Accueil > ???menu.atlas.libelle??? > ???menu.atlas.detailProjet.libelle???

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Ouagadougou"

Correspondant coopération décentralisée
Marion ANVROIN
Courriel : marion.anvroin[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Laurent BARBOT
Courriel : laurent.barbot[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Renforcement de la gestion communale des déchets dans quatre villes secondaires au Burkina Faso
Année de première signature de la convention
2018
Thématique d'intervention
Environnement, Climat et Energie
Sous-thématique d'intervention
Eau et déchets
Sous-sous-thématique d'intervention

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < pagination.page.precedent 1 pagination.page.suivant > >>
Année de début du partenariat
2019
Le partenariat est
En cours
Date de fin du partenariat
31/12/2021
Contexte
- Les déchets sont responsables de 5 % de l’émission des gaz à effet de serre et contribuent à la contamination, parfois irréversible (métaux lourds…) des eaux et des sols. La gestion des déchets constitue un enjeu majeur à l’échelle mondiale ;
- Le projet s’inscrit dans les directives nationales du Burkina Faso. Le Ministère de l’environnement et du développement durable met en œuvre la politique du gouvernement en matière d’amélioration du cadre de vie. Une politique sectorielle eau et assainissement 2018-2027 a été mise en place. Cependant, il n’existe pas encore de politique sectorielle de gestion des déchets ;
- Le secteur de la gestion des déchets a fait l’objet de transfert de compétence de l’État vers les communes selon la loi N°055-2004 portant Code Général des Collectivités Territoriales au Burkina Faso ;
- La collecte et pré-collecte a fait l’objet de délégation de service public à des associations majoritairement féminines qui ont aujourd’hui des capacités organisationnelles et managériales à renforcer ;
- La collecte des ordures ménagères et la valorisation des déchets représentent de fortes opportunités économiques et la filière déchets reste à structurer ;
- Il existe aujourd’hui une faible appropriation sociale de la redevance pour la gestion des déchets ;
- Le Burkina Faso est depuis deux décennies confronté à une pollution due aux sachets plastiques en raison de leur forte utilisation dans tous les secteurs d’activités. Les déchets plastiques ont un impact sanitaire et environnemental très important (ingestion mortelle pour le bétail, pollution des systèmes d’eaux pluviales et des sols…)
- Le Ministère conduit un programme d’élimination et de valorisation des déchets plastiques : la loi N°07-2014/AN du 20 mai 2014, portant sur l’ « interdiction de la production, de l’importation, de la commercialisation et de la distribution des emballages et sachets plastiques non biodégradables ». Cette réglementation est encore peu appliquée ;
- La feuille de route Sahel adoptée à la Commission nationale de la Coopération Décentralisée consacrée au Sahel du 20 novembre 2018 recommande aux CTF d’inscrire autant que possible la coopération dans une démarche de mutualisation et d’appuyer à la décentralisation et au renforcement de la gouvernance locale pour favoriser l’accès aux services publics de base.
Historique
Ce projet s’inscrit dans une continuité des actions menées par les différentes communes pour la gestion des déchets.
La thématique des déchets est prise en compte par la coopération Châtellerault-Kaya depuis la fin des années 1990. La commune de Kaya a déjà mis en place des actions de sensibilisation sur l’usage des sachets plastiques, action financée par le comité des jumelages et les entreprises d’Herzogenaurauch. Autre Terre vient en appui des associations de collecte et pré-collecte à Kaya. Un projet mutualisé a été initié par Châtellerault avec Herzogenaurach, CEAS Burkina et Autre Terre depuis 2017. La question de la GDS a fait l'objet d’atelier des formation au développement durable associant des jeunes burkinabé, allemands et français à Herzogenaurach (août 2017) puis à Kaya (janvier 2018).
Les communes de Boussé, Kaya et Ziniaré ont élaboré leurs Programmes de Gestion des Déchets Solides (PGDS) avec l’appui du CEAS Burkina et avec un soutien financier des collectivités néo-aquitaines : Châtellerault à Kaya en 2017, Région Nouvelle-Aquitaine à Boussé et Ziniaré en 2018 dans le cadre de la coopération avec la Région du Plateau Central et avec le soutien technique et financier d’Evolis 23 et du SYDED 87. Le pole ressource à Ziniaré, antenne de la coopération Plateau Central-Nouvelle-Aquitaine est le service de mise en œuvre mobilisant son équipe locale.
Les communes nécessitent aujourd’hui un soutien pour impulser la mise en œuvre des PGDS en termes de compétences et de moyens techniques. La commune de Banfora ne dispose pas encore de PGDS mais a élaboré une stratégie de pré-collecte des ordures ménagères, a adopté une délibération sur la propreté de la ville en conseil municipal et a déjà mené un certains nombres d’activités. Le comité de jumelage de Chauvigny est venu en appui pour des activités de ramassage des ordures avec le soutien financier du conseil Départemental de la Vienne. Suite à une mission en janvier 2019, les partenaires (Chauvigny et Banfora) souhaitent renforcer la gestion des déchets à Banfora. La commune pourra bénéficier de l’expérience d'autres communes.
En Nouvelle-Aquitaine, la nouvelle configuration régionale et la richesse des liens entre acteurs néo-aquitains et partenaires burkinabé, a conduit à la création du « groupe Nouvelle-Aquitaine Burkina Faso » en mai 2017. Animé par SO Coopération, ce groupe a permis aux acteurs des échanges de pratiques et d'initier la synergie. Ce projet mutualisé témoigne de l’engagement de plusieurs collectivités engagées sur de la gestion des déchets, soucieuses de mutualiser leurs moyens, leurs expériences et leurs expertises pour plus d’efficacité.
Objectif du partenariat
Objectifs locaux :
L’objectif général est l’amélioration de la qualité du service pour une meilleure qualité de vie
1/ Renforcer la maitrise d’ouvrage communale pour une gestion pérenne des déchets
Consolider les communes dans leur compétence GDS par un portage politique renforcé, la structuration et la montée en compétence des services techniques, par la mise en en œuvre des Plans GDS. Les pratiques sont partagées entre les différentes communes et un plaidoyer est porté à l’échelle nationale.
Le projet met en place les conditions favorables pour la création d’infrastructures et la pérennisation du fonctionnement en traitant notamment les ressources (la fiscalité) et le renforcement de la filière déchet.

2/ Changement de comportement des populations
La population des communes est sensibilisée à l’importance de la GDS et change ses habitudes

Objectifs en France :
Relever les défis ensemble au Nord et au Sud pour des villes plus durables :
- Les jeunes néo-aquitains et le grand public sont sensibilisés aux enjeux de la gestion des déchets, de l’impact ici et là-bas. Des actions à mener au quotidien notamment sur les modes de consommation sont proposées.
- Les échanges interculturels sont favorisés et valorisent l’ouverture au monde
- Les pratiques sont partagées entre services techniques communaux burkinabés et néo-aquitains, ONG, l’expertise française des CTF et des acteurs économiques
- La gestion et la valorisation des déchets est promue à l’échelle internationale.
Description détaillée du partenariat
Le projet vise à contribuer à l’amélioration des conditions de vie des populations de villes moyennes au BF qui connaissent une urbanisation accélérée, par une meilleure gestion des déchets solides et ainsi de contribuer à l’atteinte des ODD n°11 et 13. Dans une perspective de renforcement de la décentralisation et pour une pérennité des actions engagées, le projet renforce la maitrise d’ouvrage communale en augmentant les compétences des agents et des élus, par l’échange d’expériences et la mise en place d’un contexte favorable pour la réalisation d’infrastructures. Les OSC ont une place centrale dans la gestion des déchets. Une meilleure organisation de la filière créera des opportunités d’activités économiques. Un volet sensibilisation est nécessaire pour le changement des comportements et une appropriation des actions engagées par la population au Burkina et en Nouvelle-Aquitaine.
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
commune de Ziniaré, commune de Banfora, commune de Boussé, zCentre Ecologique Albert Schweitzer du Burkina Faso (CEAS Burkina)
Maître(s) d'ouvrage
Chatellerault, commune de Kaya, SO Coopération
Bénéficiaire(s)
Au Burkina-Faso : - les habitants des communes burkinabés estimées à 209 398 personnes. - les organisations parties-prenantes : associations de pré-collecte, brigades vertes, opérateurs de collecte et de traitement, autorités communales et leurs services techniques. En Nouvelle-Aquitaine : les élus et services techniques des collectivités impliquées dans le projet, les acteurs du territoire, le public de l’exposition et les bénéficiaires des animations, scolaires et grand public.

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
commune de Kaya Burkina Faso commun.ico.loupe.alter
commune de Ziniaré Burkina Faso commun.ico.loupe.alter
commune de Banfora Burkina Faso commun.ico.loupe.alter
commune de Boussé Burkina Faso commun.ico.loupe.alter

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
commune de Kaya Ouédraogo Harouna Secrétaire général de Mairie tarnam2@yahoo.fr
commune de Ziniaré Compaoré Pascal maire
commune de Banfora TOU Biéma Directeur des services techniques municipaux (DSTM) tou.biema@yahoo.fr
commune de Boussé Sawadogo Nicolas maire

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Chatellerault commun.ico.loupe.alter
Evolis 23 commun.ico.loupe.alter
Grand Poitiers commun.ico.loupe.alter
Syctom commun.ico.loupe.alter



Le partenariat est triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 35844 2019
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 35844 2020
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 35844 2021
Chatellerault 11156 36800 2019
Chatellerault 20300 36800 2020
Chatellerault 3084 36800 2021
Evolis 23 3222 2019
Evolis 23 10778 2020
Evolis 23 1000 2021
Grand Poitiers 10000 2020
Syctom 8000 2019
Syctom 14400 2020
Collectivités et partenaires étrangers 25979 2019
Collectivités et partenaires étrangers 25979 2020
Collectivités et partenaires étrangers 25979 2021




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Une communication a été engagée dans les pays partenaires

Une politique d'évaluation a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013