Accueil > ???menu.atlas.libelle??? > ???menu.atlas.detailProjet.libelle???

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Lomé"

Correspondant coopération décentralisée
Antoine BOUDOU
Courriel : antoine.boudou[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Gilles GANIVET
Courriel : gilles.ganivet[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Promouvoir le développement de l’agroécologie par le renforcement des capacités des jeunes agriculteurs de la Région Centrale au Togo
Année de première signature de la convention
1987
Thématique d'intervention
Economie durable
Sous-thématique d'intervention
Agriculture et développement rural
Sous-sous-thématique d'intervention

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < pagination.page.precedent 1 pagination.page.suivant > >>
Année de début du partenariat
2018
Le partenariat est
En cours
Date de fin du partenariat
31/12/2019
Contexte
Avec le retour des bailleurs de fonds internationaux à partir de 2007 il a été constaté une relance de la croissance du PIB, avec une moyenne de 5,2 % entre 2010 et 2015. Les services du FMI ont estimé une croissance de 5,3 % en 2016, sous l’impulsion de la production agricole, des services de transport liés au commerce international et de l’impact positif de l’amélioration de l’infrastructure des transports sur l’activité économique privée. La croissance devrait se maintenir autour de 5 à 6 % au moins dans les prochaines années. Toutefois, le Togo fait encore partie des 48 pays classés par les Nations unies comme les moins avancés dans le monde.
Principal levier permettant de lutter contre la pauvreté, l’agriculture togolaise contribue en moyenne à 40 % du PIB, fait vivre environ les deux tiers de la population active et fournit plus de 20 % des recettes d’exportation. Or seulement près de la moitié de la superficie agricole utilisable est exploitée.
Conscient de cet état de fait, et suite à la crise alimentaire mondiale de 2008 et le retour des partenaires techniques et financiers, l’État togolais a engagé de manière plus volontariste des actions de relance et de soutien de l’investissement dans différents secteurs dont l’agriculture. La Stratégie de relance de la production agricole (SRPA 2008-2010) a permis de jeter les bases d’un programme plus structurant, plus suivi : le Programme d’investissement agricole et de sécurité alimentaire (PNIASA 2010-2015).
Bien qu’insuffisants face à l’ampleur du travail à accomplir, la mise en œuvre de ces programmes a montré des résultats probants sur le terrain et démontre un engagement volontariste de la part de l’État togolais. Actuellement, un PNIASA II est d’ailleurs en cours d’élaboration.
Le présent projet qui vise à promouvoir le développement de l’agroécologie en renforçant les capacités des jeunes agriculteurs s’inscrit donc pleinement dans ces objectifs.
Historique
Depuis 1987, la Région Grand Est a fait du développement de la production agricole un des axes prioritaires de sa politique de coopération décentralisée avec la Région Centrale. Ce secteur d'activités considéré comme gage d’une dynamique de développement durable a fait l’objet de plusieurs programmes triennaux et projets en cohérence avec la politique de l’État togolais et les Objectifs de développement durable (ODD) de l’ONU.
À titre d’exemple, on peut citer :
– l'appui à la mise en œuvre d’activités agro-forestières structurantes (2007-2009, cofinancé par le MEAE) ;
– le programme de renforcement et de structuration de la filière production/commercialisation d’anacarde (2012) ;
– le programme visant à renforcer la sécurité alimentaire par l’amélioration de l’accès des producteurs de céréales aux facteurs de production, l’amélioration des conditions de stockage et l’encadrement technique (2010-2012, cofinancé par le MEAE) ;
– le programme d’amélioration de l’aviculture villageoise féminine (2011, cofinancé par le MEAE) ;
– le projet de renforcement et de structuration de la filière production/commercialisation d’anacarde (2012) ;
– le projet d’appui à la structuration des filières agricoles, consistant en la construction et équipement de deux magasins de warrantage au profit de deux coopératives agricoles (2015) ;
– la sécurité alimentaire : promotion de la culture des légumineuses à grains et organisation de la filière Niébé dans la Région Centrale (2013-2015, cofinancé par le MEAE) ;
– le programme de développement des pratiques agro-écologiques au profit des populations rurales dans la Région Centrale du Togo et dans les Départements du Borgou et de l’Alibori (2016-2018, cofinancé par le MEAE).
Tous ces projets sont en cohérence avec la politique de l’État togolais en matière de développement agricole et ont été mis en œuvre avec l’implication des populations bénéficiaires et des autorités locales. Ils se sont soldés par des résultats très satisfaisants.
Objectif du partenariat
Objectifs locaux :
Le renforcement des capacités des leaders paysans, et plus généralement des organisations paysannes, grâce à un partage réciproque d’expériences entre le Nord et le Sud réalisé notamment au travers de missions Nord-Sud et Sud-Nord annuelles garantit une montée en compétences de ces acteurs et leur appropriation des capacités acquises. Les réalisations de ce projet ont vocation par ailleurs à ouvrir sur l’élaboration d’un programme plus ambitieux dans le cadre du prochain appel à projets triennal notamment dans le domaine agricole et de la sécurité alimentaire. Ce programme s’inscrira dans la continuité des actions développées depuis de très nombreuses années au Togo dans le cadre de la coopération entre la Région Grand Est et la Région Centrale dont l’axe prioritaire est le développement agricole.

Objectifs en France :
À long terme, le projet aura pour effet de créer de réels espaces de dialogues, de réflexion et d’échanges non seulement entre agriculteurs du Nord et du Sud, mais au sein de la profession agricole en France. Ceci est facilité par le travail sur de grands enjeux actuels de l’agriculture et des systèmes alimentaires territorialisés, qui concernent directement, bien que de manière différenciée, les agriculteurs des deux pays : agroécologie, agriculture familiale etc.
Outre les événements sur le territoire français, ce projet contribuera au rapprochement entre les différentes branches d’Afdi (Afdi Lorraine et Accir) engagé au sein d’une structure faîtière Afdi Grand Est, et leur permettra d’étoffer leurs coopérations au Sud.
Description détaillée du partenariat
Ce projet vise à promouvoir le développement de l’agroécologie en renforçant les capacités des jeunes agriculteurs de la Région Centrale du Togo. Il s’inscrit dans le cadre de la coopération engagée depuis 1987 entre la Région Grand Est et la Région Centrale et prend la forme de trois actions :
1. Appuyer l’installation des jeunes ruraux en leur donnant accès à des formations et faciliter l’accès aux crédits
2. Accompagner le développement de REJEPPAT-RC en vue de constituer une plate-forme reconnue au niveau national et local
3. Favoriser les échanges et le dialogue Nord/Sud à travers l’organisation de la manifestation Pays’en couleurs
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
Maître(s) d'ouvrage
Conseil régional du Grand Est, Région Centrale
Bénéficiaire(s)
Les bénéficiaires directs du projet sont les jeunes ruraux et le REJEPPAT-RC. Plus généralement, l’économie, la société civile et les autorités publiques bénéficieront d’une profession agricole mieux structurée et mieux à même de participer à la gouvernance du territoire, ainsi qu’aux organisations nationales dont le réseau régional est membre actif (REJEPPAT national et Coordination togolaise des organisations paysannes).

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Région Centrale Togo commun.ico.loupe.alter

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
Région Centrale Mompion Matiyéndou Préfet de Région prefecturetchaoudjo1890@gmail.com

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Conseil régional du Grand Est commun.ico.loupe.alter



Le partenariat n'est pas triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 12700 2018
Conseil régional du Grand Est 18600 2018
Collectivités et partenaires étrangers 7250 2018
Agriculteurs français et Développement international de Lorraine 16750 2018
Association champenoise de coopération inter-régionale 6250 2018
Grand Est Solidarités et Coopérations pour le développement 2250 2018




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Une communication a été engagée dans les pays partenaires

Une politique d'évaluation a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013