Accueil > Atlas > Détail projet

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Saint Domingue"

Correspondant coopération décentralisée
Alain AUMIS
Courriel : alain.AUMIS[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Alain AUMIS
Courriel : alain.AUMIS[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Elaboration du schéma directeur Transport et mobilité de l’agglomération de Bethléem
Année de première signature de la convention
2016
Thématique d'intervention
Economie durable
Sous-thématique d'intervention
Aménagement du territoire et transports
Sous-sous-thématique d'intervention
Transports et logistique

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < Précédent 1 Suivant > >>
Année de début du partenariat
2016
Le partenariat est
En cours
Date de fin du partenariat
31/12/2019
Contexte
Le projet s’inscrit dans le cadre de l’amitié particulière qui unit Bethléem et Paris et fait écho aux engagements post Cop 21 de la Ville de Paris pour promouvoir et partager son expérience en matière de ville durable à l’échelle internationale.

Avec une densité de 21.000 hab/km2, Paris se situe parmi les villes les plus denses au monde et accueille chaque année plusieurs dizaines de millions de visiteurs (32M en 2015). Du point de vue de sa politique des déplacements, la Ville de Paris est engagée dans une politique de mobilité visant à redistribuer la voirie au profit des transports en commun (TC) et des circulations douces. Paris affiche des objectifs ambitieux en matière de réduction du trafic motorisé, d’augmentation de la fréquentation des TC et du développement de la marche, du vélo et de l’usage de véhicules moins polluants.

La Municipalité de Bethléem fait montre d’une réelle volonté d’ouverture sur le monde. Mais elle demeure confrontée à de nombreuses tensions politiques locales et régionales, qui obstruent son développement.
D’un point de vue administratif, la Municipalité est partie du Gouvernorat de Bethléem qui compte 200.000 habitants et comprend les 3 villes de Bethléem, Beit Jalal et Beit Sahour, 8 villages et 3 camps de réfugiés. Cette agglomération s’étend sur 650km2, dont 85% est sous contrôle israélien, une particularité qui ne fait qu’accroître la difficile gestion du développement urbain.
Marquée par une forte expansion de ses frontières au sud, la Ville de Bethléem compte 35.000 habitants. Le taux de chômage est de 23% et monte jusqu’à 35% parmi les jeunes. La Maire de Bethléem, Mme Vera BABOUN, élue en octobre 2012 pour un mandat de 4 ans, a fait du développement économique l’une de ses priorités politiques et souhaite exploiter pour cela le potentiel touristique de la Ville.
La Ville de Bethléem est caractérisée par une croissance continue de son périmètre urbain, une topographie vallonnée et une pénurie de terres de plus en plus inquiétante. La mauvaise régulation du développement urbain a mené à l’émergence d’un environnement dense construit en hauteur, sans que n’ait été pris en compte l’adaptation et l’amélioration nécessaires des voies de circulation. La particularité de ce réseau routier mal structuré et mal entretenu, combinée à une tendance très forte chez les habitants à posséder leur propre voiture, ont conduit à une congestion croissante du trafic, particulièrement au sein de la Vieille Ville de Bethléem. Aggravé par un système de parking chaotique, ce problème a des incidences sur l’accessibilité et la praticité des espaces publics. Enfin, le réseau des TC, très peu encadré et très insatisfaisant en termes de qualité, de régularité et de couverture du territoire, n’offre pas d’alternatives sérieuses à l’usage des transports privés.
Tous ces éléments ont un impact très négatif sur le développement économique de la ville, la promotion et la protection du patrimoine local et freinent de fait la revitalisation du tissu commercial et des activités à destination des touristes.
Sur la question du tourisme, Bethléem fait en outre face à une problématique de diversification très urgente de son offre : elle demeure une destination de premier choix pour les pèlerins, un type de tourisme qui ne permet pas de tirer suffisamment de bénéfices économiques.

L’enjeu principal de la Ville de Bethléem réside donc aujourd’hui dans sa capacité à réorganiser ses réseaux de transports et de parking et à opérer un nouveau partage de l’espace public, dans le but de développer son attractivité touristique et de bénéficier des retombées économiques.
Historique
Paris soutient l’effort de paix au Proche-Orient et s’engage aux côtés des collectivités palestiniennes pour améliorer les services urbains aux populations.

Paris et Bethléem entretiennent des relations d’amitié depuis 2006, suite à la visite de B. DELANOE en Palestine. Depuis 2010 et dans le cadre du dispositif parisien « Solidarité Eau », nos deux villes développent une coopération fructueuse dans le domaine de l’eau et de l’assainissement, à travers un appui institutionnel et technique à la Régie des Eaux et de l’Assainissement de l’agglomération de Bethléem.

En 2011 et en coordination avec un projet de planification et de réhabilitation global de l’AFD, Paris a financé avec succès un premier projet de travaux prioritaires dans les rues Carmel et Caritas où le réseau d’eau était sous-dimensionné, pour un montant de 100k€.

Depuis 2012, Paris travaille au montage d’un nouveau projet structurant en matière d’assainissement, qui a été lancé en octobre 2015 pour un montant total de 710k€. Il s’agit d’élaborer le schéma directeur assainissement de l’agglomération. Un consortium franco palestinien a été désigné après appel d’offres. Cette étude permettra le déploiement d’outils de gestion et de planification à travers une cartographie et une modélisation des réseaux d’assainissement et une liste d’investissements prioritaires, à destination des bailleurs de fonds. Il s’agira également d’identifier des solutions techniques aux fréquentes inondations du centre historique.

Ce projet est emblématique du premier co-financement d’envergure entre deux collectivités françaises en Palestine. Il est cofinancé avec Grenoble Alpes Métropole, dans une perspective de bonne coordination et de mutualisation des moyens humains et financiers entre acteurs français de la coopération. 480k€ seront financés par le dispositif « Solidarité Eau » de la Ville de Paris.

Les Maires de Paris et de Bethléem souhaitent désormais enrichir leur partenariat d’un volet urbain axé sur la planification stratégique. Confrontée à des enjeux de valorisation patrimoniale et touristique et à la congestion croissante du trafic, notamment au cœur de son centre historique, la Municipalité de Bethléem a sollicité le soutien de la Ville de Paris pour l’élaboration d’une étude stratégique de planification de la mobilité sur son territoire. Cette volonté commune de coopération a été réaffirmée en mai 2015 lors de la visite d’Anne HIDALGO à son homologue Vera BABOUN et en décembre 2015, lors de la rencontre des deux Maires à Paris pour le sommet des Maires sur le Climat
Objectif du partenariat
Le projet s’inscrit dans un contexte d’absence de données et plus largement d’orientations du développement urbain et d’organisation des mobilités du territoire. En réponse à une volonté locale et nationale de planification stratégique, il vise à élaborer un « schéma directeur transport et mobilité » basé sur une articulation durable entre urbanisme, transport et développement économique à l’échelle de l’agglomération.

Il s’agira de promouvoir un modèle durable de développement territorial favorisant une mobilité moins énergivore et émettrice de gaz à effet de serre et à même d’activer le potentiel économique et touristique local.

Le schéma directeur offrira un cadre stratégique et structurant pour l’intervention des bailleurs, acteurs de la coopération internationale et investisseurs potentiels, avec notamment un plan d’actions et une programmation d’investissements pluriannuelle.

Plus spécifiquement, le projet aura pour objectif de :
- Quantifier et caractériser les lieux et conditions de déplacements de l’agglomération ;
- Promouvoir une mobilité urbaine durable en réduisant la dépendance à la voiture individuelle, en encourageant le développement et l’usage des transports en commun et en offrant un espace public de qualité et sécurisé pour les cheminements piétonniers ;
- Satisfaire la demande de transport dans les meilleures conditions économiques, environnementales et sociales ;
- Permettre une organisation urbaine efficiente et favoriser le potentiel de développement économique en mettant notamment en cohérence les services de mobilité et l’offre de tourisme ;
- Préserver la santé publique et la qualité de vie des populations en réduisant les émissions polluantes ;
- Renforcer la coopération intercommunale et les compétences techniques et organisationnelles des services municipaux.

L’assistance technique fournie par Paris contribuera à la diffusion du modèle français de mobilité tant dans son approche globale et intégrée que dans la façon de concevoir et de gérer l’espace et les déplacements en milieu urbain. Le projet offre ainsi des perspectives de positionnement de bureaux d’études français pour la réalisation du schéma directeur et à moyen terme d’entreprises françaises pour la mise en œuvre du programme d’investissements qui sera identifié.
Description détaillée du partenariat
Le projet d’une durée de 17 mois a un coût global estimé à 488 300€ dont 50% financés par l’AFD (246 200€), 44% par la Ville de Paris (213 100€) et 6% par la Municipalité de Bethléem (28 500€).

Un groupement de bureaux d’études sera recruté et travaillera à l’échelle du bassin de vie de l’agglomération de Bethléem.

Un comité de pilotage réunissant l’ensemble partenaires institutionnels à l’échelle de l’agglomération sera constitué et aura la charge de veiller au bon déroulement des étapes d’élaboration du schéma directeur.

L’élaboration du schéma directeur sera articulée autour de 3 séquences :

Phase 1 – Diagnostic et prospective pour quantifier et caractériser les déplacements (5 mois)
Un travail extensif de collecte de données sera organisé sur la base des études et statistiques existantes et complété par un travail de recherche d’informations et de terrain sous la forme d’enquêtes mobilité et de mesures des flux. L’analyse de ces données permettra ensuite de définir d’une part, le niveau d’accessibilité (voirie, transport en commun, modes doux), la fonctionnalité et la qualité de service au sein du territoire et d’autre part, le cadre réglementaire et économique des déplacements.

Phase 2 – Développement d’une stratégie globale de mobilité (5 mois) :
- Différents scénarios de mobilité seront proposés et associés à des horizons et des objectifs chiffrés à partir d’exemples de benchmarking ; de la modélisation du système de transports et de la demande future réalisée en phase 1 ; de l’organisation d’ateliers de concertation et de co-construction en priorité avec les représentants des professions et des usagers, de la sphère économique, des associations et des habitants.
- Ces différents scénarios seront ensuite évalués par le comité de pilotage.
- Sur la base du scénario choisi, les propositions du schéma directeur seront établies et porteront sur :
• L’organisation institutionnelle et le système tarifaire
• Le réseau de voirie (hiérarchisation, gestion de la circulation, signalisation)
• Le système de transport public (bus, minibus, bus touristiques, taxis individuels et collectifs)
• Stratégie de stationnement (libre et régulé sur voirie, privé et public hors voirie)
• Un focus sur la mobilité piétonne et le partage de l’espace public
• Une réflexion sur la mobilité durable (électrique et en partage)
• Logistique urbaine
• Qualité des services (accueil et information des voyageurs)

Phase 3 – Plan d’actions et renforcement institutionnel (4 mois)
L’objectif sera de dresser une feuille de route opérationnelle intégrant la programmation des investissements, le modèle de gouvernance, la formation des services techniques et la sensibilisation de la population.
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
Ville de Paris et Municipalité de Bethléem
Maître(s) d'ouvrage
Ville de Paris et Municipalité de Bethléem
Bénéficiaire(s)
Services techniques et populations civiles de l'agglomération de Bethléem

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Bethléem Jordanie Icone d'une loupe

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Paris Icone d'une loupe



Le partenariat n'est pas triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Ministère des Affaires étrangères et du Développement international 0 2016
Paris 210500 0 0 0 2016
AFD 246200 2016
Municipalité de Bethléem 28500 2016




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Une communication a été engagée dans les pays partenaires

Aucune politique d'évaluation n'a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international 2013