Accueil > ???menu.atlas.libelle??? > ???menu.atlas.detailProjet.libelle???

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Tananarive"

Correspondant coopération décentralisée
Florian MARCHADOUR
Courriel : marchadour.matd[at]gmail.com
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Philippe GEORGEAIS
Courriel : philippe.georgeais[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Programme de développement d'un tourisme durable communautaire au sein de l'Aire protégée d'Andrafiamena- Andavakoera
Année de première signature de la convention
2007
Thématique d'intervention
Environnement, Climat et Energie
Sous-thématique d'intervention
Protection / Gestion de l'environnement / Biodiversité
Sous-sous-thématique d'intervention

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < pagination.page.precedent 1 pagination.page.suivant > >>
Année de début du partenariat
2007
Le partenariat est
En cours
Date de fin du partenariat
Contexte
Située dans la région DIANA, l’Aire Protégée Andrafiamena Andavakoera couvre une superficie totale de 79.948 hectares avec un relief variant de 26 m à 760 m d’altitude. La zone accueille à la fois des forêts sèches, des forêts de transition, des forêts humides, des zones humides et des zones de savanes boisées. Elle représente une véritable réserve de biodiversité empreinte d’une richesse et d’un fort taux d’endémicité. Le lémurien Propithecus Perrieri (Propithèque de Perrier ou localement « Ankomba Jôby ») en constitue l’espèce phare.

Cette richesse particulière fait de l’Aire protégée un site de prédilection pour la découverte. Plusieurs voyagistes et tour opérateurs se sont intéressés depuis son ouverture à programmer sa visite dans leurs circuits. L’aménagement de plusieurs sentiers à la découverte de la forêt d’Anjahankely et du Propithèque de Perrier, a permis à de nombreux visiteurs de découvrir la beauté de ce site méconnu. Il a été constaté, à travers ces premières expériences, que les visiteurs étaient désireux d’accéder à une meilleure qualité de services, notamment en terme d’accueil, de guidage et surtout de possibilités d’hébergement.

D’un point de vue économique, les communautés locales vivent actuellement de la riziculture et du charbon de bois. Les populations utilisatrices des ressources naturelles, plus particulièrement forestières et minières, pourraient, par cette nouvelle alternative économique, améliorer leurs conditions de vie sans porter atteinte à la qualité et à la durabilité des écosystèmes de la Région.
Historique
Les premiers contacts entre le Conseil général du Finistère et la Province Nord d'Antsiranana sont établis en 1999, sur la base de similarités physiques et économiques (territoire côtier, pêche, agriculture, tourisme, etc.) et de liens historiques forts entre les villes de Brest et de Diego Suarez. Cette coopération a été officialisée en septembre 2002, par la signature d'un accord cadre de coopération entre les deux territoires.

Les évolutions du paysage institutionnel malgache avec l'avènement des régions en 2004 ont conduit à la signature en novembre 2007 d’une convention de partenariat entre la Région DIANA à Madagascar et le Conseil général du Finistère (convention d’une durée de 6 ans renouvelable par tacite reconduction).

Suite à un recentrage de la coopération en 2008, le partenariat de coopération décentralisée porte aujourd’hui essentiellement sur cinq secteurs d’intervention, reconnus prioritaires par notre région partenaire : soutien au processus de décentralisation, santé, culture-jeunesse, développement agricole, écotourisme et tourisme rural.

Fin 2007, le Ministère des Affaires Etrangères a accordé un cofinancement à notre programme d’appui au développement de l’écotourisme dans notre région partenaire, la région DIANA, et les régions ANALANJIROFO et ALAOTRA MANGORO, régions partenaires respectives de la Région Bretagne et du Conseil général d’Ille-et-Vilaine à Madagascar.

Au terme du cofinancement accordé par le Ministère des Affaires Etrangères et Européennes sur ce programme (période 2007-2009), le Conseil général du Finistère poursuit en 2010 les actions engagées dans ce secteur d’intervention. En effet, le tourisme a été clairement identifié et inscrit comme levier principal de développement dans le Plan Régional de Développement de la Région DIANA : « La Région DIANA, une destination touristique par excellence, à forte potentialité agro – alimentaire, dont la population bénéficiera pleinement des retombées économiques et sociales de son développement».

La demande de cofinancement présentée au MAEE pour la période 2010-2012 s’inscrit donc dans la continuité du programme « écotourisme et tourisme rural » initié en 2007 par nos deux collectivités partenaires et devrait ainsi permettre de renforcer les actions engagées jusqu’à ce jour dans la Région Diana. Ce projet concourt également à la réalisation des objectifs de la Région Diana de création de Nouvelles Aires Protégées sur son territoire dans le cadre du Système d’Aires Protégées de Madagascar (SAPM).

A ce stade, il semble important de convaincre que l’activité écotouristique peut contribuer au développement durable d’un territoire, en expérimentant un programme concret et innovant,. Pour ça, l’expérience de FANAMBY représente un atout fondamental tant pour mettre en œuvre ce projet pilote qu’ensuite, pour répliquer et améliorer l’expérience ailleurs.
FANAMBY est une association malagasy composée d’une équipe multidisciplinaire qui relève le défi d’un aménagement concerté des espaces terrestres & marins, en partenariat et au service des femmes et des hommes, misant sur l’initiative privée et les nouvelles technologies, pour la conservation durable de la biodiversité.

L’ONG Fanamby privilégie la mise en place d’Aires Protégées sous la catégorie « Paysage Harmonieux Protégé » - catégorie V de l’UICN, garant d’une gestion territoriale durable au service des femmes et des hommes et de la conservation de la biodiversité. Fanamby a reçu un mandat de gestion de 6 Aires Protégées « Paysages harmonieux Protégés » à Madagascar dont l’Aire Protégée d’Andrafiamena – Andavakoera située dans notre région partenaire, la Région DIANA.

Le programme d’appui au processus de conservation et de développement durable de la zone d’Andrafiamena a été lancé en fin d’année 2008. Un statut de protection provisoire a été accordé à la zone protégée. L’obtention du statut définitif est attendue pour la fin de l’année 2010. Diverses activités d’installation des moyens de gestion ont déjà été initiées.

Un diagnostic des potentialités touristiques déjà explorées met en avant :

- Une « Aire Protégée» d’une superficie de 79 948 Hectares proposant deux circuits avec des sentiers ouverts et praticables, à la découverte du Propithèque de Perrier, de la flore et de points de vue sur d’immenses paysages :

- L’habituation des lémuriens a été réalisée, leur observation en est rendue beaucoup plus facile ;

- Le site d’Anjahankely a été identifié comme lieu potentiel de mise en place d’une structure d’hébergement et de restauration suivant la charte « Friendly Camp ». Sa situation à mi-chemin entre la ville de Diego Suarez et Ankify, point d'embarquement pour l'île de Nosy Be, fait de ce site un arrêt complémentaire avec le Parc National de l'Ankarana. Un trek de six heures de marche à travers savanes herbeuses et forêt, permet aujourd’hui de relier les deux sites.

Le Conseil Général du Finistère mobilise sur ce projet les compétences de nombreux acteurs de son territoire et en particulier celles du Parc Naturel Régional d’Armorique qui a fait de l’international une priorité dans sa nouvelle Charte 2010-2025 et les compétences du Conservatoire Botanique National de Brest. Depuis 2007, un partenariat entre le Conservatoire botanique de Brest et l’ONG FANAMBY a été initié pour mettre en place des actions de conservation de l’Aire Protégée Andrafiamena - Andavakoera. Ce partenariat consiste globalement à apporter un appui technique à la création et la gestion des pépinières d’essences autochtones, en vue d’une restauration forestière. Un jardin- pépinière a vu le jour en 2008. Fanamby a établi une équipe technique sur-place, qui en assure la gestion avec l’appui du Conservatoire botanique de Brest. Les évaluations effectuées par le Conseil Général du Finistère et les techniciens du Conservatoire Botanique de Brest se sont avérées positives et ont conforté ces derniers sur les potentialités touristiques de l’Aire Protégée en vue d’un développement économique.
D’autre part, en 2007 et en 2009, des échanges d’expériences ont déjà été organisés entre le Parc Naturel Régional d’Armorique et la Région DIANA, favorisant la connaissance réciproque et l’échange d’expériences.
Objectif du partenariat
Le projet a pour objectif principal le développement durable et communautaire d’un territoire particulièrement sensible, par la mise en œuvre d’un projet de tourisme durable avec et aux bénéfices des communautés dans une Aire Protégée de la Région Diana.

Les objectifs spécifiques sont :
- le développement économique et social du territoire par la mise en place d’activités génératrices de revenus au bénéfice des populations locales et la mise en place d’un programme de formation afin de contribuer au renforcement des compétences des acteurs locaux ;
- la préservation de l’environnement par des actions de sensibilisation des communautés, des actions de reboisement, l’appui à l’autonomisation du jardin- pépinière et la promotion et la mise en marché de produits biologiques et équitables ;
- le renforcement des capacités de gestion des pouvoirs publics locaux et des communautés, en les rendant maîtres du développement de leur territoire.

En ce sens, le programme s’inscrit en totale cohérence avec les priorités définies dans le plan d’action de la coopération française à Madagascar et poursuit :
- le renforcement des pouvoirs publics locaux en permettant l’échange d’expérience avec des pouvoirs publics finistériens sur la gestion et la préservation des espaces naturels ;
- la lutte contre les grands trafics (bois de rose, etc.) et le pillage des ressources naturelles ;
- la mise en place d’une expérience pilote de développement économique durable d’un territoire ayant vocation à être reproduit si les résultats le justifient;
- le renforcement des liens qui unissent le Conseil général du Finistère à la Région DIANA.

L’intérêt de ce programme pour permettre sa pérennité réside dans le fait qu’il rend possible le développement d’activités écotouristiques dans la zone tout en contribuant à la conservation des ressources naturelles. L’outil pépinière garantit le maintien des lisières forestières. Par ailleurs, les échanges d’expériences avec la Fédération Nationale des Parcs Naturels Régionaux, des Parcs tels que le Parc Naturel régional d’Armorique (PNRA) et des acteurs d’Afrique Australe et de l’Océan Indien, permettent aux partenaires locaux de développer leur propre mode de gestion des espaces naturels sensibles.

L’ensemble des activités ainsi développées devrait constituer une réelle alternative économique, sociale et environnementale pour les ménages ruraux vivant et travaillant à l’intérieur et en périphérie des zones écologiques menacées de dégradations.

La mise en œuvre de ce programme permet la génération de revenus pérennes pour les populations locales, le soutien à la structuration de la communauté bénéficiaire à travers des expériences de gestion partagée et leur participation à la conservation de la biodiversité.
Description détaillée du partenariat
Projet cofinancé par le MAEE en 2010
L’Aire Protégée Andrafiamena Andavakoera présente un intérêt tant d’un point floristique que faunistique et paysager, lui permettant de compter parmi les plus grands parcs du Nord de Madagascar. La région accueille chaque année environ 60 000 visiteurs, concentrés sur plusieurs pôles à savoir l’Île de Nosy Be, la ville de Diego Suarez et ses environs, les Parcs nationaux de la Montagne d’Ambre et de l’Ankarana.

L’Aire Protégée Andrafiamena Andavakoera et plus particulièrement la forêt d’Anjanhakely qui présente une forte concentration de taux d’endémisme (à savoir l’observation facile du Propithèque de Perrier - Ankomba Jôby-), pourrait bénéficier de ce flux touristique et contribuer ainsi au développement des communautés riveraines et périphériques. L’absence de services touristiques adéquats constitue cependant un frein à ce développement. La mise en œuvre de ce projet permettrait à la communauté de se structurer et de se doter des moyens nécessaires pour entrer dans la compétition et bénéficier à son tour des retombées positives du tourisme.

- Développement du tourisme durable communautaire au sein de l’AP d’Andrafiamena – Andavakoera (Mise en place d’infrastructures d’hébergement et de restauration, accès des communautés aux formations essentielles, accès aux services essentiels de base)
Objectif de l’action : Mise en œuvre de l’approche du tourisme durable communautaire suivant les principes de la charte « Friendly Camp » au sein de l’Aire Protégée Andrafiamena – Andavakoera soit :
- Implication communautaire à toutes les étapes du projet ;
- Accès aux services essentiels de base facilité
- respect de l’environnement.

Description sommaire : 1/ Elaboration et mise en place d’une stratégie visant à atteindre une totale compréhension et appropriation de la démarche par les parties prenantes.
2/ Structuration des communautés et mise en place d’un comité de pilotage du projet et de plateformes d’études de cas.
3/ - Mise en place d’une infrastructure d’accueil répondant aux normes internationales et élaboration d’un business plan.
- Amélioration des conditions de vie des communautés locales par la mise en place d’infrastructures de base.
4/ Consolidation des acquis des communautés par un plan de formation et opérationnalisation de l’approche dans son ensemble.




N° Déroulement de l'action Indicateurs de suivi de l'action Résultats qualitatifs attendus Résultats quantitatifs attendus Impacts attendus en fin de projet Bénéficiaires de l’action
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
Région DIANA
Maître(s) d'ouvrage
Conseil général du Finistère
Bénéficiaire(s)
Les communautés locales sont à la fois les principaux bénéficiaires et les premiers acteurs du projet. A travers les structures locales de gestion, et des structures-pilotes dans l’expérimentation des techniques d’intensification agricole et d’activités génératrices de revenus, ils constituent des partenaires clefs dans la mise en œuvre du projet. Leur contribution en travail, en terres et autres participations en nature conditionnent la réussite de ce projet. Les habitants de la zone rurale auront accès aux services essentiels de base ; accès facilité grâce au projet (infrastructures pour l’adduction d’eau potable, désenclavement de la zone par la réfection de la piste, maintien du système hydraulique, réhabilitation de deux écoles primaires publiques…). Les institutions gouvernementales (Région, communes, fokontany, offices régionaux du tourisme) bénéficieront des diverses taxes (taxes communales, TVA, vignettes touristiques) versées par la structure. Elles deviendront également des acteurs clefs du développement de leur propre territoire. La Direction Régionale de l’Environnement, des Forêts et du Tourisme, représentant du Gouvernement malgache sera le gestionnaire officiel de la future Aire Protégée. Cette expérience pilote déjà expérimentée ailleurs à Madagascar par l’ONG FANAMBY, pourra servir de modèle à la gestion d’autres territoires fragiles dans la Région DIANA et plus largement à Madagascar.

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Région de Diana Madagascar commun.ico.loupe.alter

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
Région de Diana JAONOSY Juslin juslin_jaonosy@yahoo.fr

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Conseil départemental du Finistère commun.ico.loupe.alter

Autres partenaires du partenariat en France
Conseil régional d'Auvergne


Le partenariat est triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Conseil départemental du Finistère 199300 0 2007
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 30000 2007
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 30000 2008
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 30000 2009
Conseil régional d'Auvergne 6000 2007
Autre 72600 0 2007




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Aucune communication n'a été engagée dans les pays partenaires

Une politique d'évaluation a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013