Accueil > ???menu.atlas.libelle??? > ???menu.atlas.detailProjet.libelle???

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Alger"

Correspondant coopération décentralisée
Hubert OLIE
Courriel : hubert.olie[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Gregor TRUMEL
Courriel : gregor.trumel[at]diplomatie.gouv..fr
Titre
La Ville Résiliente et Durable sur la charnière eurafricaine.
Année de première signature de la convention
2019
Thématique d'intervention
Environnement, Climat et Energie
Sous-thématique d'intervention
Eau et déchets
Sous-sous-thématique d'intervention

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
Environnement, Climat et Energie Energie 1
Environnement, Climat et Energie Economie circulaire 2
<< < pagination.page.precedent 1 pagination.page.suivant > >>
Année de début du partenariat
2020
Le partenariat est
En cours
Date de fin du partenariat
31/12/2021
Contexte
Dans une Afrique en pleine expansion démographique et enregistrant des taux d’urbanisation en très vive croissance, la question de la ville durable cristallise les grands enjeux de développement du continent. Il paraît indispensable de valoriser les solutions testées, notamment quand elles présentent des approches territoriales intégrées, quelle que soit leur échelle. Proposant des réponses à des problématiques globales, certains modèles portent des solutions déjà éprouvées en termes de réhabilitation, de requalification et/ou de construction de logements, d’infrastructures, d’équipements collectifs et d’espaces publics, ainsi que de gouvernance urbaine.
L’éco-cité du Ksar Tafilelt, réalisation urbanistique et architecturale à forte connotation sociale et écologique est à même de porter cet effet d’exemplarité. Elle est située dans la vallée du M’Zab, aux portes du Sahara algérien (wilaya de Ghardaïa), une région aride au climat saharien et à l’écosystème de ressources rares et précieuses. Ville compacte, homogène, elle est adaptée à son territoire et aux contraintes environnementales de son écosystème sahélo-saharien, désertique aux palmeraies et oasis fragiles. Basée sur des techniques et des savoirs séculaires, cette ville résiliente répond aux critères modernes de l’éco-construction et de la bio-climatique : harmonie avec l’environnement immédiat, constructions durables avec des matériaux locaux iso-thermiques (pierre, chaux, plâtre), gestion de l’énergie, de l’eau, des déchets, recours à des matériaux garantissant une isolation acoustique et thermique. Les services urbains ont été pensés pour être intégrés et pour valoriser la circularité des ressources.
Dans le cadre d’une coopération déjà organisée avec le Ksar Tafilelt, l’AVITEM propose tout d‘abord de travailler avec le Ksar à la constitution d’une référence, manuel de bonnes pratiques décrivant les outils d’aménagement adaptés au contexte et aux attentes des villes africaines de la charnière sahélo-saharienne. Cette « modélisation » serait présentée à la Cité des Solutions au Sommet Afrique-France de juin prochain à Bordeaux. Puis, compte tenu des nouvelles actions souhaitées par le Ksar et sachant que celui-ci a pris part à nos réflexions de 2018 portant sur le Nexus, accompagner l’éco-cité dans sa démarche visant à accroitre son autonomie en termes de ressources dans le cadre d’une approche systémique (eau-énergie-déchets).
Historique
Le Ksar Tafilelt a déjà reçu de nombreuses récompenses : à Marrakech en 2016, pour la COP22, en 2015 à Rabat et en 2014 et 2012 à Alger. Ces distinctions portent sur la propreté de la cité, sur ses qualités architecturales ou encore sur ses aptitudes à développer des solutions écologiques et durables. Loin de cette démarche dissociée, ce que nous souhaitons promouvoir avec le Ksar, c’est une approche innovante, transversale et pluridisciplinaire. La ville se veut durable et de ce fait, doit adopter une approche systémique au regard de la rareté croissante des ressources (eau, alimentation, terres, énergie) mais aussi de son empreinte écologique (assainissement, déchets, transports, pollution).

De nombreuses opérations sont déjà mises en actes au Ksar : ainsi, la sobriété des pratiques et des solutions environnementales et de résilience se développent dans cet environnement contraint en termes de conditions climatiques et de ressources. Cet axe en appelle aux savoirs traditionnels pour proposer de nouvelles pistes d’adaptation au changement climatique à la fois naturelles, moins coûteuses et « low tech ». Pour cela, il se combine avec l’inclusivité et la responsabilisation des citoyens dans le cadre d’un engagement proactif pour le développement et l’entretien du capital urbain dans un cadre durable. Par ailleurs, le projet ne peut être porté sans une gouvernance déterminée, à taille humaine et facilement reproductible sur l’ensemble des territoires urbains de la région. Enfin, le projet se construit sur une base financière axée sur la solidarité, par la création d’une Fondation dédiée autorisant à la fois la souplesse, la transparence et la pluralité des acteurs et permettant de créer un véritable effet d’appartenance autour du projet urbain. Ce sont ces éléments qui seront repris dans le Manuel de bonnes pratiques.

Pour aller plus loin, et compte tenu des prochaines adaptations du Ksar qui portent sur la ressource en eau, sur l’alimentation en énergie verte et sur la gestion et le circuit des ressources, nous pensons qu’il peut être utile de mettre en place, pour le pilotage de ces actions, une démarche systémique en accompagnant le Ksar avec des études sur chacune de ces thématiques, puis de mettre en synergies ces études dans une démarche transversale qui se présenterait comme la mise en application concrète des réponses aux grands enjeux urbains : équilibre social, résilience environnementale, gouvernance, relations urbain/rural et sécurisation alimentaire, intégration des spécificités sahélo-sahariennes et développement des compétences. Rappelons que le Ksar avait été associé à la réflexion portée par l’AVITEM en 2018 sur le Nexus.
Objectif du partenariat
Objectifs locaux :
Valoriser la référence du Ksar en termes de ville durable et inclusive adaptée à un environnement contraint en termes de ressources et d’empreinte écologique auprès des partenaires de la ceinture sahélo-saharienne.
Au vu du travail déjà accompli par le Ksar, réaliser une modélisation intégratrice du type Nexus sur les trois composantes qui sont parmi les plus courantes en Afrique : ressource en eau, alimentation en énergie verte, gestion des déchets. En déduire des actions de formation à monter dans le cadre de séminaires sur les enjeux systémiques, sur l’économie circulaire et la gouvernance des éco-cités.

Objectifs en France :
Dans le cadre du réchauffement climatique accéléré sur l’espace méditerranéen, l’expérience d’un partenaire du Sud dans le domaine du développement urbain durable pourra s’avérer utile et précieuse pour la mise en oeuvre de certaines politiques publiques urbaines dans des agglomérations du sud de la France.
Description détaillée du partenariat
Dans l’environnement sahélien marqué par une forte dégradation des indicateurs climatiques et environnementaux, le Ksar Tafilelt est une ville durable, éco-citoyenne et résiliente, basée sur les savoir-faire ancestraux et l’engagement citoyen collectif : elle gagnerait à devenir une référence et à être pollinisée dans l’écosystème sahélo-saharien.

En constante recherche de sobriété sur la gestion de ses ressources, la ville s’engage dans de nouvelles actions, visant à la conduire vers une autosuffisance quasiment parfaite. Dans le cadre des relations déjà nouées avec le Ksar, l’AVITEM souhaite l’accompagner dans cette démarche en s’appuyant sur la réflexion qu’elle a menée en 2018 sur le Nexus, protocole innovant qui permet d’évaluer et de gérer les modes de prises de décision et d’élaboration des politiques publiques au regard de la disponibilité des différentes ressources.
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
Maître(s) d'ouvrage
AViTeM
Bénéficiaire(s)
Les populations du Ksar Les autorités de la Région Sud-Provence-Alpes-Côte d’Azur qui pourront diffuser les apprentissages retenus de cette mise en synergies des expertises auprès des CT qui traversent les mêmes problématiques : accès à l’eau, alimentation en énergie verte et gestion des déchets Les autorités locales des grands centres urbains de la ceinture sahélo-saharienne qui seront amenées à développer des unités d’habitation périphériques

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
FONDATION AMIDOUL Algérie commun.ico.loupe.alter
WILAYA DE GHARDAIA Algérie commun.ico.loupe.alter

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
FONDATION AMIDOUL TELLAI MUSTAFA SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE LA FONDATION amidoul@yahoo.fr
WILAYA DE GHARDAIA YAGOUB HADJ OMAR MEMBRE DE L’ASSEMBLÉE POPULAIRE DE LA WILAYA hadjomaryagoub.57@gmail.com

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
AViTeM commun.ico.loupe.alter



Le partenariat est triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 23333 2019
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 23333 2020
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 23333 2021
AViTeM 0 5000 5000 5000 2019
AViTeM 52000 5000 5000 5000 2020
AViTeM 18000 5000 5000 5000 2021




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Aucune communication n'a été engagée dans les pays partenaires

Une politique d'évaluation a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013