Accueil > ???menu.atlas.libelle??? > ???menu.atlas.detailProjet.libelle???

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Consul général à Jérusalem"

Correspondant coopération décentralisée
Jacqueline COULON-LASCAUX
Courriel : jacqueline.coulon-lascaux[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Jean-Paul GHONEIM
Courriel : jean-paul.ghoneim[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Le camp de réfugiés d’Aida, situé dans la ville de Bethléem, abrite environ 6200 personnes dans une superficie de 0,71 km2. La gestion des déchets est l’un des défis environnementaux que les camps de réfugiés luttent pour contenir. Comme la popula
Année de première signature de la convention
2009
Thématique d'intervention
Politique, humanitaire et coopération transfrontalière
Sous-thématique d'intervention
Gouvernance locale et appui institutionnel
Sous-sous-thématique d'intervention
Appui institutionnel

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < pagination.page.precedent 1 pagination.page.suivant > >>
Année de début du partenariat
2019
Le partenariat est
En cours
Date de fin du partenariat
31/12/2019
Contexte
A un moment de l’histoire où la question sur la réduction des effets du réchauffement climatique est urgente, et bien que le camp d’Aida soit l’endroit le plus attaqué par des gaz lacrymogènes sur terre, notre projet fournit une solution pour nettoyer notre camp de réfugiés des déchets et garder l’atmosphère dans laquelle nous vivons saine et respirable. Il nous faut aussi sensibiliser et éduquer nos jeunes aux responsabilités du recyclage et de la participation civique.

Notre projet se concentrera sur trois points principaux :

- Améliorer la conscience environnementale et écologique dans la collectivité
- Créer des emplois dans la collectivité par le recyclage des déchets
- Assurer la durabilité du projet au niveau local.
Réalisé correctement, ce projet contribuera à assainir l’environnement local, à maintenir une surface propre, des sols sains et de l’air pur. Il convient de souligner qu’un environnement local propre profitera immédiatement aux groupes les plus vulnérables de la société.
Le projet est inclusif pour tous les membres de la société. Il vise à autonomiser les femmes, et en particulier les femmes des groupes socialement et économiquement défavorisés, les jeunes et les personnes handicapées, en leur offrant un emploi continu.
En tant que projet pour améliorer l’environnement, notre objectif est triple : recycler les déchets et le plastique et ainsi fournir une solution alternative de gestion des déchets afin de fournir une alternative à la réduction des effets du changement climatique, ainsi que fournir un emploi et donc une source de revenus à de nombreux jeunes chômeurs et femmes dans le camp.
Notre idée est d’abord de mettre en oeuvre cette idée dans notre camp de réfugiés, puis de l’étendre à d’autres camps de réfugiés, ainsi qu’à la ville de Bethléem et à d’autres villes de Cisjordanie à l’avenir.

Le suivi-évaluation de ce projet sera fait par la mise en place d'un comité de pilotage entre le comité populaire du camp, et des élus et techniciens de la ville de Nogent. Ce comité de pilotage se réunira lors de rencontres ou d'appels téléphoniques ou Skype entre les organisations française et palestinienne, ainsi que des emails et des compte-rendus au fur et à mesure de l'avancée du projet sur le terrain.
Historique
Nous avons, par le passé, déjà eu un projet de recyclage du bois d’olivier afin d’en faire des éléments artistiques faits par des femmes. Chaque pièce fait à base de bois d’olivier prend environ un à trois jours pour se faire.
Cette idée nous est venue car il y a une demande de la part des touristes qui visitent la Palestine et qui aiment rapporter chez eux des pièces de bois d’olivier. De plus, les habitants du camp de réfugiés d’Aida ont les compétences pour faire du travail artistique et des sculptures. Nous avons de l'expérience dans le domaine du recyclage de bois mais pas de déchets : les gens recyclent des bois déjà usages récoltes partout en Palestine pour en faire des pièces artistiques comme des sculptures, et cela constituait pour les habitants du camp de réfugiés une source de revenus non négligeables, qui les aident considérablement au vu du contexte socio-économique locale.
En termes de gestion des déchets dans le camp nous avons eu un atelier il y a quelques temps, pour souligner et sensibiliser la population à être plus consciente de leurs choix et de leurs déchets.

Notre but, par le biais de ce projet conjoint avec Nogent-sur-Oise, est d'éduquer la population locale à ce problème majeur qu’est la gestion des déchets, mais également être plus conscients de l’environnement dans lequel ils vivent et l'améliorer. Une fois formés aux différentes méthodes de recyclage des déchets, les jeunes ainsi que les étudiants et les femmes pourront tourner ces compétences en source de revenus pour eux ainsi que leurs familles, cela aidera les étudiants à payer leurs frais de scolarité à l'université par exemple
Objectif du partenariat
Objectifs locaux :
Dans un premier temps, les jeunes seront en formation pour apprendre les savoirs et avoir les compétences nécessaires dans le domaine du recyclage des déchets. Ces compétences seront ensuite retransmises à la population locale, afin de créer une conscience écologique dans le camp de réfugiés d’Aida et générer une source d’emplois et de revenus dans le même temps.

Objectifs en France :
Dans un premier temps, nous nous proposons d’accueillir chez nous des jeunes pour visiter ces 2 centres (recyclerie et déchetterie) afin d’évaluer leurs besoins réels en matière de formation. Puis, nous mettrons tout en œuvre pour le recevoir durant leur formation. Suite à différentes prises de contact avec les 2 organismes, la visite des établissements est d’ores et déjà prévue en juin 2019.
Dans un second temps, nous souhaiterions emmener quelques jeunes de Nogent sur Oise en Palestine afin de concrétiser de réels échanges avec des jeunes du Camp, mais aussi afin de les responsabiliser eux-mêmes dans leur comportement face à l’environnement et au Bien Vivre ensemble.
Description détaillée du partenariat
La pollution des sols est l’un des principaux problèmes dans le camp de réfugiés d’Aida, où vivent environ 6200 réfugiés palestiniens. Le complexe densément peuplé génère des quantités importantes de déchets. Les déchets sont déversés partout, brûlés ou enterrés, créant des conditions de vie malsaines et une dégradation de l’environnement. L’absence d’un système efficace d’élimination et de collecte entraîne l’accumulation de déchets dans l’environnement au fil du temps.
Toutefois, la solution à ce problème est de sensibiliser la population à la pollution des sols et à la réutilisation des déchets. Cette collaboration avec la France a pour but de former les gens sur cette question et, lorsqu’ils reviennent avec les connaissances nécessaires, éduquer à leur tour la population locale à ce sujet.
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
Maître(s) d'ouvrage
Nogent sur Oise
Bénéficiaire(s)
Les services en charge de l’environnement de la Municipalité de Nogent sur Oise et le secteur projets du comité populaire développeront ensemble de nouvelles compétences sur la planification, la gestion et le recyclage des déchets afin de mener ces politiques locales avec les habitants des deux territoires. Les bénéficiaires du projet en Palestine sont principalement les habitants du camps de réfugiés, et plus spécifiquement les jeunes, les étudiants ainsi que les femmes.

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Comité Populaire d'Aïda Territoires palestiniens commun.ico.loupe.alter

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
Comité Populaire d'Aïda ABU SROUR Mohammad Responsable de l'unité de projets abusrour.md@gmail.com

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Nogent sur Oise commun.ico.loupe.alter



Le partenariat est triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 3400 2019
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 3400 2020
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 3400 2021
Nogent sur Oise 20460 11366 2019
Nogent sur Oise 0 11366 2020
Nogent sur Oise 0 11366 2021
Collectivités et partenaires étrangers 1136 2019
Collectivités et partenaires étrangers 1136 2020
Collectivités et partenaires étrangers 1136 2021




Évaluations, communication et perspectives

Aucune communication n'a été engagée en France

Aucune communication n'a été engagée dans les pays partenaires

Une politique d'évaluation a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013