Accueil > Atlas > Détail projet

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Bamako"

Correspondant coopération décentralisée
Sherazade BENALLA
Courriel : sherazade.benalla[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Françoise GIANVITI
Courriel : francoise.gianviti[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Projet d'appui à l'assainissement de Koniakary
Année de première signature de la convention
2015
Thématique d'intervention
Environnement, Climat et Energie
Sous-thématique d'intervention
Eau et déchets
Sous-sous-thématique d'intervention
Eau et assainissement

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < Précédent 1 Suivant > >>
Année de début du partenariat
2015
Le partenariat est
Terminé
Date de fin du partenariat
30/06/2016
Contexte
Le projet 2015 participe de la volonté des autorités de la commune de Koniakary de créer les conditions capables de garantir durablement l'assainissement total et complet du village.
Malgré les résultats atteints la mise en œuvre du Plan Stratégique d'Assainissement (PSA) a souffert d'énormes problèmes et difficultés dont:
Le faible niveau d’équipement de l’Association pour l'Assainissement du village de Koniakary (APAK) par rapport au volume quotidien d’ordure produit dans le village.
L’APAK a démarré le service payant d’enlèvement des ordures à raison de 1000 FCFA par mois par abonné. Le système a commencé à tourner avec 230 familles abonnées soit 230 poubelles à enlever tous les 3 jours avec une logistique d'organisation de 8 charrettes 4 ânes 4 manœuvres et 1 gérant.
Dans la pratique un abonné pouvait déposer par jour dans la poubelle 20 à 30 Kg d’ordures pour une moyenne de 25 kg d’ordures par jour et par abonné. Les abonnés n’étant pas habitués au système de poubelle ils déposaient dans la poubelle la terre, les résidus de nettoyage des enclos du parc à bétail, les branches, tronc d'arbre etc.
Le volume total d’ordure produit par jour pour les 230 abonnés dépassait souvent 5 760 kg. La décharge finale étant située à 2km du village la capacité d’enlèvement des ordures par les charrettes a tout de suite révélé la faiblesse du dispositif. La mort successive de 3 ânes a davantage fragilisé le système de ramassage et les ordures ont commencé à empiler devant les concessions. Les familles abonnées mécontentes de la non régularité du service de ramassage ont arrêté les paiements mensuels de 1000 FCFA posant du coup la prise en charge du fonctionnement du dispositif en l’occurrence le salaire des 4 manœuvres du gérant et de l’entretien des ânes.
Le manque de provisions de ressources financières constituées au niveau de l’APAK pour le renouvellement des équipements a progressivement bloqué le système de ramassage des ordures.
La faible capacité d’organisation de l’APAK à entretenir la dynamique associative impulsée par le PSA
La dynamique associative et de mobilisation sociale que l’APAK devrait entretenir pour l’assainissement de la ville de Koniakary a eu du mal à se stabiliser au delà de l’enthousiasme de la mise en œuvre du PSA.
Quelques facteurs peuvent expliquer cette situation en l’occurrence :
- la non maîtrise mais surtout la confusion des rôles et responsabilités des différentes catégories d’acteurs notamment les organes de l’APAK (bureau, commission), la Commune, le gérant, les manœuvres, les familles abonnées au service de ramassage des ordures ;
- le déficit de dialogue entre les responsables de l’APAK, les élus et la population, sur le processus de mise en œuvre du PSA en l’occurrence le ramassage et l’évacuation des ordures ;
- le disfonctionnement de 2 commissions de l’APAK la commission sensibilisation de la population et la commission de suivi du processus de ramassage des ordures. Ces 2 commissions ont failli à leur mission.
De 2005 date de lancement du PSA à 2009 date ou les dépôts anarchiques ont commencé à se former dans le village, les efforts soutenus de la commune n'ont pas permis de régler la totalité des problèmes d'assainissement du village.
Les autorités communales ont mobilisé en 2010 le bureau d'études AGED (Agence Générale d’Expertise pour le Développement) pour évaluer et faire le bilan de la mise en œuvre du PSA afin de formuler des propositions pertinentes pour l'assainissement durable du village de Koniakary. Les résultats de l'évaluation de la mise en œuvre du PSA ont été restitué dans le village avec la participation de toutes les composantes dont les élus, les chefs de quartiers les représentants de la jeunesse, des groupements, les groupes sociaux professionnels d'éleveurs de commerçants tailleurs etc.
Le projet intègre l'analyse globale et l'évolution de l'assainissement de Koniakary.
En fonction de cette appréciation trois axes majeurs sont dégagés pour mettre en place un dispositif autonome et durable d'assainissement du village :
Axe 1: Réorganiser et restructurer l'APAK avec les associations féminines des neuf (9) quartiers du village.
• Organisation de la coordination des femmes du village pour l'assainissement dans les neuf (9) quartiers.
• Mise en place de neuf (9) comités d’assainissement dans les neuf (9) quartiers du village.
• Mise en place de la coordination des comités d’assainissement de quartiers.
Axe 2 : Réorganiser le système de collecte et d'évacuation des ordures vers la décharge finale semi contrôlée.
• Création et sécurisation de quatre (4) dépôts de transit d'ordures sur les quatre (4) points stratégiques du village.
• Sécurisation de la décharge finale semi contrôlée située à 2 km du village
• Acquisition de neuf (9) charrettes et dix-huit (18) ânes
• Acquisition d’une (1) moto camion Benne d’une capacité de cinq (5) tonnes
Axe 3: Organiser le système de collecte et d’évacuation des eaux usées domestiques (concessions et équipements publics).
• Réalisation de cinquante (50) puisards et trois (3) lavoirs publics autour des puits à grands diamètre, forages publics.
• Acquisition d’une charrette spiros et deux (2) ânes
Axe 4 : Renforcer et développer les compétences des acteurs locaux en matière d'assainissement.
• Formation des élus en maitrise d'ouvrage communale dans le domaine de l'assainissement
• Formation des femmes de la coordination pour l'organisation des activités d'assainissement
• Formation et sensibilisation des responsables et leaders d'opinions des quartiers
Axe 5 : Développer des activités de promotion de l'hygiène et l'assainissement
• Organisation des séances de causeries débats sur l'hygiène et l'assainissement
• Organisation d'émissions radiophoniques sur l'assainissement
Le projet actuel s'inscrit dans la continuité et participe du processus de renforcement des acquis du PSA de Koniakary en prenant en compte les insuffisances ou déficits qui ont émaillé les activités réalisées de 2005 à 2009.
Il s’agit dans ce projet, de faire en sorte que l’organisation et la mise en œuvre des activités d’assainissement du village soient confiées aux femmes à travers une restructuration de l’APAK. La commune maître d'ouvrage signera avec la coordination des groupements féminins de l'APAK un contrat de délégation de gestion sur les activités d'assainissement à réaliser dans le cadre du projet.
Historique
Depuis la mise en œuvre de la phase opérationnelle de la décentralisation au Mali en 1999, l’Etat qui avait, jusqu’ici assuré les fonctions de maîtrise d’ouvrage dans le domaine de l’hydraulique et de l'assainissement a transféré cette compétence aux nouvelles collectivités décentralisées.
Les différentes collectivités (régions, cercles et communes) doivent désormais assurer dans le respect des compétences spécifiques, la maîtrise d’ouvrage dans le domaine de l'hydraulique et de l'assainissement en milieu rural, semi urbain et urbain.
A ce titre, la commune est désormais responsable d'organiser le service public de l’eau potable et d’assainissement dans la collectivité. Elle doit développer et mettre en œuvre des stratégies capables d'améliorer le cadre de vie des populations en matière d'assainissement.

En 2005 le conseil communal de Koniakary a reçu dans le cadre du programme FSP-Co développement de la coopération française, un financement pour la mise en œuvre de son Plan Stratégique d'Assainissement (PSA).
Le PSA de Koniakary avait les composantes suivantes :
• L’appui à la mise en place du système d’acteurs (public/associatif);
• La réalisation d’une décharge finale semi contrôlée et d’une zone de stockage;
• La mise en place d’un système d’évacuation des ordures solides et excrétas;
• La réalisation de 150 puisards individuels ou collectifs dans les concessions;
• Le développement de stratégies d’animation et de sensibilisation de la population pour leur implication dans la réalisation des activités d’assainissement de la ville.
Les résultats atteints par le PSA de Koniakary
• La mise en œuvre du PSA aura permis d'atteindre les résultats suivants:
• L’impulsion de l'Association pour l'Assainissement du village de Koniakary (APAK) avec laquelle la commune a signé un contrat de délégation de gestion portant sur :
• La réalisation et la sécurisation d’une décharge finale des ordures située à 2 km du village
• L’entretien et la gestion de la décharge finale par l'APAK
• L’organisation du service de ramassage et d’évacuation des ordures vers la décharge finale avec huit (8) ânes 4 charrettes quatre (4) manœuvres et un gérant.
• La réalisation des ouvrages de collecte des déchets liquides (eaux usées des toilettes, puisards, eaux usées domestiques lavoirs, et latrines)
• La mise en œuvre de la convention locale d'assainissement élaborée par la communauté.
• La réalisation de150 puisards repartis entre 450 concessions; la réalisation de 50 lavoirs puisards dans les concessions (performance technique, et coût adaptés à la capacité économique des usagers
• Le développement d’activités d’animation et de sensibilisation de la population en s’appuyant sur les associations de femmes des neufs quartiers de la ville, entre lesquelles était organisé annuellement un concours « quartier propre ».
• La réalisation d’un hangar de stockage des équipements d’assainissement et le parcage des ânes;

La forte mobilisation des femmes des notables et chefs de quartiers, de la jeunesse, des responsables politiques et administratifs, des commerçants et toutes les catégories socio professionnelles pour assainir la totalité des quartiers.
Le succès a été total et les 9 quartiers rivalisaient pour assainir leur cadre de vie. C’est ainsi que tous les dépotoirs anarchiques de même que les décharges vieilles de plus de 50 ans ont été dégagées et nettoyées. C’était un véritable plaisir pour le visiteur de se promener dans les rues et ruelles de la ville de Koniakary débarrassées de toutes saletés. Les enclos des familles étaient complètement nettoyés, les sacs plastiques, les épaves de ferrailles ramassées, les eaux usées entièrement dégagées.
Les cérémonies de lancement du PSA ont pris fin avec la forte mobilisation dans l’après midi au niveau du marché, des femmes et la jeunesse des 9 quartiers, tous venus pour affirmer leur engagement et détermination à désormais faire de Koniakary l’une des villes les plus propres de la région de Kayes.
Dans son discours à la communauté, le Président du Conseil de Cercle de Kayes invité à la cérémonie a affirmé qu’il n’a jamais vu de toute sa carrière une telle euphorie de la population de se prendre en main en s’investissant gratuitement pour l’assainissement de son cadre de vie.
La dynamique suscitée et le niveau de propreté de la ville ont justifié la pose à l’entrée de la ville d’une pancarte imprimée « KONIAKARY VILLE PROPRE » qui faisait la fierté des habitants de la commune urbaine.
Les échos du succès ont traversé les frontières de la région de Kayes et même du Mali pour mobiliser des visiteurs de divers horizons venus s’enquérir des expériences et stratégies développées par la commune et la communauté pour arriver à ces résultats positifs en matière d’assainissement.
Objectif du partenariat
Objectif global
Mettre en place les conditions capables de garantir l’assainissement durable et autonome de la Commune urbaine de Koniakary

Objectifs spécifiques
• Restructurer et réorganiser l’APAK avec la coordination des femmes du village ;
• Renforcer les capacités d’équipement de la coordination des femmes pour l’organisation des activités d’assainissement du village ;
• Renforcer/développer les capacités des acteurs pour l'autonomisation des activités d’assainissement du village de Koniakary.

Résulats
Au terme de l'exécution des activités du projet les résultats suivants sont attendus:
• La coordination des femmes est responsable de la mise en œuvre de l'ensemble des activités d'assainissement dans le village
• La capacité d'équipement de la coordination des femmes de Koniakary leur permet de collecter régulièrement et d'évacuer les ordures vers les dépôts de transit et les eaux usées domestiques (latrines, puisards et lavoirs).
• Les différentes catégories d'acteurs sont formées et maîtrisent les rôles et fonctions en matière d'organisation du service public de l'assainissement.
- Les élus sur les fonctions essentielles de maîtrise d'ouvrage communale en matière d'assainissement
- Les membres de la coordination des femmes sur les fonctions d'organisation du service public de l'assainissement
- Les usagers informés et sensibilisés développent des pratiques et comportement positifs en matière d'hygiène et assainissement du village
Description détaillée du partenariat
1 Appui organisation restructuration de l'APAK
- Organisation de la coordination des femmes du village pour l’assainissement dans les neuf (9) quartiers : La coordination des femmes organise et tient des séries d’assemblées générales et de réunions dans les neuf (9) quartiers du village.
- Appui à la mise en place des comités (9) d'assainissement de quartier.
- Organisation et tenue d’une assemblée pour la mise en place du bureau de la coordination des comités d'assainissement des quartiers.

2 Renforcement des capacités d'équipement de la coordination des femmes pour l’assainissement du village
La réorganisation des activités d’assainissement nécessitera d’équiper les femmes des neuf (9) quartiers, d’une charrette et deux (2) ânes et en petits matériels et équipements pour la collecte des ordures et l’évacuation quotidienne vers le dépôt de transit. Chaque association féminine de quartier aura en charge la gestion quotidienne du volet assainissement. Elle recrutera un manœuvre chargé d’enlever au quotidien les ordures des abonnés et les déposer au niveau du dépôt de transit affecté au quartier. Les associations féminines dans les quartiers ont la responsabilité de mobiliser l’ensemble des femmes enfin qu’elles puissent adhérer au système.
Le comité d’assainissement, mis en place au niveau de chaque quartier, travaillera avec l’association féminine de son quartier. Ils organiseront ensemble des journées de salubrité dans le quartier de façon périodique. La périodicité de l’organisation des journées de salubrité sera prise en compte dans le contrat de délégation entre la mairie et la coordination des femmes.
La coordination des comités d’assainissement de quartier, mis en place, travaillera avec la coordination des femmes. Elle a un rôle de supervision et de contrôle du travail des comités d’assainissement des quartiers et de la coordination des femmes concernant toute activité liée à l’assainissement de Koniakary.
Les équipements complémentaires suivants permettront à la coordination des femmes d’équiper les associations dans les quartiers :
- L’acquisition d’un lot de matériels et équipements d’assainissement dont dix (10) brouettes, dix-huit (18) râteaux, dix-huit (18) pelles, trois cent (300) balais, quatre-vingt-dix (90) gants, quatre-vingt-dix (90) masques anti poussière, vingt (20) blouses de service, dix (10) paires de bottes.
- La confection de quatre cent (400) poubelles qui seront mises à la disposition des familles à des prix subventionnés de deux milles (2 000 F CFA).
- L’acquisition de neuf (9) charrettes et dix-huit (18) ânes pour la collecte et l’évacuation des ordures des familles aux dépôts de transit.
- L’achat d’une (1) moto camion Benne d’une capacité de cinq (5) tonnes.
- L’acquisition d’une charrette spiros et deux (2) ânes pour la vidange des latrines, puisards et fosses septiques des familles du village.
La moto camion Benne avec une capacité de cinq (5) tonnes sert pour l’enlèvement des ordures des quatre (4) dépôts de transit et l’évacuation vers la décharge finale semi contrôlée située à 2 km du village.
La mairie aura en charge le recrutement d’un (1) agent conducteur de la moto camion Benne pour le ramassage des ordures des dépôts de transit et leur évacuation vers la décharge finale semi contrôlée.
La coordination des femmes développera une stratégie incitative de mobilisation des femmes et de rétribution du manœuvre. Les manœuvres recrutés par les associations féminines dans les quartiers travailleront pour enlever les ordures des familles abonnées et les déposer dans les dépôts de transit. Chaque association féminine dans les quartiers est libre d’organiser le travail du manœuvre et assure une gestion autonome de sa charrette. Elle pourra mener d’autres activités secondaires pour assurer les charges de fonctionnement de la charrette y compris le salaire du manœuvre. Chaque abonné payera mille francs (1 000 F CFA) par mois à l’association de son quartier qui reversera à son tour deux cent cinquante francs (250 F CFA) à la mairie. Ce montant contribuera à la prise en charge du fonctionnement de la moto camion benne (carburant, salaire du manœuvre, entretien etc..) et la dotation d’amortissement pour le renouvellement des équipements.
La coordination des femmes s’occupe de l’organisation et la planification des activités de vidange des latrines et des fosses septiques à raison de trois mille francs (3 000 F CFA) par intervention. Elle assure la gestion du spiros, charge de fonctionnement.
Sur la base d’une vidange par jour les prévisions de recettes seront de quatre-vingt-dix mille francs (90 000 FCFA) par mois. Ces recettes couvriront les charges de fonctionnement et assureront l’amortissement du spiros.
Les sept cent cinquante francs (750 F CFA) prélevés par chaque association féminine de quartier sur les mille francs (1 000 F CFA) payés par chaque abonné par mois permettront de :
- Payer le manœuvre recruté pour la collecte et l’évacuation des ordures vers le dépôt de transit.
- Supporter les frais d’entretien et de fonctionnement de la charrette y compris les ânes.
- Constituer la dotation d’amortissement des équipements (charrette, petits matériels etc...)

3 La création et la sécurisation de quatre (4) dépôts de transit dans le village.
En vue de mettre en place un système régulier de collecte de proximité, il sera créé dans le village sur les points stratégiques quatre (4) dépôts de transit de 10mX10m soit 100 m2. Le dépôt sera sécurisé par l’implantation de grillages soutenus par des poteaux en béton armé avec une clôture en murette maçonnée de 20 cm de hauteur. Chaque comité d’assainissement de quartier aura la responsabilité de veiller au quotidien de concert avec l’association féminine de son quartier, la collecte des ordures des abonnés et l’acheminement vers le dépôt de transit affecté à son quartier.

4 La réhabilitation et la sécurisation de la décharge finale semi contrôlée
La réhabilitation et la sécurisation de la décharge semi-contrôlée de deux (2) hectares concernera :
- La clôture de 100mX50m soit 5000 m2 en dur.
- La confection d’un portail de quatre (4) mètres pour l’accès à la décharge.

5 Organisation de la collecte et l’évacuation des eaux usées domestiques issues des latrines, puisards, lavoirs des concessions et lieux publics.
Dans le souci d’assainir les rues et ruelles dans le village, il sera mis en place un système de collecte et d’évacuation des eaux usées issues des concessions et lieux publics (latrines, puisards, lavoirs). Il s’agira :
- La réalisation de cinquante (50) puisards, trois (3) lavoirs publics autour des puits à grands diamètre, forages publics. Les puisards d’une forme cylindrique auront un diamètre de 1,5m et 3m de profondeur. Les bénéficiaires participeront à hauteur de 10% du coût de réalisation et la mairie à 5%.
- L’acquisition d’une charrette spiros et deux (2) ânes pour la vidange des latrines, fosses septiques, puisards des concessions et lieux publics (puits à grand diamètre, forages et services).

6 Développement et renforcement des capacités des acteurs pour l'autonomisation des activités d’assainissement du village de Koniakary
Les formations concerneront:
6.1 Les élus et les agents communaux.
- La maîtrise des fonctions de suivi-contrôle par la commune en matière d’assainissement.
- L’appui à la commune pour l’élaboration d’un document de politique communale sur l’hygiène et assainissement.
- L’appui à la commune pour la conception et la validation de standards de réalisation des ouvrages d’assainissement qui tiennent compte des capacités financières et économiques des ménages ;
6.2 Les membres du bureau de la coordination des femmes
Des séries de formations seront données aux femmes de la coordination pour le renforcement de leurs capacités.
Les premières formations concerneront des modules sur :
- La vie associative, le mode d’organisation et de fonctionnement des organes de la coordination, l’élaboration du cahier de charges de l’Association etc.
- La maîtrise du cadre de relation entre l’APAK (les comités d’assainissement de quartier, la coordination des comités d’assainissement de quartier) la commune et les autres catégories d’acteurs du village en matière d’assainissement.
Les deuxièmes séries de formation concerneront :
- Des modules sur la comptabilité, la gestion administrative et financière du volet assainissement ;
- Le cahier de charge du personnel à recruter dans le cadre des activités d’assainissement.
D’autres activités relatives au renforcement des capacités de l’APAK et des femmes de la coordination concerneront :
- La relecture et l’amélioration par la communauté de la convention locale d’assainissement ;
- La validation de la convention locale d’assainissement par la commune ;

7 Activités d'Information Education et de Communication (IEC) de la communauté pour un changement positif de comportement en matière d’hygiène et assainissement.
Les activités de ce volet concerneront l’animation dans le village et la diffusion d’information capables d’améliorer positivement les pratiques et comportements de la communauté en matière d’hygiène et d’assainissement.
- Organisation de séances publiques d’animation dans les neuf (9) quartiers du village ;
- Production et organisation d’émissions radiophoniques sur l’hygiène et l’assainissement du village (spots publicitaires, messages de sensibilisation, sketch sur l’hygiène et l’assainissement, les témoignages sur les bonnes pratiques et d’autres contributions à la radio de personnes ressources influentes du village etc.) ;
- Animation de débats radiophoniques et ouverture de l’antenne pour la collecte de suggestions de la population sur la meilleure manière d’assainir le village ;
- Organisation par la commune de séminaires ateliers de réflexion avec toutes les catégories d’acteurs socioprofessionnels du village sur l’hygiène et l’assainissement ;
- Organisation des journées de salubrité ;
- Organisation d’un concours annuel entre les neuf (9) quartiers de Koniakary avec l’attribution de trois (3) prix (1er ; 2e et 3e)

La mise en place d’un comité de suivi permettra de regrouper les différents acteurs concernés et de les mobiliser autour des activités du projet. Il sera composé des représentants des élus, chefs de quartiers, coordination des femmes, Endam Diombougou (ressortissants et migrants), APAK, techniciens, etc… Le comité assurera un suivi régulier des activités, veillera à l’application des textes de réglementation sur l’assainissement, cahier de charges, convention locale d’assainissement. Sous le pilotage du comité, il sera organisé chaque année un concours entre les différents quartiers. A cet effet une structure indépendante sélectionnée par le comité et la mairie assurera l’évaluation des quartiers. Le comité se réunira une fois par trimestre, un rapport de suivi est produit et restitué à l’ensemble des acteurs.
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
Maître(s) d'ouvrage
Commune Urbaine de Koniakary
Bénéficiaire(s)
Population de la Commune

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Koniakary Mali Icone d'une loupe

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
Koniakary BANE Bassirou maire bassbanekoniak@yahoo.fr

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Communauté d'agglomération Plaine commune Icone d'une loupe



Le partenariat n'est pas triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Ministère des Affaires étrangères et du Développement international 0 2015
Communauté d'agglomération Plaine commune 9500 9500 0 0 2015
Commune de Koniakary 2263 2015
Bénéficiaires 967 2015




Évaluations, communication et perspectives

Aucune communication n'a été engagée en France

Aucune communication n'a été engagée dans les pays partenaires

Aucune politique d'évaluation n'a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international 2013