Accueil > ???menu.atlas.libelle??? > ???menu.atlas.detailProjet.libelle???

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Cotonou"

Correspondant coopération décentralisée
Lara GILMAN
Courriel : lara.gilman-ancb[at]hotmail.com
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Jean-Michel KASBARIAN
Courriel : jean-michel.kasbarian[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Renforcement de l’appui aux institutions démocratiques de grand popo pour un développement général maitrisé
Année de première signature de la convention
2003
Thématique d'intervention
Politique, humanitaire et coopération transfrontalière
Sous-thématique d'intervention
Gouvernance locale et appui institutionnel
Sous-sous-thématique d'intervention
Appui institutionnel

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < pagination.page.precedent 1 pagination.page.suivant > >>
Année de début du partenariat
2003
Le partenariat est
En sommeil
Date de fin du partenariat
Contexte
Contexte

A)Décentralisation des pouvoirs au Bénin

Le Bénin s’est engagé depuis quelques années dans un processus de démocratisation.
Ainsi, les premières élections municipales du Bénin se sont déroulées en Décembre 2002, avec pour conséquence l’installation d’une gestion inspirée du modèle français dans le cadre des lois de décentralisation de 1982.

Les sous préfectures ont donc disparu, au profit de municipalités.
Le gouvernement du Bénin a mis en place, avec le soutien de la coopération française, la Maison des Collectivités Locales (MCL) Celle-ci a fait un diagnostic des besoins des futurs personnels communaux, et des futurs élus, et a élaboré en conséquence un certain nombre de modules de formation.

La ville de Montgeron s’est proposée pour venir en soutien à la Maison des collectivités locales.
Pour exemple, elle a travaillé au sein de Cités Unies France à l’élaboration du Programme concerté France-Bénin dont le 1er échange s’est déroulé en mars 2006, auquel ont participé 2 élus de Grand Popo

B) Une exigence de Montgeron de ne pas faire d’assistanat

Depuis 2002, nous avons observé les efforts des habitants de Grand popo pour trouver des solutions à la disparition du poisson, en créant des zones maraîchères, par exemple. Ainsi, en 5 ans, Grand popo est devenu la 2ème ville productrice d’oignons.
Nous avons écouté les solutions envisagées par les autorités pour développer la vie économique et créer une vraie activité touristique. Nous avons échangé sur ce sujet, avec les premiers acteurs économiques de la ville, principalement des hôtels ( Auberge , Awélé, etc..)
Nous avons observé le sens de l’organisation des groupes de femmes et été impressionnés par leur détermination, pour résoudre leurs problèmes essentiels de subvenir aux besoins de leur famille.
Nous avons apprécié la volonté du premier Maire de l’histoire de Grand Popo, Eugène codjo Kpadé, décédé avant le terme de son mandat, de fédérer les forces nées des initiatives populaires.

Après avoir été interpellés par le manque de moyens matériels et humains nécessaires pour donner l’instruction et la santé à l’ensemble de la population, nous avons entendu la demande de nos interlocuteurs de s’associer à d’autres réflexions et découvrir d’autres savoir-faire pour trouver des solutions à leurs problèmes. Nous avons lu avec attention les propositions concrètes des nouvelles autorités ( particulièrement réunies dans le plan de développement local ) pour assurer un développement harmonieux de leur commune, et apprécié leur volonté d’être et de rester maîtres de leur terre et de leur avenir.

C) « Ne pas inventer la roue, mais l’utiliser »

Nous avons été choqué de constater l’absence de coordination entre les différents intervenants ( ONG béninoises, coopérations étrangères ) s’impliquant sur le même territoire, quelquefois sur la même problématique. Nous avons été saisis par l’impérieuse nécessité de connaître d’abord, tenir compte ensuite, mettre en synergie enfin, toutes les initiatives et les potentialités, qu’elles soient proposées par des gens du Nord ou par des structures béninoises

D) Ne pas « faire pour », mais » faire avec »
En co-expertisant, co-réfléchissant, co- proposant, co-finançant, co-opérant

E) en soutenant ceux qui veulent « aider à faire »
donc en missionnant le personnel municipal volontaire, particulièrement les cadres, pour soutenir leurs homologues, et en permettant à la population montgeronnaise volontaire d’adhérer au projet global

F) et en essayant d’associer au projet nos villes jumelles, particulièrement la Ville d’Eschborn, ou est situé le siège social de GTZ (la coopération technique allemande)



C’est donc dans le cadre d’une volonté politique très clairement affirmée

a)de sensibiliser l’ensemble de la population montgeronnaise à la solidarité internationale,

b) de renforcer les capacités de l’institution municipale de Grand Popo naissante

c) dans un esprit de découverte et de concertation, de regards croisés, de réflexions communes et d’engagements communs.

que la Ville de Montgeron a établi depuis 2003, sa relation avec la commune de Grand Popo
Historique
Historique du projet

à Grand Popo 2002 : Recherche d’un partenaire au Nord

Particulièrement depuis l’amorce de son déclin, Grand Popo voit ses enfants émigrer.
Afin de conserver un lien entre eux les Popos ont créé en 1921: NONVITCHA. Cette association, présente dans tous les lieux du monde ou ils ont immigré, développe des liens de solidarité et se préoccupe du renouveau de la Ville d’origine de ses membres.

Administrée par des citoyens instruits, elle a fait plusieurs démarches pour trouver une ville partenaire, afin d’engager avec elle une réflexion générale, et travailler ensemble à créer des perspectives d’avenir.

C’est dans ce contexte qu’un citoyen montgeronnais, béninois d’origine, a proposé en 2002 à la municipalité de Montgeron de rentrer en contact avec Grand Popo.


à Montgeron 2002 : Recherche d’un partenaire au Sud

La Ville de Montgeron est jumelée depuis plus de 20 ans avec la Ville d’Eschborn (Allemagne) et Povoa de Varzim (Portugal). Elle a signé depuis 15 ans un pacte d’Amitié avec Viernau (ex- Allemagne de l’Est) et Magog (Québec)

En 2004, la Ville a signé une convention de partenariat avec l’Association des Amitiés Montgeronnaises Internationales ( l’AMI ) pour développer plus globalement les relations de jumelage et d’amitié déjà établies entre les citoyens de ces villes, et pour participer à la volonté des élus d’engager résolument la ville au plan international

2003 : Signature d’une convention de coopération

Un premier déplacement est réalisé à Grand Popo pour faire une expertise de la situation et des perspectives.
un projet d’action chiffré est présenté aux 2 conseils communaux.

En Avril 2003 : Les 2 collectivités posent les bases de leur coopération et définissent les axes structurant leur relation

1) Soutien à l’installation des élus, à l’organisation administrative de la commune naissante, en relation avec la Maison des collectivités locales du bénin (MCL), dans le cadre de la décentralisation des pouvoirs mis en place au Bénin en décembre 2002
2) Soutien à l’institution scolaire, moribonde
3) Accès des populations à l’eau potable
4) Soutien aux groupes de femmes


NB : Il est important de retenir que cette convention et les actions qui en ont découlé a été établie en relation étroite avec NONVITCHA, et ses membres dirigeants, avant les 1ères élections municipales de l’histoire du Bénin

Elle a été signée, en leur présence, par le Maire de la commune, membre de cette association, en présence des dignitaires qui ont soutenu son élection, 2 mois après sa nomination

Cette réalité a certainement son importance pour expliquer une partie des difficultés que nous avons rencontrées dans la réalisation des actions convenues entre 2004 et 2006



octobre 2004 : le MAE s’engage à soutenir le projet 2004-2007 sur l’appui institutionnel et l’accès à l’eau


Bilan 2004-2007

Le lancement du projet de coopération coïncidant avec la mise en place de la première décentralisation des pouvoirs au Bénin, nous avons rencontré rapidement de grandes difficultés : remise en cause des projets par la nouvelle autorité politique, souhaitant naturellement s’approprier les affaires.
Difficulté relative à la période de transition de la transmission des pouvoirs au Bénin
Difficulté de communication,
Démission des personnels communaux, niés dans leur savoir faire
Retard dans la réalisation des projets, mise en sommeil des résolutions, dépit partagé.

Malgré tout, grâce à la volonté politique tenace de Montgeron :
Mise en eau (difficile ) du réseau existant (don de pompes , de centrale de chloration, réalisation de jonction de réseaux, renforcement du débit ). Alimentation de 2 bassins de 15000 personnes
Réhabilitation de bâtiments communaux au service du développement local
Soutien matériel aux groupes de femmes structurés
Soutien à l’institution scolaire : don de livres neufs ( francophonie) et de vélos ( lutte contre la déscolarisation), dotation progressive d’ 1 livre de français et de maths à chaque élève de l’école de compétence communale ( CI-CE1-CE2 )
Positionnement et reconnaissance de Montgeron au centre des interventions du Nord à Grand Popo (les projets finlandais passent par l’interface "Montgeron")

Avril 2008 : Le MAE s’engage à soutenir le projet Avril 2008-Avril 2009
sur le volet d’appui à l’organisation des services communaux

Bilan Avril 2008- Avril 2009.

Période marquée
Par la mise en place de nouveaux élus, à nouveau inexpérimentés
Par, à nouveau, des difficultés d’organisation générale, de communication et de relations entre les élus et leurs fonctionnaires, entre Grand Popo et Montgeron
Par l’adhésion difficile des nouveaux élus aux projets en cours,

mais aussi

Par la poursuite de l’appui à l’administration communale et à l’installation des nouveaux élus,
Par la poursuite inébranlable du soutien à l’école de compétence communale (6000 livres de français et de maths achetés dans l’année à Cotonou et mis à dispositions des 3000 écoliers de CM1- A ce jour, il ne reste plus que les CM2 à doter de livres)
Par l’implication remarquée de 5 étudiants montgeronnais, bousculant innocemment les populations déprimées, et posant les bases d’une activité économique dans 2 des villages les plus touchés par la raréfaction du poisson dans l’eau douce.
Par le développement des relations avec toutes les forces « du Nord » impliquées sur le territoire
Et par une experience positive de micro crédit.


Etat des lieux et bilan de la coopération à ce jour.
1) Accès réellement facilité à l’Eau pour 30000 personnes environ : action à poursuivre vers les zones excentrées
2) Engagement sur un fonctionnement plus fluide et pérenne des institutions municipales : à consolider
3) Soutien à l’institution scolaire : à poursuivre de manière plus visible
4) Participation aux efforts de développement économique : à redéfinir

Difficultés à solutionner
1) Trouver des interlocuteurs au Sud plus clairement identifiés
2) Communication Nord Sud à réellement établir
3) Donner une meilleure visibilité de la coopération, au Sud
4) Rentabiliser les déplacements concernant le soutien institutionnel, techniquement et financièrement
Objectif du partenariat
Objectifs « 2009 » finalité générale

Continuer à développer tous les axes de coopération convenus au début de la relation. En effet, chaque secteur d’intervention étant lié à un autre, son avancée contribue à faire avancer l’ensemble de la résolution de LA problématique du développement général.
Mais il faut s'engager dans un plus grand respect des rythmes d’engagement de chacun :
En rédigeant effectivement les dossiers ensemble (plutôt que de les rédiger au Nord, les proposer au Sud pour validation, et les transmettre aux organismes financeurs du Nord)
Donc en se rencontrant plus, en échangeant mieux,
et en renforçant la mise en synergie naissante et souhaitée de tous les intervenants
Description détaillée du partenariat
Projet cofinancé par le MAEE en 2009
Resumé

Il s’agit pour la commune de Montgeron ( France) de continuer à accompagner la commune de Grand Popo ( Bénin) dans un contexte difficile de
a) décentralisation des pouvoirs au Bénin (mis en place en décembre 2002)
b) mise en place et organisation de cultures maraîchères, pour pallier la disparition du poisson dans les eaux douces et dans la mer

Les axes structurant l’accord cadre de coopération signé en 2003 sont maintenus

1) organisation générale des services municipaux
2) alimentation des populations en eau potable
3) soutien à l’institution scolaire et aux initiatives de développement économique

- Soutien à la maîtrise des affaires foncières
Objectif de l’action : Objectif de l'action : Soutenir administrativement et techniquement l’administration communale de Grand Popo pour poser les bases d'un plan local d'urbanisme et maitriser le foncier dans les 20 mois à venir
Description sommaire : Problématique : Depuis 3 ans, un nombre significatif de bâtisses et d’initiatives macros economiques voient le jour, sans aucune autorisation, sans maîtrise sur leur destination, leur emplacement, leur nature.
Les autorités souhaitent réagir contre cet état de fait.
La perspective liée à la possibilité de signer le Millenium challenge account, ainsi que la perspective de développer l'activité touristique les stimule. Beaucoup de temps a été perdu, du fait de l’installation de nouveaux élus , et de leur nécessaire temps d’adaptation à la réalité de leur implication.
La perspective de maîtriser le foncier, et de pouvoir ainsi développer le tourisme avait été évoqué avec leurs prédécesseurs. Poussées par les associations de développement locales, dont les membres dirigeants sont souvent des gens instruits et des enfants du pays de retour, les nouvelles autorités s’intéressent à la problématique, et souhaitent engager un travail avec Montgeron

Description sommaire :
Il s'agit donc de donner à la commune de Grand popo les éléments de réalisation d’un document d’urbanisme ( type PLU), outil essentiel pour maîtriser le foncier..
Cette action se déroulera en 3 phases
1) Invitation des cadres de l’administration communale, accompagnés de leurs élus de référence, pour observer notre manière de traiter le sujet qui les préoccupe ( réalisation d’un PLU, organisation générale des services concernés ) Les aider à se positionner au regard de la situation administrative et juridique spécifique de Grand Popo et du Bénin
2) réalisation d’un diagnostic de l’existant
3) réalisation d’un projet.
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
Grand Popo
Maître(s) d'ouvrage
Montgeron
Bénéficiaire(s)
Bénéficiaires du projetToute la population de Grand Popo. Le projet ici présenté indique que le renforcement que nous proposons d'apporter à la commune de Grand Popo a pour fil conducteur l'appropriation du développement général de la commune par la commune elle même, c'est à dire par son institution démocratique représentative (le Maire et ses 7 chefs d'arrondissement) en relation avec les associations de développement de chaque arrondissement, avec l'institution scolaire, et avec les forces économiques naissantes. Toutes les implications sont, par nature, liées entre elles.

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Grand Popo Bénin commun.ico.loupe.alter

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
Grand Popo M. ABLO Benjamin Clotaire mairie.grandpopo@yahoo.fr

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Montgeron commun.ico.loupe.alter



Le partenariat n'est pas triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Montgeron 41700 0 2003
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 20000 2003
Autre 284756 0 2003




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Une communication a été engagée dans les pays partenaires

Une politique d'évaluation a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013