Accueil > ???menu.atlas.libelle??? > ???menu.atlas.detailProjet.libelle???

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Bamako"

Correspondant coopération décentralisée
Sherazade BENALLA
Courriel : sherazade.benalla[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Françoise GIANVITI
Courriel : francoise.gianviti[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Coopération décentralisée entre la communauté de communes coeur d'ostrevent et la commune rurale de sadiola. transfert d'expérience sur la gestion de l'après-mine
Année de première signature de la convention
2008
Thématique d'intervention
Economie durable
Sous-thématique d'intervention
Aménagement du territoire et transports
Sous-sous-thématique d'intervention

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < pagination.page.precedent 1 pagination.page.suivant > >>
Année de début du partenariat
2008
Le partenariat est
En cours
Date de fin du partenariat
Contexte
La Commune Rurale de Sadiola est située au sud du Cercle de Kayes (Région de Kayes - République du Mali), à 75 kilomètres de la ville de Kayes. Elle est constituée de 46 villages répartis sur 5013 km². Elle compte 21 000 habitants dont 3000 vivent dans son chef-lieu, le village de Sadiola.
Depuis les temps ancestraux, l’orpaillage artisanal se pratiquait dans cette région, apportant une ressource d’appoint pour la population locale et la mettant ainsi à l’abri des sécheresses ou autres intempéries.
En 1995 a débuté l’exploitation industrielle du minerai aurifère par la Société d’Exploitation des Mines d’Or de Sadiola (SEMOS) - consortium regroupant les sociétés Anglogold (Sud-Africain), Iamgold (canadien), l’Etat malien, et la Banque Mondiale. La Commune Rurale de Sadiola possède une richesse en or considérable surtout avec les mines de Sadiola et de Yatéla. Les réserves des deux mines d'or sont estimées à 159 tonnes environ pour Sadiola et 50 tonnes pour Yatéla. Les exploitations ont commencé respectivement en 1995 et en 2000.
Cette exploitation industrielle, outre le fait qu’elle prive les habitants de Sadiola du revenu traditionnel de l’orpaillage, génère des pollutions importantes : le minerai est traité au cyanure et est rejeté dans un bassin de boues dépourvu de revêtement. De même, la population a quasiment doublé en dix ans, entraînant la prostitution et la multiplication de la propagation des maladies sexuellement transmissibles (VIH Sida).
Inquiets des retombées socio-sanitaires et environnementales de l’exploitation de la mine, les populations locales et les migrants ont pris conscience de la situation et ont tenté de se mobiliser afin de réfléchir aux solutions qui pourraient être apportées ainsi qu’anticiper l’après-mine.

Le Cœur d’Ostrevent est une grande Communauté de Communes (73 000 habitants pour 21 communes) située dans le Département du Nord, entre le Douaisis et le Valenciennois, au cœur de l’ancien bassin minier. Le territoire du Cœur d’Ostrevent a ainsi été fortement marqué par l’ancienne activité minière. L’exploitation du charbon a entraîné une explosion démographique et urbaine sans précédent dans l’histoire de la région. En effet, l’implantation de structures productives et avec elle l’arrivée d’une main d’œuvre importante logée à proximité des sites d’extraction, a provoqué une densification urbaine importante du territoire. De plus, le paysage s’est vu couvert par une véritable infrastructure industrielle, composée de puits d’extraction, de voies ferrées.
Suite à l’achèvement définitif de cette exploitation, dans les années 1970, des grands projets œuvrant pour l’ « après-mine » ont commencé à voir le jour dans différents domaines : urbanisme, environnement et cadre de vie, santé, développement économique, valorisation de la mémoire et du patrimoine minier …

Cette expérience de l’après-mine, les territoires de l’ex-bassin minier l’ont acquise sur le plan technique : reconversion économique, valorisation environnementale des sites d’extraction et de transport du charbon, ou encore rénovation et réhabilitation des cités minières. Ils ont également fait des erreurs : destruction de certains témoins de la mine, maintien de l’enclavement des cités minières, … qu’ils peuvent faire partager avec des collectivités amenées à connaître la fin d’une activité économique prédominante.
Historique
En 2001 et 2003, une délégation composée entre autres d’élus de la Commune Rurale de Sadiola, de représentants de l’Association des Ressortissants de la Commune de Sadiola en France (ARCSF) et de techniciens du Groupe de Recherches et de Réalisations sur le Développement Rural (GRDR), se rend à deux reprises dans le Nord-Pas de Calais pour échanger avec le Conseil Régional Nord-Pas de Calais sur les enjeux liés aux pratiques de développement local dans la commune de Sadiola, en mettant l’accent sur la problématique sanitaire. Monsieur Daniel Mio, alors maire de Rieulay et élu communautaire de la CCED (ancien nom du Cœur d’Ostrevent) et Olivier Cardot, technicien de la Communauté de Communes, sont rencontrés. Monsieur Daniel Mio manifeste son souhait d’appuyer la commune de Sadiola sur des éléments techniques. La commune de Sadiola avait souhaité se rapprocher de la CCED parce que celle-ci a une forte expérience dans la gestion de l’après-mine et notamment la réhabilitation de site.

En mars 2005, le GRDR et l’association des Ressortissants de Sadiola viennent une nouvelle fois rencontrer Messieurs Daniel Mio et Olivier Cardot, afin de relancer les démarches de mise en place d’un partenariat entre la commune de Sadiola et la Communauté de Communes.

En septembre 2005, une délégation de la commune rurale de Sadiola est accueillie par la communauté de communes.

En décembre 2006, c’est une délégation Cœur d’Ostrevent qui est envoyée à Sadiola. Messieurs Michel Meurdesoif, maire d’Aniche, Olivier Cardot et François-Laurent Facquez, techniciens du Cœur d’Ostrevent, rencontrent élus et acteurs de la mine à Sadiola.

Au printemps 2007, un diagnostic territorial est réalisé par trois étudiants de l’ENVAR (Université de Lille). Ils partent en mission au Mali du 20 juin au 24 juillet 2007 et restituent leur travail au Cœur d’Ostrevent en novembre.

En septembre 2008, une délégation est accueillie sur le Cœur d’Ostrevent durant « Festi’communes », le festival des habitants organisé chaque année par la Communauté de Communes. L’objectif est triple : signer la convention-cadre entre les deux collectivités, faire découvrir le partenariat mais aussi la culture malienne aux habitants du Cœur d’Ostrevent et travailler conjointement à la suite concrète à donner au partenariat.
Objectif du partenariat
Transfert d’expériences et de compétences en matière de gestion de l’après-mine et notamment en matière de réhabilitation de site.
Description détaillée du partenariat
Projet cofinancé par le MIIINDS en 2009.
Afin d’ancrer la coopération naissante entre la Communauté de Communes Cœur d’Ostrevent et la Commune Rurale de Sadiola (entre lesquelles une convention-cadre a été signée en septembre 2008), le recrutement d’un volontaire de progrès missionné par le Cœur d’Ostrevent est envisagé dès l’été 2009. Il marquera la mise en œuvre de la coopération via deux actions concrètes, en plus de ses missions liées à la structuration de la coopération et l’animation de la coopération au sud (avec des temps festifs et des temps d’échange) : étude sur l’anticipation de l’après-mine (reconversion économique, revalorisation environnementale et touristique, anticipation d’un musée de la mine) et pré-programme d’actions ; appui à la maîtrise d’ouvrage locale (formation et renforcement des compétences des élus et techniciens).
- étude sur la gestion de l’après-mine (en lien avec le projet de territoire de Sadiola) et pré-programme d’actions
Objectif de l’action : anticiper l’arrêt programmé de l’activité minière aurifère industrielle. A l’heure actuelle, la fermeture de la mine de Yatéla est prévue pour 2011, celle de Sadiola n’est pas connue.
Description sommaire : dans cette étude sur la gestion de l’après-mine, seront prises en compte la question de la reconversion économique (comment rebondir économiquement), celle de la revalorisation environnementale et touristique du site, l’anticipation d’un musée de la mine (collections d’objets, créations de médias).
Il est à noter que le Cercle de Kayes est concerné par un projet-pilote de développement touristique financé par l’Union Européenne (mise en place de circuits touristiques). Ce projet de musée de la mine de Sadiola s’inscrirait donc dans une logique de développement touristique régional.
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
Commune Rurale de Sadiola
Maître(s) d'ouvrage
Communauté de communes Coeur d'Ostrevent
Bénéficiaire(s)
Les deux collectivités, les acteurs et les habitants des deux territoires.

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Commune Rurale de Sadiola Mali commun.ico.loupe.alter

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
Commune Rurale de Sadiola TOURE Boubacar tboubacar1977@yahoo.fr

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Communauté de communes Coeur d'Ostrevent commun.ico.loupe.alter



Le partenariat n'est pas triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Communauté de communes Coeur d'Ostrevent 17569 0 2008
MIIINDS 17569 2008
Autre 4379 0 2008




Évaluations, communication et perspectives

Aucune communication n'a été engagée en France

Aucune communication n'a été engagée dans les pays partenaires

Aucune politique d'évaluation n'a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation
YANKEP Eve Paulin Structuration et animation coopération Communauté de Communes Cœur d’Ostrevent et Commune Rurale de Sadiola Développement local et territorial Commune Rurale de Sadiola


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013