Accueil > Atlas > Détail projet

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Dakar"

Correspondant coopération décentralisée
Julie CAMY
Courriel : julie.camy[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Laurent PEREZ
Courriel : laurent.perez-vidal[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
En route vers la Casamance
Année de première signature de la convention
2017
Thématique d'intervention
Education, Social et Recherche
Sous-thématique d'intervention
Jeunesse & genre
Sous-sous-thématique d'intervention
Jeunesse, mobilité et protection de l'enfance

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < Précédent 1 Suivant > >>
Année de début du partenariat
2017
Le partenariat est
En cours
Date de fin du partenariat
Contexte
En mai 2016, le « Festival de la Camargue » a reçu, comme pays invité, le delta de « Casamance » du Sénégal.
Le secteur enfance de la ville, aussi bien extra que périscolaire, a pu découvrir la richesse de ce territoire au travers d’animations proposées dans le cadre du festival et le secteur jeunesse, grâce à l’éducatrice spécialisée de la ville a pris contact et créé des liens avec les représentants de la « Casamance », présents sur le festival.
Ces premiers contacts, ont abouti, dans un premier temps, au départ, de Corinne GARCIA, au mois de décembre dernier, pour assister au festival organisé, en Casamance. Ce voyage, tout d’abord, prévu à titre personnel, s’est vite vu transformé en « voyage solidaire », puisque Mlle Garcia, pour assister au festival « Boukout » à Bignona pour sa 10ème édition, s’est vue devenir le relais d’une chaîne de solidarité en vu d’amener en Casamance des médicaments et des fournitures scolaires, via l’association « Cas’art culture et développement ». De plus, l’association du festival de la Camargue va également envoyer des pousses de riz, des barrières « Vauban »,….. Ainsi, sous l’impulsion de Mme Garcia, une chaine de solidarité dans toute la ville de Port Saint louis a émergé. La population s’est sentie concernée (associations, écoles, pharmacies, docteurs, commerçants, armateur,…)
Mr Gay, Président fondateur de l’association « Festival de la Camargue » et adjoint au maire, s’est également rendu en Casamance, aux côtés de Mme Garcia, en ce mois de décembre, afin de représenter la ville de Port Saint Louis du Rhône et ainsi envisager la possibilité d’un jumelage entre les 2.
Le séjour a permis à Mme Garcia de faire partie de la délégation officielle conduite par Mr Gay et de rencontrer sur place les responsables de régions comme :
? Mr Mamina Kamara, Président du Conseil Départemental de Bignona,
? Mr Seymi Diatta, Président du Conseil Départemental de Ousouye,
? Mme Amar Secrétaire Générale de la promotion touristique du Sénégal et marraine du festival « Boukout »,
? Le docteur Ndèye Gnima Goudialy, première vice présidente du département,
? Un groupement de femmes élues au département.
? Les maires des communes,
? Les représentants d’associations travaillant avec la population des départements,
? Le roi d’Ousouye et les imams de Bignona,
Plusieurs séances de travail on été mises en place entre les différentes institutions de ce pays et la délégation de Port Saint Louis afin envisager une « convention de coopération internationale » entre la commune et les deux départements que sont Bignona et Oussouye. Cette coopération permettra de développer un projet commun sur la culture, la prévention, les échanges scolaires, les chantiers d’insertion.

La 1ère étape de cette coopération serait la mise en place d’un séjour de rupture pour des jeunes de la commune. Par la suite, d’autres projets pourront être développés en matière culturelle, solidaire…
Dans le cadre de cette convention de coopération, la mise en place d’une convention de partenariat avec l’hôpital Ziguinchor devra également être prioritaire, pour un suivi des jeunes durant le séjour. En effet, un point d’honneur est à mettre sur le versant santé des jeunes, dans la logique continuité de tout le travail mené depuis des années par le secteur jeunesse en partenariat avec la chargée de mission « santé ville » de la commune, dans le cadre des projets « contrat de ville »
Une rencontre avec des responsables associatifs de la Savoie ayant une très grande expérience de l’Afrique a été primordiale. En effet, depuis 30 ans ils sont porteurs de plusieurs projets et ont mis en place une convention cadre décentralisée de coopération internationale.
Une convention d’objectifs et de partenariat doit également être mise en place entre la commune de Port Saint Louis et l’association « Art et culture en mouvement ». Cette association assure en effet un rôle important dans le cadre de la coopération menée avec cette région du Sénégal.
Un autre départ a eu lieu en mars sur la Casamance pour finaliser les conventions entre tous les partenaires ainsi que le déroulé du projet de séjour de réparation présenté ci-après.
Historique
Une nouvelle dynamique du service jeunesse de la ville
La priorité de l’équipe municipale, en 2014, a été de mettre en exergue la jeunesse de la ville et de prêter une attention toute particulière aux problématiques de prévention. Avec la création du poste d’assistant socio-éducatif en octobre 2015 la dimension préventive de l’action jeunesse a connu un nouvel élan.
Animatrice de formation initiale (BAPAAT et BEATEP), Mme Garcia travaille depuis 1996 auprès de la jeunesse Saint Louisienne.
Le lieu d’où tout part et tout émerge est le foyer jeunes « Robert Mathieu », ouvert à la jeunesse de la ville. N+1 de la prise de poste et de la nomination de l’éducatrice spécialisée de la ville. Cette nomination a permis une reconnaissance auprès de nombreux partenaires, mais aussi au niveau des parents et enfants.
Durant cette année, un important travail de structuration a été mené sur deux axes :
1. Le développement de nouvelles actions
- Mise en place d’un atelier « Prévention contre l’obésité » un vendredi par quinzaine avec une diététicienne.
- Des actions de sensibilisation des jeunes sont menées dans le cadre des tournois thématiques :
? Sur les conduites à risques (intervention de l’ANPAA sur le tournoi thématique de 2016)
? Sur l’alimentation (intervention de la Maison des Adolescents et d’un diététicien du CHU de Martigues sur le tournoi thématique de 2016)
? Sur le diabète (intervention du service diabétologie du CHU de Martigues lors du tournoi thématique de 2016)
? Sur l’handicap (intervention de l’association « A cloche Pied » lors du tournoi thématique de 2016)
? Sur la santé bucco dentaire (intervention de l’UFSBD 13 lors des tournois sur les microsites)

2. Le développement d’un partenariat avec les acteurs en charge des jeunes

- Le partenariat avec la P.J.J : accueil et suivi d’un jeune sur une mesure de réparation judicaire (auditionné au tribunal de Tarascon). Suivi de jeunes que la P.J.J a en charge (rencontres régulières avec l’éducatrice de la ville).
Un vrai travail de collaboration a été mis en place sur l’année.

- Continuité du travail avec l’éducatrice de l’ADDAP13 sur la mise en œuvre d’actions communes (ex travail avec les filles sur un projet dans le cadre du contrat de ville « culture et filles »), sur le suivi de nombreux jeunes qui fréquentent le foyer ou qui ne le fréquentent plus (jeunes qui posent problème au collège avec qui la relation est établie par le service jeunesse ainsi que le lycée « Henry Leroy » ce qui n’était pas le cas avant.)

- Mise en place d’outils de travail et de nouvelles pratiques avec la « Maison Pour Tous ». Un important travail de mise en cohérence des différentes activités, actions et projets communs a été développé, ainsi que le partage d’informations sur des situations difficiles (créneau d’échange tous les mercredis matins). Ces partenariats sont très importants pour la ville, pour nos jeunes ainsi que les familles.

- Participation à la mise en place d’un calendrier de rencontres entre professionnels (MDS, MDA, ADDAP, ville, collège) pour partager nos difficultés ou propositions en fonction des situations. Il est envisagé de mettre en place une vraie cellule éducative au sein du pôle.

- Mise en place d’un partenariat également sur des situations avec le SESSAD 3Les Abeilles » (Arles), l’ITEP « le verdier » (Istres).

- Accompagnement des jeunes vers la permanence de la psychologue de la Maison des Adolescents (le mercredi après-midi et le vendredi soir pendant le temps foyer) : Travail sur le mal être des jeunes, orientation suivi du jeune et rencontre des familles.
Objectif du partenariat
OBJECTIFS GENERAUX
Reconstruire le jeune par le lien (reconstruction endogène, rencontre des familles, découverte de la solidarité, d’une autre culture, construction du lien avec les éducateurs encadrants, Respect des différentes religions, des femmes, l’importance d’aller a l’école et pourquoi)

Déclencher une vision de vie (un jeune en Afrique / un jeune européen pour le remuer intérieurement, le faire réfléchir sur lui, Pour lui permettre un autre regard sur sa propre vie.

Renforcer la dynamique partenariale existante très forte, autour d’un projet commun, et des propositions partagées.

OBJECTIFS OPERATIONNELS
Construction de la maison du roi. (Respect de la hiérarchie du roi, son rôle de médiateur lors de conflits, le fait en 2017 de voir que l’autorité du roi apporte beaucoup et permet d’aider les populations à avancer)

Vie en immersion totale durant 3 semaines dans le village avec la population
Permettre aux jeunes de prendre conscience des réalités locales et d’avoir la capacité à prendre de la distance vis à vis de leurs histoires et de leurs difficultés personnelles
Permettre aux jeunes d’acquérir de nouvelles habitudes comportementales

Elaboration d’une convention cadre de coopération décentralisée internationale entre la Casamance et la France.
Soutenir la coopération naissante entre la ville de Port St Louis et l’Afrique
Création d’un nouveau concept de séjour (travail sans structure, essentiellement basé sur du partage humain, accueil dans les familles, projet accès en fonction des besoins émergeants et partagés)

Permettre aux jeunes d’apprendre à vivre dans un collectif régi par des règles de vie parallèles

Mettre le jeune à l’effort et évaluer ses capacités

Valoriser les jeunes par la réalisation de chantier d’utilité sociale

Inscrire les jeunes comme acteur dans la relation d’aide et d’échange avec la communauté locale

Permettre chez les jeunes l’émergence d’un sentiment de fierté et de satisfaction quant au travail et aux efforts qu’ils ont fourni,

Améliorer le quotidien des Sénégalais (réfection de salles de classe, case de santé, bibliothèque, …)
Mise en place d’un chantier bénévole ou citoyen au retour des jeunes, suivi des jeunes avec l’aide de la Mission locale, PJJ, MDA, ADDAP13 et éducatrice de la Ville de Port Saint-Louis
Travail de prévention sur la santé du jeune physique et psychique en collaboration avec les professionnels partenaires du projet.
Description détaillée du partenariat
Les valeurs fondatrices

La société traditionnelle sénégalaise est porteuse de valeurs universelles très fortes. La Casamance de par la diversité de ses traditions et son enclavement a le plus préservé ces valeurs : l’hospitalité ; la dignité, la maîtrise de soi ; le respect de l’autre qui peuvent être instructif pour nos jeunes.
En mettant quotidiennement en contact nos jeunes avec les populations, on espère une relativisation de leurs problèmes personnels comparés à ceux de la société et des jeunes sénégalais de leur âge.
Il convient de rajouter le respect inconditionnel de l’autorité de l’adulte (pas seulement des parents) et, par extension celle du plus âgé que soi » qui s’impose à tout jeune sénégalais et à tous nos jeunes qui seront accueilli dans le projet. On respecte l’adulte et on lui obéit parce qu’il est l’adulte, non parce qu’on « juge » pertinent ces ordres ou recommandations. En contrepartie l’adulte doit une protection sans faille à l’enfant, et pas seulement à son enfant.

Le projet proposé repose avant tout sur le lien humain et la reconstruction du jeune.
En effet, celui-ci a besoin de reprendre confiance en lui pour pouvoir « se faire face » et apprendre à se protéger de tous ses dangers qui l’enferment, l’isolent, et le transforment. Cet isolement peut très vite le faire devenir une cible aussi bien pour les dealers, que pour les prédicateurs, et le chemin vers la délinquance n’est pas loin.

? Une grande marche pour le transfert à Oussouye

Il se fera en 3 ou 4 jours sous forme de randonnée à raison de 10 à 20 km par jour. Les matinées seront consacrées à la randonnée, les après-midis à la découverte des villages des escales et des animations, visites, rencontres ou excursions.
Des temps de repos réguliers viendront s’intercaler pour permettre des temps de pause et éventuellement des temps pour l’organisation et la régulation de la vie du groupe et de chacun des jeunes.
Pour les bivouacs, ils se feront dans des établissements scolaires ou sites sécurisés dans un village où deux tentes maures seront installées.
Nous aurons à notre disposition le soutien des médecins et scouts de la région de Ziguinchor et des structures sanitaires de chaque département qui mettra à notre disposition une équipe médicale ou alertera les districts sanitaires des villages traversés.
La confection des repas sera confiée à des personnes extérieures afin de permettre aux jeunes et aux équipes de se concentrer sur les activités et la vie du groupe.
A chaque village d’escale le groupe aura à sa disposition des personnes du village qui vivront avec le groupe et qui leur apportera la connaissance du milieu, les coutumes et particularité du village.
Ce transfert se veut à la fois basé sur l’idée du «?faire avec?» ludique, et fort de découverte de l’environnement riche de la Casamance. En effet, les modalités d’hébergement permettront une proximité entre l’équipe et les jeunes ainsi qu’entre et les villageois, propice à la rencontre et à la mise en place d’un environnement humain chaleureux.

La gendarmerie de la zone et l’hôpital de chaque localité de résidence seront informés de la présence des jeunes et si nécessaire leur aide pourra être sollicités.

? le séjour à Oussouye (dates à définir)

Le séjour à Oussouye s’appuie sur l’hospitalité traditionnelle des casamancais, qui veulent que toute famille accueille sous son toit toute personne étrangère, enfant ou adulte et que, bien souvent une famille élève des enfants qui ne sont pas ses enfants « de sang ».

En dehors de l’hébergement retenu, un jeune peut bénéficier tout au long du séjour d’un autre mode d’hébergement. Suivant son profil, il peut être hébergé avec l’équipe d’encadrants et peut passer les week-ends en famille d’accueil.

L’organisation de la vie quotidienne (horaires de levers et de couchers, organisation des temps libres, sanctions etc.) sera définie en amont du départ et en cohérence sur le groupe. Elle se fera en concertation avec les familles d’accueil qui respecteront le cahier des charges défini avec l’équipe d’encadrants. Une réunion au minimum sera organisée chaque semaine, lors d’une matinée de repos par exemple.

Le groupe sera encadré de manière permanente par au moins un des éducateurs Français afin de mettre en place un roulement permettant à chacun de prendre un jour de congés, deux adultes devant assurer l’encadrement du groupe en permanence. Un accompagnateur d’astreinte nocturne (nuit couchée mais qui est prêt à intervenir en cas de besoin) sera désigné pour chaque soir en sachant que cette personne prendra son repos le lendemain (jour + nuit suivante). Un hébergement sera mis à la disposition de l’équipe d’encadreurs.

Un ou deux véhicules seront mis à la disposition du groupe tout au long de leur séjour.

? la mise en place d’un chantier solidaire lors du séjour à Bignona (dates à définir)

Pour clôturer leur séjour, le groupe participera au chantier solidaire du Boukout Festival et participera à l’organisation du festival. Cette participation se fera dans une démarche de préparer les jeunes à la suite du parcours envisagé avec la mission locale et l’ADDAP 13.

Encadrées par des professionnels du spectacle et suivies par l’équipe d’encadrants (dans l’esprit du projet de reconstruction), les actions sur le Boukout Festival viseront à faire découvrir le monde du travail et plus particulièrement ce secteur d’activité professionnelle, riche en métiers et offrant des champs de compétences différentes.

Ces chantiers représentent pour les jeunes une occasion de s’impliquer dans la mise en œuvre d’événements culturels importants pour les populations locales. En travaillant au sein de l’équipe de production du festival, les jeunes seront confrontés à l’univers professionnel (volet technique des manifestations, relation avec le public et les artistes) mais aussi à ses contraintes (horaires, respect d’autrui et de la hiérarchie), seul cadre permettant un travail réel d’intégration et d’insertion professionnelle. Selon la situation et le projet individuel de chaque jeune,

Cette participation se fera en deux temps :
- Les matinées seront consacrées à des actions solidaires : réfection des fenêtres de l’école, réparation des tables bancs, peinture des classes, maçonnerie, ...
- Les après-midis permettront de participer à l’organisation du festival avec les équipes des relais jeunes du département de Bignona. Ils animeront les olympiades qui voient chaque année la participation de plus de 1000 élèves de la commune. Le groupe sera aussi responsabilisé dans la gestion du festival (vente de tickets ; accueil des invités, gestion du restaurant.)

Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
Ville de Port de Port Saint Louis du Rhône/Département de Oussouye et département de Bignona (Casamance)
Maître(s) d'ouvrage
Association "Art et Culture en mouvement"
Bénéficiaire(s)
Population de la commune et des deux départements

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Oussouye Sénégal Icone d'une loupe
Conseil départemental de Bignona Sénégal Icone d'une loupe

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
Conseil départemental de Bignona KAMARA MAMINA Président du département maminakamara@yahoo.fr
Oussouye DIATTA SEYNI Président du conseil départemental d'Oussouye saraseyni@gmail.com

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Port Saint Louis du Rhone Icone d'une loupe



Le partenariat est triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Port Saint Louis du Rhone 25000 250 250 250 2017
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 21000 2017
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 0 2018
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 0 2019




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Une communication a été engagée dans les pays partenaires

Aucune politique d'évaluation n'a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation

Documents

Documents
Titre du document Taille en Ko Nom du fichier  
projet "en route vers la casamance" 971,98 Projet en route vers la Casamance V4.docx Icone d'un document à télécharger
conv coopération décentralisée en cours 40,45 g Délib conv coopération internationale 03 17.doc Icone d'un document à télécharger


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013