Accueil > ???menu.atlas.libelle??? > ???menu.atlas.detailProjet.libelle???

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Ouagadougou"

Correspondant coopération décentralisée
Marion ANVROIN
Courriel : marion.anvroin[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Laurent BARBOT
Courriel : laurent.barbot[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Triennal Châtellerault-Kaya 2016-2018 - Volet Appui institutionnel
Année de première signature de la convention
2015
Thématique d'intervention
Politique, humanitaire et coopération transfrontalière
Sous-thématique d'intervention
Gouvernance locale et appui institutionnel
Sous-sous-thématique d'intervention
Appui institutionnel

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < pagination.page.precedent 1 pagination.page.suivant > >>
Année de début du partenariat
2015
Le partenariat est
En cours
Date de fin du partenariat
31/12/2019
Contexte
Le PNB par habitant est voisin de 1500 $ /an. La croissance économique, caractérisée par de fortes disparités, s'élève à 5,2% en moyenne annuelle depuis 2000. L'augmentation de la population oriente la mobilisation des ressources vers les investissements démographiques au détriment des investissements productifs. L'aide publique et la solidarité internationale conditionnent donc encore le développement du pays. Le secteur agricole domine largement l'économie avec, depuis quelques années l'extraction de ressources minières , ; notamment l’or). Depuis plus de 10 ans, les services -le plus souvent informels- tirent la croissance : commerce, services financiers, énergies renouvelables, T.I.C, tourisme et activités connexes. La fragilité environnementale s'est accentuée dans un contexte de changement climatique qui se manifeste par la baisse tendancielle de la pluviométrie en volume. Les autorités burkinabé relèvent parmi les principales menaces la non-durabilité des ressources énergétiques actuelles (sur-exploitation du bois) pillées par une demande croissante, la surconsommation des ressources naturelles, l'accumulation des nuisances et de l'insalubrité, la précarité et la pauvreté croissantes dans les villes.
En matière de gouvernance, la situation du Burkina-Faso s’est normalisée après la période de troubles politiques en 2014 (départ du président Compaoré) et 2015 (tentative avortée de coup d’État). Par deux fois en deux ans, les burkinabé ont refusé la prolongation d'un régime autoritaire. Transparency International a montré que les états africains les mieux notés sont dans la moyenne mondiale et relève notamment les progrès enregistrés au Burkina-Faso. Cependant la situation sécuritaire dans la région reste fragile du fait des actions terroristes récurrentes au Burkina-Faso (attentats djihadistes), le pays étant engagé dans le G5. La région de Kaya est dorénavant repérée en orange dans la cartographie sécurité du MEAE.
Selon les projections officielles, la commune de Kaya (superficie totale : 922 km²) comptait 150 000 habitants en 2015, répartis en 71 villages pour les deux tiers et un centre-ville urbanisé. 49% de la population a moins de 25 ans. Kaya est la capitale de la région Centre-Nord, à 100 kilomètres au Nord-Est de la capitale Ouagadougou, reliée par une route bitumée. Les différentes ethnies et religions coexistent pacifiquement. L'agriculture et l'élevage sont au cœur de l'économie kayalaise (important marché de bétail). Le commerce informel domine l'économie de la ville, malgré le développement de services structurés publics (CHR, administrations déconcentrées) et privés (banques, grossistes, distribution alimentaire) et de productions artisanales (cuirs, laiterie).
Historique
Le rapprochement entre Châtellerault et Kaya est engagé dès 1974, concrétisé par un jumelage en 1976. La solidarité et les échanges culturels sous-tendent les initiatives portées par les associations de jumelage. Dès 1977, des échanges sont organisés permettant l’implication de citoyens français (jeunes), déterminés à lutter contre la désertification. L'initiative associative est relayée à Kaya par un comité de jumelages. Sous l’effet de la décentralisation, l'autonomie de gestion communale s'affirme à partir de 1995. Le jumelage coopération aborde divers domaines : infrastructures de santé (construction de centres de soins CSPS), d'enseignement (écoles) et innove en matière d'énergie et d'agriculture, soutenu par les collectivités : Ville de Châtellerault, CD 86 et par les autorités burkinabé, municipalité et services déconcentrés de l’État. Le MEAE soutient Châtellerault-Kaya, via le Conseil Départemental de la Vienne, et plus tard à l’occasion d’un éphémère contrat de territoire avec la région Poitou-Charentes.
En 2005, la coopération Chatellerault-Kaya prend un nouveau virage. L'association appelle la collectivité à se réinvestir pour faire face aux besoins nés du processus de décentralisation engagé au Burkina-Faso. La constitution d'autorités locales avec des compétences précisées pousse l'appui institutionnel dans le but de renforcer les capacités communales. Depuis 2006 , les communes ont la maîtrise d'ouvrage de l'ensemble du projet de coopération. Elles mettent en œuvre le renforcement des capacités des services municipaux et le financement des actions de développement institutionnel tandis que les associations de jumelage s'investissent dans les projets de la société civile. Les partenaires adoptent un calendrier triennal pour définir leurs actions de coopération, calées sur le rythme des appels à projets du MEAE. Depuis 2011, la coopération Châtellerault-Kaya devient officiellement trilatérale en partenariat avec Herzogenaurach (Allemagne) facilitant notamment le développement du programme eau potable/assainissement avec l'agence de l'eau Loire-Bretagne.
En conformité avec l'accord de Paris et les Objectifs de Développement Durables, les programmes en cours contribuent à lutter contre ou à atténuer les effets du changement climatique ». Toutes les priorités sont traitées : agriculture raisonnée, accès à l'eau potable/assainissement, collecte et traitement des déchets et énergies renouvelables. Le présent projet travaille sur l’amélioration de la gouvernance locale.
Objectif du partenariat
L'objectif global est de contribuer à améliorer les conditions de vie de la population de Kaya c’est à dire faciliter son accès à des services de base selon la définition des objectifs du développement durable. La capacité à agir de structures pérennes municipales est indispensable à la fourniture de ces services. L’un des objectifs est de soutenir la démocratie locale, de contribuer à lutter contre l’instabilité, en accompagnant la nouvelle autorité communale élue et d’améliorer le fonctionnement des services municipaux. Pour ce volet de la coopération triennale 2016-2018, il s’agit de diversifier et sécuriser la fourniture d'énergie renouvelable d’origine photovoltaïque à l’administration communale, et de mobiliser les ressources locales suivantes pour un effet de développement : former les entrepreneurs pour créer des richesses, des activités et des emplois, renforcer les capacités de l’autorité communale en soutenant la mobilisation du potentiel fiscal et la formation du personnel communal.
Description détaillée du partenariat
Les activités de ce volet comprennent les actions 5 à 9 du programme triennal 2016-2018. Il s’agit de l’approvisionnement en énergie d'origine photovoltaïque (action 5), développement des TIC (Action 6), soutien à l'entrepreneuriat (action 7), optimisation des ressources fiscales (action 8), formation des agents au Nord et au sud (action 9).

Action 5 Réaliser l'alimentation par énergie photovoltaïque du nouvel hôtel de ville de Kaya.
Le programme participe à l’atteinte de l’ODD N°7 « Énergie propre et d’un coût abordable » et aboutira à augmenter l'autonomie de l'administration communale dépendante de la fourniture d’électricité par le réseau national, objet de fréquentes coupures et à améliorer la gestion quotidienne des services

Action 6 : Ce programme d'appui institutionnel soutient l’indépendance de la mairie de Kaya en matière d’investissements numérique et renforce ses capacités en technologies de l'information/ communication (TIC). Leur développement est un axe d’intervention structurant de la coopération Châtellerault- Kaya. Il prend en charge les améliorations et l'élargissement du parc de matériel et les applications du numérique dans l'organisation municipale à Kaya. Les ressources humaines sont mobilisées à Châtellerault au sein des services municipaux et des étudiants de l’IUT.
-en termes quantitatifs : Sur 3 ans le projet finance l'acquisition de 15 postes de travail.

Action 7 : Formations à l'entrepreneuriat. Le projet a pour objectif principal de favoriser l’insertion socioprofessionnelle de jeunes. A l’issue de la formation les 10 meilleurs projets bénéficieront d’un appui sur deux ans pour leur mise en œuvre (4 la première année et 6 la deuxième). Les autres feront l’objet d’appui-conseil pour leur installation. Pour la dernière année, tous les bénéficiaires de l’appui à l’installation que sont les 5 promoteurs de 2014, les quatre de 2016 et les 6 de 2017 ainsi que 15 des autres jeunes formés ayant réussi à s’installer feront l’objet d’une formation en gestion et en recherche de financement pour le renforcement de leur entreprise. La formation comprend 4 sous modules : 1 La sensibilisation à l’esprit d’entreprise permet au jeune de clarifier sa situation, d’identifier ses motivations, préciser son projet, évaluer ses atouts. Il rencontre des entrepreneurs établis. 2 L'élaboration d’un micro projet. Aspects techniques et financiers, éléments du marché, les étapes d’élaboration; le contenu du plan d’affaires ; les conseils pratiques pour l’élaboration d’un micro-projet. 3 Recherche de financement d’un micro projet : démarches, la défense du projet; structures de financement existantes et les critères d’appréciation des micros projets. 4 Gestion d’une micro entreprise : connaissances sur la gestion et les outils. La pédagogie (celle de la CONFEJES) vise à donner confiance au jeune. La formation en français dure 5 jours et est proposée une fois par an.

Action 8 : Améliorer l’autofinancement communal. En améliorant la mobilisation des ressources issues de la fiscalité locale, la commune de Kaya peut financer plus d'activités, fournir des services de meilleure qualité aux populations et accompagner plus efficacement les initiatives sur son territoire. Le programme proposé combine plusieurs activités : maintenance et extension de l'adressage urbain,campagnes d'IEC en direction des populations : les habitants de la commune (pour dynamiser la perception de la taxe de résidence) et les acteurs économiques (pour dynamiser la perception des taxes économiques). Un volet renforcement des capacités est mobilisé en direction des agents de recouvrement et améliorer les données de l'adressage communal. Le bilan intermédiaire de ce programme récurrent montre que les recettes de la commune de Kaya ont globalement progressé de 119 millions CFA (181 000€) en 2015 à 274 millions CFA (417 000€) en 2016.
L’amélioration des recettes doit faciliter la consolidation de l’administration communale. Actuellement, le plan de développement communal de Kaya -(septembre 2017) indique que la mairie de Kaya devrait compter 29 services opérationnels. 9 d’entre eux ne sont pas encore fonctionnels (notamment sur tout le volet environnement/espaces publics.

9 Améliorer la formation des agents communaux. Pour renforcer leurs capacités de prise en charge de nouvelles compétences, faire face aux enjeux de la bonne gouvernance territoriale, Châtellerault accueille en stage les techniciens et cadres de Kaya. La commune de Kaya devait pour sa part accueillir des agents et des étudiants de Châtellerault pour une prise en compte globale par le territoire châtelleraudais des ODD. mettre en situation de dialogue interculturel et d'échanges d'expériences les agents châtelleraudais et diffuser des savoir-faire lors de missions d'appui. Des étudiants (IUT) sont associés à cette démarche d'expérience en milieu professionnel, qualifiante pour les CV et attractive pour les établissements d'enseignement supérieur. Un agent et un étudiant de chaque Ville sont concernés chaque année par le programme. Le renouvellement de l’administration communale en 2016 et, plus récemment, la situation sécuritaire, liée au terrorisme rendent plus complexe le déploiement de missions à Kaya. Les crédits dévolus restent attachés à des projets de formation « Sud-sud » et à des formations à Châtellerault.
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
Communes de Kaya et Châtellerault
Maître(s) d'ouvrage
Commune de Châtellerault et commune de Kaya
Bénéficiaire(s)
Pouplations de Kaya et de Châtellerault

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Kaya Burkina Faso commun.ico.loupe.alter

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
Kaya OUEDRAOGO Boukaré Maire mairie.kaya@fasonet.bf

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Chatellerault commun.ico.loupe.alter



Le partenariat n'est pas triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 9804 2017
Chatellerault 41708 0 0 0 2016
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 15207 2016
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 8321 2018
Chatellerault 54633 0 0 0 2017
Chatellerault 33289 0 0 0 2018
SONABEL 3000 2018
Commune de Kaya 2204 2016
Commune de Kaya 3446 2017
Commune de Kaya 2157 2018




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Une communication a été engagée dans les pays partenaires

Aucune politique d'évaluation n'a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013