Accueil > ???menu.atlas.libelle??? > ???menu.atlas.detailProjet.libelle???

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Cotonou"

Correspondant coopération décentralisée
Lara GILMAN
Courriel : lara.gilman-ancb[at]hotmail.com
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Jean-Michel KASBARIAN
Courriel : jean-michel.kasbarian[at]diplomatie.gouv.fr

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Lomé"

Correspondant coopération décentralisée
Antoine BOUDOU
Courriel : antoine.boudou[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Gilles GANIVET
Courriel : gilles.ganivet[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Appui au développement des pratiques agroécologiques durables au service de l’alimentation des populations de la région Centrale et des départements du Borgou et de l’Alibori (phase 2)
Année de première signature de la convention
1987
Thématique d'intervention
Economie durable
Sous-thématique d'intervention
Agriculture et développement rural
Sous-sous-thématique d'intervention

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < pagination.page.precedent 1 pagination.page.suivant > >>
Année de début du partenariat
2020
Le partenariat est
En cours
Date de fin du partenariat
31/12/2021
Contexte
L’adaptation au changement climatique est un enjeu majeur pour les producteurs des pays du Sud. Face à la rigueur du climat, les sols sont soumis à de sérieux risques de dégradation de leur fertilité Cette dégradation des sols résulte souvent d'une combinaison de facteurs qui conduisent le sol vers une évolution différente de l'évolution naturelle liée au climat et à la végétation locale. Elle est généralement directement liée à l'action de l'homme caractérisée par le remplacement de la végétation primitive diversifiée, la diminution des taux de matières organiques, la destruction de l'humus et des complexes argilo-humiques insolubles, le labour et/ou désherbage et le surpâturage.... Ces situations ont eu pour conséquences, la dégradation des rendements de production conduisant à la famine dans les couches vulnérables surtout rurales. Pour juguler ces insuffisances alimentaires les producteurs agricoles adoptent les pratiques de surexploitations et d’usage abusif des intrants chimiques. Par ailleurs, on constate malheureusement que les efforts de production sont focalisés sur la production des céréales et des tubercules qui constituent les denrées alimentaires de base au Togo comme au Bénin. Très peu d’efforts sont investis dans la promotion de la culture des légumineuses ou des protéagineux qui permettraient d’assurer l’équilibre alimentaire dans un contexte caractérisé par une carence en produits carnés. L’alimentation des populations rurales est pratiquement à base d’amidon. Et les problèmes de malnutrition surtout chez les enfants constituent un fléau qui affecte non seulement leur croissance mais aussi et surtout sur leur système immunitaire et leur coefficient intellectuel. Dans la Région Centrale particulièrement, et dans une partie du Département du Borgou, l’enclavement des terres agricoles et la dispersion des exploitations constituent des contraintes majeures qui freinent les ambitions d’élargissement des superficies agricoles, la rationalisation du suivi technique et la modernisation des systèmes d’exploitation. Dans ces zones, les exploitations sont souvent de petite taille (1 à 2 ha par producteur) et un technicien ne peut suivre qu’une à deux exploitations par jour.
Historique
Depuis 2007, la Région Grand Est a fait du développement de la production agricole et de la sécurité alimentaire, un axe prioritaire de sa coopération au Togo et au Bénin. Ce secteur d'activités, considéré comme gage d’une dynamique de développement durable, a fait l’objet de plusieurs programmes triennaux soutenus par le MEAE et projets en cohérence avec la politique des deux Etats et les OMD puis les ODD :
– renforcement de la sécurité alimentaire par l’amélioration de l’accès des producteurs de céréales aux facteurs de production, l’amélioration des conditions de stockage et l’encadrement technique (2010-2012) ;
– amélioration de l’aviculture villageoise féminine (2011) ;
–renforcement et de structuration de la filière production/commercialisation d’anacarde (2012) ;
–appui à la structuration des filières agricoles, qui consiste en la construction et équipement de deux magasins de Warrantage au profit de deux coopératives agricoles ;
– la promotion de la culture des légumineuses à grains et organisation de la filière Niébé (2013-2015).

Tous ces projets sont en cohérence avec les politiques de développement agricole des Etats bénéficiaires (Togo et Bénin). Ils ont été mis en œuvre avec l’implication des populations bénéficiaires et des autorités locales et se sont soldées par des résultats très satisfaisants. Le choix de cette thématique de l’agroécologie est motivé par la question de la sécurité alimentaire et les nouveaux défis régissant les principes agricoles d’aujourd’hui et de demain, et est en cohérence avec les aspirations des populations exprimées à travers leurs plans de développement. Plus récemment, le projet d’appui au Développement des pratiques agroécologiques au profit des populations rurales (2015-2018 cofinancé par le MEAE) a constitué une nouvelle phase de cette dynamique. Il a produit des résultats et des effets très satisfaisants pour les bénéficiaires qui souhaitent aujourd’hui consolider les acquis et relever certains défis liés à la rationalisation du suivi technique, la modernisation du système d’exploitation agricole et l’élargissement des superficies cultivées.
Ce projet a été complété par un programme visant accompagner les jeunes agriculteurs de la Région Centrale à se structurer et à se former autour des pratiques agroécologiques (2018-2019, cofinancé par le MEAE au titre du nouvel AAP « Agriculture et alimentation durables »).
Ces démarches ont été réunies en 2019-2020 en une première phase d’un programme intégré et cohérent permettant de travailler sur les différentes étapes de la chaîne de production agricole et alimentaire, dont le présent projet constitue la phase 2.
Objectif du partenariat
Objectifs locaux :
- Approvisionner un marché rémunérateur avec des productions économes en intrants ;
- Accroître les revenus des exploitants agricoles ;
- Développer des chaînes de haute valeur nutritive ;
- Contribuer à l’équilibre des écosystèmes agricoles et de l’environnement.

Objectifs en France :
Il s’agit de transférer et de valoriser des savoirs faire des acteurs français et actions de solidarité et de codéveloppement. À long terme, le projet aura pour effet de créer de réels espaces de dialogues, de réflexion et d’échanges non seulement entre agriculteurs du Nord et du Sud, mais au sein de la profession agricole en France. Ceci est facilité par le travail sur de grands enjeux actuels de l’agriculture et des systèmes alimentaires territorialisés, qui concernent directement, bien que de manière différenciée, les agriculteurs des deux pays : agroécologie, agriculture familiale etc. Outre les événements sur le territoire français, ce projet contribuera au rapprochement entre les différentes branches d’Afdi (Afdi Lorraine et Accir) engagées au sein d’une structure faîtière Afdi Grand Est, et leur permettra d’étoffer leurs coopérations au Sud.
Description détaillée du partenariat
Ce projet vise à l’amélioration durable des conditions d’alimentation des populations rurales à travers un renforcement de la performance des pratiques et conditions de production agricoles, tout en prenant en compte la gestion des ressources naturelles et la restauration de la fertilité des sols. Il développe une approche globale de la transition vers des systèmes alimentaires durables en mobilisant plusieurs leviers complémentaires : la structuration professionnelle des jeunes agriculteurs, le renforcement des capacités des coopératives, et la diversification des cultures ciblant des cultures économes en intrants, des spéculations à hautes valeurs économiques, des pratiques et cultures fertilisantes des sols pour accroître les revenus des exploitants et développer la chaîne de valeur. Des initiatives au Nord seront organisées pour mettre en lumière les accompagnements engagés.
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
Maître(s) d'ouvrage
Conseil régional du Grand Est, Départements de l’Alibori et du Borgou, Région Centrale
Bénéficiaire(s)
Les principaux bénéficiaires de ce projet sont les populations de la Région Centrale et des Départements du Borgou et de l’Alibori ainsi que les coopératives agricoles en milieu rural en particulier qui pourront désormais diversifier leur production agricole, accroître leurs revenus tout en contribuant à l’amélioration de la fertilité des sols qu’ils exploitent.

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Région Centrale Togo commun.ico.loupe.alter
Départements de l’Alibori et du Borgou Bénin commun.ico.loupe.alter

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
Départements de l’Alibori et du Borgou Moussa Mohamadou Préfet de l’Alibori prefecturekandi@gmail.com
Région Centrale Anakpa Mani Préfet de Mô p.bonheur67@yahoo.fr

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Conseil régional du Grand Est commun.ico.loupe.alter



Le partenariat n'est pas triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 48750 2020
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 48750 2021
Conseil régional du Grand Est 40750 2020
Conseil régional du Grand Est 45250 2021
Collectivités et partenaires étrangers 16000 2020
Collectivités et partenaires étrangers 16000 2021
Agriculteurs français et Développement international du Grand Est (Afdi GE) 2500 2020
Agriculteurs français et Développement international du Grand Est (Afdi GE) 2000 2021
Grand Est Solidarités et Coopérations pour le Développement (Gescod) 4000 2020
Grand Est Solidarités et Coopérations pour le Développement (Gescod) 2000 2021
Association champenoise de coopération inter-régionale (Accir) 9000 2020
Association champenoise de coopération inter-régionale (Accir) 13500 2021
Agriculteurs français et Développement international de Lorraine (Afdi Lorraine) 23150 2020
Agriculteurs français et Développement international de Lorraine (Afdi Lorraine) 14750 2021




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Une communication a été engagée dans les pays partenaires

Une politique d'évaluation a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013