Accueil > ???menu.atlas.libelle??? > ???menu.atlas.detailProjet.libelle???

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Dakar"

Correspondant coopération décentralisée
Julie CAMY
Courriel : julie.camy[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Laurent PEREZ
Courriel : laurent.perez-vidal[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Construction d'une marque territoriale partagée renforçant l'attractivité économique de la Casamance (phase 1)
Année de première signature de la convention
1996
Thématique d'intervention
Economie durable
Sous-thématique d'intervention
Attractivité des territoires
Sous-sous-thématique d'intervention
Tourisme

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
Politique, humanitaire et coopération transfrontalière Gouvernance locale et appui institutionnel Appui institutionnel 1
<< < pagination.page.precedent 1 pagination.page.suivant > >>
Année de début du partenariat
2019
Le partenariat est
En cours
Date de fin du partenariat
31/12/2020
Contexte
Située au sud du Sénégal, entre la Gambie et la Guinée Bissau, la Basse Casamance (région de Ziguinchor) compte 550 000 habitants. Le tissu économique local repose essentiellement sur le tourisme et l’agriculture, secteurs qui ont largement été impactés par les troubles des années 2000. La situation est aujourd’hui apaisée et les acteurs locaux engagés dans la relance de l’économie locale. Le niveau de développement reste toutefois faible et le taux de pauvreté supérieur à la moyenne nationale. Son émergence est perturbée par son large enclavement et l’instabilité de la sous-région. Toutefois, plusieurs opportunités se présentent pour consolider l’émergence de ce territoire. En 2014, l’Acte III de la décentralisation a supprimé au niveau de la décentralisation l’échelon régional et créé les conseils départementaux. La seconde phase de l’acte III, instaurant un pôle territoire Casamance, permettra d’ancrer les projets de développement dans le cadre de politiques territoriales concertées. Le pont de Farafenni inauguré en janvier 2019 contribue à faciliter les échanges avec la Casamance. La Casamance bénéficie également d’un contexte favorable grâce aux facilités proposées par l’Etat afin de renforcer les investissements touristiques dans la zone.
Le principal enjeu pour appuyer la dynamique d’émergence territoriale actuelle réside à présent dans le renforcement de l’attractivité de la zone via une stratégie de développement misant sur la relance de l’économie locale et de l’emploi. Toutefois, la Casamance souffre encore d’une image négative, au Sénégal et à l’international, héritée des années de conflits. Les collectivités partenaires, conscientes de la richesse naturelle et du fort potentiel du territoire, souhaitent s’engager dans la création d’une communication territoriale valorisant aussi bien les avantages concurrentiels du territoire que les projets de développement afin de drainer des flux de personnes et de capitaux cruciaux contribuant au développement du tissu économique local. Forte de son expérience dans la conduite de démarche d’attractivité et de marketing territorial, la Région Grand Est, avec l’appui de Gescod, a mobilisé l’Agence Attractivité Alsace pour appuyer la réalisation de ces actions pilotes au Sénégal.
Le second enjeu concerne la durabilité de ce processus d’émergence. La Casamance, poumon vert du Sénégal, se caractérise à la fois par sa richesse naturelle et ses ressources fragiles, en particulier les zones forestières et de mangrove. Les partenaires intègrent les préoccupations environnementales dans leur stratégie et priorisent des approches écologiques et durables en matière de gestion des eaux usées et d’énergie.
Historique
Née en 1996, la coopération entre la Région Grand Est et les trois départements de Basse Casamance, appuyée par Gescod, s’inscrit dans une volonté commune de relancer le développement économique de la Casamance. Bénéficiant de l’appui du Ministère français des affaires étrangères (2013 – 2015), le partenariat a priorisé la mise en place d’une stratégie de relance de la filière touristique. De 2010 à 2016, cette stratégie a contribué à la professionnalisation des acteurs du tourisme, au renforcement de la visibilité de la destination et à la structuration et pérennisation de l’Office de Tourisme de Casamance à travers une refonte de sa gouvernance et des engagements financiers, qui ont permis de mobiliser 10 collectivités autour de cette organisation pilote.
La coopération bénéficie depuis 2014 d’un suivi réalisé par un volontaire de solidarité internationale de Gescod. L’accueil d’une délégation officielle de Casamance par la Région Grand Est en 2016, consolidé en 2018 par une mission technique de la Région Grand Est en Casamance, a permis aux nouveaux exécutifs de définir les perspectives de leur coopération.
Dès 2016 et avec l’appui du dispositif franco-sénégalais (AP15 et AP17), la coopération s’est attachée à structurer une Entente Interdépartementale rassemblant les trois conseils départementaux créés par l’acte III de la décentralisation. L’accent a ainsi été mis sur la mutualisation des ressources et la définition d’une stratégie de développement économique concertée, centrée sur une relance de l’attractivité du territoire et le développement d’une dynamique d’économie verte.
Une approche de marketing territorial associant les opérateurs économiques a ainsi été initiée. Le premier volet a permis la réalisation d’un diagnostic des filières économiques et d’un plan stratégique ciblant des secteurs moteurs (mangue, miel, anacarde, fruits forestiers, tourisme) de l’économie locale avec des perspectives de développement conséquentes notamment en matière de création d’emploi en milieu rural. Le second volet a permis la réalisation en 2017 par l’Agence Attractivité Alsace, à la demande de la Région Grand Est, d’une étude de faisabilité sur la mise en œuvre d’une démarche de marketing territorial, consolidée en novembre 2018 par l’élaboration d’un plan d’action pour la création d’une marque territoriale et la prise de contacts préliminaires (CNDT, entreprise La Casamançaise…). Le troisième volet, en cours d’exécution, concerne des diagnostics sur des secteurs du développement durable à fort enjeux permettant de valoriser une approche économique responsable et respectueuse des milieux tout en améliorant les conditions de vie de la population locale.
Objectif du partenariat
Objectifs locaux :
La démarche de marketing territorial s’inscrit dans une volonté d’améliorer les projets, politiques et services proposés. La création d’une marque de territoire permettra de créer une différenciation territoriale renforçant la notoriété de la Casamance tout en évitant la dispersion des efforts de promotion du territoire. A terme, cette vision stratégique permettra d’accroitre les flux de personnes et de capitaux à destination de la Casamance afin de lancer une dynamique de création d’emploi dans les secteurs à forts potentiels (tourisme, produits forestiers, agroalimentaire), avec la perspective de constituer des pôles de compétitivité. L’OTC et l’ASPT, associés au pilotage de la marque, garantiront son rayonnement dans le secteur touristique. Les ambassadeurs, comme l’entreprise La Casamançaise, contribueront à véhiculer une image positive et à encourager les investissements privés.

Objectifs en France :
A long terme et en étroite synergie avec les priorités du gouvernement sénégalais et de la coopération franco-sénégalaise, le projet souhaite favoriser le renforcement des liens entre les deux territoires partenaires, tant autour de la coopération décentralisée que de la diplomatie économique, via l’engagement d’entreprises régionales en Casamance avec des retombées escomptées en matière d’emploi dans les deux pays. L’appui à la mise en place d’une marque territoriale en Casamance permettra d’encourager et de faciliter les partenariats économiques.
Description détaillée du partenariat
Dans la continuité des acquis des précédents projets, la Région Grand Est et les trois Conseils départementaux de Basse Casamance, appuyés par Gescod, s'engagent dans une action visant à renforcer l'attractivité économique et touristique de la Casamance, tout en poursuivant la consolidation des capacités de maîtrise d'ouvrage des collectivités. Grâce notamment à la mobilisation des expertises d'excellence de la Région Grand Est et de ses agences, le projet propose de développer une stratégie d'attractivité pour la Casamance sur la base d'une offre territoriale préalablement identifiée. Une marque territoriale permettant de valoriser la Casamance et ses acteurs sera ainsi élaborer de manière concertée en vue de sa pérennisation. Elle vise à fédérer, grâce à une gouvernance partagée, l'ensemble des acteurs casamançais autour d’une vision commune d'un développement durable et inclusif.
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
Maître(s) d'ouvrage
Conseil régional du Grand Est, Conseil départemental d’Oussouye, Conseil départemental de Bignona, Conseil départemental de Ziguinchor
Bénéficiaire(s)
Au Sénégal : Elus et cadres administratifs des Conseils départementaux Ziguinchor, Bignona et Oussouye et de l’Entente, Autres collectivités de Casamance, Agences Régionales de Développement, Agence Sénégalaise de Promotion Touristique (ASPT), Acteurs socio-économiques et société civile, Populations locales (en ciblant jeunes et femmes) En France : Elus et cadres administratifs Région Grand Est, Acteurs socio-économiques régionaux, Organisations de la diaspora sénégalaise

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Conseil départemental de Bignona Sénégal commun.ico.loupe.alter
Conseil départemental d’Oussouye Sénégal commun.ico.loupe.alter
Conseil départemental de Ziguinchor Sénégal commun.ico.loupe.alter

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
Conseil départemental d’Oussouye Diedhiou Omer Conseiller technique o.diedhiou@yahoo.fr
Conseil départemental de Bignona Malomar Joëlle Conseillère départementale joellemalomar@yahoo.fr
Conseil départemental de Ziguinchor Sané Kaoussou 1er vice-président kaoussous@yahoo.fr

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Conseil régional du Grand Est commun.ico.loupe.alter



Le partenariat n'est pas triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 22500 2019
Conseil régional du Grand Est 24000 2019
Collectivités et partenaires étrangers 8000 2019




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Une communication a été engagée dans les pays partenaires

Une politique d'évaluation a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013