Accueil > ???menu.atlas.libelle??? > ???menu.atlas.detailProjet.libelle???

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Tananarive"

Correspondant coopération décentralisée
Florian MARCHADOUR
Courriel : marchadour.matd[at]gmail.com
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Philippe GEORGEAIS
Courriel : philippe.georgeais[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Appui à la constitution d'un dossier d'inscription de la Haute-Ville d'Antananarivo au patrimoine mondial de l'UNESCO. La Région Île-de-France et la Commune urbaine d'Antananarivo conduisent le projet dans une perspective de préservation de l’ident
Année de première signature de la convention
1990
Thématique d'intervention
Culture et Patrimoine
Sous-thématique d'intervention
Patrimoine
Sous-sous-thématique d'intervention

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < pagination.page.precedent 1 pagination.page.suivant > >>
Année de début du partenariat
2019
Le partenariat est
En cours
Date de fin du partenariat
31/12/2021
Contexte
Le site se caractérise non seulement par son architecture, mais aussi par une forme urbaine spécifique dans laquelle les éléments du paysage jouent un rôle important et contribuent à la création d’un paysage urbain cohérent de grande qualité patrimoniale.
Le mélange d’éléments architecturaux, typiquement malgaches et d’éléments issus d’influences européennes, a façonné une architecture unique, de grande qualité mais vulnérable. Cette vulnérabilité est due à l’exposition de la topographie à l’érosion accrue, entrainant des glissements de terrain provoqués par de fortes pluies saisonnières, de plus en plus violentes en raison des effets du dérèglement climatique. N’ayant pas les moyens suffisants pour investir dans une stratégie résiliente face à ces enjeux, la CUA rencontre des difficultés à mettre en place un dispositif efficace pour freiner la dégradation et conserver l’intégrité du site dans son ensemble (risque de disparition de nombre de maisons traditionnelles, ruelles, escaliers, etc.).
Une mission d’expertise ayant permis de valider la qualité du site, corrélative à trois des critères exigés par l’UNESCO, a conduit à son inscription sur la liste indicative de Madagascar (inventaire préliminaire à la préparation des dossiers d’inscription sur la Liste du Patrimoine Mondial) en janvier 2016 et a permis de mettre en avant l’existence du Secteur Sauvegardé et d’une Zone de Protection du Patrimoine Architectural, Urbain et Paysager (ZPPAUP). Ces derniers avaient été établis grâce au travail de la coopération en collaboration avec la CUA. Ils ont notamment permis d’apporter une meilleure connaissance scientifique du site et constitueront le socle d’un nouveau système de gestion. Toutefois, ces outils de protection du patrimoine utilisés par la municipalité sont incomplets, mais aussi et surtout peu connus et respectés sur le terrain. Cette réalité est aggravée par l’existence d’un jeu d’acteurs complexe qui demande la création d’une structure de gestion capable de coordonner l’activité de l’ensemble des parties concernées et de mettre en avant les intérêts du site en faveur de sa préservation.
Le contexte politique est favorable au projet avec le soutien de la Maire d'Antananarivo et du nouveau Président de la République malgache qui y voit une convergence avec son projet de réouverture du Rova au grand public en 2020 à l'occasion du 60ème anniversaire de l'indépendance du pays.
Historique
Pour accompagner la CUA dans son processus d’urbanisation, un programme de préservation du patrimoine a été mené, depuis 2009, par la Région et géré par la coopération sur deux volets : un volet règlementaire de protection du patrimoine et un volet réhabilitation de sites patrimoniaux.
La Haute Ville d’Antananarivo avait déjà fait l’objet d’une étude en 1993 puis d’un inventaire de son patrimoine en 1995, réalisé par la Cellule d’Appui à la Réflexion, à la Programmation et au Suivi (CARPS, ancien service de la CUA) avec l’appui de l’assistance technique française. Il avait pour objectif de sensibiliser les autorités locales à la nécessité de préserver le patrimoine de la Haute Ville. Un projet de mise en œuvre d'un plan de sauvegarde et de mise en valeur du patrimoine de la Haute Ville d'Antananarivo a été élaboré en 1999, mais n’a pas abouti. La mise en œuvre du Plan Vert – Plan Bleu de la CUA, en partenariat avec la Région IDF, a conduit à la création d’un Secteur Sauvegardé correspondant à la Haute Ville et d’une ZPPAUP en 2009. Pour ce faire, le projet s’est appuyé sur l’inventaire fait par l’étude de la CARPS en 1995 et un inventaire a été réalisé pour la ZPPAUP. Toutefois, l’inventaire de la CARPS s’est concentré sur les bâtis les plus significatifs construits avant 1885 et n’est pas exhaustif. En outre, il ne présente par les caractéristiques requises par un inventaire UNESCO.
Grâce au soutien du Centre du Patrimoine Mondial, environ 460 sites et bâtiments de la Haute Ville ont pu être à leur tour recensés en 2017.
La coopération a déjà été lancée depuis 2012 par une mission de l’Office de Tourisme de Provins, et en 2013 et 2015 par deux missions d’experts (cabinet RC Heritage). Elles ont permis, d’une part, d’établir que le site possède une Valeur Universelle Exceptionnelle (VUE) permettant de justifier son inscription sur la Liste du Patrimoine mondial et, d’autre part, de définir un périmètre de la zone à classer et les critères permettant de soutenir la candidature. A la suite de ce travail, la Haute Ville de Antananarivo a été ajoutée sur la Liste indicative de Madagascar, déposée à l’UNESCO en janvier 2016.
Dans le cadre de ces missions ont aussi été réalisées une étude anthropologique et sociologique de la Haute Ville, ainsi qu’une première étude des risques hydrogéologiques, en collaboration avec la Chaire UNESCO de l’Université de Florence.
Objectif du partenariat
Objectifs locaux :
L’objectif à long terme du projet est :
• d’assurer un environnement favorable pour les investissements des bailleurs des fonds, des acteurs publics et privés pour s’engager sur l’amélioration structurelle du site. L’inscription du site sur la liste du Patrimoine Mondial de l’UNESCO donnera nécessairement une valeur ajoutée au secteur, ce qui attirera les investisseurs pour la réhabilitation des bâtiments et des réseaux d’infrastructure de base (éclairage, drainage d’eau, assainissement, etc.).
• en améliorant progressivement la qualité du site, l’attractivité des visiteurs sera croissante, ce qui contribuera à un développent socio-économique de la zone et permettra la création d’emplois et des opportunités pour l’entreprenariat au niveau local.

Objectifs en France :
Deux objectifs à long terme sont poursuivis :
• poursuivre et amplifier les actions de coopération à l’international dans l’appui direct aux collectivités qui souhaitent améliorer leur stratégie de préservation patrimoniale et de promotion culturelle de leur territoire. A titre d’exemple, la Région porte également un projet de coopération sur la Casbah d’Alger et les monuments historiques de Hanoi.
• appuyer la stratégie de la France comme pays référence d’appui politique aux pays du Sud aux dossiers d’inscription des sites de valeur patrimoniale sur la liste du Patrimoine Mondial de l’UNESCO, comme la Région I’a déjà fait en 2010 avec l’appui au Comité Populaire de Hanoi pour l’inscription de la Citadelle Impériale.
Description détaillée du partenariat
L’objectif principal du projet est d’accompagner la CUA et l’Etat malgache dans l’inscription de la Haute-Ville au patrimoine mondial de l’UNESCO. Il vise la préservation de l’identité de la ville d’Antananarivo à travers la sauvegarde, la protection et la valorisation de la Haute Ville, site emblématique pour l’histoire de la capitale et du pays. Piloté par l’IAU, ce projet envisage d’accompagner le processus d’inscription de la Haute Ville sur la liste du Patrimoine Mondial de l’UNESCO, en coordination avec les institutions étatiques et locales. Avec une expertise unique en matière de valorisation et gestion du patrimoine culturel, la Région souhaite accompagner la Commune d’Antananarivo pendant le déroulement des actions nécessaires pour aboutir à un projet intégré qui permettra d’associer la protection du patrimoine au développement économique et touristique.
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
Institut d’Aménagement et d’urbanisme d’Île-de-France (IAU)
Maître(s) d'ouvrage
Conseil régional d'Ile-de-France, Commune Urbaine d’Antananarivo (CUA)
Bénéficiaire(s)
• La Commune Urbaine d’Antananarivo et les habitants de la Haute Ville. • Le pays tout entier car la mise en valeur de la Capitale va bénéficier à l’ensemble de l’activité touristique du pays. • Les professionnels du patrimoine et du tourisme à Madagascar. • La Région Île-de-France, promotion de l’expertise en matière de la rénovation et d’inscription sur la Liste du Patrimoine Mondial de l’UNESCO (cf. inscription de la Citadelle de Hanoi en 2010).

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Commune Urbaine d’Antananarivo (CUA) Madagascar commun.ico.loupe.alter

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
Commune Urbaine d’Antananarivo (CUA) Andrianarisoa Olivier Premier Adjoint à la Commune d’Antananarivo andrianarisoa@yahoo.com

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Conseil régional d'Ile-de-France commun.ico.loupe.alter



Le partenariat est triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 23333 2019
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 23333 2020
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 23333 2021
Conseil régional d'Ile-de-France 196000 2019
Conseil régional d'Ile-de-France 17000 2020
Conseil régional d'Ile-de-France 7000 2021
Collectivités et partenaires étrangers 9666 2019
Collectivités et partenaires étrangers 9666 2020
Collectivités et partenaires étrangers 9666 2021
Institut d’Aménagement et d’urbanisme d’Île-de-France (IAU) 40000 2019




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Une communication a été engagée dans les pays partenaires

Une politique d'évaluation a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013