Accueil > ???menu.atlas.libelle??? > ???menu.atlas.detailProjet.libelle???

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Dakar"

Correspondant coopération décentralisée
Julie CAMY
Courriel : julie.camy[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Laurent PEREZ
Courriel : laurent.perez-vidal[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Projet de diffusion du Biogaz
Thématique d'intervention
Environnement, Climat et Energie
Sous-thématique d'intervention
Energie
Sous-sous-thématique d'intervention

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < pagination.page.precedent 1 pagination.page.suivant > >>
Année de début du partenariat
2015
Le partenariat est
Terminé
Date de fin du partenariat
30/06/2016
Contexte
Le Sénégal est l’un des pays subsahariens affectés par le déficit énergétique. Ce problème ralentit la croissance économique des territoires et menace la durabilité des écosystèmes. Le bois représente 87% de la consommation en énergie des ménages. On estime qu’environ 40 000 hectares de forêt disparaissent chaque année au Sénégal et plus de 5 400 décès par an sont imputables à l’utilisation d’énergie telle que le bois ou le charbon.=> quelle référence pour ces chiffres?
Dans ce contexte, le ministère Sénégalais de l’Energie et du Développement des Energies Renouvelables a lancé le Programme National de Biogaz domestique du Sénégal (PNB – SN) pour la période 2014-2017, pour la diffusion de la technique de construction de biodigesteurs au profit des ménages ruraux. Cette initiative s’inscrit dans une stratégie plus générale de développement durable, le « Plan Sénégal Emergent », que l’Etat sénégalais a défini en 2012.
A son niveau, la Ville de Saint-Louis, dans le cadre de son programme « Saint-Louis objectif 2030 » s’inscrit dans une démarche innovante de développement durable pour servir de modèle aux autres villes africaines de la région. Elle a ainsi récemment mis en place un Cadre de Concertation Communal pour la promotion, l’articulation et la coordination des interventions en faveur des énergies renouvelables.
L’association Le Partenariat, association lilloise présente à Saint-Louis depuis 1981, a déjà mis en place des unités de biogaz expérimentales entre 2010 et 2014. Elles sont installées au Centre d’Initiation Horticole et aux abattoirs de Saint-Louis. Dans ces derniers, une unité collective de 50 m3 y est alimentée à partir des déchets des abattoirs et permet déjà d’alimenter quatre ménages raccordés. Cette installation a fait l’objet d’une Etude d’Impact Environnemental et Social aux résultats positifs (voir annexe).
C’est en raison de cette expertise que Le Partenariat a été désigné comme opérateur du Programme National Biogaz dans la région de Saint-Louis dans le cadre d’un accord signé en juin 2014, prévoyant la promotion et la diffusion du procédé biogaz (cf annexe).
Les enjeux de la promotion du biogaz sont les suivants :
1) Valoriser les déchets organiques des populations, dont le stockage est source de nuisance olfactive.
2) Réduire le déficit énergétique des populations tout en contribuant à préserver les écosystèmes fragiles (mangrove notamment).
3) Valoriser le biodigestat issu de la production de biogaz et les eaux résiduaires dans les exploitations maraîchères et agricoles procurant ainsi des revenus complémentaires pour les opérateurs.
4) Développer une filière économique locale autour de la construction d’infrastructures de biogaz (transfert d’expertise et de savoir-faire).
Historique
Les Villes de Lille et de Saint-Louis sont jumelées depuis 1978. La Métropole Européenne de Lille s’est intégrée à ce partenariat depuis 2001. De 1995 à 2007, l’association Le Partenariat a été l’opérateur du programme de coopération entre les autorités locales. A partir de 2007, la Ville de Lille a souhaité travailler en direct avec son homologue saint-louisien, via l’Agence de Développement Communal, chargée de la mise en œuvre des projets de développement urbain de la Commune.
De 2007 à 2012, des programmes intégrés de coopération ont été mis en œuvre, cofinancés par le Ministère des Affaires étrangères et du Développement international, incluant les différentes institutions territoriales des régions de Saint-Louis et du Nord-Pas de Calais (Région, Département du Nord, Métropole Européenne de Lille, Ville de Lille et de Saint-Laurent Blangy). Très tôt, l’adaptation au changement climatique est devenue un axe prioritaire des programmes de coopération, en raison de la situation géographique de Saint-Louis (voir annexe : bilans du programme 2010-2012).
Actuellement, le développement durable est la priorité du programme de coopération entre Lille et Saint-Louis. A ce titre, un programme d’amélioration de l’éclairage public est actuellement mis en œuvre. Il permettra la réhabilitation de l’éclairage sur trois axes principaux de la Ville de Saint-Louis, avec du matériel de qualité et de faible consommation énergétique, durant ce premier semestre 2015. Un ensemble d’actions est ensuite prévue jusqu’en 2018 pour la réalisation de diagnostic, l’amélioration de la formation et de l’équipement des techniciens, l’échange d’expertise et la poursuite de travaux sur d’autres axes.
Au niveau associatif, la Ville de Lille soutient également depuis 2011, l’action du Partenariat pour la sauvegarde de la mangrove à Saint-Louis. Le projet prévoit des actions de reboisement, de sensibilisation à l’importance de cet écosystème et de développement d’activités économiques (pêche, tourisme).
En parallèle, la Métropole Européenne de Lille a jusqu’alors axé sa coopération avec Saint-Louis sur la préservation du patrimoine, le renforcement de capacité et l’amélioration du cadre de vie, en apportant notamment son expertise en matière de gestion et traitement des déchets, problématique essentielle à Saint-Louis.
Le Maire de Saint-Louis, récemment élu en juin 2014, a rencontré Madame Martine Aubry, à Lille en octobre 2014, au titre de Maire de Lille et de Vice-présidente au rayonnement de la Métropole. Ils ont défini leurs axes prioritaires autour de la lutte contre le changement climatique et le traitement des déchets. C’est à ce titre que les collectivités souhaitent s’impliquer dans la diffusion du procédé biogaz.
Objectif du partenariat
Le projet vise à diffuser le procédé biogaz à Saint-Louis à travers les activités suivantes :
- L’instauration d’un comité local de suivi porté par la Commune de Saint-Louis, l’Agence de Développement Communal et les partenaires techniques.
- La réalisation d’infrastructures biogaz (vingt cuves) dans différents sites de Saint-Louis (ménages individuels, structures collectives et opérateurs économiques) et la formation des usagers à leur utilisation.
- La formation de maçons et de groupements d’intérêts économiques locaux pour répondre à la future demande locale, en lien avec des acteurs économiques du Nord-Pas de Calais.
- La sensibilisation et communication autour de cette énergie renouvelable pour stimuler la demande locale.
- La Capitalisation et la Recherche action sur l’optimisation des procédés biogaz en partenariat avec l’Université Gaston Berger de Saint-Louis.
Description détaillée du partenariat
Le projet vise à diffuser le procédé de biogaz à Saint-Louis à travers les activités suivantes :
- L’instauration d’un comité local de suivi porté par la Commune de Saint-Louis, l’Agence de Développement Communal et les partenaires techniques.
- La réalisation d’infrastructures biogaz (vingt cuves) dans différents sites de Saint-Louis (ménages individuels, structures collectives et opérateurs économiques) et la formation des usagers à leur utilisation.
- La formation de maçons et de groupements d’intérêts économiques locaux pour répondre à la future demande locale, en lien avec des acteurs économiques du Nord-Pas de Calais.
- La sensibilisation et communication autour de cette énergie renouvelable pour stimuler la demande locale.
- La Capitalisation et la Recherche action sur l’optimisation des procédés biogaz en partenariat avec l’Université Gaston Berger de Saint-Louis.

Les enjeux de la diffusion du biogaz
1) Valoriser les déchets organiques des populations, dont le stockage est source de nuisance olfactive.
2) Réduire le déficit énergétique des populations tout en contribuant à préserver les écosystèmes fragiles (mangrove notamment).
3) Valoriser le biodigestat issu de la production de biogaz et les eaux résiduaires dans les exploitations maraîchères et agricoles procurant ainsi des revenus complémentaires pour les opérateurs.
4) Développer une filière économique locale autour de la construction d’infrastructures de biogaz (transfert d’expertise et de savoir-faire).
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
Ville de Lille et Commune de Saint-Louis
Maître(s) d'ouvrage
Association Le Partenariat
Bénéficiaire(s)
- - Ménages (environ 200 personnes) et groupements de femmes transformatrices de Guet Ndar (400 femmes) bénéficiant des 20 unités biogaz (environ 200 personnes). - 10 maçons issus d’entreprises BTP locales - 1000 personnes et 600 élèves et un établissement scolaire sensibilisés à la technologie biogaz. - Laboratoires de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis - Acteurs économiques et scientifiques du Nord-Pas de Calais qui peuvent participer à l’échange d’expertise autour de cette technique.

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Commune de Saint-Louis du Sénégal Sénégal commun.ico.loupe.alter

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
Commune de Saint-Louis du Sénégal BOUN DAOUDA Soumaré

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Lille commun.ico.loupe.alter
Lille Métropole commun.ico.loupe.alter



Le partenariat n'est pas triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 14000 2015
Lille 13087 0 2015
Lille Métropole 7949 0 2015
Programme National Biogaz 29710 2015
Commune de Saint-Louis 3200 2015




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Une communication a été engagée dans les pays partenaires

Une politique d'évaluation a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013