Accueil > ???menu.atlas.libelle??? > ???menu.atlas.detailProjet.libelle???

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Dakar"

Correspondant coopération décentralisée
Julie CAMY
Courriel : julie.camy[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Laurent PEREZ
Courriel : laurent.perez-vidal[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Des collectivités locales solidaires pour un développement durable et réciproque des territoires et des services publics de qualité
Année de première signature de la convention
2004
Thématique d'intervention
Economie durable
Sous-thématique d'intervention
Agriculture et développement rural
Sous-sous-thématique d'intervention

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < pagination.page.precedent 1 pagination.page.suivant > >>
Année de début du partenariat
2016
Le partenariat est
Terminé
Date de fin du partenariat
31/12/2017
Contexte
Le contexte sénégalais est aujourd’hui marqué par l’Acte 3 de la décentralisation qui vise à organiser le Sénégal en territoires viables, compétitifs et porteurs de développement durable. La modernisation de la gestion publique territoriale (réforme des finances locales, promotion de la qualité des ressources humaines, …) constitue un de ces objectifs fondamentaux. Cette réforme vise à palier le déficit actuel des élus et agents de la fonction publique territoriale naissante, constaté depuis plusieurs années dans le cadre de la coopération Sicoval / Gandon.

Le contexte français est actuellement fortement marqué par une période de crise budgétaire qui conduit à une recherche d’efficience des politiques publics, de synergies des actions et de mutualisation des moyens. Cette période amène les élus à arrêter certaines politiques jugées moins prioritaires. Les politiques de CSI sont régulièrement les cibles de ces réflexions, l’importance de mobiliser des partenaires techniques et financiers est ainsi encore plus forte aujourd’hui qu’hier.

Par ailleurs les jeunesses de territoires partenaires, sont confrontées à des situations sociales et économiques difficiles (faiblesse des perspectives professionnelles, mutation des sociétés, …), entraînant des phénomènes de repli sur soi, dans un monde paradoxalement plus que jamais mondialisé. Dans ce contexte il a été démontré que la mobilité internationale est un puissant levier pour favoriser l’autonomie, la structuration du projet de vie des jeunes et leur insertion professionnelle, et plus globalement la diffusion des valeurs de tolérance et de fraternité. Les actions permettant une réelle implication des jeunes constituent ainsi un élément central de la réciprocité entre territoires partenaires.

La lutte contre les changements climatiques, la réalisation des Objectifs de Développement Durable et la souveraineté alimentaire des territoires sont également des préoccupations majeures au niveau mondial qui nécessitent l’implication de tous, en particulier des « gouvernements locaux ».

Par ailleurs, le Sicoval à travers ses autres compétences intervient dans les domaines de la cohésion sociale, de l’emploi et de l’insertion professionnelle, de la prévention de la délinquance et la promotion de la citoyenneté et possède un lien direct avec le public « jeunes adultes » (réseau IJ, mission locale, lycée, …). Des passerelles entre ces différentes thématiques sont constamment recherchées.
Les actions prévues dans ce projet et les modalités de mise en œuvre participent pleinement à ces objectifs, s’intègrent pleinement dans ces contextes, ces cohérences constituent des facteurs de réussite des projets.
Historique
Fidèle à son principe fondateur de solidarité, le Sicoval mène depuis 2004 une politique de coopération et de solidarité internationales (CSI) visant à contribuer concrètement au développement des territoires moins favorisés et à promouvoir sur son territoire les richesses de la diversité culturelle et les valeurs de fraternité et de tolérance. Cette politique se concrétise par des partenariats de coopération au développement des collectivités africaines notamment les communes de Gandon et de Ndiébène Gandiol au Sénégal.
Ces partenariats s’inscrivent dans une logique d’enrichissement mutuel en fonction des besoins et des possibilités propres. Ils visent à développer l’autonomie des collectivités partenaires dans la gestion de leurs compétences pour renforcer le processus de décentralisation engagé par le gouvernement sénégalais.
Les activités s’articulent autour de 3 axes d’intervention : l’appui institutionnel ; le développement durable (reboisement, eau potable, …) ; la mise en relation des territoires (échanges de jeunes, …).
Depuis 2004, de nombreuses actions ont été menées dans ces domaines avec la commune de Gandon puis avec celle de Ndiébène Gandiol à partir de 2010 (bilan opérationnel 2008-2013, cf en annexe). Deux évaluations ont été menées en 2007 et 2014 pour favoriser la capitalisation d’expérience et l’amélioration de l’efficacité des partenariats.
Les élections locales en France (2008, 2014) et au Sénégal (2009, 2014) et les réformes administratives sénégalaises ont impacté les activités du fait des temps nécessaires à l’intégration des pratiques partenariales et des évolutions politiques ou administratives (Acte 3, redécoupage, prise de compétence, …).
Au Sénégal, le redécoupage de la communauté rurale de Gandon de 2010 et la création de la communauté rurale de Ndiébène Gandiol a ainsi particulièrement marqué la coopération en doublant le nombre de collectivités partenaires mais aussi en permettant, suivant le souhait des élus concernés, un travail conjoint et mutualisé entre collectivités dans le cadre de la coopération avec le Sicoval.
Depuis 2014 et l’élection de nouvelles équipes sénégalaises, une nouvelle dynamique partenariale a été insufflée.
En France, le Sicoval souhaite depuis 2004 la création de partenariats susceptibles de démultiplier sa propre intervention, la compléter et l’enrichir. En 2014, ce processus a abouti au lancement d’un partenariat entre la commune d’Escalquens et le village de Maka Toubé.
Enfin, le Sicoval gère depuis 2012 les « services à la personne » (enfance, jeunesse, …). Le développement de synergies entre ces politiques et celle de CSI constitue aujourd’hui un objectif central.
Objectif du partenariat
Objectifs locaux :
Les communes sont autonomes dans la gestion de leurs compétences et les populations ont accès à des services publics locaux performants.
Le processus de décentralisation et la mise en œuvre de l’acte 3 de la décentralisation sont renforcés.
Les populations et les communes possèdent les outils et les connaissances pour assurer le développement durable de leurs territoires et améliorer leur résilience face aux changements climatiques.
Le développement économique durable, la souveraineté alimentaire territoriale et l’accès au service de bases sont renforçés.
L’interconnaissance et les liens de fraternité entre les populations des territoires sénégalais et français sont renforcés et sont facteurs de tolérance interculturelle et de promotion du dialogue entre les peuples.

Objectifs en France :
Les jeunes, élus et agents du Sicoval et d’Escalquens sont sensibilisés aux questions de coopération au développement et à la tolérance interculturelle et soutiennent ou s’engagent dans ces politiques.

Les actions du Sicoval en matière de CSI sont démultipliées pour la mobilisation et l’implication d’acteurs locaux dans ses programmes.

L’interconnaissance et les liens de fraternité entre les populations des territoires sénégalais et français sont renforcés et sont facteurs de tolérance interculturelle et de promotion du dialogue entre les peuples.
Description détaillée du partenariat
S'inscrivant dans la continuité des relations existantes depuis 2004 entre le Sicoval et Gandon, ce projet a été conçu, en tenant compte de l’expérience acquise, pour répondre aux nouveaux enjeux identifiés par les équipes politiques renouvelées en 2014. Il vise ainsi essentiellement à renforcer les capacités de gestion locale et de promotion de développement économique durable des communes. La méthodologie proposée met l’accent sur la recherche de mutualisation et de transversalité, sur des échanges entre populations (agents des collectivités et jeunes en particulier) et sur des actions de sensibilisation et de communication. Ceci permet de promouvoir l’interconnaissance et la diversité culturelle et lutter contre les risques de repli identitaire et de monter des extrémismes, objectif politique partagé des partenaires.
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
Service de Coopération au Développement
Maître(s) d'ouvrage
Communauté d'agglomération du Sud-Est Toulousain (Sicoval), Commune de Gandon, Commune de Ndiébène Gandiol, Escalquens (31320)
Bénéficiaire(s)
Au Sénégal les principaux bénéficiaires sont les élus et les agents des collectivités locales et les populations qui bénéficieront à la fois d’un service public local améliorée et d’actions de développement économique durable et de protection de l’environnement. En France, les principaux bénéficiaires sont les élus et agents du Sicoval et d’Escalquens ainsi que les jeunes du territoire.

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Commune de Gandon Sénégal commun.ico.loupe.alter
Commune de Ndiébène Gandiol Sénégal commun.ico.loupe.alter
ministère de la Gouvernance Locale, du Développement et de l’Aménagement du Territoire (MGLDAT) Sénégal commun.ico.loupe.alter

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
Commune de Gandon Sène Mame Matty Secrétaire municipale mamsene@yahoo.fr
Commune de Ndiébène Gandiol Ndour Fatoumata Secrétaire municipale binetafatou2004@yahoo.fr
ministère de la Gouvernance Locale, du Développement et de l’Aménagement du Territoire (MGLDAT) Camara Fall Fatoumata Bintou Directrice des collectivités locales

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Communauté d'agglomération du Sud-Est Toulousain (Sicoval) commun.ico.loupe.alter
Escalquens commun.ico.loupe.alter



Le partenariat n'est pas triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 50000 2016
Communauté d'agglomération du Sud-Est Toulousain (Sicoval) 38500 4000 2016
Escalquens 5000 2016
Collectivités et partenaires étrangers 34700 2016
Agence de l'eau Adour Garonne 10000 2016




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Une communication a été engagée dans les pays partenaires

Une politique d'évaluation a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013