Accueil > Atlas > Détail projet

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Dakar"

Correspondant coopération décentralisée
Julie CAMY
Courriel : julie.camy[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Laurent PEREZ
Courriel : laurent.perez-vidal[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Développement économique
Année de première signature de la convention
2015
Thématique d'intervention
Economie durable
Sous-thématique d'intervention
Agriculture et développement rural
Sous-sous-thématique d'intervention
Aménagement et valorisation des territoires ruraux

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < Précédent 1 Suivant > >>
Année de début du partenariat
2016
Le partenariat est
En cours
Date de fin du partenariat
30/09/2017
Contexte
L’acte III de la décentralisation au Sénégal, adopté en décembre 2013, constitue une réforme majeure pour l’Etat sénégalais, les collectivités locales et leurs habitants.

Erigés en collectivités locales, en substitution des régions, les départements se voient dotés de compétences propres avec pour mission la conception, la programmation et la mise en œuvre des actions de développement économique, social et environnemental d’intérêt local.

Cet ancrage territorial à un échelon de décentralisation plus restreint vise à favoriser une plus grande responsabilité des élus locaux envers leurs mandants et ouvre des marges de manœuvre pour l’inclusion de nouveaux types d’acteurs, qui devront être articulés au travers d’une gouvernance locale à réinventer.

En 2014, le Sénégal a adopté une nouvelle stratégie pour accélérer sa marche vers l’émergence, le Plan Sénégal Émergent (PSE), référentiel de la politique économique et sociale sur le moyen et le long terme (SNDES) visant l’émergence économique à l’horizon 2035.

Le PSE accorde une place importante à la diaspora et ce vis-à-vis des différents flux notamment financier qu’elle apporte. Avec plus d’un milliard d’euros en 2012, les transferts de fonds de la diaspora sénégalaise représentent environ 10% du Produit Intérieur Brut du pays.

Ces transferts de fonds pourraient contribuer positivement au développement économique du pays au travers d’investissements financiers ou de création d’entreprises.

C’est pourquoi, les collectivités locales sénégalaises et françaises ont toute leur place à prendre pour valoriser ces capitaux, comme coordinateur et facilitateur des initiatives des porteurs de projet.

Cet appui, qui apparaît nécessaire au développement économique en général et aux investissements productifs en particulier, vient apporter une réponse construite aux problématiques liées à un déficit en matière d’infrastructure de production des agents.

En effet, de nombreuses PMI/PME sénégalaises fonctionnent en deçà de leur capacité pour de multiples raisons : coût élevé des facteurs de production, difficulté d’accès au crédit, absence de véritable structure régionale de promotion des investissements, étroitesse du marché et des débouchés locaux, etc.

Dans ce cadre, les investissements extérieurs pourront représenter une bouffée d’air au sein de petites sociétés, en apportant de nouvelles perspectives et opportunités.

De même, le dispositif de soutien conjoint à la coopération franco-sénégalaise pointe bien les deux axes majeurs de cette réforme, qui sont le développement économique et l’appui institutionnel, nécessaires à une mise en œuvre efficace de cette réorganisation territoriale.

Ainsi, la Ville de Mantes-la-Jolie et les Départements de Matam et de Kanel, ont décidé de faire du développement économique un axe majeur de leur partenariat.
Historique
La Ville de Mantes-la-Jolie manifeste une attention particulière pour la communauté sénégalaise présente sur son territoire, deuxième communauté, en nombre d’habitants, après les ressortissants marocains.

En 2001, Mantes-la-Jolie s’est engagée pour un programme pour la petite enfance avec la commune de Kanel, dans la région de Matam, engagement concrétisé par la construction de la Première case des tous petits du Sénégal en 2002.

Parallèlement, la ville a créé des liens étroits avec les associations de développement des villages d’origine qui participent à la réalisation de projets de développement économique et de services de base. Depuis 2006, 80 projets ont été financés pour répondre à des besoins dans les domaines de la santé, de l’éducation, de l’eau, du développement agricole et du développement de l’économie locale.

Ces expériences ont conduit naturellement la ville à contractualiser son engagement par la signature d’une convention de coopération décentralisée avec le Conseil Régional de Matam entre 2007 et 2014.

Durant ces 7 années, Mantes-la-Jolie s’est engagée aux côtés de ses partenaires dans un programme pour l’éducation avec l’équipement en mobilier scolaire puis dans un second programme pour la réduction de la fracture numérique dans les écoles de la Région de Matam.

En 2015, la Ville de Mantes-la-Jolie a réaffirmé son engagement pour son programme de coopération décentralisée par la signature de deux conventions avec les Départements de Matam et de Kanel, territoires dont sont originaires la majeure partie des associations de ressortissants avec lesquelles les actions sont menées.

Le développement économique est un axe de réflexion émergent majeur pour les futurs projets de coopération, secteur déjà priorisé pour les projets de solidarité portés par les associations de migrants auprès de la Ville de Mantes-la-Jolie depuis 2011.

En réponse aux plans de développement nationaux et aux enjeux de création d’activités économiques au Sénégal, les Départements de Matam et de Kanel et la Ville de Mantes-la-Jolie, en concertation avec leurs partenaires et les associations de migrants, souhaitent appuyer la mise en place d’un dispositif pour l’identification et la valorisation des potentiels de développement économique et d’investissement des Départements de Matam et de Kanel.

Cette perspective de mobiliser la diaspora de la ville et du Département des Yvelines pour investir largement dans leur région d’origine avait reçu toute l’attention de M. Papa Birama THIAM, Coordinateur du Programme d’Appui aux Initiatives de Solidarité pour le Développement (PAISD) lors d’une mission du Maire de Mantes-la-Jolie, M. Michel VIALAY à Dakar en novembre 2014.

Ces rencontres ont permis de dégager de nombreux points de convergence avec un intérêt marqué pour le développement économique à travers l’accompagnement des investisseurs et porteurs de projet.

Ainsi, parallèlement à ses efforts de lutte contre la fracture numérique au Sénégal, la Ville de Mantes-la-Jolie souhaite désormais étendre ses liens avec les Départements sénégalais partenaires en contribuant à développer les échanges économiques et le développement des deux Départements.
Objectif du partenariat
Ce projet vise à créer un cadre propice aux investissements et autres échanges économiques entre les territoires français et sénégalais en tissant des liens entre les divers acteurs du développement de ces mêmes territoires et en partageant connaissances et savoir-faire en matière de développement économique.
Description détaillée du partenariat
Le but du projet Appui à la mise en place d’un dispositif pour l’identification et la valorisation des potentiels de développement économique et d’investissement des Départements de Matam et de Kanel est de contribuer à améliorer l’attractivité économique des territoires concernés dans une logique de croissance et d’échanges économiques qui serait bénéfique aux collectivités sénégalaises mais également à la Ville de Mantes-la-Jolie.

Le cadre propice instauré à l’issue du projet devrait permettre aux divers acteurs du développement des territoires sénégalais partenaires d’échanger, de créer des projets et des partenariats avec les acteurs du développement de la Ville de Mantes-la-Jolie.
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
Maître(s) d'ouvrage
Bénéficiaire(s)

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Département de Kanel Sénégal Icone d'une loupe
Département de Matam Sénégal Icone d'une loupe

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Mantes la Jolie Icone d'une loupe



Le partenariat n'est pas triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 10700 2016
Mantes la Jolie 10500 0 2016




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Une communication a été engagée dans les pays partenaires

Une politique d'évaluation a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013