Accueil > ???menu.atlas.libelle??? > ???menu.atlas.detailProjet.libelle???

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Beyrouth"

Correspondant coopération décentralisée
Martine HERLEM-HAMIDI
Courriel : martine.herlem[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Denis GAILLARD
Courriel : denis.gaillard[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Développement de l’agrotourisme dans le Caza de Bcharré
Année de première signature de la convention
2019
Thématique d'intervention
Economie durable
Sous-thématique d'intervention
Agriculture et développement rural
Sous-sous-thématique d'intervention
Agriculture et agroalimentaire

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
Economie durable Agriculture et développement rural Aménagement et valorisation des territoires ruraux 1
Culture et Patrimoine Patrimoine 2
Economie durable Attractivité des territoires Tourisme 3
Culture et Patrimoine Francophonie Francophonie économique 4
Education, Social et Recherche Insertion sociale 5
<< < pagination.page.precedent 1 pagination.page.suivant > >>
Année de début du partenariat
2020
Le partenariat est
En cours
Date de fin du partenariat
31/12/2021
Contexte
Classée depuis 1998 à l’UNESCO, la vallée QADISHA, comprenant les cazas de Bcharré et de Zgharta-Ehden, regorge d’une grande richesse culturelle et historique, en témoignent les nombreux vestiges historiques, ermitages, couvents, prieurés. Depuis 2018, le Caza de Bcharré fait l’objet d’un projet de développement touristique afin de participer au renforcement du tissu économique du territoire tout en permettant la conservation du label « Patrimoine Mondial de l’Humanité ». En effet, ce dernier est menacé à la suite d’une mission de contrôle de l’ICOMOS dénonçant un environnement dégradé, ainsi que l’absence de gouvernance et d’une stratégie de valorisation des patrimoines culturel, cultuel et naturel. A cet effet, depuis 2005 les acteurs de la société civile et les collectivités de la région Auvergne-Rhône-Alpes œuvrent conjointement à renforcer les capacités de la Fédération de Bcharré en vue de pallier à ses lacunes.
Outre le tourisme, l’agriculture est la principale activité économique de la vallée. En 2009, 70% de la population du Caza prenait part à l’activité agricole du territoire à des degrés divers (temps plein, agriculture de subsistance, pluriactivité). La production se concentre essentiellement autour de la culture arboricole (surtout les pommes) et maraîchère. A cela s’ajoutent, quelques élevages caprins et ovins. En dépit de quelques initiatives collectives, force est de constater un manque de structuration et d’efficacité des circuits de commercialisation.
Rappelons également que les terrasses utilisées pour la culture sont inscrites à l’UNESCO. Ces dernières participent à modeler le paysage bien que nombre d’entre-elles sont laissées à l’abandon, et plus particulièrement celles placées au fond de la vallée, très difficiles d’accès lors des périodes hivernales. Ainsi, trouver des alternatives à l’arboriculture permettrait de sauvegarder ces terrasses et par conséquent, participer à la pérennisation du label octroyé par l’UNESCO.
En 2019, un projet de restauration de l’agriculture traditionnelle en terrasse pour le renforcement des valeurs du paysage culturel et des moyens de subsistance ruraux a été initié dans le cadre de l’accord signé entre le Patriarcat Maronite et l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). Cette initiative témoigne de l’importance de préserver les savoir-faire traditionnels et d’appuyer le développement agricole de la région.
Historique
La relation entre le Liban et la Région Auvergne Rhône Alpes est le fruit d’une longue collaboration. Travaillant au côté de la Fédération de Bcharré depuis 2005, la Région AuRA, appuyée par les opérateurs Tétraktys et Corail, a acquis une connaissance profonde du territoire et a su établir avec ses homologues Libanais une relation de confiance nécessaire à une coopération efficace. Depuis 2016, cette coopération est plus spécifiquement orientée sur le développement touristique du Caza.
Dès 2005, afin de pallier le manque de protection de l’environnement, les élus libanais ont exprimé le désir d’améliorer l’assainissement liquide avec l’appui d’acteurs rhônalpins. En 2008, un premier financement permet de concevoir le schéma directeur d’assainissement du Caza. En 2011, à l’initiative des acteurs rhônalpins, l’AFD finance un pilote de station d’épuration innovante. Ces initiatives débouchent, en 2018, sur l’obtention d’un prêt de 35 millions d’euros pour la réalisation du dispositif d’assainissement sur l’ensemble du Caza.
En 2016, les élus mobilisent les mêmes partenaires afin d’étudier la faisabilité et de définir un dispositif de gestion durable des déchets du Caza. L’étude débouche sur un dispositif dont la mise en œuvre attend les opportunités de financement.
En 2017, les élus du Caza font appel aux acteurs rhônalpins pour les aider à lever la réserve de l’ICOMOS, quant à l’absence de gouvernance et de stratégie de valorisation touristique des patrimoines du territoire. En 2017, une première opération, financée par la Fédération des Municipalités du Caza, tend à identifier les axes de développement touristique du village pilote de Bqaa Kafra. La seconde (2018 et 2019), financée par la Région AuRA ainsi que la Fondation Saint Irénée, permet la mise en œuvre des premières recommandations sur le village de Bqaa Kafra et la conduite d’un diagnostic touristique à l’échelle du Caza.
De 2020 à 2023, le projet d’appui à la gouvernance touristique sera complété par une analyse de l’impact économique des changements climatiques sur les activités économiques du bassin versant du Nahr Abou Ali. Il est probable que ces changements climatiques impactent le tourisme mais également les activités agricoles.
Ainsi, l’ensemble de ces projets s’articulent autour du développement du Caza de Bcharré et de l’amélioration des conditions de vie des populations locales à travers des thématiques complémentaires, offrant une cohérence d’ensemble.
Objectif du partenariat
Objectifs locaux :
À l’issue du diagnostic et de l’élaboration collective de la feuille de route intégrant les recommandations et les actions à mener (notamment en termes de labellisation des produits), les acteurs du territoire bénéficient de formations thématiques. Les initiatives de valorisation des produits locaux sont accompagnées. En parallèle, le cadre juridique et opérationnel du label est constitué. Par ailleurs, une gouvernance partagée des projets de développement économique, touristique et agricole du territoire est mise en place. L’ensemble des actions visant à préserver et promouvoir les patrimoines de la vallée, les terrasses classées à l’UNESCO sont valorisées à travers des cultures diversifiées et adaptées au changement climatique.

Objectifs en France :
A long terme, cette étude permettra l’identification d’entreprises et d’acteurs arverno-rhônalpines pouvant participer à une phase II du projet (Equipement, transformation, structuration de la filière « produit du terroir », etc.). En fonction des résultats du diagnostic, une promotion réciproque des produits du terroir d’AURA et des produits labellisés « made in Qadisha » pourrait être imaginée, en cohérence avec la politique régionale « la Région du Goût » et Auvergne-Rhône-Alpes Gourmand.
Avec ces idées innovantes, le projet vise le renforcement pérenne des liens entre pairs (accompagnement de la Fédération des Municipalités du Caza de Bcharré donc entre collectivités et entre associations).
Dans le cas où, la création d’un label « made in Qadisha » serait pertinent, des actions de formation pourraient également être entreprises, mobilisant ainsi d’autres acteurs arverno-rhônalpins.
Description détaillée du partenariat
Le projet consiste à valoriser les pratiques et les produits agricoles du Caza de Bcharré, en vue de développer l’agrotourisme. L’objectif est d’élaborer un diagnostic du secteur agricole et d’identifier les produits à haute valeur ajoutée pouvant générer des ressources et contribuer à la préservation du patrimoine naturel. En parallèle des actions de développement touristique, ce projet vise à aider les acteurs de la filière agricole dans la promotion et la commercialisation de produits locaux. A terme, de nouveaux produits intègrent l’offre, les circuits de distribution se diversifient et les touristes découvrent le terroir et les savoir-faire agricoles. Ainsi structuré, le secteur agricole est porteur d’emplois et favorise le développement durable du Caza via une production respectueuse ainsi que des techniques de culture permettant la réhabilitation de terrasses.
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
Maître(s) d'ouvrage
Conseil régional d'Auvergne-Rhône-Alpes, Fédération des Municipalités de Bcharré, ALDES (Association levantine pour le développement économique et social), Cités-Unies Lban/BTVL, représentant le réseau de municipalités et fédérations de Municipalités libanaises membres de CGLU au Liban
Bénéficiaire(s)
Les bénéficiaires seront en premier lieu les habitants du Caza, qui seront associés à l’élaboration du diagnostic et bénéficieront des retombées générées par la mise en œuvre des recommandations. Localement et en France, un tel projet permet d’aider les professionnels du tourisme à enrichir leur offre. L’élaboration du diagnostic, la formulation des recommandations puis la mise en œuvre des actions identifiées impliqueront des acteurs français ayant une expertise dans les domaines abordés.

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Fédération des Municipalités de Bcharré Liban commun.ico.loupe.alter

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
Fédération des Municipalités de Bcharré KEYROUZ Nathalie Agent de développement local nathalie79jk@hotmail.com

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Conseil régional d'Auvergne-Rhône-Alpes commun.ico.loupe.alter



Le partenariat n'est pas triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 10025 2020
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 10025 2021
Conseil régional d'Auvergne-Rhône-Alpes 6500 2020
Conseil régional d'Auvergne-Rhône-Alpes 7000 2021
Collectivités et partenaires étrangers 3500 2020
Collectivités et partenaires étrangers 3500 2021




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Une communication a été engagée dans les pays partenaires

Une politique d'évaluation a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013