Accueil > ???menu.atlas.libelle??? > ???menu.atlas.detailProjet.libelle???

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Saint Domingue"

Correspondant coopération décentralisée
Alain AUMIS
Courriel : alain.AUMIS[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Alain AUMIS
Courriel : alain.AUMIS[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
ACTION CONTRE LA FAIM - Gestion des déchets solides et compostage à Azraq
Thématique d'intervention
Environnement, Climat et Energie
Sous-thématique d'intervention
Eau et déchets
Sous-sous-thématique d'intervention
Déchets

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < pagination.page.precedent 1 pagination.page.suivant > >>
Année de début du partenariat
2016
Le partenariat est
En cours
Date de fin du partenariat
Contexte
Azraq est une ville jordanienne dont la population avoisine les 11 200 habitants. Longtemps connue pour être un havre de paix, elle est aujourd’hui plus connue pour être accueillir le camp de réfugiés éponyme.
L’oasis d’Azraq a été asséchée durant les vingt dernières années en raison d’une surexploitation de la nappe phréatique pour alimenter Amman. Plusieurs milliers de Syriens se trouvent dans le camp de réfugiés
La ville d’Azraq est composée de trois populations distinctes : des Druses issus d’une migration de la fin du 18e siècle, des Tchéchène arrivés au cours du 20 e siècle et les bédouins nomadisant depuis toujours dans la zone. L’accès au marché du travail reste un défi pour les familles de réfugiés
La principale activité économique de la zone est l’agriculture, relativement complexe du fait de la salinité des sols et d’une partie des nappes phréatiques et d’un
climat désertique (moins de 20mm de pluie par an)

En Jordanie, la gestion des déchets solides est supervisée par le ministère de l’environnement qui établit les politiques et suit leur mise en œuvre.
- Les municipalités sont responsables de la collecte et du transport des ordures, tandis que les JSC gèrent les opérations au niveau des décharges. Les frais de service sont associés aux factures d’électricité. Il existe en général un tarif établi au niveau de l’entrée des décharges, assez variable et qui n’est toujours appliqué.
- Les rôles et responsabilités institutionnelles sont bien définies, mais le cadre légal réglant la gestion des déchets est fragmenté et présente des lacunes. Cette faiblesse est souvent accompagnée par un défaut de personnel technique dans le domaine de la gestion des déchets au niveau des institutions locales.
- La mairie d’Azraq dispose d’un local de maintenance, d’un garage pour les véhicules de collecte (cinq camions poubelle) et d’une décharge située à sept kilomètres de la ville sur laquelle les déchets sont entreposés avant une évacuation à destination de la décharge principale d’El Ekeidar (Gouvernorat d’Irbid). La base aérienne militaire d’Azraq génère également des déchets domestiques ; elle dispose de son propre camion poubelle qui vient souvent en renfort à la flotte de la Municipalité.
- Les redevances et taxes perçues par la mairie peinent à couvrir les frais occasionnés par la collecte et le traitement des déchets.
- deux projets sont à l’étude : équipement et la gestion d’une décharge située à 25 km de la ville, et production de compost à partir des déchets domestiques et agricoles.
- La production de déchets par personne est estimée à 0,9 kg en 2015 en Jordanie, dont 60% sont composés de matière organique. Le taux national de recyclage est estimé à 7%.
Historique
Historique avec la Ville de Paris :
2006-2009 : Projet Eau en Haïti (St Louis du Nord) pour 35 000 bénéficiaires (subvention 229 000€ VdP / 915 000€)
2008-2009 : Projet Eau en Mongolie (Oulan-Bator) pour 25 000 bénéficiaires (subvention 75 000€ VdP / 149 000€)
2009 : Aide d’urgence au Burkina Faso (Ouagadougou) pour 7 018 bénéficiaires (subvention 50 000€ VdP / 100 000€)
2010-2011 : Projet Eau en Afghanistan(Charikar) pour 18 228 bénéficiaires (subvention 300 000€ VdP / 687 000€)
2013 : Aide d’urgence à Madagascar (Betioky) pour 4 910 bénéficiaires (subvention 30 000€ VdP)
2013 : Aide d’urgence en RCA (Bossangoa) pour 6 000 bénéficiaires (subvention de 94 000€ VdP)
2014 : Aide d’urgence en Irak (Dohuk) pour 75 000 bénéficiaires en camp de réfugiés (subvention 50 000€ VdP/4M€)
Soumissions sans succès en 2014 et 2015 à l’Appel à Projets Solidarité Eau et Assainissement
Objectif du partenariat
Mise en place d’un système de gestion des déchets (service de collecte, de tri et de compostage adapté) viabilisé par le renforcement des acteurs locaux et la sensibilisation des populations.
Description détaillée du partenariat
Collecte et Valorisation
- Caractérisation des déchets et l’étude de la filière locale
- Mise en place d’un service de collecte et de tri adapté.
- (Non budgété) : acquisition d’un camion benne.

Valorisation des déchets ménagers
- Mise en place d’une unité de compostage

Renforcement des capacités
- Formation des coopératives (Gestion d’une association coopérative, gestion des ressources humaines, gestion des déchets, tri et compost, contrôle qualité)
- Formations à destination de la mairie et des autres acteurs en matière de gestion des déchets au niveau technique et matériel (gestion logistique des déchets, supervision de la collecte, de la décharge et de l’unité de compostage, contrôle qualité du compost produit)

Sensibilisation
- Diffusion d’une information aux habitants de la zone concernant la gestion des déchets et des risques liés

Aspects environnementaux et sanitaires
- Diminution du volume de déchets enfouis et non collectés
- Diminution des émissions de GES liées à la décomposition anaérobique des déchets organiques ;
- Diminution des quantités des lixiviats générés au niveau de la décharge ;
- Production de fertilisant organique et impact positif sur la salinité et la structure des sols.

Aspects économiques
- Bien que la population soit peu demandeuse de service en matière de collecte et traitement des déchets faute d’une conscientisation sur la question de la gestion des déchets solides, elle est mobilisée pour la réalisation de tout projet créateur d’emploi ou de valorisation économique. Les agriculteurs rencontrés sont demandeurs de compost.

Aspects organisationnels
- L’initiative et la demande du projet initial viennent de la mairie d’Azraq. Les deux composantes (gestion et compostage) ont été validées par le MoMA.
- Les infrastructures et investissements techniques seront gérés directement par la Mairie d’Azraq.
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
ACF
Maître(s) d'ouvrage
Mairie d’Azraq, en partie déléguée à ACF
Bénéficiaire(s)
11000

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Azraq Jordanie commun.ico.loupe.alter

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Paris commun.ico.loupe.alter



Le partenariat n'est pas triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 0 2016
Paris 91000 0 0 91000 2016
DWR (Disaster Waste Recovery) , ACF 14000 2016




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Aucune communication n'a été engagée dans les pays partenaires

Aucune politique d'évaluation n'a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013