Accueil > ???menu.atlas.libelle??? > ???menu.atlas.detailProjet.libelle???

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Yaoundé"

Correspondant coopération décentralisée
Serge GRAZIANI
Courriel : serge.graziani[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Regis DANTAUX
Courriel : regis.dantaux[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
LA GUILDE EUROPEENNE DU RAID - WEEECAM – Filière soutenable de valorisation des DEEE au Cameroun
Thématique d'intervention
Environnement, Climat et Energie
Sous-thématique d'intervention
Eau et déchets
Sous-sous-thématique d'intervention
Déchets

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < pagination.page.precedent 1 pagination.page.suivant > >>
Année de début du partenariat
2016
Le partenariat est
En cours
Date de fin du partenariat
Contexte
Le Cameroun est un moteur économique en Afrique Centrale.
La pauvreté y est encore relativement élevée, avec 40% de la population vivant sous le seuil de pauvreté
Les deux principales agglomérations du pays sont Douala et Yaoundé, respectivement capitales économique et politique
- Ces métropoles connaissent une insuffisance générale des infrastructures, notamment en matière d’assainissement et de déchets, laissant la place au développement d’un secteur informel de la récupération, précaire et aux pratiques particulièrement nocives.
- Les importations annuelles moyennes de ces équipements sont passées de 60 000 t sur la période 2006-2009 à 95 000 t sur la période 2010-2013.
- Sur le plan institutionnel : le processus de décentralisation est relativement avancé au Cameroun. A ce jour, la gestion des déchets ménagers revient aux collectivités, particulièrement aux Communautés Urbaines lorsqu’elles existent comme à Yaoundé et à Douala.
- Il n’existe à ce jour pas de dispositif de soutien financier au recyclage des déchets tel qu’une filière de Responsabilité Elargie du Producteur.
- Sur le terrain, les avancées réalisées ne suffisent pas à faire émerger des initiatives formelles solides de traitement des DEEE. Malgré une volonté politique réelle, le secteur informel et les pratiques nocives qu’il met en œuvre reste hégémonique.
- Un renforcement de capacités est donc nécessaire tant au niveau du gouvernement, afin d’approfondir et structurer la cadre institutionnel existant, qu’au niveau des collectivités, pour développer des compétences opérationnelles en matière de tri et de traitement sélectif des déchets.

Gestion des déchets ménagers
- Dans quelques quartiers seulement, des structures informelles ou semi-formelles assurant la pré-collecte des déchets chez l’habitant et leur dépôt dans les bacs à ordure.
- Les DEEE font partie des déchets les plus convoités, essentiellement pour les métaux qu’ils contiennent.
- Une précédente étude estime la production nationale annuelle de D3E à environ 77 000 t en 2014, dont plus de 40 000 t générés à Yaoundé et Douala, dont 99.5 % proviennent des ménages.
- Un secteur informel spécifique composé de plusieurs métiers spécialisés (collecteur, démanteleur, négociant, réparateur…) s’est constitué autour des DEEE, avec un réseau de collecte assez performant et des pratiques visant à récupérer les métaux facilement et à bas coût.
- Ces pratiques, telles que le démontage sauvage, la casse ou le brûlis à ciel ouvert, ont des impacts sanitaires et environnementaux désastreux à la fois sur l’air, l’eau, les sols, la biomasse ou le réchauffement climatique. En outre, elles n’assurent que des revenus très faibles aux travailleurs informels, souvent des personnes vulnérables telles que des réfugiés ou des enfants en âge scolaire, qui contractent par cette activité une variété de maladies graves (saturnisme, leucémie, intoxications).
Historique
LA GUILDE EUROPEENNE DU RAID est implantée dans le pays depuis 2012

Historique avec la Ville de Paris :
- 2016 : Dépôt du projet WEECAM par l’association SOLIDARITE TECHNOLOGIQUE en juillet 2016. Avis défavorable
Objectif du partenariat
Projet visant à mettre en place une collecte sélective et soutenable des déchets d'équipements électriques et électroniques (DEEE) dans deux villes camerounaises.
Description détaillée du partenariat
Gestion des déchets ménagers
- Création de 6 points de collecte à Yaoundé et à Douala (comprenant un terrain de 50m2, un container, du matériel logistique, des équipements de protection individuels (gants, masques, chaussures, blouses, etc.).
- Mise en place d’une collecte des D3E à partir des points de collecte et en porte à porte
- Valorisation des D3E : Prise en charge des D3E collectés avec le processus suivant : Pesée et inventaire détaillé pièce par pièce > tri visuel > transfert vers les espaces de revalorisation ou de démantèlement > revente ou conditionnement puis transfert vers les filières de valorisation adaptées.
- Agrandissement du centre existant de Yaoundé sera s agrandi avec la construction d’un bâtiment de stockage de 50 m²

Renforcement des capacités
- Formation du secteur informel des D3E pour l’amélioration des pratiques dans le centre de formation
- Echanges et formations avec le MINEPDED en charge des D3E, et les communautés urbaines de Douala et Yaoundé.
- A terme, création d’une structure locale de type entreprise sociale et solidaire

Sensibilisation
- du grand public sur les dangers des DEEE
- des autorités nationales pour un cadre instituonnel fort
- des organisations professionnelles détentrices des DEEE
- du secteur informel sur la dangerosité du traitement des pratiques actuellement mise en œuvre.

Organisation du service
- Type de gestion : délégation de service public à l’association Solidarité Technologique, et à terme de la structure locale de type ESS
- Exploitation et maintenance assurées par : Solidarité Technologique

Aspects environnementaux
- Traitement d’une quantité importante de déchets dangereux, en évitant la dispersion de métaux lourds et de polluants organiques persistants.
- Réduction des pratiques nocives et amélioration substantielle des conditions de vies des demanteleurs, et des populations des communautés urbaines de Douala et de Yaoundé.

Aspects économiques
- Afin de rester compétitif par rapport aux acteurs informels, il est prévu le rachat des DEEE aux ménages en s’alignant au plus près du tarif pratiqué.
- Les sources de revenus sont la vente d’appareils remis en état, la vente de matériaux à des recycleurs spécialisés et la facturation du service de collecte aux professionnels.
- Le business plan prévoit une activité déficitaire en années 1 et 2 du projet et l’atteinte de l’équilibre en année 3. Ce modèle a été confirmation par une étude menée par un expert du FFEM.
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
La Guilde
Maître(s) d'ouvrage
Villes
Bénéficiaire(s)
Non estimé (5 millions dans la fiche projet)

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Douala Cameroun commun.ico.loupe.alter
Yaoundé Cameroun commun.ico.loupe.alter

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Paris commun.ico.loupe.alter



Le partenariat n'est pas triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 0 2017
Co-financements 290000 2017
Paris 90000 0 0 90000 2017
Paris 25000 0 0 25000 2018




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Aucune communication n'a été engagée dans les pays partenaires

Aucune politique d'évaluation n'a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013