Accueil > ???menu.atlas.libelle??? > ???menu.atlas.detailProjet.libelle???

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Ottawa"

Correspondant coopération décentralisée
Sarah VAILLANT
Courriel : sarah.vaillant[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Stéphane CATTA
Courriel : stephane.catta[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Innover sur des pratiques de gestion des eaux de surface pour des villes intelligentes et durables.
Année de première signature de la convention
2019
Thématique d'intervention
Environnement, Climat et Energie
Sous-thématique d'intervention
Protection / Gestion de l'environnement / Biodiversité
Sous-sous-thématique d'intervention

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < pagination.page.precedent 1 pagination.page.suivant > >>
Année de début du partenariat
2019
Le partenariat est
En cours
Date de fin du partenariat
31/12/2021
Contexte
Le développement urbain croissant demande une évolution des infrastructures afin de maintenir et d'améliorer la qualité de vie et la sécurité des citoyens. On estime que plus de 80% des gens vivront en ville d'ici 2050, un constat appelant innovation et diversité dans les approches de gestion et d'aménagement des espaces urbains. De plus, les changements climatiques exacerberont la nécessité de modifier nos pratiques. Les solutions fondées sur la nature constituent des alternatives reconnues comme étant économiques, viables à long terme et favorisant la biodiversité et le bien-être des citoyens. Par rapport aux techniques traditionnelles, l'utilisation d'infrastructures vertes revêt un intérêt particulier pour 1) la gestion et le traitement des eaux pluviales afin de limiter les inondations et améliorer la qualité de l’eau des cours d’eau 2) la stabilisation des berges afin de protéger les infrastructures urbaines et préserver les valeurs d’usage des terrains et des cours d’eau. La ville durable et résiliente passe par le développement d'innovations en matière d'infrastructures vertes pour gérer les eaux de pluie. Ces infrastructures utilisent les propriétés chimiques et biophysiques des végétaux et des sols pour effectuer un contrôle qualitatif et quantitatif des eaux pluviales qui se traduit par une réduction du volume, des débits de pointe et des charges polluantes, ce qui limite les risques d’inondation et les coûts financiers associés au surdimensionnement des réseaux d'égouts et aux équipements de traitement. Le génie végétal utilise les propriétés des végétaux pour fixer naturellement les berges en copiant les modèles naturels fonctionnels. Ces techniques peuvent avantageusement compléter ou remplacer les techniques traditionnelles de génie civil en offrant des niveaux de protection équivalents à un coût généralement moins élevé mais avec une bien meilleure intégration environnementale et paysagère.
Historique
La Ville de Québec est en pleine émergence pour de la gestion et de l’aménagement des rivières et la gestion des eaux pluviales. La Ville a obtenu une aide financière du gouvernement provincial de 17 millions de dollars pour valoriser cinq de ses rivières. La gestion de ses eaux pluviales se développe depuis une dizaine d'années avec, notamment, l'instauration d'ouvrages de gestion des eaux pluviales dans les nouveaux développements et la publication de différents guides dont celui sur l’aménagement des bassins de rétention des eaux pluviales.
Le Grand Lyon a une longue expérience, plus de 20 ans, et une forte technicité pour la gestion des eaux pluviales et développe des guides pratiques et des logiciels pour le grand public et les professionnels. Dans un contexte de développement et de densification du territoire de la Métropole, le Grand Lyon a mis en place un projet « Ville Perméable » à la croisée des politiques de son schéma directeur d'assainissement, de sa charte de l'arbre de la métropole et de son plan climat pour s’adapter au changement climatique.
Un projet soutenu par la Commission permanente de coopération franco-québécoise entre l'IRSTEA Grenoble et l'Université Laval à Québec est en cours. Des rencontres ont été organisées entre gestionnaires, professionnels et chercheurs québécois et français, autour de la thématique de la gestion des eaux de surface par les techniques de génie écologique. Des professionnels de la Ville de Québec et du Ministère des Transports québécois ont rencontré leurs homologues du Grand Lyon et une association représentant les gestionnaires de cours d'eau (ARRA²). Ils étaient accompagnés de chercheurs de l’Université Laval et de l’IRSTEA Grenoble. Une journée d'échanges a permis de cibler les intérêts de collaboration entre les 2 villes, pour l’'amélioration des pratiques d'aménagement et de gestion du territoire, des innovations environnementales et de leurs perceptions. Plusieurs organismes ont été identifiés comme partenaires importants pour cette collaboration, notamment l’ ARRA², la Compagnie Nationale du Rhône, le Regroupement des Organismes de bassins versants du Québec et le MTMDET.
Aujourd’hui le génie végétal se développe pour la gestion des eaux pluviales en milieu urbain ou le maintien des berges en milieu rural. Les avantages de ces techniques sont connus mais leur mise en place à grande échelle bute parfois sur des résistances sociales. Les techniques de génie végétal traditionnelles ont également parfois besoin d’être adaptées au contexte très urbain dans lesquelles elles sont mises en œuvre. C’est cette adaptation et la prise en compte du facteur social que ce projet explorera.
Objectif du partenariat
Objectifs locaux :
Capitaliser et mutualiser les informations techniques de génie écologique pour la gestion des eaux de surface via l'organisation d'ateliers associant professionnels, gestionnaires et chercheurs à Québec pour échanges et réflexions.
Déterminer les facteurs de réussite et d’échec pour l'implantation des innovations en genie vegetal
Elaborer un projet de recherche pour caractériser les représentations sociales des ouvrages de génie végétal (stabilisation des berges et gestion des eaux pluviales.)
Etudier les meilleures stratégies et pistes d'innovation technologique, de gouvernance et d'acceptation sociale par les citoyens, usagers et riverains.
Préparer un projet de recherche appliqué pour un projet d’envergure portant à la fois sur les ouvrages végétalisés (gestion des eaux pluviales et stabilisation de berges) et associant chantiers pilotes et guide technique.

Objectifs en France :
Capitaliser et mutualiser les informations techniques de génie écologique pour la gestion des eaux de surface via l'organisation d'ateliers associant professionnels, gestionnaires et chercheurs à Lyon permettant échanges et réflexions.
Déterminer les facteurs de réussite et d’échec pour l'implantation des innovations en génie vegetal
Elaborer un projet de recherche pour caractériser les représentations sociales des ouvrages de génie végétal (stabilisation des berges et gestion des eaux pluviales.)
Etudier les meilleures stratégies et pistes d'innovation technologique, en terme de gouvernance et d'acceptation sociale par les citoyens, usagers et riverains.
Préparer un projet de recherche appliqué pour un projet d’envergure portant à la fois sur les ouvrages végétalisés (gestion des eaux pluviales et stabilisation de berges) et associant chantiers pilotes et guide technique.
Description détaillée du partenariat
La ville de Quebec et le Grand Lyon veulent tisser un partenariat pour diversifier leurs pratiques de gestion des eaux de surface pour une ville durable. Leurs expertises et celles d'autres professionnels permettront de capitaliser, mutualiser et innover pour développer des techniques de génie écologique, domaine en plein essor pour la gestion des eaux pluviales et la lutte contre l’érosion. Il répond aux enjeux environnementaux et de santé humaine actuels : biodiversité, dépollution et gestion quantitative des eaux, lutte contre les ilots de chaleurs urbains. Une démarche collective transdisciplinaire pragmatique associant professionnels, gestionnaires, techniciens, chercheurs (ingénierie écologique et sociologie) sera développée via des visites de terrain et des ateliers techniques pour aboutir à une démarche créatrice d’innovation pour l'adaptation aux changements climatiques.
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
Maître(s) d'ouvrage
Grand Lyon, Universite de Laval Quebec
Bénéficiaire(s)
En France : le Grand Lyon, l’association Rivière Rhône Alpes Auvergne, toutes collectivités en charge de la gestion des eaux pluviales et de la nouvelle compétence GEMAPI, bureaux d’études privés, scientifiques Au Canada : Ville de Québec, Ministère des Transports, de la Mobilité Durable et de l’Electrification des transports, gestionnaires, bureaux d’études privés, scientifiques.

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Universite de Laval Quebec Canada commun.ico.loupe.alter
Ville de QUEBEC Canada commun.ico.loupe.alter

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
Universite de Laval Quebec POULIN Monique Professeur monique.poulin@fsaa.ulaval.ce
Ville de QUEBEC BAKER Alexandre Conseiller en environnement alexandre.baker@ville.quebec.qc.ca

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Grand Lyon commun.ico.loupe.alter



Le partenariat n'est pas triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 3670 2019
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 3670 2020
Grand Lyon 6090 7340 2019
Collectivités et partenaires étrangers 15556 2019
Collectivités et partenaires étrangers 15556 2020
IRSTEA 2085 2019
IRSTEA 2085 2020
Grand Lyon 10090 7340 2020




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Une communication a été engagée dans les pays partenaires

Une politique d'évaluation a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013