Accueil > Atlas > Détail projet

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Dakar"

Correspondant coopération décentralisée
Julie CAMY
Courriel : julie.camy[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Laurent PEREZ
Courriel : laurent.perez-vidal[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Préservation d'un environnement agricole durable et renforcement de la résilience des jeunes et des femmes aux impacts du changement climatique dans le Département de Tivaouane
Année de première signature de la convention
2003
Thématique d'intervention
Environnement, Climat et Energie
Sous-thématique d'intervention
Protection / Gestion de l'environnement / Biodiversité
Sous-sous-thématique d'intervention

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < Précédent 1 Suivant > >>
Année de début du partenariat
2016
Le partenariat est
En cours
Date de fin du partenariat
31/12/2017
Contexte
Situé en zone sahélienne, le département de Tivaouane, hormis la partie située dans les Niayes, se trouve essentiellement dans la zone agro écologique du Bassin Arachidier. Celle-ci est caractérisée par une pluviométrie qui dépasse guère les 400 mm/an et des sols sableux originellement pauvres en matières organiques et soumis à différents processus érosifs (érosion éolienne, hydrique).
Tivaouane est un département qui présente un tissu économique à dominante agricole. Or, sous le poids de l’urbanisation galopante, les superficies agricoles, déjà pauvres en matières organiques, se réduisent de plus en plus. A cela s’ajoutent les effets des changements climatiques qui ne favorisent pas la productivité des activités agricoles et qui se manifestent par la diminution de la pluviométrie qui aujourd’hui reste très faible (entre 300 et 400 mm / an) et par l’abaissement de la nappe phréatique.
A la fin des années 1970 et début 1980, des situations chroniques de sécheresse se sont traduites par une réduction de l'économie agricole et une augmentation de l'exode rural avec une migration temporaire et/ou définitive des jeunes. Cette stratégie fragilise les moyens de subsistance provenant de l’agriculture des exploitations familiales.
Longtemps les ressources générées par l’immigration des jeunes via les transferts sociaux entre familles, ont entretenu et permis de maintenir ou de reconstituer le capital productif des exploitations. Cependant, depuis la crise économique de 2008, cette stratégie d’adaptation a montré ses limites, poussant les jeunes immigrés à revenir dans leur terroir et s’investir dans l’agriculture.
Ce retour est encouragé par l’implantation de projets de développement portés par des formes d’organisations locales et accompagnés par des ONG, Projets et Programmes de l’État. Le partenariat UGPM/ASODIA à travers le volet agricole de la coopération décentralisée entre la Région LRMP et celle de Thiès en est une parfaite illustration. En effet dans le cadre de cette coopération les projets IRRISAHEL et Banques de Céréales mis en œuvre ont permis aux populations vulnérables de la zone de Meckhé d’améliorer leurs revenus et leur sécurité alimentaire et nutritionnelle.
Cependant dans un contexte de réorganisation des forages ruraux par l’OFOR et de la délocalisation de l’activité d’élevage des campagnes vers les villes, il devient nécessaire de développer des alternatives agroécologiques économes en eau et des solutions durables préservatrices des écosystèmes. C’est dans ce cadre que s’inscrit ce projet qui vise à gérer globalement les déchets ménagers pour favoriser des transferts verticaux de fertilité des sols, des villes vers les campagnes.
Historique
Dès l'année 2001, la Région Midi-Pyrénées a engagé des relations de coopération avec la Région de Thiès au Sénégal. En 2003, un accord de coopération a été formalisé. A ce titre, la Région soutient un volet de coopération agricole mis en œuvre par l’ASODIA.

Fin 2014, la Région a décidé de poursuivre son engagement auprès des agriculteurs de la région de Thiès en finançant un programme dont l'objectif était de finaliser l'appropriation des acquis par les acteurs locaux et d'accompagner l'agriculture dans une transition agroécologique.

En complément de ce programme, et dans le cadre d'un appel à projet conjoint franco-sénégalais, le Département de Tivaouane et la Région Occitanie ont mis en œuvre, début 2016, le programme « Promotion de l’emploi durable et décent des jeunes en milieu rural et périurbain». L'objectif consiste à saisir les opportunités de transfert de matières organiques des villes vers les campagnes et à valoriser des excédents d’eau des forages pour inciter les jeunes à s’investir dans des unités agricoles comme alternatives durables d’emploi et de sécurité alimentaire. Ce programme a permis de gérer et de valoriser des déchets organiques et d'initier le compostage chez des agriculteurs mais cela reste insuffisant pour amender toutes les surfaces agricoles des exploitations familiales cibles. L’apport de compost issu du milieu urbain demeure important, cependant l’état actuel de la filière dans les communes ne permet pas de boucler tout le processus de gestion et de valorisation des déchets ménagers urbains. Ce processus requiert plus de temps et de moyens pour développer une approche systémique de gestion et de valorisation des déchets urbains. Une étude sur la situation de référence de la filière déchets ménagers dans 4 communes du département de Tivaouane, présente un état de chaîne de valeurs dont seul le transport est créateur de valeur ajoutée. La plupart des collectivités locales dispose que de faibles moyens matériels et financiers pour cette nouvelle compétence transférée. Aussi, la gestion des déchets se limite à une collecte autour des grandes places publiques. Fort de ce constat, les communautés et leurs formes d’organisations locales prennent en charge de manière individuelle et localisée cette problématique. Cette approche sectorielle de gestion de la filière par les communautés n’a fait que renforcer la prolifération de décharges sauvages et le désengagement des communes sur cette problématique qu’elles peinent à prendre en charge.

Le projet envisagé se propose de travailler au renforcement des maillons tri, transport, recyclage, stockage et commercialisation afin de créer une valeur ajoutée à chaque étape.
Objectif du partenariat
Objectifs locaux :
Le projet vise le développement de l’agroécologie, l’amélioration des revenus et de la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations du centre nord du bassin arachidier par le renforcement de la résilience aux impacts du changement climatique dans le cadre d'un développement socioéconomique inclusif durable. A long terme, c'est aussi l'opportunité de réduire la pollution et d'améliorer la salubrité publique.
Le projet vise également, par l'incitation et la mise en œuvre d'une dynamique permettant la valorisation des déchets en compost, d'assurer une restauration durable de la fertilité des terres.
Enfin, l'objectif est également de renforcer les liens de solidarité ville-campagne et de sensibiliser les décideurs locaux à l’approche systémique et territoriale de certaines problématiques du développement.

Objectifs en France :
L'objectif à long terme est de générer un partenariat franco-sénégalais, tant technique que financier, entre des acteurs concernés par une même filière (centre de tri, gestion et valorisation des déchets). Au delà du partage sur des savoir faire maîtrisés par certains, à découvrir pour d'autres c'est également aussi, compte tenu des contextes décalés, de rechercher des solutions innovantes et pourquoi pas susceptibles d'être ensuite utiles aux bénéficiaires des deux pays.
Description détaillée du partenariat
L’urbanisation croissante et la pression foncière corrélées à la production de déchets ménagers mal gérés par les collectivités, perturbent les équilibres naturels et compromettent la productivité agricole. Pour préserver les moyens de subsistance des populations et encourager l’installation des jeunes en agriculture, le Département de Tivaouane et la Région Occitanie, accompagnés de partenaires privés, envisagent d'organiser les acteurs de la filière déchets organiques de plusieurs communes. Ce projet ambitionne de créer de la valeur ajoutée et de développer des stratégies d’atténuation et d’adaptation aux changements climatiques en s’appuyant sur les principes de territorialisation et d’intercommunalité pour structurer la filière déchets, restituer de la fertilité aux sols, développer la productivité agricole et améliorer les moyens de subsistance des populations locales.
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
ASODIA
Maître(s) d'ouvrage
Conseil régional Midi-Pyrénées, Conseil Départemental de Tivaouane
Bénéficiaire(s)
Les groupes-cibles sont : l'Union des Groupements Paysans de Meckhé (UGPM), l’Association des groupements maraîchers du Kayor (AGMK), la Fédération des associations de développement communautaires (FADEC) et l’Association pour le développement de Mboro (ADM/JEA). Les bénéficiaires directs sont les 5 000 exploitations et les 300 jeunes agriculteurs et femmes porteurs de projet. Vu, la composition et la taille des familles, le nombre de bénéficiaires finaux est estimé à environ 20 000 personnes.

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Conseil Départemental de Tivaouane Sénégal Icone d'une loupe
Agence Régionale de Développement de Thiès Sénégal Icone d'une loupe

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
Conseil Départemental de Tivaouane DIOP Mahawa Secrétaire Générale maocadior@yahoo.fr
Agence Régionale de Développement de Thiès DIAGNE Chérif Directeur diagnecher@yahoo.fr

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Conseil régional de l'Occitanie Icone d'une loupe

Collectivité territoriale avant réforme
Conseil régional Midi-Pyrénées



Le partenariat n'est pas triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Ministère des Affaires étrangères et du Développement international 20000 2016
Conseil régional de l'Occitanie 20000 2016
Collectivités et partenaires étrangers 60000 2016
IRRIJARDIN SAS 20000 2016




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Une communication a été engagée dans les pays partenaires

Une politique d'évaluation a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international 2013