Accueil > ???menu.atlas.libelle??? > ???menu.atlas.detailProjet.libelle???

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Bamako"

Correspondant coopération décentralisée
Emma COQUARD
Courriel : emma.coquard[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Nadege CHOUAT
Courriel : nadege.chouat[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Renforcement des capacités du laboratoire de l’université numérique de Gao : équipement, matériels et formation
Année de première signature de la convention
2019
Thématique d'intervention
Education, Social et Recherche
Sous-thématique d'intervention
Education, emploi, formation professionnelle
Sous-sous-thématique d'intervention

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < pagination.page.precedent 1 pagination.page.suivant > >>
Année de début du partenariat
2019
Le partenariat est
En cours
Date de fin du partenariat
31/12/2020
Contexte
La région de Gao est une région du Sahel, à économie essentiellement agricole (élevage, production maraîchère, culture de céréales et de riz) ; l’absence de formations supérieures et l’éloignement des centres de formation (1 300 km de Bamako), ne permettent de dépasser une niveau de formation de type BEP ; l’économie reste de type familial ; la région est marquée par une pénurie de cadres techniques aptes à créer de l’activité innovante en particulier dans l’optimisation des productions, la transformation et la valorisation des produits alimentaires (notamment pour les productions laitières) ainsi que dans la formation.
La ville de Gao connait une accroissement de sa population depuis 2010 (de 40 000 à plus de 100 000 hab), du fait d’une arrivée massive de populations venues de savane suite à l’avancée de la désertification et plus récemment de l’insécurité en brousse.
La formation des jeunes s’arrête au niveau du bac ; les plus motivés des bacheliers partent dans la capitale ou à l’étranger pour suivre des études supérieures et ne reviennent pas en région. Le renforcement des capacités de formation supérieure et technologique est régulièrement posé par les partenaires maliens comme facteur de stabilisation de la jeunesse et de développement de l’économie locale et régionale.
Historique
La création de l’université numérique Gao a été initiée en 2013, dans le cadre du '' Plan de relance durable du Mali’' avec l’aide de la coopération française, en particulier avec la ville de Thionville et la Région Grand Est (ex-Région Lorraine).
Les objectifs du Plan de relance de 2015 : « Développer l’usage pédagogique des nouvelles technologiques », mettre en place des « plateformes numériques de travail et de dispositifs d’enseignement à distance » sont apparus comme des opportunités pour convaincre les décideurs (élus locaux, ministères de rattachement, partenaires de la coopération) à monter un projet de formation supérieure à distance en transférant, via le numérique, des enseignements des établissements de Bamako pour des étudiants à Gao.
De 2013 à 2017, des formations ont accompagné les professeurs de deux établissements de Bamako (Facultés des sciences et des techniques et Institut polytechnique rural) à la création de cours en ligne (partenaires universitaires français, notamment IUT en ligne et université de Metz, et Agence universitaire de la francophonie ; des curricula de diplômes et des maquettes pédagogiques ont été écrites pour trois spécialités de licence professionnelle (production végétale, production animale, transformation alimentaire) ; une salle dédiée a été entièrement équipée par le financement de la coopération française (jumelage Thionville et Région Lorraine) et installée en 2015 ; une habilitation de diplôme a été arrêtée en 2017 (Arrêté N°- 2017- 0344 MESRS - SG du 16 février 2017) ; une convention a été établie entre le ministère de l’enseignement supérieur malien et le CFP-PAS pour l’hébergement de l’UN-G au CFP-PAS ; des tuteurs ont été formés à Gao afin d’accompagner les étudiants au suivi des cours et des exercices en ligne. L’ouverture de l’UN-G a débuté en février 2017 avec 15 étudiants pour le semestre 1 ; le semestre 2 a ouvert en septembre 2018 ; le semestre 3 en mars 2019 (14 étudiants) ; la deuxième promotion du même effectif démarre en mars 2019.
Le recours au numérique permet d’assurer la formation théorique de niveau universitaire ; il reste bien sûr à conforter les équipements et la formation du personnel pour assurer une formation technologique du même niveau.
Objectif du partenariat
Objectifs locaux :
- Améliorer l’économie agricole des exploitations et en conséquence du territoire ;
- Valoriser l’établissement de formation et promouvoir les formations supérieures via le numérique de l’UN-G auprès des régions et des pays voisins.

Objectifs en France :
Description détaillée du partenariat
L'université numérique de Gao (UN-G) dispose de six salles de 63m² : trois salles spécialisées servant de salle de cours, de salle de travaux pratiques en technologie alimentaire et de laboratoire (physico-chimie et biologie).
La salle de cours est équipée en ordinateurs, aménagée et câblée pour une connexion internet (2014 coopération avec Thionville et fonds propres du CFP-PAS). La salle de technologie alimentaire a été équipée sur fonds propres. Le laboratoire est nu et nécessite un équipement complet. De plus, la formation des usagers (1 professeur et 1 technicien) est nécessaire.
Avec ces trois types d’équipement, l’UN-G disposera d’un environnement de travail complet.
Le présent projet a été validé par le comité de jumelage de Thionville, suite à la mission de rencontre des partenaires à Bamako du 28 janvier au 4 février 2019 (voir CR et PV).
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
Centre de Formation Professionnelle et de Promotion de l’Agriculture au Sahel (CFP-PAS)
Maître(s) d'ouvrage
Thionville, Comité de jumelage-coopération Gao-Thionville, Commune urbaine de Gao
Bénéficiaire(s)
Bénéficiaires directs : • Les étudiants titulaires du Baccalauréat et les professionnels de niveau Brevet de Technicien 2 inscrits en Licence professionnelle, ; • Les professeurs, tuteurs enseignants de l’UN-G dans le domaine de la biotechnologie ; • Le personnel technique de l’UN-G. Bénéficiaires indirects : • Les vendeurs et consommateurs de produits transformés et/ ou séchés (fruits, légumes, fromages)

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Commune urbaine de Gao Mali commun.ico.loupe.alter
Comité de jumelage-coopération Gao-Thionville Mali commun.ico.loupe.alter

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
Comité de jumelage-coopération Gao-Thionville YATTARA Aldiouma Trésorier aldioumayattara@yahoo.f
Commune urbaine de Gao DACKA Boubacar Maire traoredacka@gmail.com

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Thionville commun.ico.loupe.alter



Le partenariat n'est pas triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 10000 2019
Thionville 13000 2019
Collectivités et partenaires étrangers 8500 2019




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Une communication a été engagée dans les pays partenaires

Une politique d'évaluation a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013