Accueil > ???menu.atlas.libelle??? > ???menu.atlas.detailProjet.libelle???

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Nouakchott"

Correspondant coopération décentralisée
Aurélie DANIELI
Courriel : aurelie.danieli[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Pierre Yves BERTRAND
Courriel : pierre-yves.bertrand[at]diplomatie.gouv.fr

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Dakar"

Correspondant coopération décentralisée
Julie CAMY
Courriel : julie.camy[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Laurent PEREZ
Courriel : laurent.perez-vidal[at]diplomatie.gouv.fr

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Bamako"

Correspondant coopération décentralisée
Sherazade BENALLA
Courriel : sherazade.benalla[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Françoise GIANVITI
Courriel : francoise.gianviti[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Pour une gouvernance partagée des territoires (Kayes, Bamako-CV, Dakar et Nouakchott) / programme 2013 2015
Année de première signature de la convention
1990
Thématique d'intervention
Politique, humanitaire et coopération transfrontalière
Sous-thématique d'intervention
Gouvernance locale et appui institutionnel
Sous-sous-thématique d'intervention
Gouvernance et démocratie locales

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < pagination.page.precedent 1 pagination.page.suivant > >>
Année de début du partenariat
2013
Le partenariat est
Terminé
Date de fin du partenariat
31/07/2016
Contexte
Depuis 1990, le contexte de la coopération décentralisée a fortement évolué. Sur un plan national, européen et international, l’action internationale des collectivités est aujourd’hui reconnue tant dans ses pratiques que dans son positionnement diplomatique. Sur un plan local, la coopération avec Kayes s’inscrivait en 1990 dans un contexte territorial de fortes tensions entre communautés avec une volonté affichée de lutte contre le racisme. En 2010, l’élargissement, en lien avec la ville d’Evry, des partenariats géographiques en direction de Bamako, Dakar puis Nouakchott, nécessite de réinterroger le sens donné à l’action international de l’agglomération tant sur son territoire qu’en direction des collectivités partenaires.
En 2012, la Communauté d’agglomération a donc décidé d’acter politiquement son engagement renouvelé en matière d’action internationale. Une démarche de planification stratégique a été lancée en juin 2012 avec le soutien financier du F3E et l’appui technique du cabinet ENEIS Conseil. Elle a permis de disposer d’un diagnostic, concernant notamment les impacts territoriaux, d’identifier les potentiels et les leviers d’actions et également de fédérer l’ensemble des acteurs concernés autour d’un projet formalisé et partagé. La concertation a été en effet un élément essentiel de cette démarche permettant ainsi de favoriser son appropriation mais aussi son enrichissement par un regard extérieur.
Le travail mené a abouti à l’élaboration de sept orientations stratégiques ayant pour objet de renforcer le positionnement de l’action internationale sur le territoire de l’agglomération, en inscrivant la nouvelle stratégie dans un cadre plus global de politique territoriale.

Les principaux enjeux de ces orientations sont de participer au renforcement de l’attractivité du territoire centre essonnien grâce à un territoire ouvert au Monde et dynamique à l’international, de mettre en avant une politique publique locale et innovante et ainsi se départir d’une vision solidaire, trop réductrice, de la coopération, de questionner nos problématiques locales en prenant appui sur des expériences menées sur d’autres territoires, de continuer à innover en matière d’action internationale et enfin de favoriser le dialogue entre toutes les cultures présentes sur le territoire.

La solidarité de territoire et l’intérêt local partagé deviennent ainsi les moteurs de l’action internationale de la Communauté d’agglomération. L’action internationale se positionne au service des projets de territoires des collectivités partenaires tout en permettant d’enrichir les pratiques de leurs services. Elle s’attache aussi à mobiliser les différents acteurs des territoires et à soutenir la mobilisation citoyenne.

Il s’agit donc de promouvoir les échanges multilatéraux entre les collectivités partenaires et de privilégier les actions d’intérêt mutuel. L’appui institutionnel et le renforcement des capacités ne doivent plus être, par exemple, des problématiques spécifiques de nos partenaires mais être aussi appréhendées par l’ensemble des collectivités impliquées. Le partage des savoirs devient un élément incontournable de l’action de coopération décentralisée au même titre que l’innovation toujours recherchée et mise en avant dans les programmes de coopération.
Historique
Présentation des villes

Evry Centre Essonne
La Communauté d’Agglomération Evry Centre Essonne, composée des communes d’Evry, de Courcouronnes, de Bondoufle, de Lisses, de Ris-Orangis et de Villabé, a une population estimée à 111 000 habitants. Elle est présidée par Francis Chouat, Maire d’Evry. La Communauté d’Agglomération exerce des compétences obligatoires : développement économique, aménagement de l’espace, habitat social, politique de la ville et des compétences optionnelles : eau et assainissement, construction, aménagement, entretien et gestion d’équipements culturels et sportifs d’intérêt communautaire. Elle exerce aussi diverses compétences facultatives (parcs, réseaux, cimetière, environnement et cadre de vie, activités culturelles et sportives) dont la coopération décentralisée.

Evry
Située à vingt-six kilomètres au sud-est de Paris, Evry est la préfecture du Département de l’Essonne en Ile de France. Village agricole en bord de Seine dans les années 50, Evry est aujourd’hui une ville de 52 000 habitants membre de la Communauté d’Agglomération Evry Centre Essonne. Ancienne ville nouvelle, Evry conjugue les atouts d’un territoire dynamique sur le plan économique, scientifique, culturel ou encore sportif et les faiblesses d’une ville de banlieue trop rapidement urbanisée. Francis Chouat en est le Maire.

Kayes
La ville de Kayes est située à l’ouest du pays au bord du fleuve Sénégal à plus de 600 Kilomètres au Nord-Ouest de Bamako. Elle est le chef-lieu du cercle et la capitale de la première Région. Ville de tradition commerciale, notamment grâce à son positionnement sur la ligne de chemin de fer Dakar/Niger et sur le fleuve Sénégal et à sa situation géographique (ville située à proximité des frontières du Sénégal, de la Mauritanie et de la Guinée), elle est la quatrième ville économique du Mali. Les sécheresses de la décennie 1980-1990 ont appauvri la région à dominante agricole, accentuant une émigration importante vers la France. La population est estimée à environ 120 000 habitants, cosmopolite avec plus de 6% de la population active vivant à l’extérieur du pays.
La Mairie de Kayes est une ancienne institution de plus de 90 ans. Elle a été une commune de plein exercice dès 1956. Elle est actuellement dirigée par Abdoulaye Camara, Maire de Kayes depuis 2009.

Bamako Commune V
Située sur la rive droite du fleuve Niger, la Commune V de Bamako est une des 6 communes du District. Constituée de 8 quartiers pour une population estimée à 415 000 habitants (données 2009), elle est confrontée à un important défi de croissance démographique tandis qu’elle fait figure de « commune dortoir ». La ville est confrontée à d’importantes difficultés en matière d’approvisionnement énergétique mais aussi en matière de gestion des services urbains (assainissement particulièrement). Les principales activités économiques de la ville se concentrent autour de l’agriculture (maraîchage), la pêche, l’élevage, le petit commerce, l’artisanat et les services, aucune grande unité de production n’étant installée sur le territoire. Elle abrite de nombreuses institutions internationales ainsi que le grand complexe universitaire de Bamako situé sur la « Colline du savoir ». Boubacar Bah, Président de l’Association des Municipalités du Mali, en est le Maire.

Dakar
Située sur l’étroite presqu’île du Cap-Vert, au bord de l’océan Atlantique, Dakar est la capitale du Sénégal depuis 1960. Depuis 1996 la ville est divisée en 19 communes d’arrondissement, Yoff étant la plus étendue et Dakar Plateau celle où se concentrent l’activité économique et la plupart des institutions. La Ville de Dakar a pour missions d’une part la conception, la programmation et la mise en œuvre des actions de développement économique, éducatif, social et culturel d’intérêt communal et d’autre part d’assurer à l’ensemble des populations, sans aucune discrimination, les meilleures conditions de vie. Elle dispose de compétences générales mais aussi de compétences transférées (environnement et gestion des ressources naturelles, santé et action sociale, jeunesse, sport et loisirs, culture, éducation, alphabétisation, promotion des langues nationales et formation professionnelle, planification, aménagement du territoire, urbanisme et habitat). Son Maire est Khalifa Ababacar Sall.
Peuplée de près de 3 millions d’habitants, regroupant tous les grands organismes législatifs et exécutifs centraux et concentrant 80% des entreprises industrielles et commerciales, Dakar et son agglomération centralisent les pouvoirs politiques et économiques du Sénégal.

Nouakchott
Créée dans les années 50 sur l’emplacement d’un fort militaire, Nouakchott a été érigée capitale en 1957 pour accompagner la création de la République islamique de Mauritanie qui fut proclamée autonome le 28 novembre 1958 (la Mauritanie est indépendante depuis 1960). Dimensionnée pour une population peu nombreuse dans les années 50, Nouakchott a fait l’objet d’une véritable explosion démographique, en raison d’un fort exode rural dû en majeure partie à plusieurs sécheresses. Sa population est estimée aujourd’hui à plus d’un million d’habitants, un tiers de la population totale du pays, posant de véritables défis en termes d’aménagement urbain (assainissement, transports urbains, etc.). Aujourd’hui, la ville est divisée en neufs arrondissements. D’un point de vue patrimonial, l’arrondissement historique du Ksar se caractérise par un habitat moyen de style colonial, tandis que la ville moderne, résidentielle et commerciale se concentre dans l’arrondissement Tevragh Zeïna (quartier Capitale). A la périphérie de la ville, se sont développés les Kebbés, bidonvilles urbains, marqués par une pauvreté qui a tendance à s’accroître.
La Communauté Urbaine de Nouakchott (CUN) a été créée en 2001. Elle regroupe les neuf communes de la capitale pour créer un espace de solidarité et de coordination qui permet aux communes membres d’élaborer et conduire ensemble un projet commun de développement et d’aménagement de leur territoire. Administrée par un Conseil communautaire formé de 37 membres, elle est aujourd’hui présidée par Ahmed Ould Hamza.

Historique

La Communauté d’agglomération Evry Centre Essonne mène depuis 1990 une coopération décentralisée avec la Commune urbaine de Kayes, essentiellement dans les secteurs de l’appui institutionnel, du développement urbain et de la démocratie participative. Cette coopération a connu des évolutions significatives dans sa méthode et son mode de fonctionnement de manière à favoriser l’appropriation par la commune urbaine de Kayes des projets développés sur son territoire. Elle a permis aussi, dans le cadre plus spécifique de la démocratie participative, de valider l’intérêt pour les structures de concertation des villes de l’agglomération de s’inspirer de l’expérience kayésienne. Enfin, le projet mené en 2012 autour du Patrimoine a permis de démontrer les problématiques partagées entre la ville de Kayes et l’Agglomération sur cette thématique.

En 2010, l’Agglomération a souhaité élargir le champ de ses partenariats. En lien avec la ville d’Evry, elle s’est donc engagée en 2010 avec la ville de Bamako. Cet engagement a été prolongé la même année à la ville de Dakar, qui dispose d’un accord de coopération depuis 2003 avec la ville d’Evry. Un accord quadripartite a été signé en octobre 2010 actant du rapprochement entre l’ensemble de ces collectivités. En 2011, la Communauté urbaine de Nouakchott a rejoint ce partenariat.

En 2011 puis en 2012, de premiers projets de coopération ont été lancés avec Bamako et Dakar. Une dynamique partenariale a déjà pu s’engager entre Kayes et Bamako autour de la démocratie participative, de l’assainissement et de la mise en place d’un SIG. Celle-ci s’est confirmée et élargie à l’ensemble des collectivités autour de la thématique « la formation au service des ressources humaines » tout d’abord lors de la session spéciale organisée à Africités en décembre 2012 et ensuite autour de l’organisation d’un séminaire en avril 2013 à Dakar sur cette thématique regroupant toutes les collectivités partenaires.

Le projet présenté dans le cadre de l’appel à projets 2013-2015 a ainsi pour objet de conforter cette dynamique partenariale notamment en privilégiant les échanges de pratiques entre ces différentes collectivités conformément au fil rouge du partage des savoirs et de l’innovation adopté par l’Agglomération.
Objectif du partenariat
Le projet se propose de favoriser l’échange de savoirs et de participer à la mutualisation des bonnes pratiques entre les différentes collectivités partenaires.
Ce projet s’inscrit dans une suite logique des précédents programmes de coopération. Il représente une base sur laquelle les collectivités vont ensuite (ou parallèlement) s’appuyer afin de proposer de nouveaux projets en communs sur des thématiques spécifiques avec des attentes partagées.

Objectifs spécifiques :
• Créer de l’échange entre collectivités,
• Favoriser la dynamique partenariale entre collectivités,
• Contribuer à l’interconnaissance des territoires,
• Permettre l’acquisition de nouveaux savoir faire,
• Favoriser la mobilisation citoyenne autour des projets,
• Nourrir les projets de territoire des collectivités partenaires,
• Permettre la définition de projets multipartenaires.
Description détaillée du partenariat
Le contexte de la coopération décentralisée a, depuis 1990 et le lancement de la coopération entre la ville de Kayes et la Communauté d’agglomération Evry Centre Essonne (CAECE), fortement évolué. La reconnaissance affirmée de l’action internationale des collectivités territoriales mais aussi, sur un plan local, l’élargissement en 2010, en lien avec la ville d’Evry, des partenariats géographiques en direction de Bamako, Dakar et Nouakchott a été l’occasion pour l’Agglomération de réaffirmer un engagement renouvelé à l’international.

Une réflexion globale sur l’action internationale de l’Agglomération a donc été lancée en 2012. Prenant en compte les nouveaux enjeux de son territoire et sur la base d’un diagnostic des nombreux projets menés en lien avec les villes de Kayes, Bamako et Dakar, cette étude a permis de positionner l’intérêt local partagé et la solidarité de territoires comme moteur de l’action internationale de l’Agglomération.

Les quatre actions proposées participent à cette démarche en développant l’interconnaissance des territoires, par le biais des acteurs et des projets, en permettant la mise en place d’échanges de pratiques sur des thématiques prioritaires, en facilitant la mobilisation citoyenne et en favorisant une démarche d’innovation et de qualité des projets.

Le projet présenté dans le cadre de cet appel 2013-2015 se départit de ce fait d’une vision solidaire, trop souvent réductrice, en mettant en avant les échanges multilatéraux entre les collectivités partenaires et en privilégiant les actions d’intérêt mutuel. Le partage des savoirs devient un élément incontournable de l’action de coopération décentralisée. La dynamique partenariale entre les 6 collectivités sera de ce fait confortée permettant de développer des projets bénéficiant à l’ensemble des territoires partenaires.

- Développer l’interconnaissance des territoires des collectivités partenaires
Objectif de l’action : Favoriser la connaissance des territoires au travers des acteurs et de leurs activités
Participer au développement et à la connaissance des projets de territoire
Formaliser des temps et des outils de partage des connaissances et des projets
Contribuer à la lisibilité et à la visibilité de l’action internationale de l’Agglomération
Favoriser les liens entre acteurs des territoires
Permettre l’identification et la construction de projets communs

Description sommaire : Dans le cadre du programme d’actions 2010-2012 avec la ville de Kayes, la CAECE a mené un travail d’identification puis de sensibilisation de nouveaux acteurs du territoire afin de donner une ampleur plus importante à la coopération de territoire à territoire. L’élargissement des coopérations en direction de Bamako, Dakar et Nouakchott nécessite de poursuivre et de renforcer cette démarche.

L’interconnaissance des territoires se décline à deux niveaux : les acteurs et les projets.

Le tissu associatif est particulièrement dense et un grand nombre d’associations d’aide au développement ou d’action humanitaire est présent sur le territoire. Toutefois, la dimension internationale des associations recensées recouvre des réalités hétérogènes ainsi que des positionnements différents. Au-delà des aspects humanitaires, culturelles et d’action au développement, certaines associations, plus spécifiquement à dimension communautaire et composée dans leur grande majorité de femmes, proposent une démarche plus axée sur le développement économique (en lien bien souvent avec leur territoire d’origine) et l’intégration (médiation, inter culturalité).
D’autres structures ont été aussi identifiées dans le domaine culturel (ludothèques, MJC, Ateliers socio linguistiques) mais aussi dans le social (CCAS, missions locales / RFE, les maisons de quartier) où l’action internationale peut permettre de créer des liens entre des publics différents et intergénérationnels.
Enfin, l’agglomération accueille sur son territoire un nombre important de multinationales, de grandes entreprises et des PME. Le développement de coopération économique est aussi un axe à privilégier d’autant plus que la diversité des entreprises permet d’envisager des partenariats dans différents secteurs d’activités. Cette dimension économique sera aussi envisagée dans le cadre de l’artisanat, thématique mise en avant par les collectivités partenaires. L’expertise de la Chambre de Commerce et d’Industrie et de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat sera sollicitée ainsi que la participation les organismes de formation professionnelle.

Un outil de connaissance de ces différents acteurs et de leurs projets sera mis en place sur le territoire de l’Agglomération. Il viendra compléter l’espace de concertation des acteurs ayant une action en direction de la ville de Kayes. Il permettra aussi de développer leur interconnaissance par la mise en place d’un centre de partage des ressources. Une identification des acteurs en résonance avec ceux de l’agglomération sera réalisée sur les territoires partenaires permettant de créer des liens (mise en relation) et par la suite la construction de projets communs.

Sur le territoire de l’Agglomération, les différents acteurs membres de la plateforme seront aussi mobilisés dans le cadre d’événements visant à promouvoir la coopération décentralisée et à sensibiliser les populations à l’importance de l’engagement à l’international.

Les projets de territoire de l’ensemble des collectivités sont aussi un élément indissociable d’une meilleure interconnaissance des territoires. Un appui sera apporté aux villes, comme la ville de Kayes, pour lancer ce type de démarche mais aussi pour partager les projets existants à l’ensemble des villes partenaires (Cf. Bamako 2030). Les Ateliers de Cergy, disposant d’une expérience forte dans ce domaine ainsi que les agences de développement existantes des territoires partenaires seront sollicitées. Cette dimension « projet territorial » permettra aussi d’envisager des liens sur des thématiques à fort enjeu commun et développer ainsi des projets multipartenaires.
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
Coopération développement agglomération nouvelle d'Evry
Maître(s) d'ouvrage
Communauté d'agglomération d'Evry Centre Essonne et la Ville d'Evry
Bénéficiaire(s)
Les bénéficiaires du projet sont les agents et les élus de l’ensemble des collectivités partenaires ainsi que les populations.

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Commune V du District de Bamako Mali commun.ico.loupe.alter
Commune Urbaine de Kayes Mali commun.ico.loupe.alter
Communauté urbaine de Nouakchott Mauritanie commun.ico.loupe.alter
Ville de Dakar Sénégal commun.ico.loupe.alter

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
Commune Urbaine de Kayes KONE Diakaria diakariakonefaby@yahoo.fr
Ville de Dakar GUEYE Mourade Dieye ehmouri@yahoo.fr
Commune V du District de Bamako MAGASSOUBA Sidiki
Communauté urbaine de Nouakchott BARRADA Mohamed m_barrada@yahoo.fr

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Evry commun.ico.loupe.alter



Le partenariat n'est pas triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 143000 2013
Evry 60000 0 2013
Communauté d'agglomération Evry Centre Essonne 255000 2013
Ville de Dakar, Commune V du District de Bamako, Communauté Urbaine de Nouakchott, Commune Urbaine de Kayes 113400 2013
Autre 47440 2013




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Une communication a été engagée dans les pays partenaires

Une politique d'évaluation a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013