Accueil > ???menu.atlas.libelle??? > ???menu.atlas.detailProjet.libelle???

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Skopje"

Correspondant coopération décentralisée
Sebastien BOTREAU-BONNETERRE
Courriel : sebastien.botreau-bonneterre[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Isabelle MARCHI-BARBAUX
Courriel : isabelle.marchi-barbaux[at]diplomaite.gouv.fr
Titre
Programme concerté de développement urbain durable - Dijon / Skopje
Année de première signature de la convention
1951
Thématique d'intervention
Politique, humanitaire et coopération transfrontalière
Sous-thématique d'intervention
Gouvernance locale et appui institutionnel
Sous-sous-thématique d'intervention
Gouvernance et démocratie locales

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < pagination.page.precedent 1 pagination.page.suivant > >>
Année de début du partenariat
1951
Le partenariat est
En cours
Date de fin du partenariat
Contexte
L'Ancienne République Yougoslave de Macédoine, pays indépendant depuis 1991, suite à l’effondrement de la Yougoslavie, affronte aujourd’hui de nombreuses difficultés dues à la transformation et à la reconversion de son économie ainsi qu'à la problématique de sa cohésion territoriale.

Jumelées depuis 1951, Skopje et Dijon, sont étroitement liées. Ce partenariat a constitué un cadre privilégié pour développer leurs relations : des échanges culturels et éducatifs réguliers ont permis aux deux collectivités de s'ouvrir progressivement l'une à l'autre et de maintenir l'intensité de leur partenariat.

Cette coopération reflète la qualité des relations entretenues entre la France et l'Ancienne République Yougoslave de Macédoine depuis son indépendance en 1991, cette dernière s'étant notamment illustrée par le soutien de la France à la gestion de la crise en 2001.

La Ville de Dijon mène depuis de nombreuses années une politique active en matière de relations internationales, notamment en direction de l’Europe centrale et orientale. Les partenariats mis en place depuis plus de cinquante ans avec les villes de Cluj (Roumanie), Opole (Pologne), Pécs (Hongrie) et Skopje (Ancienne République Yougoslave de Macédoine), la présence du premier cycle « Europe centrale et orientale » de Sciences Po Paris à Dijon et, de manière générale, l'implication de la société civile dijonnaise, contribuent fortement à ce dynamisme.

Plus largement, la ville de Dijon pense désormais très clairement l'aménagement de son territoire en fonction de son intégration dans l'Europe : la ligne à grande vitesse Rhin-Rhône, rapprochant Dijon des pays riverains comme la Suisse ou l'Allemagne, en est une illustration. Parallèlement, la ville de Skopje affiche l'ambition forte de trouver sa place en tant que capitale d'un pays européen. Parmi les atouts de ce projet politique, l'intégration progressive dans l'Union européenne et la présence de nombreuses organisations françaises et européennes.

La combinaison de ces éléments a rendu logique et nécessaire le développement de liens stratégiques nouveaux entre les collectivités partenaires. Elles ont envisagées la coopération sous l'angle de l'intérêt mutuel afin de garantir l'émergence d'une réelle synergie entre les deux territoires. Ainsi, en 2010, les deux collectivités affichent la volonté conjointe de signer une nouvelle convention cadre, durable et ambitieuse. Cet accord s'appuiera également, grâce aux réseaux nationaux et européens dans lesquelles sont engagées les deux villes, sur les différentes coopérations décentralisées entre collectivités françaises et collectivités d'Europe centrale et orientale.

Skopje doit s'organiser face aux enjeux d'une décentralisation récente. Ainsi, pour la ville, la coopération décentralisée devient un levier d'action pour le développement de ses capacités en termes de maîtrise d'ouvrage. Skopje s'engage pour la prise en compte de la durabilité dans tous les champs de l'aménagement urbain. Dans ce cadre, la coopération décentralisée révèle son intérêt dans la mise en place d'une politique globale, à la fois porteuse d'une intégration européenne et d'une bonne gouvernance locale, et prenant en compte la préservation d'une diversité culturelle source de dynamisme et de stabilité socio-politique. Par exemple, des projets d'aménagements tels que « Skopje 2014 » soulèvent aujourd'hui des problématiques liées à la prise en compte de la complexité d'un territoire, notamment en termes socio-culturels et historiques.

Quant à elle, Dijon a repensé, en 2008, sa politique en matière de coopération internationale en l'harmonisant aux besoins et aux pratiques locales. Se devant de favoriser la mobilisation des acteurs de son territoire et de valoriser des expériences innovantes, la ville cherche aujourd'hui, à l'instar de Skopje, à se servir de la coopération décentralisée comme un moyen d'action favorisant la maîtrise des enjeux de son territoire et l'amélioration de ses pratiques. Par exemple, des projets d'aménagement soulèvent, aujourd'hui, à Dijon, la question de la gestion de la diversité culturelle ou encore des villes carrefours.

Tous ces éléments sont tout autant de liens qui unissent aujourd'hui les collectivités autour d'un intérêt commun, lié au renforcement de la gouvernance locale.

Historique
Les relations avec Skopje, initiées dès 1951, se sont traduites par de nombreux échanges dans différents domaines : la culture (expositions, spectacles vivants, rencontres…), l’économie (missions et échanges) ou encore l’aide d’urgence (à l’occasion du tremblement de terre de 1963 ou de l’accueil de réfugiés).

Suite à une première mission d'identification menée en Macédoine en juillet 2008 et aux contacts réguliers mis en place depuis, la Ville de Dijon a souhaité réaffirmer son engagement aux côtés de sa ville partenaire et s’orienter vers la définition d’un programme de coopération décentralisée. Différentes rencontres en 2009 ont permis de définir plusieurs axes de coopération, en fonction des compétences et des intérêts de chaque collectivité, et d'élaborer un programme de coopération pour les années 2010 - 2012.

Par ailleurs, l'année 2009 fut consacrée au renforcement des relations avec l'ensemble des collectivités territoriales françaises actives en Macédoine et plus largement dans les Balkans. Cette période a notamment permis de mobiliser la participation du Grand Dijon et de tisser des contacts avec les services de l'Ambassade de France à Skopje, de l'Association Nationale des Villes et Pays d'Art et d'Histoire (ANVPAH), de la région Basse Normandie, mais également de participer au projet annuel de coopération piloté par la région Auvergne à l'échelle des Balkans occidentaux.

Cette période à permit la mutualisation des actions et les collectivités citées ci-dessus participent à ce programme tout en menant d’autres initiatives dans différents lieux et domaines d’intervention. Ces dernières sollicitent également un cofinancement du ministère des Affaires étrangères et européennes sur des projets auxquels contribue également la Ville de Dijon (projets portés par Auvergne, l'ANVPAH, etc.)
Objectif du partenariat
A travers le développement de la coopération décentralisée entre Dijon, capitale régionale française, et Skopje, capitale de l'État macédonien, les collectivités partenaires entendent, en fonction de leurs compétences accompagner le processus de décentralisation et l'émergence du rôle des autorités locales.
Cette finalité à pour objectifs stratégiques de valoriser la diversité des cultures nationales et européennes et plus largement de contribuer à l'ouverture internationale de Dijon et Skopje, tout en contribuant au renforcement du processus démocratique dans le nouvel état indépendant.

Ce programme de coopération décentralisée entend s'inscrire dans le nouvel espace de coopération mis en place entre les deux rives du bassin méditerranéen et plus spécifiquement dans le processus d'intégration européenne des Balkans occidentaux.
Description détaillée du partenariat
Projet cofinancé par le MAEE en 2010
L'Ancienne République Yougoslave de Macédoine, pays indépendant depuis 1991, suite à l’effondrement de la Yougoslavie, affronte aujourd’hui de nombreuses difficultés dues à la transformation et à la reconversion de son économie ainsi qu'à la problématique de sa cohésion territoriale.

Jumelées depuis 1951, Skopje et Dijon, sont encore aujourd'hui étroitement liées. Ce partenariat a constitué un cadre privilégié pour développer leurs relations et mettre en place depuis plus d'un an nouveau programme de coopération décentralisée s'appuyant également sur les différentes coopérations décentralisées entre collectivités des Balkans occidentaux et de France.

Skopje doit s'organiser face aux enjeux d'une décentralisation récente. Dans ce cadre, la coopération décentralisée révèle son intérêt dans la mise en place d'une politique globale, à la fois porteuse d'une intégration européenne, d'une bonne gouvernance locale, et prenant en compte la préservation d'une diversité culturelle source de dynamisme et de stabilité sociale et politique.
Dijon souhaite aujourd'hui, à l'instar de Skopje, développer la coopération décentralisée comme un moyen d'action favorisant la maîtrise des enjeux de son territoire et l'amélioration de ses pratiques.

Les deux collectivités partenaires entendent aujourd'hui, à travers leurs échanges, contribuer au renforcement du processus démocratique en Macédoine, accompagner le processus de décentralisation et l'émergence du rôle des autorités locales, valoriser la diversité des cultures nationales et européennes et plus largement contribuer à l'ouverture internationale de Dijon et Skopje.

Pour ce faire, ce programme vise à la création des conditions d’une concertation et l'amélioration des capacités de gestion des acteurs locaux dans le domaine du développement urbain durable. De par les actions proposées, ce projet a la volonté de favoriser l'émergence d'un regard global sur la ville et un développement urbain intégré.

Cette stratégie se décline à travers trois axes d'intervention :

- Promouvoir l'aménagement durable du territoire à travers la mise en place d'une série de visites d’études, séminaires de rencontres, de diagnostics et d'ateliers pratiques en Macédoine et en France. Cet axe est conçu en concertation avec la Communauté d'agglomération du Grand Dijon.

- Développer de la citoyenneté active et la cohésion sociale à travers des sessions de formations, des rencontres, des séminaires et la réalisation de projets communs. Cet axe est conçu en concertation avec le programme de coopération piloté par la région Auvergne à destination des Balkans. L'enjeu de cet axe de projet est de permettre la réunion et la mobilisation d'acteurs différents en révélant leurs intérêts communs à travers un travail sur un espace géographique plus important.

- Désenclaver les territoires et favoriser leur ouverture internationale par le biais d'activités pédagogiques, d'actions favorisant la mobilité internationale des jeunes et de programmes de coopérations universitaires et culturels, de visites d'études et de séminaires favorisant la mise en réseau des acteurs. Cet axe est proposé en concertation avec les programmes de coopération mis en place par la région Basse-Normandie en Macédoine et l'Association Nationale des Villes et Pays d'Art et d'Histoire.

- Promotion de l'aménagement durable des territoires
Objectif de l’action : L'objectif général de cette action est d'accompagner les collectivités dans la mise en place de politiques d'aménagement durable du territoire.

Plus spécifiquement, cette action aura trois sous-objectifs :
1. Sensibiliser les élus, les techniciens et les populations des deux collectivités partenaires à la mise en place de stratégies territoriales durables,
2. Fournir des outils théoriques et techniques aux acteurs de l'aménagement urbain, notamment dans le cadre de la révision du plan local d'urbanisme de la ville de Skopje,
3. Définir une action pilote, dans le cadre d'une opération d'appui à la maîtrise d'ouvrage dans le secteur de l'aménagement.

Il est essentiel pour les collectivités de travailler à la sensibilisation des acteurs du territoire, et notamment du grand public, pour permettre son implication dans les problématiques territoriales, ce qui facilite également la connaissance et la compréhension des populations (1). Il importe également de renforcer les capacités des acteurs, c'est à dire de permettre leur formation afin de leur fournir les clefs pour la maîtrise de leurs territoires (2). Enfin, les deux collectivités ont pour ambition de définir un pré-projet pilote à Skopje (3) : ce dernier axe a vocation à démontrer la pertinence de la coopération avec la mise en place d'une action concrète, mais également de permettre l'implication continue des acteurs locaux, sans phase de rupture. Il semble essentiel pour crédibiliser le projet et un passage à des phases opérationnelles.

Un objectif stratégique de ce programme est de favoriser l'ouverture à l'international des acteurs de l'aménagement du territoire, notamment du service urbanisme du Grand Dijon.

Description sommaire : Ce programme à pour objet de promouvoir de faciliter la planification urbaine en favorisant une meilleure compréhension des enjeux territoriaux, dans une optique de durabilité. Il se traduit par la mise en place d'une série de visites d’études et de diagnostics, de séminaires de rencontres et d'ateliers pratiques en Macédoine et en France. Chaque échange se base sur les compétences et les besoins des villes partenaires qui seront définis par un travail préparatoire.

Il prend également la forme d'expositions ludiques, visant notamment à la sensibilisation du public.

Cette action entend passer progressivement de la pratique de l'échange institutionnel à celle de l'appui institutionnel. Autrement dit, après une phase de mobilisation et de rencontres thématiques, une phase opérationnelle sera mise en place dans le but de renforcer les capacités des acteurs à établir des programmes, des priorités, et à organiser leurs compétences. La définition d'un pré-projet pilote constitue enfin un aspect essentiel du projet et verra l'implication concertée d'acteurs de Dijon et de Skopje à différents moments clefs : diagnostic, cahier des charges, appel d'offres, etc.

Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
SKOPJE
Maître(s) d'ouvrage
Dijon
Bénéficiaire(s)
1. Bénéficiaires directs Élus, administration générale et personnels des collectivités référents en charge des espaces publics, des transports, de l’urbanisme, de la culture, du patrimoine, de la jeunesse, de la vie associative et des relations internationales. 2. Bénéficiaires indirects Sociétés civiles et autres organisations des collectivités : entreprises, associations, établissements scolaires et universités, étudiants. Plus largement, l'ensemble de la population des territoires partenaires.

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Skopje Macédoine commun.ico.loupe.alter

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
Skopje Kostovska Meri MKostovska@skopje.gov.mk

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Dijon commun.ico.loupe.alter

Autres partenaires du partenariat en France
Communauté de l'Agglomération Dijonnaise


Le partenariat est triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Dijon 83000 0 1951
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 21000 1951
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 21000 1952
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 21000 1953
Communauté de l'Agglomération Dijonnaise 7000 1951
Autre 77000 0 1951




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Aucune communication n'a été engagée dans les pays partenaires

Une politique d'évaluation a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013