Accueil > ???menu.atlas.libelle??? > ???menu.atlas.detailProjet.libelle???

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Dakar"

Correspondant coopération décentralisée
Julie CAMY
Courriel : julie.camy[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Laurent PEREZ
Courriel : laurent.perez-vidal[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Renforcement des récifs artificiels et spécialisation des écoguides en vue de la structuration de la filière touristique sur le département de Foundiougne
Année de première signature de la convention
2016
Thématique d'intervention
Environnement, Climat et Energie
Sous-thématique d'intervention
Protection / Gestion de l'environnement / Biodiversité
Sous-sous-thématique d'intervention

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
Education, Social et Recherche Education, emploi, formation professionnelle 1
Economie durable Attractivité des territoires Tourisme 2
<< < pagination.page.precedent 1 pagination.page.suivant > >>
Année de début du partenariat
2018
Le partenariat est
En cours
Date de fin du partenariat
31/12/2019
Contexte
Fin 2016, un 1er groupe récifal, d’abord pilote, a été implanté sur Djirnda et la population, surtout composée de pêcheurs, avait alors réalisé les avantages de cette mise à l’eau. En effet, des espèces jusqu’alors disparues de la zone ont été vues par les villageois et des poissons de belle taille (barracudas, mérous) ont été à nouveau pris. Les oiseaux, pêcheurs, plus nombreux, sont aussi un témoin de l’utilité des récifs. Enfin, les pêches ont été plus riches soit un revenu plus important.
Fin 2017, l’observatoire des oiseaux est construit à Fambine, Commune de Djirnda. Dans la même période, des experts girondins s’y sont rendus et ont formé à l’accueil de touristes 10 jeunes, écoguides dans leur village mais en manque d’outils professionnels. Durant 5 jours, tous ont échangé, découvert Djirnda – Fambine –Maya, ses richesses, ses difficultés et élaboré stratégies pour valoriser ce secteur. Or, un seul stage ne peut suffire et, comme en France, une seconde période sera nécessaire pour parfaire leur projet professionnel. Lors de cette formation tous ont été confrontés à un équipement défaillant pour la création d’un chemin pédestre valorisant les sites. Ainsi, le parcours pédestre, attractif, conçu par formateurs et écoguides, nécessiterait le changement de 2 pontons en bois reliant les îles de Djirnda, Fambine et Maya. Le fléchage et les explications figuratives contribueront à l’appropriation des valeurs du DD. La réhabilitation de ces pontons profitera aussi aux villageois et collégiens sur la zone.
Ensuite, dans un souci de valorisation du mirador à oiseaux, il est important de placer les touriste ornithologues dans les conditions minimales grâce à la création d’un espace approprié qui servira aux écoguides pour donner des explications aux visiteurs, à l’ombre, et de « buvette » à ouvrir lors des visites.
Pour les récifs artificiels, les villages qui, dans un 1er temps, avaient exprimé des réserves quant à leurs implantations sont aujourd’hui demandeurs. Leur renforcement est devenu une priorité pour : chefs de village, AMP, pêcheurs, politiques, populations.
D’où le besoin d’une étude scientifique pour l’identification et la priorisation des lieux/zones pouvant accueillir de nouveaux récifs. Le transfert de compétences qui s’est opéré pour la construction des modules au bénéfice des artisans locaux (maçons, charpentiers, menuisiers métalliques et bois, etc.) mérite d’être renforcé par des formations pour que ces derniers, à l’avenir, puissent poursuivre eux-mêmes la réalisation des modules appropriés comme le suggère l’évaluation opérée en 2017.
Historique
En 2016, le Conseil départemental de Gironde, à l’invitation de Martignas-sur Jalle qui était en coopération depuis 10 ans avec la ville de Foundiougne, s’est rendu dans le Sine Saloum et a rencontré les élus du Conseil départemental de Foundiougne. Ces 2 départements ont de nombreuses caractéristiques communes : un estuaire, des oiseaux migrateurs nichant sur les 2 territoires en hiver et en été, des aires marines protégées, …Décision fut prise de partager les compétences, notamment au niveau écotouristique et en développement durable mais aussi de transférer les expertises des agents des 2 collectivités. Ainsi, les collectivités, tout d’abord, ont répondu dès 2016 à un premier appel à projets (AAP) avec le soutien du dispositif conjoint du ministère des Affaires étrangères et du Développement international (Délégation pour l’action extérieure des collectivités territoriales) et du Ministère de la Gouvernance Locale, du Développement et de l'aménagement du Territoire en soutien de la coopération décentralisée. L’exécution de cet AAP a permis la mise en place d’un groupe récifal ainsi qu’un diagnostic ornithologique en vue de valoriser une activité écotouristique. Le suivi-évaluation de l’AAP a confirmé l’intérêt des populations sur ces actions ; il y est attesté que les populations se sont appropriés le principe des récifs, ont compris l’intérêt de laisser les juvéniles en repos et de faire respecter l’accord d’interdiction de pêche sur un laps de temps suffisant pour permettre les pontes et le grossissement des juvéniles. Coté girondin, cette prise de conscience des pêcheurs sénégalais a eu valeur d’exemple et serait à reproduire sur la côte aquitaine à commencer par le Bassin d’Arcachon.
Ensuite, avec l’AAP 2017, dans un souci d’assurer un développement économique via l’écotourisme, sur le long terme, un pylône servant d’observatoire des oiseaux a été construit et 10 écoguides sénégalais ont été formés par des experts girondins d’espaces naturels protégés. Ceci a valu aux collectivités d’être labellisées sur l’AAP 2017-18. Ils ont ainsi travaillé sur la mise en place de chemins pédestres, fléchés tant pour les touristes que pour les villageois. Les écoguides, sélectionnés par le Conseil départemental de Foundiougne et par le service des aires marines protégées (AMP) au sein des villages, ont pu partager avec les Girondins et leur faire découvrir de nouveaux espaces protégés.
Aujourd’hui, avec l’AAP 2018, les collectivités comptent poursuivre les actions posées depuis le premier AAP qui rentrent dans une dynamique de développement économique local et de développement durable.
Objectif du partenariat
Objectifs locaux :
Sur le long terme, les partenaires sénégalais vont relancer le syndicat d’initiative de Foundiougne en travaillant avec les partenaires sur le département : en effet, du fait de la crise qui sévit depuis plusieurs années et de la chute du nombre de touristes, les hôteliers notamment connaissent une chute du nombre de clients. De ce fait, beaucoup ne cotisent plus au syndicat d’initiative le privant de ressources pour assurer l’édition de plaquettes, etc. De plus, contrairement à Saly ou Toubacouta, Foundiougne n’est pas équipé de grands chaines hôtelières intéressant les tours opérateurs. En choisissant le créneau de l’écotourisme et du tourisme solidaire (hébergement chez l’habitant), la formation d’écoguides professionnels, l’offre de pêche et d’observations ornithologiques pourront à la fois structurer les organisations locales et s’adresse à un tourisme de niche

Objectifs en France :
Les échanges entre la Maison de la Nature du Bassin d’Arcachon (MNBA), le service environnement du département de la Gironde et les écoguides sénégalais devraient créer un flux d’échanges tant sur la question des oiseaux migrateurs (qui nichent à des saisons différentes sur les 2 territoires) que sur les pratiques professionnelles de tous les écoguides. Un échange de jeunes professionnels est envisageable sur un plus long terme

L’action d’implanter des récifs artificiels a montré combien les pécheurs sénégalais s’étaient appropriés le projet. Ils se sont fixés des règles qu’ils ont respectées unanimement. Parce qu’ils sont conscients que la ressource halieutique contribuera à leur développement économique de manière durable. Ce même type de raisonnement sera tenté sur la zone du Bassin d’Arcachon, où les pêcheurs sont à ce jour très opposés à ce raisonnement.
Description détaillée du partenariat
Après 2 AAP retenus dans le cadre du fonds franco-sénégalais, les 2 départements ont souhaité poursuivre le développement de leur coopération au travers de 2 nouvelles actions, répondant à un souci de structuration des offres locales de développement économique mais aussi de développement durable. Ainsi, conformément à l’évaluation du premier AAP, 2 actions seront lancées : 1/ créer les conditions optimales pour accentuer le développement touristique : renforcement de la formation des écoguides-fléchage de sentiers pédestres, des sites et création de deux passerelles en bois, amélioration du site de l’observatoire des oiseaux avec création d’un accueil ombragé et d’une signalétique appropriée- 2/augmenter le nombre de récifs sur Djirnda avec accentuation de la formation des différents corps de métier et recherche d’un nouveau site d’implantation de récifs sur un autre village
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
Conseil Départemental de Foundiougne
Maître(s) d'ouvrage
Conseil départemental de Gironde, Agence Régionale de Développement (ARD)
Bénéficiaire(s)
-les villageois dont les pêcheurs -Les enfants et tous piétons sur les passerelles - les jeunes écoguides formés - les artisans locaux -les touristes de toutes nationalités - l’AMP de Gandoul - la commune de Djirnda En France : -les agents girondins, experts en développement durable -Scaph Pro et DBS pour le renforcement de leur expertise

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Conseil Départemental de Foundiougne Sénégal commun.ico.loupe.alter
Commune de Djirnda Sénégal commun.ico.loupe.alter

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
Conseil Départemental de Foundiougne NDIAYE Djibril Secrétaire Général du Département de Foundiougne sg.cdpf1@gmail.com
Commune de Djirnda DIOME Badara Maire baddiom@yahoo.fr

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Conseil départemental de Gironde commun.ico.loupe.alter



Le partenariat n'est pas triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 6100 2018
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 6100 2019
Conseil départemental de Gironde 13944 2018
Conseil départemental de Gironde 0 2019
Collectivités et partenaires étrangers 2500 2018
Collectivités et partenaires étrangers 2500 2019
Scaphpro-Recherche océanographique 3450 2018




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Une communication a été engagée dans les pays partenaires

Une politique d'évaluation a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013