Accueil > ???menu.atlas.libelle??? > ???menu.atlas.detailProjet.libelle???

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Lomé"

Correspondant coopération décentralisée
Antoine BOUDOU
Courriel : antoine.boudou[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Gilles GANIVET
Courriel : gilles.ganivet[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Programme sécurité alimentaire : Renforcement des capacités de production alimentaire des groupements de producteurs de la Région Centrale - Togo
Année de première signature de la convention
1987
Thématique d'intervention
Economie durable
Sous-thématique d'intervention
Agriculture et développement rural
Sous-sous-thématique d'intervention
Agriculture et agroalimentaire

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < pagination.page.precedent 1 pagination.page.suivant > >>
Année de début du partenariat
1987
Le partenariat est
En cours
Date de fin du partenariat
Contexte
Le concept de sécurité alimentaire renvoie à la disponibilité mais aussi à l'accès à la nourriture en quantité et en qualité suffisantes.
Assurer la sécurité alimentaire d’une population implique donc non seulement que la production de denrées alimentaires soit suffisante mais aussi accessible.

Sur ces deux volets, la Région Champagne-Ardenne et son partenaire, la Région Centrale, interviennent pour mettre en mouvement les acteurs locaux et mutualiser les compétences de chacun d’entre eux afin d’améliorer les capacités de production, de transformation et de commercialisation des denrées alimentaires.

L'objectif 1 des Objectifs du millénaire était de réduire sensiblement la pauvreté et la faim. Les progrès en la matière sont décevants, la situation alimentaire mondiale est aujourd’hui critique et tous les pronostics convergent vers une aggravation de la situation qui impactera directement les Régions du Sud à court terme.
A moyen terme, un doublement de la production mondiale sera nécessaire pour lutter contre les pénuries alimentaires.

L’agriculture redevient ainsi un enjeu majeur des problématiques de développement, mais dans son acception large, incluant sa vocation productive, l’accès à l’alimentation des plus vulnérables et la qualité nutritionnelle des denrées disponibles.

Même si la campagne agricole 2009-2010 a été exceptionnelle au Togo (90.000 Tonnes d’excédents céréaliers), d’importants segments de la population restent exposés à une insécurité alimentaire et à une malnutrition chronique.
Selon la dernière étude du Programme Alimentaire Mondial (PAM) sur la sécurité alimentaire, 47% de la population rurale togolaise est touchée par cette insécurité et 37 % est considérée à risque.

Avec la crise politique de la décennie précédente, on a assisté à l’affaiblissement généralisé des capacités d’intervention des services techniques étatiques pour l’encadrement des producteurs agricoles (à peine 20% des exploitations togolaises bénéficient d’un appui technique).

Sur le plan agricole les méthodes utilisées pour la production sont demeurées rudimentaires :

- moins de 3% des superficies emblavées le sont avec des semences sélectionnées dont à peine 15% reçoivent de l’engrais ;
- 10% du labour se fait au moyen de la culture attelée ;
- 1% de façon motorisé ;
- 90 % des espaces labourés le sont avec du petit matériel aratoire (houe, machette)

Quant aux systèmes de production, ils demeurent très extensifs, et restent caractérisés par une agriculture itinérante sur brûlis. Les rendements sont, de fait, faibles et limitent les efforts de production à la subsistance. Dans l’incapacité d’utiliser les engrais, qui demeurent incontournables pour la production des céréales du fait de l’appauvrissement des sols par les feux de brousse, la majorité des producteurs se spécialise progressivement dans la production des ignames en adoptant une culture itinérante sur brûlis.
Historique
Le programme «Appui à la mise en œuvre d’activités agro-forestières structurantes» 2007-2009 de la Région Champagne-Ardenne, soutenu par le MAEE et mise en œuvre par l’ARCOD-CA, a permis d'organiser certains producteurs et d’installer des jeunes agriculteurs. Au titre des résultats enregistrés, on retiendra :

- 90 groupements villageois mis en place ;
- 74 groupements renforcés/formés ;
- 860 adhérents aux groupements dont 628 formés dans le cadre de ce programme :
- 94 jeunes agriculteurs installés ;
- 496 ha emblavés sur les 4 préfectures la Région Centrale ;
- 172.000 plants de teck mis en terre ; 1.100 d’anacardiers ;
- 132,6 Tonnes d’engrais distribuées sous forme d’avances de campagne remboursables ;
- 12 tonnes de semences améliorées mises à disposition

Si les actions conduites lors de ce programme d'action 2007-2009 ont produit des effets positifs indiscutables, est apparue la nécessité de mieux cibler les domaines d’intervention permettant de stabiliser et de faire vivre les populations sur leur territoire par leur activité agricole.

Le présent programme d’actions est fondé sur les constats objectifs du précédent et sur la prise en compte des besoins complémentaires exprimés par les bénéficiaires.
Objectif du partenariat
Le présent projet vise à renforcer la sécurité alimentaire dans la Région Centrale par l’amélioration de l’accès des producteurs de céréales aux facteurs de production et de conservation, et par la génération de revenus complémentaires liés à la transformation locale des noix d’anacarde.

De manière plus spécifique ce programme d’actions vise à :

- Favoriser l’émergence d'organisations paysannes performantes et à appuyer l’organisation des producteurs de céréales en groupements, unions et fédération dans la région centrale ;
- Appuyer la production de semences améliorées au niveau paysan ;
- Assurer l’encadrement technique des groupements de producteurs identifiés ;
- Améliorer les conditions de stockage ;
- Rentabiliser l' «entreprise agricole» à travers l’accès et l’utilisation rationnelle et optimum des facteurs de production ;
- Proposer une activité de transformation agricole génératrice de revenus aux organisations féminines.
Description détaillée du partenariat
Projet cofinancé par le MAEE en 2010
Le présent programme portant sur la sécurité alimentaire s’inscrit dans le cadre du partenariat entre la Région Champagne-Ardenne et la Région centrale au Togo. Il s’articule autour de trois actions à savoir :

1 - L’appui à l’émergence d'organisations performantes de producteurs de céréales. Cet appui, qui concernera une cinquantaine d’organisations, se concrétisera par des formations et un encadrement technique. Ces organisations seront ensuite mises en réseau ou intégrées à des réseaux existants (par exemple : Union des Organisations de Producteurs de Céréales),


2 - L’appui à l’accès aux facteurs de production des céréales en vue d’optimiser les capacités productives des organisations de producteurs.
Toutes les organisations partenaires seront dotées de petits matériels et d’intrants agricoles sous forme d’avances remboursables.

En vue d’améliorer les conditions de stockage des produits, certaines organisations bénéficieront d’infrastructures de stockage améliorées (greniers familiaux, magasins de stockage des semences améliorées produites, aires de séchage, palettes, bâches, sacs de conditionnement double ou triple fond, produits de conservation), etc.) Les producteurs seront également formés à l’utilisation des produits de conservation des céréales.

Les organisations qui rempliront les conditions requises seront sélectionnées pour recevoir une formation technique en production de semences améliorées au niveau paysan (2 à 5 organisations par préfecture).

3 – Appui à la mise en place opérationnelle d’une unité de transformation des noix d’anacarde.
Cette unité sera installée en périphérie de Sokodé et sera gérée par un groupement de femmes. Elle permettra de transformer sur place la production de la Région Centrale ainsi que celle des Régions satellites de la Kara et des Savanes. Cette initiative permettra de créer une valeur ajoutée à la production locale des noix d’anacarde et de susciter l’engouement pour de nouvelles plantations d’anacardiers dans la Région Centrale ainsi que dans les Régions périphériques.

- « Favoriser l’émergence d'organisations paysannes performantes »
Objectif de l’action : Cette action vise à accroitre les résultats productifs et économiques des producteurs par l’appui à leur organisation, par des formations techniques continues et par un encadrement/suivi de proximité.

De manière synthétique, cette action vise à :

- Structurer les producteurs de céréales de la Région Centrale ;
- Assurer le renforcement de leurs compétences techniques pour une meilleure gestion de l’entreprenariat agricole ;
- Rentabiliser l’ « entreprise agricole » par un accroissement de la production, une meilleure maîtrise des parcours culturaux et des techniques de conservation.

Description sommaire : Après une phase de sélection des organisations les plus performantes, l’action s’attachera à renforcer les capacités organisationnelles et techniques des bénéficiaires.

Cet appui se traduira par des sessions de formations continues et par un encadrement technique de proximité.

Ces organisations seront ensuite mises en réseau ou intégreront des réseaux déjà existants (par exemple à l’Union des Organisations de Producteurs de Céréales).
A noter qu’une équipe technique d’encadrement a déjà fait ses preuves lors de la mise en œuvre du triennal 2007-2009 (4 chargés de suivi, niveau de formation supérieur en agrologie ou en agronomie). Ces chargés de suivi, possédant aujourd’hui une excellente maîtrise du milieu et du contexte d’intervention, seront reconduits pour la durée du présent programme.
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
Région Centrale
Maître(s) d'ouvrage
Conseil régional de Champagne Ardenne
Bénéficiaire(s)
Les bénéficiaires principaux seront les cultivateurs et leurs familles ainsi que les jeunes diplômés de l’enseignement agricole qui pourront mieux s’installer et s’intégrer dans des activités de production. Par extension l’accroissement des revenus aura des retombées sur l’économie villageoise. Par ailleurs les autorités locales et coutumières se porteront garantes de la démarche et gagneront par ce biais un regain de crédit. Enfin, les femmes, qui occupent un rôle central dans la société, verront leur autorité renforcée du fait qu’elles pourront générer des compléments de revenus. Ainsi elles pourront améliorer le confort familial et mieux faire face à la scolarisation des enfants dont elles assument généralement seules la charge.

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Région Centrale Togo commun.ico.loupe.alter

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
Région Centrale TCHEMI TCHAMBI TCHAKPRO

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Conseil régional du Grand Est commun.ico.loupe.alter

Collectivité territoriale avant réforme
Conseil régional Alsace Champagne-Ardenne Lorraine



Le partenariat est triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Conseil régional du Grand Est 151500 0 1987
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 17833 1987
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 17833 1988
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 17834 1989
Autre 9000 0 1987




Évaluations, communication et perspectives

Aucune communication n'a été engagée en France

Une communication a été engagée dans les pays partenaires

Aucune politique d'évaluation n'a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013