Accueil > ???menu.atlas.libelle??? > ???menu.atlas.detailProjet.libelle???

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Port-Au-Prince"

Correspondant coopération décentralisée
Jérôme PENNEC
Courriel : jerome.pennec[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Laurent BONNEAU
Courriel : laurent.bonneau[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Education, formation pour tous et francophonie : renforcement de l’accès des filles et des garçons à la scolarisation, une éducation et à une formation de qualité en vue de leur insertion citoyenne et professionnelle
Année de première signature de la convention
2007
Thématique d'intervention
Education, Social et Recherche
Sous-thématique d'intervention
Education, emploi, formation professionnelle
Sous-sous-thématique d'intervention

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < pagination.page.precedent 1 pagination.page.suivant > >>
Année de début du partenariat
2017
Le partenariat est
En cours
Date de fin du partenariat
31/12/2017
Contexte
Prédominance du système éducatif privé, inaccessible aux plus démunis
Un fort pourcentage des établissements scolaires d’Haïti relève du secteur privé. A Port-au-Prince, sur plus de 80 écoles élémentaires, seulement 17 relèvent du Ministère d’éducation haïtien et 8 sont communales. Créées par la Ville, les écoles communales sont gratuites et scolarisent les enfants des quartiers populaires. Elles relèvent uniquement de la municipalité qui assure le fonctionnement général et la rémunération des enseignants dans la limite du budget restreint. Le présent projet s’adresse donc à ces écoles afin de leur permettre à terme d’intégrer le système éducatif haïtien.

Importante proportion d’élèves sur-âgés
Les sur-âgés, jeunes adultes accédant très tardivement à l’enseignement primaire, demeurent un problème majeur du système éducatif haïtien, et représentent presque la moitié des effectifs de l’enseignement fondamental. Les causes de ce fait sont d’une part, l’entrée tardive des enfants à l’école pour des raisons économiques, d’autre part la faible qualité de l’enseignement et des conditions d’apprentissage qui favorisent l’échec scolaire. Ce phénomène limite les places disponibles dans les écoles, affecte l’efficacité interne et décourage les élèves. Il est donc essentiel de pouvoir améliorer leur flux dans les établissements. Pour cela, le présent projet met en place une formation alternée professionnalisante pour les sur-âgés.

Enjeux de formation professionnelle
Une école professionnelle réclame d’importantes dépenses, or, les dotations des autorités sont dérisoires et la plupart d’élèves proviennent des familles à faibles moyens économiques. La réforme de ce sous-secteur, envisagée depuis 1989, pour le rendre plus pertinent et efficace, n’a pas eu de suite pour diverses raisons. En 1997-1998, le plan national d’éducation et de formation a fait de la formation professionnelle sa seconde priorité et a engagé une démarche de réforme qui n’a pas abouti. Le présent projet propose une offre de formation professionnelle pour des élèves sûr-âgés, afin de pallier aux deux problèmes locaux à la fois.

Enseignants peu motivés
Malgré des réformes annoncées depuis plusieurs décennies, l’éducation nationale manque toujours d’orientations et de moyens correspondant aux besoins. Les enseignants, mal formés, accablés par un trop grand nombre d’élèves et mal rémunérés, se contentent souvent d’utiliser des manuels désuets, ce qui les incite aussi à pratiquer des méthodes pédagogiques dépassées, répétitives, décourageantes. Le présent projet s’attache à sensibiliser les enseignants aux méthodes d’éducation actives.
Historique
Dès 2001, la CdA de La Rochelle a établi des relations ponctuelles, non institutionnalisées, avec Haïti, en référence au rôle de La Rochelle dans la traite négrière qui s’était traduite par l’implantation de colons rochelais le long de la côte haïtienne et, en particulier, dans la périphérie de Port-au-Prince, alors petite ville coloniale. Au fil des années, des relations de coopération et amicales se sont développées.

En 2007, suite aux élections municipales de Port-au-Prince, l’accord-cadre de coopération décentralisée a été conclu et couvrait deux domaines : la formation des élus locaux de l’agglomération de Port-au-Prince pour assumer leur mandat électif et l’accès des enfants non scolarisés ou pauvres à l’instruction, l’éducation et la culture.

Le séisme de janvier 2010 a induit des changements dans le projet de coopération : les écoles n’étaient plus en état de fonctionner dans une société post-séisme totalement désorganisée et les enfants déscolarisés étaient, pour la plupart, livrés à eux même. Afin de lutter contre des dérives générant des comportements asociaux, le projet de coopération a mis en place des activités de loisirs éducatifs. Grâce aux dons des habitants de l’agglomération rochelaise, un centre de loisirs a pu être créé offrant à un millier d’enfants un repas équilibré par jour. Un accompagnement psycho-social a été mis en place afin d’apporter assistance aux jeunes traumatisés du séisme. Neuf mois plus tard, l’aide matérielle apportée a permis la réouverture des écoles, souvent dans des conditions encore précaires. Depuis, le projet de coopération se concentre sur les actions d’éducation et de formation.
L’instabilité politique haïtienne, et notamment le remplacement des maires en fin de mandat par des personnes nommées directement par l’équipe présidentielle à partir de 2012, n’a pas réduit le projet de coopération. Cependant, afin d’exprimer son attachement aux valeurs démocratiques et donc de travailler avec un élu mandaté de la population, et après avis favorable de l’Ambassade de France en Haïti et du MAEDI, la CdA de La Rochelle a continué à conduire ses actions avec la Fondation de Port-au-Prince « ANJE » (Aidons nos jeunes à évoluer).

En 2016, M. Ralph-Youri Chevry est devenu officiellement le nouveau maire titulaire de la capitale haïtienne. A l’occasion de la cérémonie d’abolition d’esclavage, le 10 mai 2017, une rencontre entre les autorités locales de la Ville de Port-au-Prince et de la CdA de La Rochelle devraient avoir lieu afin d’établir un nouvel accord-cadre de coopération décentralisée.
Objectif du partenariat
Objectifs locaux :
- Les jeunes des écoles communales de Port-au-Prince ont un meilleur accueil dans leur établissement scolaire, tant au niveau matériel qu’éducatif et pédagogique ;
- Les enseignants et les animateurs sont plus motivés souhaitant mettre en œuvre de nouvelles techniques pédagogiques ;
- Les jeunes adultes accèdent à leurs premiers emplois et deviennent des acteurs actifs de la société ;
- Les élèves sont sensibilisés à la langue, vie et culture françaises.

Objectifs en France :
- Promotion de valeurs de l’identité territoriale (La Rochelle, belle et solidaire)
- Rayonnement du territoire à l'échelle nationale et internationale
- Cohésion territoriale avec l'implication progressive des partenaires locaux
Description détaillée du partenariat
Le présent projet, intitulé « Education, formation pour tous et francophonie », propose une série d’actions afin de contribuer à la socialisation, à la scolarisation et à l’insertion citoyenne et professionnelle des jeunes les plus démunis de Port-au-Prince. Le projet concerne les conditions d’accueil dans des établissements scolaires et périscolaires, la formation des enseignants et le contenu des enseignements dispensés du niveau fondamental ou professionnel. Le soutien à la francophonie constitue un des éléments du projet, car, au-delà du défi linguistique, la francophonie constitue un de ces éléments d’échange interculturel.
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
Ville de Port-au-Prince
Maître(s) d'ouvrage
Communauté d'agglomération de la Rochelle, ANJE (Aidons Nos Jeunes à Evoluer), LRSI (La Rochelle Solidarité Internationale)
Bénéficiaire(s)
- 120 sur-âgés, - environ 1 250 enfants accueillis au CLAPS, par roulement quotidien de 250 enfants, - 8 écoles communales de Port-au-Prince, - environ 250 élèves des classes participants aux échanges audio-visuels francophones, - 5 établissements scolaires de l’agglomération de La Rochelle, soit environ 150 élèves, - une soixantaine d’enseignants et personnels éducatifs bénéficiant d’un séminaire pédagogique, - 20 animateurs du CLAPS bénéficiant d’une formation complémentaire.

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Ville de Port-au-Prince Haïti commun.ico.loupe.alter

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
Ville de Port-au-Prince LOUIS Marie Alexa Déléguée aux coopérations gregchevry@yahoo.com

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Communauté d'agglomération de la Rochelle commun.ico.loupe.alter



Le partenariat n'est pas triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 17881 2017
Communauté d'agglomération de la Rochelle 70394 2017
Collectivités et partenaires étrangers 39380 2017
LRSI (La Rochelle Solidarité Internationale) 8800 2017




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Aucune communication n'a été engagée dans les pays partenaires

Une politique d'évaluation a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013