Accueil > ???menu.atlas.libelle??? > ???menu.atlas.detailProjet.libelle???

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Yaoundé"

Correspondant coopération décentralisée
Mathieu SETTE
Courriel : mathieu.sette[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Nicolas FRELOT
Courriel : nicolas.frelot[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Assainissement de la communauté urbaine de Yaoundé via la gestion des boues de vidange
Année de première signature de la convention
2017
Thématique d'intervention
Environnement, Climat et Energie
Sous-thématique d'intervention
Eau et déchets
Sous-sous-thématique d'intervention
Eau et assainissement

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < pagination.page.precedent 1 pagination.page.suivant > >>
Année de début du partenariat
2017
Le partenariat est
En cours
Date de fin du partenariat
Contexte
La population de Yaoundé, estimée à plus de 3 millions d’habitants, utilise presque exclusivement des systèmes d’assainissement dits «autonomes» consistant en des fosses septiques ; des entreprises privées couvrent les besoins de la population en termes de vidange des fosses. La problématique principale réside dans le fait que ces boues de vidanges sont, soit déversées directement au milieu récepteur, soit déversées sur un terrain privé à Nomayos, mais sans traitement. Ces facteurs engendrent un haut risque en termes de santé publique en contexte urbain où la population est dense.
Historique
Face aux enjeux soulevés, la Communauté Urbaine a développé un schéma directeur de l’assainissement reposant sur 2 variantes stratégiques, l’une à dominante réseau-station, l’autre à dominante gestion des boues de vidange. Si la première variante a été initialement priorisée, force est de constater que : les systèmes d’assainissement urbains collectifs restent particulièrement réduits à Yaoundé, touchant moins de 2% de la population (environ 50 000 habitants couverts) ; les coûts d’investissement et surtout d’exploitation de cette variante dépassent largement les capacités de la communauté urbaine ; la prévision et les cadres pour l’exploitation et la maintenance de ces réseaux, par nature complexes, sont quasi-absents.
Finalement, dans l’éventualité où des systèmes d’assainissement collectifs se développeraient tout de même, une grande partie de la population continuerait à produire des boues de vidange à moyen terme compte-tenu du temps nécessaire pour étendre ces services auprès des 3 millions d’habitants. De surcroît, les systèmes de traitement centralisés produiront des boues qui devront aussi être traitées par des filières du type de celle proposée dans le cadre du projet.
Dans ce contexte, la Communauté urbaine de Yaoundé rencontre un besoin criant en matière de gestion des excrétas. Dans le même temps, les opportunités de structuration de la filière de gestion des boues de vidange y sont importantes.
Sous l'effet notamment de la sensibilisation portée par la Fondation Bill & Melinda Gates au sein du programme RASOP avec l’Association Africaine de l’Eau, la CUY a développé une volonté marquée sur ce sujet, matérialisée notamment par l’engagement de démarches (DUP) pour disposer d’un site pour accueillir une station de traitement des boues. Par ailleurs, les vidangeurs semblent motivés à participer à une modernisation de leur activité et le dépotage, bien que semi-formel, est une activité payante. L’exploitation des toilettes publiques est assez développée en ville ; la rentabilité des exploitations est une opportunité pour la réplication de technologies innovantes au niveau de la ville, et permet d’assurer a priori la capacité de prise en charge des vidanges.
Objectif du partenariat
Assainir la communauté urbaine de Yaoundé en mettant en place une gestion des boues de vidange efficace via la construction et l'exploitation d'infrastructures.
Description détaillée du partenariat
Les activités prévues en termes d’investissement, construction et exploitation des infrastructures peuvent-être synthétisées ainsi :
1. Définition et mise en œuvre d’une stratégie concrète et adaptée à la gestion des boues de vidange dans la ville : il s’agit de compléter les informations actuellement manquantes ou contradictoires pour compléter la connaissance de l’assainissement dans la ville, de développer le SIG pour l’assainissement, et de bénéficier d’un outil de planification pour les années à venir.
2. Mise en place des conditions cadre à la gestion des boues de vidange, en particulier en termes de réglementation, d’habilitation encadrant les activités de vidange.
3. Mise en œuvre d’une station de traitement des boues de vidange et 2 blocs sanitaires publics fonctionnels et rentables, ainsi que les modèles de gestion et exploitation en PPP.
4. Mise en route de la station et des blocs sanitaires : démarrage et mise au point du traitement, appui à la construction du cahier des charges d’exploitation, réglage des traitements, accompagnement à la gestion.
5. Appui au secteur de la vidange, via la mise en place d’un fonds de renouvellement des camions vétustes et d’un outil de géolocalisation des camions permettant l’optimisation de l’activité.

Un Copil s’est déroulé en juillet 2019, le SIAAP n’était pas présent pour re-planifier le projet car de gros retards ont été pris sur les études.
Fin 2019 une difficulté est apparu sur le terrain nécessitant de reprendre une partie des études et générant un retard sur le projet.

Perspectives du projet:
Afin de finaliser la construction de la station un avenant de délai doit être envisagé pour porter la fin du projet à octobre 2021.
La construction d’une station de traitement, de blocs sanitaires modèles et la structuration de la filière auront des effets à court et moyen termes sur les conditions sanitaires générales en milieu urbain, avec des retombées économiques directes locales sur les filières d’assainissement et pour la municipalité. La possibilité d’impacter le secteur agricole péri-urbain est une potentialité à l’étude. Enfin la solution proposée contribue à l’adaptation (via la protection des milieux récepteurs) et l’atténuation (via la valorisation des boues) des effets du changement climatique. Il s’agit d’un projet pilote, dont la réalisation est attendue pour une capitalisation au niveau sous régional et international via les réseaux des partenaires. Au-delà de la solution technique proposée aux autorités, un grand effort d’accompagnement global pour le renforcement des capacités et compétences des services techniques de la ville est prévu (volet soft). L’exploitant désigné pour l’instant est le syndicat des vidangeurs .
A la suite de ces travaux, tout comme Ventiane , une convention d’accompagnement de l’exploitation pourra être envisagée en 2021 pour 2 ou 3 ans.
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
Communauté urbaine de Yaoundé
Maître(s) d'ouvrage
Communauté urbaine de Yaoundé
Bénéficiaire(s)
3 000 000 habitants

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Commune de Yaoundé 2 Cameroun commun.ico.loupe.alter

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
SIAAP (Service Public de l'Assainissement francilien) commun.ico.loupe.alter



Le partenariat n'est pas triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
SIAAP (Service Public de l'Assainissement francilien) 225000 225000 0 0 2017
Communauté urbaine de Yaoundé 460000 2018
AIMF 2245000 2018
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 0 2017




Évaluations, communication et perspectives

Aucune communication n'a été engagée en France

Aucune communication n'a été engagée dans les pays partenaires

Aucune politique d'évaluation n'a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013