques municipales israéliennes ont empêché les Palestiniens de bâtir et de faire des extensions dans le camp. Ainsi, plusieurs bâtiments scolaires sont situés dans des maisons louées, construites à l'origine pour l’habitation et non pas pour l’enseignement, et ne répondent donc pas aux normes requises pour un enseignement correct.
Par exemple, dans nombre de ces écoles, il n’y a pas d’aires de jeux ou de zones pour activités périscolaires, il n’y a ni bibliothèques, ni laboratoires ni théâtres. De plus, les écoles se trouvent habituellement dans des zones peu pratiques et leurs classes sont surpeuplées, ce qui produit un environnement inadéquat en termes d’éducation et d’hygiène. En outre, la plupart des enseignants n’ont pas une véritable formation d’éducateurs et seulement un faible pourcentage de ceux-ci est diplômé de l’enseignement. Ce facteur aggrave la situation étant donné que le niveau académique de l’enseignant est directement lié au succès que l’élève obtient en classe.
Le décrochage scolaire est un problème avéré dans le camp et les environs. Les enfants sont contraints d’abandonner leurs études afin d’aider leur famille à pourvoir aux besoins rendus nécessaires par les conditions matérielles de vie très difficiles.
Selon les derniers chiffres d'une étude réalisée par le Centre, le camp des femmes réfugiées de Shu’fat a publié en 2009 les résultats des examens et les besoins des femmes dans le camp de réfugiés de Shu’fat et dans les villages d’Anata, lesquels sont décisifs, notamment sur le plan économique, avec les résultats suivants :
• Manque d’opportunités d’emploi pour les femmes.
• Absence de travail rémunéré, où la proportion de femmes disposant d’un emploi rémunéré ne dépasse pas 7,3%.
• Selon les indicateurs des réunions organisées avec la population et les enseignants dans les écoles du camp de Shu’fat, il ressort que de nombreux écoliers souffrent de la médiocrité de l’enseignement et que le projet permettra d’améliorer la situation scolaire des écoliers. Le programme comprendra des cours de soutien qui seront dispensés après l’école.
Par l’intermédiaire de ce projet, nous souhaitons fixer comme objectif la mise en place d’un programme éducatif d’aide à la réforme et au développement de la formation, en augmentant son efficacité et son rendement, notamment après la solution du concept d’efficacité ou de compétence. Il remplacera le concept d’aptitude (la routine) limitée, comme mélange d’énergies qu’un individu particulier combine, la formation professionnelle et technique, le comportement social et la capacité à travailler et à prendre des initiatives.
Historique
Depuis 2001, par convention avec ses partenaires, la ville de Limay soutien le camp de réfugiés Palestiniens de Shu’Fat au travers plusieurs actions, la collecte des déchets, la formation, l’éducation, l’aide à la conduite de projet.
Aujourd’hui, la ville de Limay au travers un diagnostic du territoire du camp et des besoins avec l’aide des ses partenaires et des O.N.G. souhaite améliorer le ciblage de sa contribution.
Le projet présenté dans ce document, s’inscrit dans le cadre d’un nouvel accord de partenariat, validé par délibération du conseil municipal de Limay (délibération N°83/2014) et par les interlocuteurs reconnus par les institutions officielles de l’autorité du camp de réfugiés de Shu’Fat.
Pour rappel le projet global de la ville de Limay vise deux axes principaux, le premier consiste à contribuer à l’émergence d’un état de droit Palestinien, le deuxième à renforcer un ensemble d’actions contribuant à la dignité humaine.
Objectif du partenariat
L’importance de ce projet est d’améliorer le rendement scolaire, la réadaptation psychologique et la réinsertion sociale des enfants dont le nombre est de 300 dans le cycle primaire et de fournir un repas chaud aux participants, en plus d’atténuer les pressions. Il vise également à réduire la pression psychologique et sociale subie par les femmes du camp de réfugiés de Shu’fat par le biais de séances spirituelles (yoga) et de séances de sport.
Année de signature de la convention de coopération : 2001
Année de début du projet : 2015
Année de fin prévisionnelle du projet : 2017

Bénéficiaire(s) du projet :

Femmes et enfants réfugiés du camp Palestinien de Shu’Fat

Valeur ajoutée pour les territoires :

Pour la ville de Limay améliorer son aide au développement et à la dignité.
Pour l’autorité du camp de réfugiés contribuée à réduire la pression psychologique et sociale subie par les femmes et contribuer à l’éducation des enfants.
Description détaillée du partenariat
Action 1 Enseignement :

Objectifs de l'action :

Cours de soutien pour 300 enfants qui souffrent de difficultés liées aux conditions d’enseignement insuffisantes.

Déroulement de l'action (solutions techniques retenues, travaux à entreprendre, programmes de formation envisagés...) :

Affecter des équipes spécialisées dans trois matières de base (arabe, anglais et mathématiques) et dispenser des cours aux enfants concernés.
Tenir des ateliers de sensibilisation aux problèmes d’éducation liés à l’isolement.
Mettre en place des activités et des animations pour les enfants bénéficiaires des cours de soutien pour les soustraire à la pression psychologique et aux conditions sociales qu’ils subissent dans le camp de Shu’fat et la zone environnante.

Indicateurs de suivi de l'action :

Mise en place d’indicateurs mesurables et atteignables orientés sur le résultat et la motivation, évaluables sur la durée. Mise en place de tableaux de bord et de visites périodiques.



Résultats qualitatifs et quantitatifs :

Nombre d’enfants par rapport au projet cible,
Nombre de filles,
Nombre de garçons,
Capacité de mobilisation et d’autonomie des participants,

Impacts attendus en fin de projet :

L’organisateur se base sur l’expérience de projets antérieurs du centre des femmes lors de la mise en œuvre du programme d’éducation spéciale. Les cours de rattrapage signalaient les leçons qui avaient besoin d’être renforcées, en particulier pour les enfants en secondaire, comme le succès de l’expérience l’explique. A cet effet, le centre a tenu plusieurs réunions avec la population et les enseignants dans les écoles à la fois à l’intérieur et à l’extérieur du camp (Organisme de secours, municipalité, écoles privées) ; la mobilisation pour cibler les enfants et mesurer leur niveau scolaire montre qu’il y a un taux élevé d’enfants affectés par le médiocre niveau d’instruction.
Ce projet vise l’amélioration du niveau d’instruction des élèves et à faire émerger une prise de conscience pour que ce public soit disposé à participer à ces cours.
Bénéficiaire(s) de l'action :

300 enfants, garçons et filles, parmi les élèves d’écoles élémentaires, affectés par l’insuffisance du système éducatif dans le camp de réfugiés de Shu’fat et dans la région environnante.
L’organisateur s’appuie sur la sélection d’une catégorie d’enfants qui ne reçoivent pas l’attention, les soins et le suivi de la part de leurs parents, vivant dans des conditions psychologiques, éducatives, sociales et récréatives médiocres.
Instrument(s) d'évolution envisagé(s) pour l'action proposée

Mise en place d’une plateforme pérenne de soutien à l’éducation au centre des femmes du Women center.
Action 2 Soutien aux mères de Famille :

Dispenser des cours d’entraînements sportifs féminins.

Objectifs de l'action :

Atténuer les pressions psychologiques et sociales.

Déroulement de l'action (solutions techniques retenues, travaux à entreprendre, programmes de formation envisagés...) :

Le projet vise à alléger les pressions psychologiques et les difficultés sociales. Les souffrances des femmes palestiniennes dans le camp de réfugiés de Shu’fat seront atténuées par la mise en place de cours de gymnastique pour femmes comme le yoga, la physiothérapie, les massages, un centre de remise en forme, qui peuvent alléger les pressions.
En effet, le sport est fondamental pour réduire l’ampleur des pressions physiques et psychologiques que subissent les femmes dans le camp de réfugiés de Shu’fat.


Indicateurs de suivi de l'action :

Mise en place de tableaux de bord et de visites périodiques visant à mesurer l’état/l’amélioration psychologique des femmes basé sur la fréquentation, la participation, la motivation.

Résultats qualitatifs et quantitatifs :

Nombre de femmes inscrites, nombre de femmes réellement touchées.

Impacts attendus en fin de projet :

Les femmes sont capables de surmonter les circonstances psychologiques et sociales dans lesquelles vivent leurs familles et sont en mesure de participer à des activés communautaires.
Bénéficiaire(s) de l'action :

Mères des enfants ciblés par l’objectif du projet n°1.

Instrument(s) d'évolution envisagé(s) pour l'action proposée

Mise en place d’une plateforme pérenne de soutien à l’éducation au centre des femmes du Women center en lien avec le projet n°1.

Action 3 Délégation technique :

Délégation technique en Palestine et Israël à Jérusalem Est de 4 journées pleines.

Objectifs de l'action :

Déterminer les actions à cibler avec les partenaires reconnus du camp de Shu’Fat par les institutions officielles.

Etablir des passerelles entre les représentants du tissu associatif sportif et les représentants du camp.

Mettre en place les outils d’un diagnostic de détermination des besoins du camp et d’objectifs atteignables.

Déroulement de l'action (solutions techniques retenues, travaux à entreprendre, programmes de formation envisagés...) :

Mise en place d’une délégation premier semestre 2015.

Impacts attendus en fin de projet :

Mise en place d’objectifs atteignables par les partenaires.

Bénéficiaire(s) de l'action :

Population du camp de réfugiés de Shu’Fat
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
Direction des sport, de la vie associative et de la coopération pôle animation citoyenne
Maître(s) d'ouvrage
Ville de Limay
Bénéficiaire(s)
Femmes et enfants réfugiés du camp Palestinien de Shu’Fat

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Comité Populaire du camp de réfugiés de Shu'Fat Territoires palestiniens commun.ico.loupe.alter

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Limay commun.ico.loupe.alter



Le partenariat est triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Limay 3280 0 2015
Limay 9157 0 2016
Limay 9157 0 2017
conseil départemental 3663 2017
conseil départemental 3663 2016
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 5495 2017
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 5495 2016
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 1400 2015




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Une communication a été engagée dans les pays partenaires

Une politique d'évaluation a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation

Documents

Documents
Titre du document Taille en Ko Nom du fichier  
bilan évaluation par étapes 23.35 BILAN EVALUATION PROJET SHU FAT.docx commun.ico.doc.alter
aide à l'autonomie des femmes et à l'éducation des enfants 109.46 FormulalirePresentationProjetAAP2014franco-palestinien_cle889a1b-1-1.docx commun.ico.doc.alter


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013