Accueil > ???menu.atlas.libelle??? > ???menu.atlas.detailProjet.libelle???

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Dakar"

Correspondant coopération décentralisée
Julie CAMY
Courriel : julie.camy[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Laurent PEREZ
Courriel : laurent.perez-vidal[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Projet "Biodigesteurs et Tri Sélectif"
Année de première signature de la convention
1986
Thématique d'intervention
Environnement, Climat et Energie
Sous-thématique d'intervention
Protection / Gestion de l'environnement / Biodiversité
Sous-sous-thématique d'intervention

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < pagination.page.precedent 1 pagination.page.suivant > >>
Année de début du partenariat
2016
Le partenariat est
Terminé
Date de fin du partenariat
30/06/2017
Contexte
La commune d’Agnam est une ex-communauté rurale ; elle rassemble 16 villages et 28 hameaux, elle se situe dans l’arrondissement d’Agam-Civol, département de Matam, à 650 km de Dakar, 60 de Matam, au bord du fleuve Sénégal.
La population, 26000 habitants environ, est d’ethnie Peul à 99 % et majoritairement de religion musulmane ; elle connait une croissance annuelle de 5 % et compte autant d’hommes que de femmes. Les enfants de 5 à 10 ans constituent la tranche d’âge la plus nombreuse, ce qui explique et justifie les efforts faits depuis plus de 20 ans en matière d’éducation.
Situation géographique : La commune s’étend, du nord au sud, sur trois zones : le « Dandé mayo », au plus près du fleuve (riziculture, élevage, pêche) ; le « Ferlo », zone intermédiaire (élevage et culture) et le « Diéri », zone semi-aride dédiée à l’élevage extensif.
Douze villages (+ de 90 % de la population) se situent dans le « Ferlo », le long du « Goudron », la RN2, sur 24 km, quatre dans le « Diéri », de sédentarisation récente et nécessitent la mise en place de nombreux équipements collectifs (puits, école, poste de santé, etc.).
Activités économiques : L’élevage extensif est l’activité traditionnelle des Peuls et encore la plus répandue. D’importants efforts de maraîchage ont été faits (avec succès) par des GIP féminins ; aucune industrie, mais un artisanat vigoureux lié aux activités agricoles. A noter enfin, la création récente d’une petite entreprise de mise en bouteille d’eau de source.
L’éducation : Grâce aux efforts de l’Etat et de nombreux partenaires, tous les villages sont dotés d’écoles élémentaires ; deux collèges accueillent environ 300 nouveaux élèves par an, un lycée, aux résultats brillants, a été inauguré en 2013 et un centre de formation professionnelle est en construction. Ces équipements de proximité ont permis aux jeunes filles d’accéder à l’éducation dans les mêmes pourcentages que les garçons.
L’émigration est en forte régression et ne constitue plus une obligation morale pour la plupart des jeunes hommes.
La santé : La commune est convenablement dotée en structures et en personnel de santé. Le paludisme est en régression importante ; ainsi que la mortalité infantile.
L’emploi : Le chômage des jeunes diplômés est une grave préoccupation et la création d’activités génératrices de revenus, difficile et précaire.
Dans ce contexte, la lutte contre les dérèglements climatiques passe obligatoirement par une réduction du CO2 rejeté dans l’atmosphère, par une lutte contre la déforestation et la prolifération à l’air libre de tous les déchets produits par les hommes, leurs activités, leurs animaux.
Historique
A l’origine : Une décision unanime du Conseil Municipal d’Hérouville qui décide, en 1985, de rechercher un partenaire de coopération à l’Est – ce sera Tikhvine, Russie- et un au Sud, ce sera «Les villages d’Agnam ».
Un premier pas : 1986. Le 1er grand projet fut la construction du réseau d’eau (1987) : 22 km de canalisations, 2 forages et 2 châteaux d’eau ; mais aucune étude sur la gestion ! Ce réseau, que notre ville a co-géré, pendant plus de 10 ans, est toujours le vecteur essentiel de la distribution d’eau à Agnam.
La longue marche de l’Education : parce que nous étions persuadés, comme les responsables sénégalais, que l’avenir du développement du Sénégal passait en grande partie par l’éducation, nous avons œuvré à son développement pendant 15 ans, en appui à l’Etat sénégalais et à notre partenaire, accompagnés par l’OSIM ALDA (des migrants d’Agnam). Deux réalisations majeures : un CEM 600 en 2006 et une active participation à la construction du lycée, en 2013, aux côtés du dispositif PAISD. Il est clair qu’en raison du taux de croissance de la population à Agnam (+ 5 % par an), il faudra recalibrer les établissements scolaires entre 2018 et 2021. Nous y songeons déjà !

Des opinions convergentes : Vers un projet « Salubrité ». Le PLD 2010/11 fait apparaître, surtout dans le « Dieri », la nécessité de répondre aux besoins primaires de la population dans le domaine sanitaire. L’Inspection académique de Matam a souligné l’urgence de créer des cabines de latrines dans les écoles qui n’en ont pas et de compléter un existant souvent très insuffisant (voir projet « salubrité » 2014 en annexe). Enfin, en février 2014, lors du déplacement à Agnam de notre chargé de mission, Jean Deshayes, le Conseil communautaire a manifesté un intérêt unanime pour le développement des biodigesteurs (de nombreux conseillers se sont déclarés « demandeurs ») et a manifesté sa volonté d’aller vers l’organisation d’un tri sélectif des déchets généralisé à toute la commune.

Une convergence de partenaires : La ville d’Hérouville Saint-Clair n’a pas la capacité financière d’entretenir un bureau permanent à Agnam et n’avait pas de compétences spécifiques pour construire des biodigesteurs.
C’est pourquoi :
- Une convention-cadre a été signée avec l’ADOS pour la maîtrise d’ouvrage déléguée et le partage des informations.
- Une convention de partenariat a été conclue avec la fondation VEOLIA (signée par l’ADOS) pour l’appui technique et le financement.
- Un partenariat est en voie de finalisation avec PNB- Sénégal et l’ONG AVSF pour compléter le dispositif.
Nous sommes donc en mesure d’agir dès que les fonds nécessaires auront été réunis
Objectif du partenariat
L’économie de 3 heures/jour (en moyenne) passées à collecter le bois pour les femmes permet d’envisager la création d’activités génératrices de revenus : maraîchage, en liaison avec les produits des biodigesteurs.
Réduction des dépenses des familles.
Création d’un pôle d’artisans spécialisés dans la construction des biodigesteurs; maçons et plombiers capables d’assurer la pérennité du processus
Valeur de l’exemple : l’implantation réussie de biodigesteurs grâce à notre projet constitue une incitation, pour les familles aisées, à faire appel à cette technique ; incitation d’autant plus forte que soutenue par les aides du PNB-Sénégal.
Tri sélectif : Propreté/Amélioration de la situation sanitaire des territoires en raison de la diminution du volume de déchets non valorisés.
Description détaillée du partenariat
Pour la lutte contre les dérèglements climatiques, les communes d’Hérouville et d’Agnam projettent d’apporter leur appui par 2 types d’actions :
- Actions 1 : Etude de faisabilité, construction et mise en service de 8 à 12 biodigesteurs familiaux de 10m3
- Action 2 : Etude de faisabilité de la valorisation des déchets réutilisables avant d’engager l’organisation d’un tri sélectif sur la commune d’Agnam, encouragés par une expérience réussie dans le village de Lidoubé.
Ce projet se rattache aux notions de « gestion et valorisation des déchets » et « biodiversité et énergies renouvelables » ; il s’inscrit dans le PNB-Sénégal, qui nous assure de son aide.
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
Ville d'Hérouville Saint-Clair
Maître(s) d'ouvrage
PNB Sénégal
Bénéficiaire(s)
Commune d'Agnam

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Communauté Rurale d'Agnam Civol Sénégal commun.ico.loupe.alter

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Herouville Saint Clair commun.ico.loupe.alter



Le partenariat n'est pas triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 10000 2016
Herouville Saint Clair 7000 0 0 0 2016
Conseil Régional de Normandie 6000 2016
SYVEDAC 8000 2016
Communauté d'agglomération Caen la Mer 10000 2016
Association Wasser für Agnam 4500 2016




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Une communication a été engagée dans les pays partenaires

Une politique d'évaluation a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013