Accueil > ???menu.atlas.libelle??? > ???menu.atlas.detailProjet.libelle???

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Ottawa"

Correspondant coopération décentralisée
Sarah VAILLANT
Courriel : sarah.vaillant[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Stéphane CATTA
Courriel : stephane.catta[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Végétalisation des bassins de gestion des eaux pluviales, création de zones humides et entretien pour une adaptation aux changements climatiques
Année de première signature de la convention
2021
Thématique d'intervention
Environnement, Climat et Energie
Sous-thématique d'intervention
Protection / Gestion de l'environnement / Biodiversité
Sous-sous-thématique d'intervention

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
Environnement, Climat et Energie Eau et déchets Eau et assainissement 1
<< < pagination.page.precedent 1 pagination.page.suivant > >>
Année de début du partenariat
2021
Le partenariat est
En cours
Date de fin du partenariat
31/12/2023
Contexte
L’urbanisation ne cesse de croitre au niveau mondial depuis 50 ans, entrainant une transformation radicale de l’occupation de l’espace. Elle s’accompagne d’une artificialisation des sols, d’une imperméabilisation, et d’une minéralisation au détriment de la végétalisation des villes.
Elle se produit dans un contexte de changement climatique qui induit une augmentation moyenne de la température de l’air et des phénomènes climatiques exacerbés tant en intensité qu’en fréquence : sécheresse et/ou pluies.
La concentration dans les villes a des conéquences assez négatives, pour l’environnement (pollution de l’eau, de l’air, inondations…) et la santé humaine (surmortalité due aux ilots de chaleur, atteinte du psychisme, …). Pour de nombreux géographes et urbanistes, les limites de l’urbanisation n’est pas tant la densité élevée que la qualité parfois médiocres des espaces urbains trop minéralisés
Les solutions émergentes, fortement portées par UICN, s’appuie sur le concept de solutions fondées sur la nature (SFN) permettant d’améliorer la résilience des territoires et de protéger l’environnement. La déminéralisation des espaces urbains pour les végétaliser, mettre en place de techniques alternatives d’assainissement et intégrer la trame verte et bleue redonne une place à la nature, favorise la biodiversité et réduit les îlots de chaleur urbains.
L’utilisation de ces SFN est clairement visée dans le Plan national d’adaptation au changement climatique 2018-2022 (PNACC-2) dont l’objectif est de mettre en œuvre les actions nécessaires pour adapter, d’ici 2050, le territoire français aux changements climatiques régionaux attendus. Ce plan est en cohérence avec l’Accord de Paris et les autres conventions internationales.
La métropole de Lyon est engagée dans le projet Life Artisan coordonné par l’OFB. Ce projet a pour ambition de renforcer la résilience de la France face au changement climatique, grâce à l'implémentation de SFN et il contribue à la mise en œuvre PNACC-2. La métropole est un des 10 projets pilotes du pays. Elle expérimentera des solutions pour lutter contre le phénomène d'îlots de chaleur urbains et rafraîchir la ville. Il s'agira de désimperméabiliser l'espace public en ville.
Les intérêts des SFN qui utilisent les propriétés chimiques et biophysiques des végétaux et des sols sont nombreux : contrôle qualitatif et quantitatif des eaux pluviales, rafraichissement de la ville... Les couts d’installation de ces SFN sont par ailleurs moindres que les couts de solutions de génie civil et leur intégration environnementales et paysagères meilleures. Elles demandent néanmoins une réflexion sur la gestion et l’entretien
Historique
L’Université Laval est une université de pointe en matière de recherche, classée parmi les dix premières au Canada. Le laboratoire du Dr Poulin a un certain historique de recherche en matière de conservation et restauration des écosystèmes, notamment des milieux humides et riverains. La ville de Québec développe depuis une dizaine d'années des ouvrages de gestion des eaux pluviales par techniques alternatives (noues tranchées, bassin de bio rétention, …) dans les nouveaux projets urbains et la publication de différents guides dont celui sur l’aménagement des bassins de rétention des eaux pluviales. Le Grand Lyon a une longue expérience, plus de 20 ans, et une forte technicité pour la gestion des eaux pluviales et développe des guides pratiques et des logiciels pour le grand public et les professionnels. Cependant la majorité des bassins sont non végétalisés et aucun guide de gestion n’a été produit. Dans un contexte de développement et de densification du territoire de la Métropole, le Grand Lyon a mis en place un projet « Ville Perméable » à la croisée des politiques de son schéma directeur d'assainissement, de sa charte de l'arbre de la métropole et de son plan climat pour s’adapter au changement climatique.
La collaboration entre l’Université Laval, le Grand Lyon et la Ville de Québec est établie déjà depuis plusieurs années, notamment au travers d’un récent projet financé en 2019-2020 par le Fonds Franco-Québecois de Coopération Décentralisée entre les partenaires du présent projet. Un échange a été organisé en 2019. Des rencontres ont été organisées entre gestionnaires, professionnels et chercheurs québécois et français, autour de la thématique de la gestion des eaux de surface par les techniques de génie écologique. L’échange de 2020 a du être suspendu en raison de la crise sanitaire de la Covid 19. En 2020 Les contacts ont néanmoins perduré autour de ces sujets via des visio-conférences et en particulier lors des entretiens Jacques Cartier. Deux associations sont également parties prenantes dans les échanges : le Graie, qui fait le lien entre la Recherche et les professionnels de la gestion des eaux et Rivières Rhône Alpes Auvergne, association de professionnels gestionnaires de cours d’eau à l’échelle des bassins versants. Ces professionnels sont aussi bien des collectivités que des bureaux d’études privés.
Nous appliquons sur le présent concours notamment pour poursuivre nos activités laissées en suspens et aller plus loin dans l’élaboration de stratégies favorisant l’essor des infrastructures vertes dans les municipalités au Québec et les collectivités de France.
Objectif du partenariat
Objectifs locaux :
Mise à jour du guide de gestion des bassins de biorétention à Québec
Faire un retour régulier de l'avancée de la végétalisation des bassins et de son intérêt un niveau régional via des colloques nationaux ou internationaux (IS River ou Novatech)
Intégration d ela notion de solutions fondées sur la nature

Objectifs en France :
Préparer et mettre en œuvre un plan de végétalisation des bassins métropolitains
Végétaliser et transformer en zone humides une dizaine de bassins dans les 10 ans à venir
Mettre en place l’entretien des bassins végétalisés à partir du guide réaliser pour la Métropole
Faire un retour régulier de l'avancée de la végétalisation des bassins et de son intérêt un niveau régional via les groupes de travail et journée techniques du Graie, au cours de colloques nationaux ou internationaux (IS river ou Novatech)
Description détaillée du partenariat
La ville de Quebec et le Grand Lyon veulent conforter un partenariat engagé il y a 2 ans pour diversifier leurs pratiques de gestion des eaux, revégétaliser la ville et participer à l'adaptation au changement climatique via les solutions fondées sur la nature. Leurs expertises et celles d'autres professionnels permettront de capitaliser, mutualiser et innover pour développer la végétalisation et l'entretien de bassin de gestion des eaux pluviales. Le projet répond aux enjeux environnementaux et de santé humaine actuels : biodiversité, dépollution et gestion des eaux, lutte contre les ilots de chaleurs urbains. Une démarche collective associant professionnels, gestionnaires, techniciens, chercheurs sera développée via des visites de terrain et des ateliers techniques pour aboutir à une démarche créatrice d’innovation pour l'adaptation aux changements climatiques.
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
Maître(s) d'ouvrage
Grand Lyon, Université de Laval
Bénéficiaire(s)
En France : Le Grand Lyon, l’association Rivière Rhône Alpes Auvergne, le Graie, toutes collectivités en charge de la gestion des eaux pluviales et de la nouvelle compétence GEMAPI, bureaux d’études privés, scientifiques Au Canada : Ville de Québec, collectivités en charge de la gestion des eaux pluviales, gestionnaires, bureaux d’études privés, scientifiques.

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Ville de Quebec Canada commun.ico.loupe.alter
MRIF Canada commun.ico.loupe.alter
Université de Laval Canada commun.ico.loupe.alter

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
Université de Laval POULIN Monique Professeure titulaire monique.poulin@fsaa.ulaval.ca
Ville de Quebec BAKER Alexandre Conseiller en environnement alexandre.baker@ville.quebec.qc.ca
MRIF Chartrand Mélanie Conseillère

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Grand Lyon commun.ico.loupe.alter



Le partenariat n'est pas triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 7500 2021
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 7500 2022
Grand Lyon 6500 8750 2021
Grand Lyon 11000 8750 2022
Collectivités et partenaires étrangers 12865 2021
Collectivités et partenaires étrangers 12865 2022
INRAE 2625 2021
INRAE 2625 2022




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Une communication a été engagée dans les pays partenaires

Une politique d'évaluation a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013