Accueil > ???menu.atlas.libelle??? > ???menu.atlas.detailProjet.libelle???

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Moroni"

Correspondant coopération décentralisée
Pierre LAYE
Courriel : pierre.laye[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Pierre LAYE
Courriel : pierre.laye[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Ce projet créera un Festival des Arts à Ngazidja nommé le « Festival des Communes ». Des artistes de diverses disciplines seront sélectionnés dans chaque commune dès septembre 2019. Ils se retrouveront lors d’une Finale insulaire de 4 jours en juill
Année de première signature de la convention
2011
Thématique d'intervention
Culture et Patrimoine
Sous-thématique d'intervention
Patrimoine
Sous-sous-thématique d'intervention

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
Education, Social et Recherche Jeunesse & genre 1
<< < pagination.page.precedent 1 pagination.page.suivant > >>
Année de début du partenariat
2019
Le partenariat est
En cours
Date de fin du partenariat
31/12/2020
Contexte
Depuis son indépendance en 1975, l'Union des Comores est sujette à de nombreuses difficultés politiques, démocratiques et institutionnelles, économiques, sociales et culturelles.
La faiblesse de l'état, la corruption importante ou la faiblesse de l'expression démocratique des citoyens sont des difficultés que vivent trop souvent les Comores. En conjonction avec des difficultés économiques, avec plus de la moitié de la population sous le seuil de pauvreté, elles amènent une partie de la population à perdre espoir dans la possibilité du développement de leur pays.
Cette perte de perception d'un projet commun amène également à une disparition de tout un pan du patrimoine culturel comorien, une grande partie de la jeunesse étant souvent trop tentée par les mirages d'un eldorado occidental, ce qui va de pair avec une homogénéisation culturelle et une tendance à l'acculturation.
Pourtant, les Comores sont historiquement un pays aux influences multiples (moyen orientales, africaines et indiennes) qui ont crée la singularité de sa culture à l'image de sa pratique de l'Islam, extrêmement tempéré et mélange de diverses influences.
A l'image de ce qui a pu avoir lieu dans d'autres pays d'Afrique comme les collectifs des Balais Citoyens au Burkina Fasso, les artistes comoriens peuvent être un levier du développement de leur pays, dans de très nombreuses dimensions (démocratiques, culturelles et économiques).
La revitalisation d'un tissu culturel peut être un levier pour le développement d'une conscience citoyenne. Également, cela permettrait une réappropriation d'un pan de leur culture par les habitants, contribuant à redonner un attachement et un intérêt à sa culture, son pays et, par là, à l'envie de le développer. Enfin, l'action sur la culture, peut aussi être un levier de développement économique via son impact sur le tourisme ou la création d'emplois par la structuration d'une filière culturelle, actuellement totalement inexistante. Ce dernier point est d'autant plus important que la capacité à maintenir une vie culturelle riche et singulière est un atout pour un pays dont les potentialités de développement touristique sont importantes.
L'action culturelle est un moyen d'intervenir sur de nombreux champs, bien au-delà des seuls enjeux culturels.
Par ailleurs, depuis 2011, une nouvelle organisation territoriale a été mise en place amenant à la création de 28 nouvelles communes. Les élections municipales n’ayant eu lieu qu’en février 2015, ces nouvelles institutions sont donc jeunes et ont besoin d’installer leur mode de fonctionnement interne et leur légitimité auprès de la population et des autres institutions.
Historique
Le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis (CD93) comporte une forte population d’origine comorienne et nombre de ces citoyens sont investis dans la vie publique. Suite au crash de la Yéména Airlines en juin 2009, beaucoup de familles du département furent endeuillées. Des premiers gestes de coopération furent ainsi pris à cette occasion entre le CD93 et l’ile de Ngazidja. Après l’accueil de 17 maires de Ngazidja en 2009 et des premières missions exploratoires en 2010, un protocole de coopération fut signé en 2011 avec l’Association des Maires de Ngazidja (AMN) et le Gouvernorat. Celui ci sera renouvelé bientôt. Le CD93 est ainsi engagé dans une coopération avec Ngazidja depuis 2011. Par ailleurs, dans ce même mouvement, il a été travaillé à fédérer l’ensemble des associations comoriennes du territoire au sein de la PFAC 93 afin d’avoir un interlocuteur unique sur les projets de solidarité portés par les nombreuses associations de la diaspora comorienne du département. Depuis 2015, la perspective d’une action sur la culture a émergé, partant de la richesse des acteurs culturels du département, et s’appuyant sur des expériences acquises sur d’autres protocoles de coopération (Mozambique notamment) ou par ces acteurs associatifs. Cette thématique apparaît d’ailleurs dans le nouveau protocole. Suite à de nombreux échanges avec les autorités locales comoriennes, cette thématique de travail est reconnue pertinente par tous (autorités, chercheurs, diaspora, artistes comoriens). Une association du territoire, Africolor, a proposé d’accompagner le CD93 dans un projet sur cette thématique aux Comores. Cette association est un acteur culturel de haut niveau et de 27 années d’existence : spécialisée dans les musiques africaines et de l’océan indien, dont les Comores, elle organise chaque année un festival en Ile-de-France donnant lieu à des circulations culturelles. Elle a conduit en 2015 un projet de coopération culturelle à l’international au Mali avec « Ici Kayes ». La phase exploratoire et préparatoire à ce projet a permis de valider sa pertinence et de le préciser. On peut citer : missions en mars 2016, juillet 2017 et décembre 2017, continuels échanges avec les autorités comoriennes, venue d’artistes comoriens - Cheick MC et Ahmed Soumette - en novembre 2016 à l’occasion d‘un débat sur l’urgence culturelle aux Comores (en présence de l’AMN et avec la diaspora), nombreuses rencontres de travail avec la diaspora. Le projet a été reporté à de nombreuses reprises du fait de la situation politique sur place.
Ainsi, ce projet s’inscrit dans une coopération décentralisée et un travail sur un projet culturel de longue haleine.
Objectif du partenariat
Objectifs locaux :
La place des OSC et le travail avec les autorités améliorera les dynamiques d’intervention et de contrôles citoyens. La reconnaissance des nouvelles autorités locales améliorera leur gouvernance. Le développement d’une identité à l’échelle de l’île, permis par la réappropriation du patrimoine culturel et la formalisation d'une politique culturelle, améliorera la notion d’intérêt général et le développement du pays. Ce principe sera crédibilisé car basé sur le renforcement du potentiel touristique, permettant d’assurer la viabilité économique de la filière culturelle. Un tissu culturel démocratisé et dynamique est nécessaire pour le développement d’une industrie culturelle. Ce projet permettra son renouvellement ou une extension à l’échelle régionale de l’Océan Indien, en y intégrant des circulations culturelles notamment avec la métropole et sa diaspora d’origine comorienne.

Objectifs en France :
Ce projet permettra un travail futur dans le domaine culturel et citoyen. La diversité et compétence des acteurs culturels et citoyens de Seine-Saint-Denis (institutionnels, économiques ou associatifs) seront des points d’appui permettant des échanges culturels et humains au bénéfice des deux territoires.
L’existence en Ile-de-France et en Seine-Saint-Denis d’événements centrés sur les musiques africaines et de l’océan indien permettra une mise en valeur et une synergie avec le travail effectué sur ce projet, dans un bénéfice mutuel.
Ce projet permettra d’y greffer des mobilités entre la Seine-Saint-Denis – voir d’autres territoires comme Dunkerque ou Marseille – et Ngazidja (artistes, jeunes) et contribuera à l’ouverture au monde de séquano-dionysiens. L’expérience acquise sera utile à la maturation d’un projet similaire au niveau de l’Océan Indien (incluant La Réunion et Mayotte).
Description détaillée du partenariat
Ce projet crée un Festival des Arts à Ngazidja nommé le « Festival des Communes ». Des artistes de diverses disciplines seront sélectionnés dans chaque commune lors d’une phase communale puis régionale. Ils se retrouveront lors d’une finale insulaire, ou Festival, de 4 jours en juillet 2020 à Moroni. Dans les 28 communes et l’île, des débats seront organisés sur la place de la culture contribuant à formaliser une politique culturelle. Une attention sera portée à la place des femmes et des jeunes dans ces débats. Ce processus renforcera la position des mairies en tant qu’institution. Toutes les autorités locales de Ngazidja et les OSC travailleront ensemble. Ce festival permettra de revaloriser le patrimoine culturel de l’île et d’en permettre la réappropriation par sa jeunesse, contribuant à ce qu'elle ne perçoive plus Grande Comores comme un espace à quitter mais plutôt à construire.
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
Association AFRICOLOR
Maître(s) d'ouvrage
Conseil départemental de Seine-Saint-Denis
Bénéficiaire(s)
Les bénéficiaires directs du projet sont l’ensemble des habitants de l’Ile, les artistes, les OSC et notamment celles de femmes. Les institutions, dont les communes, et les structures comme Ulanga ou la Plateforme de lutte contre les violences faites aux femmes (Subuti-Wambé) seront renforcées. La diaspora sera un bénéficiaire indirect par les bénéfices apportés à leur pays d’origine. L’ensemble des partenaires du projet auront une visibilité par ce projet.

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Gouvernorat de Ngazidja Comores commun.ico.loupe.alter
Association des Maires de Ngazidja (AMN) Comores commun.ico.loupe.alter
Communes de Ngazidja (28 Communes) Comores commun.ico.loupe.alter

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
Association des Maires de Ngazidja (AMN) Moustoifa Mohamed Secrétaire général de l’AMN moustoifamed@yahoo.com
Communes de Ngazidja (28 Communes) 28 Maires 28 Maires 28 Maires
Gouvernorat de Ngazidja Maecha Badaoui Directeur de la coopération décentralisée au Gouvernorat ba1da@yahoo.fr

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Conseil départemental de Seine-Saint-Denis commun.ico.loupe.alter
Nanterre commun.ico.loupe.alter
La Possession commun.ico.loupe.alter
Conseil départemental de la Réunion commun.ico.loupe.alter



Le partenariat n'est pas triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 65000 2019
Conseil départemental de Seine-Saint-Denis 45000 2019
Nanterre 5000 2019
La Possession 1000 2019
Conseil départemental de la Réunion 12640 2019
Collectivités et partenaires étrangers 12968 2019
Association AFRICOLOR 20000 2019
Service de Coopération et d’Action Culturelle - Ambassade de France en Union des Comores 15000 2019




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Une communication a été engagée dans les pays partenaires

Une politique d'évaluation a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013