Accueil > Atlas > Détail projet

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Dakar"

Correspondant coopération décentralisée
Julie CAMY
Courriel : julie.camy[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Laurent PEREZ
Courriel : laurent.perez-vidal[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
«FRANCOPHONIE ET OSTREICULTURE, AXES DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE DURABLE»
Année de première signature de la convention
2016
Thématique d'intervention
Economie durable
Sous-thématique d'intervention
Attractivité des territoires
Sous-sous-thématique d'intervention
Entreprises

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < Précédent 1 Suivant > >>
Année de début du partenariat
2016
Le partenariat est
En cours
Date de fin du partenariat
31/12/2017
Contexte
La coopération entre Marennes Oléron et la région de Joal fadiouth est marquée par la similitude forte entre les deux territoires. Les piliers de leur développement économique sont les même : le tourisme et l’ostréiculture et leurs histoires respectives sont marquée par la francophonie.

Le delta du Siné Saloum au Sénégal, Berceau de Léopold Sedar Senghor, représenté ici par deux collectivités partenaires comptant près de 39000 habitants, dispose de 80% de la ressource ostréicole nationale du Sénégal. Traditionnellement, l’huître est consommée séchée, sur place ou commercialisée sur les marchés locaux et dans la sous-région (Mali, Burkina). Une petite partie de la consommation est faite d’huîtres vivantes mais limitée à Dakar et aux tables des restaurants touristiques de la petite côte à Sally. Sous ces deux formes, les huîtres de palétuvier participent à l’alimentation et aux revenus des familles des pêcheurs du Siné Saloum. Leur pêche a presque toujours été assurée par des groupements villageois de femmes.
Une production organisée d’huitres de palétuvier dans les tannes permettrait leur valorisation (zone territoriale en extension et non exploitée) et la préservation des mangroves nécessaires au ramassage des huitres qui se fixent sur les racines entrainant ainsi une protection accrue de l’écosystème des mangroves.
Le Pays Marennes-Oléron, territoire natal de Samuel Champlain, fondateur de la Francophonie Canadienne, met en œuvre depuis 2013, des actions de coopération francophone autour de ses propres enjeux territoriaux (éducation et jeunesse, culture et patrimoine, économie tourisme et environnement). Le territoire rassemble 15 communes et compte près de 38000 habitants. Territoire rural et littoral, il est marqué par un littoral très attractif avec un patrimoine naturel et culturel d’exception et des filières économiques d’envergures internationales : l’ostréiculture (label « huitres Marennes Oléron »), la pêche (la Cotinière, 6ème port de pêche français) et le tourisme (1er département touristique français).
Le développement de l’axe culture francophone comme levier de développement touristique est développé depuis plusieurs année, notamment par la ville Brouage (citadelle vauban) et est perçue par le Pays Marennes Oléron comme une opportunité tant pour la ville de Joal Fadiouth (développement de l’offre muséographique de la maison Senghor) que pour le pays Marennes Oléron (parallèle à valoriser autour des « pères de la francophonie »).
Historique
Le pays Marennes Oleron, mène depuis le 1er juillet 2013 un projet de coopération en partenariat avec des territoires français et canadiens (grand Caraquet au Nouveau Brunswick et ile d’Orléans au Québec).

Souhaitant développer les axes économique et patrimonial de son projet de coopération et élargir ses partenariats, le Pays Marennes Oléron a candidaté, sans succès, en 2015 à l’appel à projet franco-Sénégalais autour de l’ostréiculture et de la francophonie en partenariat avec l’ARD St Louis. Malgré cet échec, les ostréiculteurs de Marennes Oléron ont tissé des relations avec le monde de l’ostréiculture sénégalais et ont ainsi pu définir leur capacité d’accompagnement de son développement.

Lauréat de l’initiative la France s’engage au Sud, le CRAMS mène, avec le soutien des autorités Sénégalaises des expériences d’élevage d’huitres dont le grossissement et l’affinage sont réalisés en pleine mer, dans la seule aire marine protégée du Sénégal. Le CRAMS porte une innovation produit dont le principe consiste à épurer les huitres dans la baie de Mbodiène non polluée, classée zone A sanitaire par le ministère de la pèche sénégalais (action en cours). Cette innovation pour les huitres de palétuvier garantira la qualité sanitaire et gustative des produits.

L’ostréiculture représente, au Sénégal et en France, un enjeu majeur pour la préservation du patrimoine maritime. Une coopération efficace autour du développement de la filière au Sénégal et d’une réflexion croisée sur les enjeux sanitaires en France (mortalité des huîtres, interface terre/mer), semble nécessaire au développement durable de l’ostréiculture à l’échelle locale et internationale.

La ville de Joal Fadiouth porte en elle deux « célébrités » sénégalaise : Léopold Sédar Senghor et l’île aux coquillages. Son attrait touristique et patrimonial grandira en développant les outils de médiation autour des figures de la famille Senghor (père et fils) et de son activité artisanale de pêche.

La coopération entre les deux territoire sera d’autant plus pertinente qu’elle saura impliquer un grand nombres d’acteurs locaux (ostréiculture, pêche, formation, culture, musée, tourisme) qui par leurs actions complémentaires pourront garantir la participation de ce projet au développement économique durable dans le delta du Siné Saloum.
Objectif du partenariat
Objectifs locaux :
- Compter au Sénégal sur une filière ostréicole pérenne, respectueuse de l’environnement et créatrice d’activités pour les populations locales et notamment les femmes.
- Faire de Joal-Fadiouth un pôle touristique patrimonial de renommée internationale notamment grâce à la Francophonie.

Objectifs en France :
- Consolider l’ouverture internationale de l’ostréiculture du Bassin Marennes-Oléron
- Assoir la notoriété patrimoniale du territoire
Description détaillée du partenariat
Le projet vise le développement durable de deux filières économiques du Siné Saloum : l’ostréiculture et le tourisme culturel, patrimonial et francophone.
Le Pays Marennes Oléron, engagé depuis 2013 dans un programme intitulé « Faire de la francophonie un levier de développement local » mobilise ses partenaires locaux dans ce projet de coopération :
- les acteurs du bassin ostréicole Marennes Oléron, accompagneront techniquement le développement de cette filière émergente au Sénégal portée par des entreprises relais (CRAMS et GIE de femmes) et les autorités sénégalaises.
- les acteurs de la culture et du tourisme Marennes Oléron (Charente-Maritime en 2016, premier département touristique français) accompagneront le développement du projet « Maison Senghor » à Joal et programmeront des artistes sénégalais francophones lors des festivals du territoire.
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
Mairie de Marennes, Comité régional conchylicole, Lycée de la mer et du littoral, Afrique en Scène, Régie musée et patrimoine de la Communauté de communes de l’île d’Oléron, Agence nationale de l'aquaculture
Maître(s) d'ouvrage
Pays de Marennes Oléron, Ville de Joal - Fadiouth, Mairie de Nguéniène, ministère de la Gouvernance Locale, du Développement et de l’Aménagement du Territoire, Centre de Recherche Aquacole et Mytilicole du Sénégal (CRAMS)
Bénéficiaire(s)
Au Sénégal : les femmes, traditionnellement actrices de la filière ostréicole,les jeunes et les chefs d’entreprises ostréicoles et aquacoles (croissance d'activité). En France: les professionnels de l’ostréiculture, de la culture et les jeunes, (ayant en moyenne un niveau de formation inférieur à la moyenne nationale y trouveront une opportunité de formation motivante). Pour les élus de part et d’autres c’est l’occasion d’ouvrir leur territoire à des réflexions de développement international.

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Ville de Joal - Fadiouth Sénégal Icone d'une loupe
Mairie de Nguéniène Sénégal Icone d'une loupe

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
Ville de Joal - Fadiouth Diouf Boucar Maire boucarjuf@yahoo.fr
Mairie de Nguéniène Sarr Etienne Président de la commission de la coopération décentralisée etiennesarr3@hotmail.com

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Pays de Marennes Oléron Icone d'une loupe



Le partenariat n'est pas triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 25359 2016
Pays de Marennes Oléron 17084 2016
Collectivités et partenaires étrangers 22681 2016




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Aucune communication n'a été engagée dans les pays partenaires

Une politique d'évaluation a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013